Archives de la catégorie ‘peintures’

Les peintres du mois d’octobre 2015

Publié: octobre 1, 2015 dans peintures

boutonaart2

______________________________

12108172_838266769624047_6083774236530461616_n

______________________________

Concert Guérigny nov 15 all

______________________________

Spectacle en faveur de la recherche sur la sclérose en plaques

Paulo… A travers champs

Paulo, c’est un provincial d’une cinquantaine d’années, qui parle de la vie avec son entourage. Son one man show sonne juste. Ses textes, taillés dans un humour subtil, abordent comme au comptoir d’un café de village, tous les sujets d’actualité.

Il transporte son public « A travers champs… « , titre de son spectacle, et décrit avec un réalisme saisissant et une pointe de nostalgie la vie des gens de la terre. On survole la dureté du quotidien et on se délecte de la douceur des meilleurs souvenirs d’une époque (quasi) révolue. Il apprend même à maitriser le ver-lan et les réseaux sociaux. Peuplé d’anachronismes, son spectacle fait le pont entre hier et aujourd’hui et n’en tire que le meilleur. Un excellent antidépresseur qu’il convient d’utiliser régulièrement sans prescription de dose. France 3 a même décidé de consacrer un documentaire sur les humoristes régionaux et Paulo a été choisi comme le représentant du Grand-Ouest ! Diffusion nationale en 2016. Pour découvrir Paulo : http://www.paulo-humoriste.com/?page_id=17
Paulo… A travers champs le 31 octobre 2015 à 20 h Maison de la Culture de Nevers Entrée 20 euros. Réservation au 03 86 58 63 57

_____________________________

Le nouveau numéro de la Camosine vient de paraître

hano

_____________________________

Le Bœuf de l’Ecole de musique est de retour au Centre Gérard Philipe vendredi 30 octobre à 21h. Scène ouverte à tous les musiciens. + d’infos : 03 86 36 92 81.

A suivre, vendredi 6 novembre à 20h30 : soirée humour avec Hélène Ventoura dans « Tout un monde ».

______________________________

vernissageollier

_____________________________

affiche arko Josiane Benzi.indd

_____________________________

Premier novembre : sortie du Facebook du dernier clip des Showguns intitulé « Pardon ».

_____________________________

Exposition ce week end 24 +25 /10/2015
Mains d’Artistes à Garchizy 58
Ouverture au public :
– samedi de 14h à 19h
– dimanche de 10h à 18h et vin d’honneur à midi

_____________________________

affiche

Jeudi 29 Oct 20h00 Café Charbon

DARCY

Groupe émergent de la scène Rennaise, le quatuor breton fait partie de ces rares groupes qui savent allier langue française et Rock N’Roll. C’est DARCY qui ouvrira le festival Nevers à Vif lors de la première soirée au Café Charbon. En live, il faudra s’attendre à un cocktail explosif de riff mêlant émotions brutes. Ce n’est pas pour rien qu’ils définissent eux même leur musique comme « le chant de la colère… » facebook.com/darcymusic

LAST TRAIN

Vainqueur incontesté des Inouïs du Printemps de Bourges LAST TRAIN est LA découverte rock 2015 française. Malgré leur jeune âge, les LAST TRAIN connaissent le rock n’roll sur le bout des doigts. Ils ont fait le choix du live pour défendre leur musique et pour cause, le rock est avant tout une musique de concerts. Au regard du nombre de tournées s’offrant à eux l’on peut indubitablement faire confiance à leurs talents sur scène. Lorsqu’ils passeront au Café Charbon, ils auront dépassés la centaine de dates et, il est fort probable que leur réputation les précède.facebook.com/lasttrainofficial

PETER KERNEL

PETER KERNEL c’est Barbara Lehnoff (une canadienne) et Aris Basseti (un suisse). Tout deux se sont rencontrés à l’école de Design et de Communication Visuelle à Lugano en Suisse. Pendant des années ils se sont détestés. Et puis, elle a découvert sa musique et lui ses films expérimentaux. Ils ont commencé a travailler ensemble et puis ils sont tombés amoureux et puis ils ont écrit des chansons et puis ils ont fait des concerts et puis, ils ne sont pas prêt de s’arrêter… Leur rock mâtiné de punk commence à faire le tour de l’Europe et, qui sait ? Bientôt le tour du Monde. facebook.com/peterkernel


Vendredi 30 Oct 19h30 Chapiteau centre expo Nevers

MOOLBEAT

Après un passage remarqué et remarquable en première partie des BURNING HEADS au Café Charbon en mai dernier, MOOLBEAT revient pour engueuler son public. MOOLBEAT c’est le groupe qui a créé le MOOLROCK, personne ne sait vraiment de quoi il s’agit mais une chose est sûre : il y a du rock et du punk dedans. MOOLBEAT c’est la poésie des caniveaux, la romance des ruelles sombres et le charme des nuits d’ivresse. Alors viens, ça sera bien. facebook.com/Moolbeat

LA COLONIE DE VACANCES

dirigée par Greg Saunier (Deerhoof)‘La Colonie de Vacances’ a fait appel cette année au musicien Greg Saunier (Deerhoof) pour la composition d’une pièce unique dédiée à leur sound system quadriphonique.
PNEU, MARVIN, ELECTRIC ELECTRIC et PAPIER TIGRE se marient pour former un seul ensemble : LA COLONIE DE VACANCES. Mastodon du rock, la COLONIE DE VACANCES est sans doute ce qui a été fait de plus original dans les musiques saturées en France ces dernières années. Ici, pas de rapport frontal scène/public. Les quatre groupes entourent la foule pour former une arène musicale. Une heure durant ça sera un ping pong musical, jouant seul, par deux, par trois ou tous les quatre en même temps chaque formation se parle, échange, réponde ou se batte avec le répertoire de chaque.
Une coproduction Le Confort Moderne / Murailles Music
facebook.com/lacoloniedevacancesquadraphonicshow

