Didier Turbet

Didier Turbet

Plus d’oeuvres sur

Pour sa dernière exposition, Didier Turbet a perdu sa figuration, passant de la débauche de détails à une abstraction chaude, où la représentation de l’absence débouche sur des cosmos rougeoyants. Peintre prolifique, il a travaillé d’arrache pied au cours du froid hiver 2009/2010 et se présente sous un jour neuf avec des aubes sidérales exécutées selon une technique comme toujours très personnelle. L’artiste reste pour autant dans ses univers, comme s’il avait débarrassé ses anciennes toiles figuratives pour n’en garder que les arrières plans.

Illustrateur de mondes fascinants, créateur de vies imaginaires, Turbet emprunte à la science fiction de Moebius, à la technologie oppressante d’Orange-mécanique, à la biologie extraterrestre d’Alien…  

Mais pour le coup de patte, l’artiste a pris son temps, rejoignant ainsi les maniéristes, soignant les détails, imitant les symbolistes, en reprenant leurs allégories, melant tous ces ingrédients dans des dessins aux détails millimétriques, agencés de longues heures durant. Synthèse de patience, d’esprit et de technique, l’art de Turbet est décalé, trop fouillé pour ce siècle de vitesse, trop travaillé pour ces temps de loisirs, trop imaginaire pour le culte de l’objet… C’est pour ça qu’il est grand et presque inconcevable aux yeux de celui qui cherche en vain un défaut, une tache, un accroc dans des perspectives délirantes.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s