Sylvie Renault

 

Des toiles à connotations enfantines, des marionnettes à fil, des petites filles dans leurs univers d’enfant… l’oeuvre de Sylvie Renault sonne comme une introspection, l’évocation d’une enfance heureuse au milieu des ours en peluche, des poupées et des rêves de gosse.

 

Mais l’artiste est jeune, évolue vite, se projette dans l’âge adulte et la maturité dans une émanation picturale à forte teneur psychanalytique. La femme fatale, âgée, blessée, la femme qu’elle sera, qu’elle serait, qu’elle aurait pu être. Elles sont toutes là, dans leurs tonalités tendres, parfois sur fond de noirceur. Les visages et les cheveux bruns ou blancs rappellent éternellement le visage de l’artiste et la force des toiles donne toute sa puissance à cette projection artistique.

Lucien Verdenet, chez qui elle expose en juin 2011, ne s’y est pas trompé en invitant sa jeune collègue artiste et insiste sur la magnifique évolution d’une oeuvre où, à travers sa propre histoire, l’artiste nous évoque tous plus ou moins, avec nos lentes négociations des accidents de la vie. Chacun pourra se retrouver, sentir en écho dans les oeuvres de Sylvie Renault, se rejouer une partie de son propre vécu émotionnel.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s