NO ONE IS INNONCENT

Voilà quatre ans que NO ONE IS INNOCENT se faisait discret. Or, le 8 juin dernier, la formation mythique de rock engagé français sort son dernier opus : PROPENGANDA. Testé en live fin mai au Parc des Princes en première partie d’AC/DC, NO ONE IS INNOCENT est bel et bien de retour. Taillé pour la scène, Kémar Gulbenkian et sa bande ont connu de nombreux succès avec des albums devenus des références du rock : Utopia, No One Is Innocent et Revolution. com… Ce dernier album, Propaganda semble prendre la même direction… www.nooneisinnocent.net


Samedi 31 Oct 19h30 Chapiteau centre expo Nevers

UNIVERSAL LOVE WARRIAS

UNIVERSAL LOVE WARRIAS c’est un duo de Dj, Alx & Bizu. Du reggae roots à la Drum’n’bass, UNIVERSAL LOVE WARRIAS c’est deux dj selecta aux multiples vinyles qui sauront jongler entre les titres fondateurs, productions plus récentes et trésors méconnus. facebook.com/UniversalLoveWarrias

JAHNERATION

JAHNERATION fait partie de ces groupes qui représentent le renouveau de la scène reggae française. Construite autour de deux chanteurs (Théo et Ogach), JAHNERATION propose un reggae chatoyant auquel se mêle des accents de Hip Hop. Depuis 2011, suite à un featuring avec NAÂMAN, le groupe connaît une reconnaissance grandissante du grand public. JAHNERATION saura vous entrainer dans un univers musical aux douces mélodies et aux paroles positives. Ce cocktail parisien saura charmer le public des plus jeunes aux plus anciens. facebook.com/jahnerationofficial

PUNGLE LIONS

Trois ans après la séparation de LA PHAZE, Damny et Rouzman se sont remis au travail pour aboutir à PUNGLE LIONS. PUNGLES LIONS, c’est la rencontre du reggae, de la jungle, de la cumbia et du dub de la première heure. PUNGLE LIONS c’est avant tout un rayon de fraicheur pour « combattre le marasme ambiant ». En août sortira « Round the corner » pour faire suite à l’album court « That’s Funny » qui avait été principalement pressé en vinyle. facebook.com/punglelions

BIGA RANX

MC français aux nombreuses influences, BIGA*RANX commence à chanter à l’âge de 13 ans. Fortement influencé par la culture Jamaïcaine et Nord Américaine, il se met vite à mêler Reggae et Hip Hop. Au fil de voyages et d’expériences artistiques il métisse sa musique avec d’autres éléments tels que la drum’n bass et le dubstep. BIGA*RANX se construit donc un univers musical bien à lui. Reconnu par ses pairs internationaux, à 22 ans il est passé par les planches de plus de deux cents scènes. Après le succès de Good Morning Midnight qui lui ouvrira les portes des plus grands festivals de reggae, de ska et de dub, il faut attendre mars dernier pour voir apparaître son nouveau joyau : Nightbird. facebook.com/bigaranxofficial


Samedi 06 Nov 20h30 Café Charbon

YELLOW TOWN

« Yellow Town » revient sur la scène de Café Charbon à l’occasion de la sortie de son premier album. De la rencontre improbable entre la folk rugueuse d’un jeune homme impatient et la puissance rythmique d’un cogneur expérimenté est né ce duo attachant. Pavé de ballades émouvantes et de coups de gueule impétueux, le chemin harmonique du combo n’est pas sans évoquer celui du grand « Loner ». Nouveaux venus dans une esthétique musicale sans-cesse renaissante…Yellow Town à découvrir impérativement et à déguster sans modération ! facebook.com/Yellow-Town

PUTS MARIE

Donnés pour morts depuis quelques années, PUTS MARIE n’ont pourtant pas chômé : ils ont – dans le désordre – fait six enfants, ouvert un magasin de musique, démarré une carrière théâtrale à Broadway, accompagné la carrière solo de Nick Porsche, joué avec JJ & Palin, Big Zis ou Diary of a Madman, fumé et bu de Brooklyn à Portland, en passant par Edimbourg, et, finalement, ramené les titres qui sortent cet automne chez Two Gentlemen. Avec un chanteur émigré à New-York à l’été 2009, un bassiste volatilisé à Mexico et un batteur (Nick Porsche) lancé sur son projet solo, on aurait pu croire les excellents PUTS MARIE disparus corps et biens… www.putsmarie.com


Tarifs

Jeudi 29 Oct Café Charbon : Adhésion gratuite et obligatoire
Plein tarif 10EUR – Tarif réduit 8EUR (demandeurs d’emploi & étudiants)

Vendredi 30 Oct Sous chapiteau centre expo Nevers : 18EUR

Samedi 31 Oct Sous chapiteau centre expo Nevers : 18EUR

Pass 2 jours (du vendredi au samedi) : 30 EUR

Vendredi 06 Nov Café Charbon : Adhésion gratuite et obligatoire
Plein tarif 10EUR – Tarif réduit 8EUR (demandeurs d’emploi & étudiants)

Billetterie

Billetterie ouverte en ligne sur www.nevers-a-vif.org & www.aucharbon.org

Aux point de ventes suivant :

Café Charbon : 10 Rue Mademoiselle Bourgeois – 58000 Nevers.
Le mercredi après midi entre 14h et 20h. Le jeudi soir entre 18h et 22h.

Librairie POLE-ARTS 58 : Marché St Arigle – 81 rue de Nièvre – 58000 Nevers.

_____________________________

Elodie POUX à Garchizy

Le spectacle de la semaine à ne pas manquer. Un spectacle pour vous détendre. Une artiste que vous n’oublierez jamais. Vendredi 23 octobre  – 21 h. 5 € aux amis facebook au lieu de 8 €. Rens. 06.84.39.22.64

_____________________________

Dates des concerts au Chat qui Louche, 15 rue Saint Etienne :

Le 6/11 : Kasperine à 19h30,
Le 10/11 : Le Jazz Club Moulinois à 19h30,
Le 13/11 : Bossa Mendes Project et Swing Spirit à partir de 18h00. (en soutien pour la Soquette), avec l’association « Disco Soupe » Nevers,
Le 14/11 : Charlie & le Major Jazz Gang à 10h00…

_____________________________

dp11 dp12

____________________________

Preview_vistaprint_flyersRecto_4LastiquesPreview_vistaprint_flyers_4Lastiques

____________________________

12079602_841950849237140_1232094326151829542_n

_____________________________

Les nouvelles toiles de Françoise Philouze

dans les peintresdenevers

DSC_0724

____________________________

Café-Charbon : Mercredi 14 octobre:
Des places à gagner pour Nevers A Vif
Pour ce faire il suffit d’écouter le 106.1 de Bac.Fm de midi à 13h.
Jeudi 15 octobre
Ouverture des portes 18h – Gratuit – Happy Hour 18-19h
Charbon Of Death + Noel Young
Les portes du Café Charbon sont ouvertes à toutes formes d’expression artistique et culturelle. Il est question question de musique théâtre, photographie, cinéma et autres curiosités…
C’est tous les jeudis et c’est gratuit.
De 18h à 19h : Happy Hour, réductions sur toutes les boissons & restaurations.
19h : Début des activités.
L’Association de Cinéphage de Nevers (l’ACNE) présente sa saison et profite de l’occasion pour diffuser un classique du film d’horreur : LA NUIT DES MORTS VIVANTS. Tous les morts-vivants sont les bienvenues. Soirée cannibale !
NOEL YOUNG
Quand Thibault « Yellow Town », M’sieur Bettini, Fab et Pogo rendent hommage au Loner … Privilégiant le côté rock et rugueux de Neil Young, le leitmotiv de ce groupe, qui n’aurait dû être à l’origine qu’un one shot, pourrait être « Rockin’ In The Free World » …
Samedi 17 Octobre 2015
Ouverture des portes à 20h – restauration disponible – 10/8EUR
THE K
Trio abrasif et puissant, formé en 2010 sur les cendres du groupe The Kerbcrawlers, The K. distille avec fougue un rock noise expérimental. Les spectateurs qui ont déjà assisté à l’une de leurs prestations savent de quoi il en retourne, les autres risquent d’en être retournés. Dans tous les cas leurs performances ne laissent jamais indifférent. Interview disponible : http://www.aucharbon.org/the-k/
NARCO TERROR
Fusion de la fratrie fondatrice du groupe Narrow Terence, Antoine et Nicolas Puaux enfilent leurs tenues de « loser-heros », Castor et Pollux Troy, pour prêcher leur gros son trashy-comics avec Narco Terror, au ton frontalement électrique et à la dimension viscéralement rugissante. Né en 2011, d’une formule allégée de Narrow Terence, le duo a affirmé rapidement un son plus rock et suintant. Les frères ont composé des chansons de façon improvisée, totalement libre, sans s’attacher au songwriting qui régnait jusque là dans leur projet initial. Sur scène, parés de leurs leggings léopard, slips et maquillage dégoulinant, nos deux antiheros, tout droit sortis d’un Comics ou d’une série Z, nous livrent la bonne parole trashy musicale à coup de hurlements, de batterie martiale et de riffs gavés aux lipides… avec un soin d’écriture tout de même (ils insistent !). L’ambiance est délirante, sauvage, enrobée d’un second degré endiablé, et vous fera rentrer chez vous avec un torticoli carabiné à force d’avoir « head-bangé » furieusement toute la soirée!.
TONE EWOK
Rebelle de la planête forestière d’Endor, TONE EWOK lutte activement contre l’Empire avec du gros punk rock de skater. TONE EWOK c’est une bonne tranche d’énergie et de saturation.

_____________________________

photo10

_____________________________

Actualité des rockers de Showguns

Au terme de nombreuses heures de tournage, nous aurons enfin le plaisir de vous présenter « Pardon », le nouveau clip de Showguns issu des Sinistres contes…

Tout comme « Mon bonheur », Ce fut Pechane qui était derrière la caméra… Et juste devant, plusieurs dizaines de personnes seront à découvrir…

Ce clip sera mis en ligne le Dimanche 01 Novembre à 18H30. Il sera disponible sur les pages de Showguns. (Facebook, Youtube, Google+…)

_____________________________

poug1

____________________________

Marc Vérat au Conseil général

L’exposition précédente de Marc Vérat ne comportait que ses superbes photomontages inspirées du Parc Thermal de Pougues les Eaux. Cette exposition au Conseil Général se révèle plus complexe et plus riche. L’essentiel réside dans ces superbes photographies de friches industrielles nivernaises dans lesquelles Marc Vérat incorpore une image féminine. L’ancienne usine Lambiotte de Prémery constitue son terrain de prédilection avec jeux de lignes et de couleurs. Dans ces décors, le peintre y intègre la présence d’une femme issue d’une ancienne peinture classique, ou d’une propre peinture de Marc Vérat, ou encore d’un récent dessin noir et blanc. Chaque photomontage, longuement réfléchi et travaillé, offre une poésie nostalgique propice à la réflexion sur la civilisation et notre époque. L’Art témoigne toujours de la précarité humaine, des mutations d’une société, sans toutefois faire regretter un passé qui aurait été idyllique (les ouvriers de l’époque ne devaient guère considérer leur usine comme un paradis). Au contraire, ces témoignages artistiques prouvent la persistance et l’opiniâtreté de toute humanité. Ne pas oublier tout en projetant d’autres objectifs… Outre ces photomontages, Marc Vérat présente aussi des dessins et peintures qui ont précédés ses nouvelles créations. Une exposition à voir car montrant les différentes facettes d’un créateur qui s’est toujours tenu hors des modes, mais toujours sincère, voire intransigeant. Nouvelle preuve que la Nièvre est riche en créations dignes d’intérêt.

Michel Philippart

verat1

En conversation avec une visiteuse

____________________________

verat2

L’une des oeuvres sur la thématique Lambiotte

____________________________

verat3

L’une des peintures

____________________________

verat4

Avec Jean-Louis Balleret, conseiller général

___________________________

L’artiste nivernaise Brigitte Ghislain est sur You-Tube

https://www.youtube.com/watch?v=Wm-xg1iHWmQ&feature=player_embedded

_____________________________

CAFE CHARBON : Jeudi 8 Octobre 2015

Ouverture des portes à 20h – restauration disponible – 10/8EUR

JEANNE ADDED

On dit souvent que les français ne savent pas faire du rock. JEANNE ADDED est l’incarnation du contraire. La bassiste chanteuse vient de la musique classique et du jazz. Fatigué de jouer devant un public assis, elle s’est mise au rock. Soutenue par les Transmusicales de Rennes, acclamée suite à sa prestation au Printemps de Bourges, JEANNE ADDED posera ses valises à Nevers le temps d’une soirée au Café Charbon. La jeune artiste deviendra très probablement une figure de la musique française de la fin des années 2010.

Album : Be Sensational

FRISSSON

 Dans le grand bain de la musique électronique, Frissson oscille entre une cold wave vrombissante, un kraut rock entêtant et un dub techno cerné de percussions, le tout plongé dans une brume cinématographique à la moiteur tropicale. Les concerts mêlent synthétiseur, samples, boîtes à rythmes et autres jouets analogiques parmi lesquels s’invite un chant fantomatique et fugace.

Jeudi 15 octobre

Ouverture des portes 18h – Gratuit – Happy Hour 18-19h

Charbon Of Death + Noel Young

Les portes du Café Charbon sont ouvertes à toutes formes d’expression artistique et culturelle. Il est question question de musique théâtre, photographie, cinéma et autres curiosités…

C’est tous les jeudis et c’est gratuit.

De 18h à 19h : Happy Hour, réductions sur toutes les boissons & restaurations.
19h : Début des activités.

L’Association de Cinéphage de Nevers (l’ACNE) présente sa saison et profite de l’occasion pour diffuser un classique du film d’horreur : LA NUIT DES MORTS VIVANTS. Tous les morts-vivants sont les bienvenues. Soirée cannibale !

NOEL YOUNG

Quand Thibault « Yellow Town », M’sieur Bettini, Fab et Pogo rendent hommage au Loner …
Privilégiant le côté rock et rugueux de Neil Young, le leitmotiv de ce groupe, qui n’aurait dû être à l’origine qu’un one shot, pourrait être « Rockin’ In The Free World » …

____________________________

InvitationExpo2015W

____________________________

Putain la Sangsue… deuxième épisode en deux semaines avec la rencontre interclubs menée par les membres de l’Aéronautique du Nivernais dimanche sur le tarmac de l’aérodrome.

IMG_1359

Plus rien n’arrête les manifestations aériennes à répétition. Plusieurs avions étonnants ont rappliqué des aérodromes environnants pour des baptêmes, démonstrations et quelques figures de voltige. Trois cochons ont rôti dès le matin afin d’assurer deux repas conviviaux avec les membres du clubs et de très nombreux visiteurs venus se régaler de la vue des avions. Le groupe Winoes a assuré le spectacle et l’ambiance et même les militaires d’Avord étaient de la partie avec l’exposition de leur Xingu d’entraînement bien connu des habitués de la plate forme et ouvert à la visite. Manifestation d’arrière saison, cette journée d’automne n’en fut pas moins un grand moment de plus pour l’aérodrome de Nevers devenus en l’espace de deux ans un lieu très animé de la vie neversoise.

_____________________________

Invitation-Urbex-page

_____________________________

Plastic Age reprend du service ! Gaëlle est de retour et le club a recruté un nouveau musicien… Après un été un peu calme, ils ont décidé de se rattraper! Bientôt de nouveaux concerts, nouveaux morceaux…

_____________________________

Claude Bardinet expose à Nevers

cb10

Encore une semaine d’exposition pour Claude Bardinet, peintre et poète qui présente ses œuvres à la salle Belle-de-N à Nevers, jusqu’au dimanche 11 octobre prochain. L’artiste garde son exposition et se montre à la fois disponible et accueillant pour évoquer son art, son style, ses toiles abstraites et sa production littéraire. Vous pouvez également le retrouver sur son site : www.claude-bardinet.com

_____________________________

C’est parti pour Bernadette de Nevers

bernadette

_____________________________

Showguns sera dans le Zig-Zag café ! Une partie de l’émission sera diffusée le Samedi et l’autre le dimanche !

Vous pourrez écouter l’émission sur les ondes ou sur le site : https://www.francebleu.fr/auxerre

_____________________________

Edito d’octobre

L’importance d’une culture générale

En cette période trouble, où l’on entend des historiens d’opérette raconter avec aplomb des âneries à la télévision, des diplomates de salon aller mettre le bazar dans des pays qu’ils ne connaissent pas, des hommes politiques raconter les « vérités » les plus électoralement payantes, il est indispensable de se pencher avec plus d’attention qu’à l’accoutumée sur notre culture et notre histoire. L’histoire « scientifique » comme l’évoquent les historiens professionnels, cette version recoupée et confortée par des témoignages et des documents, les écrits de nos grands auteurs classiques sur les religions, sont devenus le vrai rempart contre ce qu’il faut bien appeler de la révision de la part de commentateurs fantoches soucieux de plaire à certains plus qu’à d’autres. Désireux de flatter des masses électorales en distillant des doutes là où l’écrit certifie la vérité. Expliquant d’autres versions à des personnes incultes et incapables d’argumenter. Pour nier ou renier l’histoire, des exaltés musulmans ont fait sauter les grands Bouddha d’Afghanistan, détruit la cité antique de Palmyre, massacré des pièces maîtresses de musée, au prétexte que rien ne peut avoir existé avant la parole de leur dieu. On ne pourra certes pas renier nos 2000 ans et plus d’histoire avec un pain de plastic, mais désinformer, réviser, interpréter et après, brûler les livres, sont de dangereuses modes, aussi malhonnêtes qu’inacceptables. La chasse au voix et les considérations du commerce international ne justifient pas que l’on lapide l’Histoire, comme la réalité.

Pierre Duriot

_____________________________

REQUIM DE MOZART PAR L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE ET LE CŒUR ET SOLISTES DE L’OPÈRA DE PRAGUE À LA CATHÉDRALE DE NEVERS :

MARDI 27.10.2015 à 20.30 Tel. : 03 86 68 46 00 office du tourisme de Nevers Palais Ducal      – TARIFS 20 à 38.—euros par personne / les groupes à partir du 5 tarifs à demander Office du tourisme de Nevers.

_____________________________

12106855_439554692912357_1581710750619903857_n

____________________________

aff élodie Poux

_____________________________

Le dernier livre de Pierre Duriot vient de paraître, une très sale histoire vraie, assez édifiante sur certains aspects du « fonctionnement français » dans plusieurs domaines. Il est en vente au prix de 17 euros et l’auteur dispose d’exemplaires. Pour en acquérir un, le contacter en message privé sur Facebook ou au aa.duriot@orange.fr, le port sera offert.

haro1

haro2

_________________________________

12072630_10153136324632405_1227974967760643932_n

Les peintres du mois de septembre 2015

Publié: septembre 1, 2015 dans peintures

boutonaart2

_________________________________

Vous voulez initier vos enfants au piano ? Vous avez envie de découvrir les joies de la musique et du piano ? COURS D’INITIATION AU PIANO pour débutant par professionnelle de la musique à Coulanges les Nevers, dans une ambiance ludique et studieuse. Ecoute, patience… Eveillez vos enfants aux joies de la musique ! Brigitte : 06 74 75 37 00 Tarifs : 13 € la demi heure ou 40 € 4 cours d’1/2 h au mois

_________________________________

1443541019-newsletter-debut-octobre

_________________________________

12003182_1025528854154158_7105798094770679513_n

________________________________

vif

_________________________________

Alexis Réjasse et Michel Chastaing vous invitent à la librairie Le Cyprès /Gens de la Lune à 18 heures 30. Nous vous proposerons une soirée de lectures poétiques et musicales.

_________________________________

Sylvie Renault au Cyprès

sylvierenault1

_________________________________

sylvierenault2

______________________________

sylvierenault3

______________________________

Concert Ligérianes : dimanche 11 octobre à 16:00 : Nevers église Saint Lazare

_________________________________

Ce vendredi soir à 19H Auditorium Jean Jaurès, vous saurez tout sur la nouvelle saison de l’Orchestre des Nivernais
Venez nombreux – l’entrée est libre

_________________________________

GARCHIZY- le Feuilloux

aff all tips

Concert de quartier vendredi 25 septembre 21 h – gratuit

Rendez- vous avec « les ALL TIPS »

________________________________

hmdz

_________________________________

Reprise des séances de croquis de danse le samedi 26 septembre

Portes ouvertes au public à 11h pour inviter les visiteurs à mieux connaitre cet atelier. vous pouvez faire circuler la pièce jointe sans modération auprès de vos amis. Les autres dates sont: les samedi   17 octobre,  21 novembre,  12 décembre. 10h-12h sous la halle de Châteauneuf Val de Bargis

_________________________________

LES-FIANCEES-D'ANZAR

_________________________________

Les concerts Nivernais

cn

________________________________

Septième rencontres de danses traditionnelles

fo01

Le groupe traditionnel du conservatoire de Nevers, emmené par Dominique Forges, a fait une halte square de la Résistance, à Nevers, samedi 19 septembre, pour présenter sa manifestation Septembal durant ce week-end. Avec le vendredi 18, la soirée BalOcharbon, ce soir le grand bal au hall des Expositions à partir de 21 heures, avec Aldo-Forgette et Mister-Klof et dimanche 20 septembre, le BalOmômes, à partir de 15 heures au Café-Charbon. Nouvelle activité avec la vielle à roue au conservatoire. Ils ont ont donné un avant-goût de leurs sonorités et de leur talents, en réunissant, vielle à roues, violons, flûtes traversières et autres instruments sur le parvis de la porte de Paris devant quelques dizaines de passants authentiquement charmés.

fo02

_________________________________

fo03

_________________________________

fo04

_________________________________

Foxy Swing

danse

La danse Swing faisait sa pub à Nevers ce week-end avec un arrêt square de la Résistance pour montrer tout le savoir-faire et la sympathie du groupe. Ils évoluent à la Maison des Sports de Nevers et les cours, pour essai, sont gratuits jusqu’à la fin du mois d’octobre, sinon ce sera 45 euros pour l’année. Cours de Indy-pop les mardis à partir de 20h30. Téléphone : 06 83 00 48 09.

_________________________________

Association Regards :  à l’APF, quai des mariniers à Nevers.

ARTS PLASTIQUES :

– Mardi 22 septembre de 14 h à 16 h 30

– Mardi 20 octobre de 14 h à 16 h 30

– Mardi 17 novembre de 14 h à 16 h 30

– Mardi 15 décembre de 14 h à 16 h 30

 

ATELIER ECRITURE :

– Lundi 21 septembre de 14 h à 16 h 30

– Lundi 19 octobre de 14 h à 16 h 30

– Lundi 16 novembre de 14 h à 16 h 30

– Lundi 14 décembre de 14 h à 16 h 30

_________________________________

444636Newsletterseptembre

________________________________

12006260_894448537259241_5183456940802607171_n

_________________________________

mg

_________________________________

Michel Benoît a le grand plaisir de vous informer qu’il sera en dédicaces Jeudi 17 septembre de 10h à 12h à la maison de la presse de Saint-Pierre-le-moûtier et le samedi 19 septembre de 9h30 à 12h à la librairie Sonate d’Auteur à la Charité sur Loire à l’occasion de la sortie de  » Thérèse est morte « .

12006350_10206291502219638_4435707379235376792_n

_________________________________

12009581_1033148146717439_9092774514157481889_n

_________________________________

Classique à La-Charité

Plus de 200 mélomanes samedi 12 au soir au concert des Leonis dans la superbe salle en cours de rénovation du prieuré de La Charité. Ambiance recueillie et attentive pour entendre le Cavalier de Haydn (à mon avis plus mature que les premiers quatuors), l’opus 13O de Beethoven dont la somptueuse cavatine, magistralement interprétée a fait couler quelques larmes d’émotion et enfin le 2° quatuor de Brahms. On connaissait le talent, la virtuosité, la générosité de nos « Nivernais » d’adoption et une fois encore, ils nous ont entrainés dans un univers de beauté et d’excellence artistique. Après plus de 2 heures de musique (un effort physique digne d’un marathonien), ils nous offert le dernier mouvement des Quintes de Haydn, par coeur s’il vous plait,et avec humour et espièglerie en prime BRAVISSIMO.

Par Jacqueline Richard

_________________________________

ARKO refait un marathon

jl

Le premier Marathon de la photo a lieu ce week-end chez Arko, place Mossé avec des thématiques en cascades proposées à une vingtaine de photographes alignés sur la grille de départ. Un jury professionnel se chargera de départager les concurrents par thématiques et un vainqueur au général. Les clichés seront exposés très prochainement. Cet événement va de concert avec les dessins humoristiques de l’auteur de BD local, Duf, exposés dans la galerie ARKO et qui seront vernis incessamment, jeudi 17 septembre à 18h30. Ce samedi 12/09, le groupe Once a week sera en concert de clôture de ce tout premier marathon photo à Nevers. « Once a Week est un groupe de rock-alternatif fusion d’Orléans, il est composé de Vanina au Chant Kevin à la Batterie, Firmin à la Guitare Lead, Mathieu à la guitare rythmique et Cédric à la Basse. Inspiré entre autre, par des groupes comme « The Pretty Reckless », « Skip the Use », « Muse », « Shaka Ponk »…, ce groupe d’étudiants de tous horizons musicaux anime ses concerts par des compositions et des reprises diverses. Jérôme Legrand, président, pose au milieu des dessins de DUF.

_________________________________

Michel Benoît et Thérèse

mb

Michel Benoît continue la saga du Commissaire Merle avec un septième épisode de la série intitulé « Thérèse est morte » et pour lequel il a tenu une longue séance de dédicaces en extérieur au café, le Métro, place de la Résistance à Nevers, samedi après-midi. Toujours pugnace dans ses enquêtes Michel, en serial-writer, enchaîne les épisodes et s’affirme comme un spécialiste local des affaires criminelles fictives. On en dira ce qu’on en veut mais si un producteur télé tombait sur le commissaire, ils devraient conclure un marché pour une série d’épisodes situés dans les années 60 et 70, pour un opus entre « Les brigades du tigre » et « NCIS ». N’hésitez pas à vous plonger dans les ruelles glauques de la ville. Dans toutes les librairies de la Nièvre et sur Facebook.

________________________________

Artistes-Galerie : Six femmes de talent

al01

Bernadette Leclercq et Christine Albera

Chez Pierre Daudet, les vernissages se succèdent dans une galerie toujours emprunte d’élégance. En ce mois de septembre, six femmes avaient rendez-vous autour des regards et postures féminines, appelées par un galeriste éclectique ayant réalisé un ensemble avec des artistes locales et extérieures lui permettant d’explorer une large palette de la représentation féminine en peinture. Chaleureuse, sensuelle et parfois pleines de significations mystérieuses, les toiles ont rassemblé de très nombreux amateurs d’art samedi après-midi rue des Merciers autour de Christine Albera, Josiane Benzi, Carol Jeulin, Bernadette Leclercq, Elisabeth Lefèvre et Sylvie Renaud. Regards pleins d’émotions, silhouettes éthérées et évocations sentimentales resteront visibles durant plusieurs semaines, les jeudi, vendredi et samedi après-midis.

al02

_________________________________

al03

Bernadette Leclercq, Elisabeth Lefèvre,  et Christine Albera

________________________________

al04

Sylvie Renault

________________________________

103ième salon du Groupe

IMG_2963

La traditionnelle cérémonie du vernissage du 103ième salon du Groupe a eu lieu vendredi soir 11 septembre, sous la présidence de Frédéric Barbier, en présence de quelques élus neversois et de très nombreux artistes et amis de l’association artistique. Esti Levy, peintre, invitée d’honneur a été présentée, son œuvre, sa carrière, ainsi que les nouveaux adhérents de l’année. Basée sur un format commun majoritaire carré de 80X80, l’exposition regroupe figurations et abstractions, à l’huile ou à l’acrylique sur toile et restera visible deux semaines au premier étage du palais ducal de Nevers.

IMG_2967

_________________________________

IMG_2971

_________________________________

Samedi 12 septembre  à partir de 17h, vernissage de L’exposition
REGARD DE FEMME, à Artistes galerie, rue des Merciers à Nevers
six artistes femmes sur le thème de la femme
avec la collaboration de DESSANGE Nevers

_________________________________

Terre-de-Rencontres-jpeg

_________________________________

A Varennes-Vauzelles

11949551_881556051921543_6556571556939814366_n

_________________________________

cb09

_________________________________

« Les ALL TIPS » seront en concert gratuit. Vendredi 25 septembre à 21 h Quartier du Feuilloux au croisement des rues Ambroise CROIZAT et Victor HUGO à Garchizy

_________________________________

Josiane Benzi ouvre les portes de son nouvel atelier

les 12-13-14 septembre au Lieu dit Gagy, 58700 La Celle sur Nièvre, 10h-12h  14h30-20h et invite à venir le découvrir durant ces trois jours. Vous pouvez également la contacter au 03 86 38 13 58

_________________________________

11813351_1004202129620164_7972934880578846366_n

_________________________________

11738076_10152905487771587_2250532347572876527_n

_________________________________

ATELIER – GALERIE Michel KOLSEK
2, rue Jean Gautherin
58000 NEVERS L’association « Chansons d’Ici – Bas » et Michel Kolsek organisent les Vendredi 18 et Samedi 19 Septembre 2015 de 18h30 à 20h. Concert : « Amours d’Ici-Bas » – Christian AGUINAGA – Olivier NIAUDOT Poésie : « Pas de Mini-Jupe pour les Sorcières » & Aquarelles : Michel KOLSEK Ventes et dédicaces de CDs et livres à l’issue du spectacle. Afin de faciliter l’organisation de cette soirée, et pour vous accueillir dans les meilleures conditions autour du verre de l’amitié, merci de préciser vos intentions de visite, ainsi que le nombre de personnes vous accompagnant, en contactant l’une des personnes suivantes :
aguinaga.christian@orange.fr Port. : 06 24 39 58 61

_________________________________

Conférence  « Le nu féminin dans l’art chrétien du moyen-âge à nos jours »
vendredi 18 septembre, à 18 heures, auditorium Jean Jaurès, Nevers. Intervenants; Thierry  Brac de la Perrière, évêque de Nevers, Patricia Todorovic, de la Médiathèque, un(e) représentant(e) du Musée Municipal et Michel Philippart.
Entrée gratuite.
 
Journées du Patrimoine, samedi 19 et dimanche 20 septembre
Chapelle St Sylvain  52 rue Mlle Bourgeois  Nevers,
— Visites guidées gratuites à 14h, 15h, 16h et 17h (samedi et dimanche). Peintures murales médiévales et œuvres contemporaines — Nouvelles créations: assiettes sur le thème du visage de St Sylvain par la Faïence Bleue, la Faïencerie Georges et la Faïencerie Bernard. — Présentation des dessins de Catherine Chion, illustratrice, (portraits et vie de St Sylvain). réservation obligatoire au 06 72 56 87 78 dès que vous le pouvez.
Brochures  « œuvres contemporaines dans la chapelle Saint Sylvain »
40 et 60 pages, vendues dix euros les deux,
possibilité de les acquérir avant la conférence, dès 17h45.

_________________________________

Claire Marsaille et Michèle Desman à La-Charité

cm01

Claire Marsaille (à gauche) et Michèle Desman exposent conjointement et pour une semaine au syndicat d’initiative de La-Charité-sur-Loire avec deux séries de toiles variées. Michèle s’est attachée aux personnes, explorant des personnages mythiques comme la bigouden ou le toréador et Claire Marsaille livre plusieurs périodes allant du paysage à l’exercice contemporain évoquant le jeu sur fond d’inspiration « vitrail ». Très travaillée, en relation avec le vin et la vigne, une série de toiles a été peinte sur le vif, évoque ceps et coteaux. L’intéressante série sur le jeu explore cette thématique dans une dimension esthétique mais également le traitement technique, sous forme de pièces géométriques, invite à la réflexion sur la relation humaine à travers la collaboration ou l’affrontement symbolique.

cm02

_________________________________

Avec le nivernais Denis Poughon

VisuelWeb

_________________________________

vv09

_________________________________

Tournage à Nevers

IMG_2944

Mercredi 02 septembre en fin d’après-midi, une fine équipe était réunie autour de Bertrand Devin, le leader des Showguns pour le tournage du clip de leur dernier album. La rue de la Ruette, souvent déserte, dans le secteur de la rue de Nièvre, bruissait de quelques dialogues alors que Péchane, inamovible à la caméra, poursuivait les figurants jusque dans les recoin du quartier. Une scénographie bien préparée comme chez les pros, un timing serré avec des acteurs qui se croisent, quelques gros plans et des déambulations sont au programme des derniers instants de la future vidéo maintenant en cours de montage. On y retrouve le bassiste, le batteur, la famille de Bertrand et des amis. J’y tiens aussi un petit rôle d’une vingtaine de se secondes. L’actualité du groupe, débordante depuis la fin du printemps va ainsi s’enrichir de la parution de son clip, d’ici quelques semaines.

IMG_2945

_______________________________

IMG_2948

_________________________________

IMG_2954

Pierre Duriot

_________________________________

pm09

_________________________________

Affiche stage N°2 all

_________________________________

invitation courriel

________________________________

Vendredi 04 septembre à 19 heures, Showguns au Chat-qui-Louche, rue Saint-Etienne à Nevers

_________________________________

Le Groupe du 12 au 27 septembre

g11

________________________________

Le Groupe

g211

________________________________

Citation de septembre qui donne à réfléchir… « Forcément, ces profs de latin sont des privilégiés qui enseignaient à des privilégiés, et ce n’est pas le soutien des pseudo-intellectuels qu’ils ont reçu qui changera quoi que ce soit. La matrice romaine et latine de la France subira le même sort que les temples de Palmyre ».

Les peintres du mois de juillet 2015

Publié: juillet 1, 2015 dans peintures

 boutonaart2

_____________________________

MICHEL CHATAIGNER ET HENRI PERCEAU

SALLE OLGA OLBY A DECIZE

EXPOSITION DU 2 AU 16 AOUT TOUS LES JOURS DE 15H A 18H30

_____________________________

aff EAU def

_____________________________

Affiche stage N°2 all

____________________________

Pierre Duriot : dernière toile : Cerbère : 60X80

duriotcerbereFB

Voir en plus grand dans http://duriot.wordpress.com dans la page Cerbère.

____________________________

11745450_300653553391951_4789021868864396988_n

____________________________

affiche-BrocArt2015BD-1

_____________________________

association-visuels-BrocArt-2015

______________________________

Garçon la Note, c’est parti, avec un trio jazz sur les bords de Loire, procurez vous le dépliant programme, il y en a pour tout l’été.

IMG_2892

_____________________________

IMG_2894

_____________________________

11695724_1654578184757662_2692810029927893009_n

_____________________________

11719829_730886543703708_17756249_n

_____________________________

Les Zaccros à Nevers : quelques images du dimanche

IMG_2874

______________________________

IMG_2875

______________________________

IMG_2877

__________________________________
IMG_2878
________________________________
IMG_2880
_____________________________________
IMG_2881
_________________________________
IMG_2882
_______________________________
IMG_2884
__________________________________
IMG_2891
_________________________________
Artistes galerie : rue des Merciers à Nevers
Les 5 artistes de l’exposition Autour de la Loire seront présents pour de vernissage.
Samedi 11 juillet 2015 à partir de 17 h
_____________________________

Concert trompette
En l’église de GIMOUILLE
À partir de 16h
LE 12 JUILLET 2015

____________________________

Chez Dechauffour mercredi.

de

____________________________

Les Papillons dans la presse

VERNISSAGE PAPILLONS PROVENCE

Encore une fois cette année, la presse locale et nationale s’est intéressée au concept des papillons avec deux-cents toiles, une par artiste, flottant dans le vent, tout l’été, dans la vieille ville de Carpentras. C’est unique, déposé, permet à la ville de pavoiser pendant près de trois mois. Le Nivernais Pierre Duriot y figure, pour la seconde année consécutive.

____________________________

Le nouveau numéro de la Camosine est sorti.

camo07

_______________________________

EXPOSITION
DE DEUX PEINTRES NIVERNAIS
MICHEL CHATAIGNER ET HENRI PERCEAU
SALLE OLGA OLBY A DECIZE
EXPOSITION DU 2 AU 16 AOUT TOUS LES JOURS DE 15H A 18H30

_____________________________

Yelna lègue son enfance

yelna

Elle dessine depuis toute petite mais elle n’est pas encore si grande que ça, vient de boucler sa seconde année de droit et fait le saut dans l’inconnu, pour la faculté de Bordeaux. Son actuelle exposition, en forme d’adieu à sa ville et au cocon familial pourrait sonner comme une remise à plat de l’enfance, peuplée d’elfes et de personnages fantastiques de jeu de rôles, de princesses sages et de petites filles mutines. « C’est un peu moi », dit-elle, oui c’est sans doute elle, qui nous laisse tout cela sous la voûte du PAC des Ouches en juillet, avant de s’élancer vers autre chose, une autre vie. Elle lègue donc cette enfance et quelques traces d’une époque, qu’elle n’a pas connue mais qui incarne une forme éternelle de l’enfance. A voir donc avant de partir en vacances ou vous aussi, dans une autre vie.

Pierre Duriot

____________________________

11709438_981584918540019_7167945419574880039_n

_____________________________

bea01

_____________________________

cbar

_____________________________

Edito de Juillet

Bon sang, Monsieur le premier Ministre a lâché le mot, nous sommes « en guerre de civilisation ». Il s’en mord un peu les doigts maintenant que ses collègues ont critiqué à demi-mot cette langue trop longue pour la ligne du parti. Et pourtant, on ne saurait donner tout à fait tort à Manuel Valls quand il a désigné l’islam radical comme la « civilisation » avec laquelle nous serions en guerre. Et notre chère création artistique n’est pas épargnée. Nous avons assisté à la destruction de pièces culturelles majeures, les grands Bouddha d’Afghanistan, des cités antiques ou des musées de première importance saccagés, au prétexte que ce qui date d’avant le prophète ne doit plus être. Pire encore, les interventions des fondamentalistes sur la création artistique sont désormais nombreuses, avec le refus de la représentation graphique du prophète, des interdictions du nu féminin dont la représentation est l’un des aspects majeurs de notre culture graphique, des œuvres ou des événements artistiques retirés au motif qu’ils auraient pu choquer une certaine partie de la population… Valls a raison, mais la guerre n’est pas vraiment ouverte, même si nos dessinateurs la payent de leurs vies. Elle est dans un rapport de force dans lequel nous sommes souvent, trop souvent, tentés de retirer notre culture, nos œuvres, soucieux de leur éventuel impact sur l’autre. Nous n’avons pas à nous soucier de cela, ces œuvres sont justement un indicateur pour savoir avec qui on est en lutte. Celui qui vient voir nos créations, ou celui encore qui les ignore, sont ceux avec qui on peut vivre en sécurité. Celui qui exige leur retrait est clairement notre ennemi.

Pierre Duriot

Les peintres du mois de mai 2015

Publié: mai 2, 2015 dans peintures

boutonaart2

 ___________________________________________

Ce soir à Nevers

1780875_10206535426644044_2098937295942975660_n

Une soixantaine de mélomanes avaient le choix parmi une programmation très chargée sur la ville de venir de se rafraichir musicalement dans la cour du Musée de la Faience. On connaissait le talent des Leonis, leur virtuosité, leur musicalité; on a découvert la voix d’Anne Emmanuelle Davy, accompagnée par les 4 musiciens dans des airs de Mozart,Puccini, Bellini et Verdi. Son interprétation, sensible et généreuse du O mio Babo caro de Puccini émerveilla les spectateurs…….par le timbre, la justesse et la présence sur scène. Un moment vraiment rafraichissant, troublé seulement par le chant des merles voulant eux aussi participer à la fete.
Rendez vous dès ce soir 20H30 à la salle Stéphane Hessel (quartier Grande Pature) pour une une autre facette de ce festival étonnant et détonnant « Hommage à Django »

Par Jacqueline Richard

__________________________________________

Rotor-Machine : un moment de grâce…

ro01

Nicolas Foucrier au chant et à la guitare et Bruno Marande, inamovible, accompagnateur précieux, au milieu d’une verdure de luxe, dans l’écrin chlorophyllien d’un hôtel particulier. Doux amer, romantique, poétique, de compositions et de quelques reprises, le nouveau disque des deux musiciens a joué un live presque surréaliste, dans cette arrière cour élégante, pour un public de privilégiés. Les deux amis ont concocté un instant de grâce au cœur tendre, comme deux rockers en phase de plénitude. Les chansons ont été travaillées et retravaillées lors d’un enregistrement récent et les épreuves sont en cours d’impression. Sortie officieuse fin juin, officielle à la rentrée et là, un peu à l’écart de l’animation du quartier Saint-Etienne en fête, un genre d’avant première. On était quat-zamis, on est resté.

ro02

Pierre Duriot

__________________________________________

Saint-Etienne : quartier décalé

se01

C’est encore la fête à Saint-Etienne, jusqu’à ce samedi soir, mais dès l’après-midi, l’affaire battait son plein. Quelque chose décalé se produit là, chaque année, avec des trouvailles rose bonbon ou des marchands de rêves en carton pâte, aux commandes de tout un petit univers tiré d’une imagerie pour grands enfants. Il fallait déambuler par la fausse chambre de Van-Gogh, écouter les Dalton-Brothers reprendre Smoke on the Water, ou alors, se faire maquiller chez Nev-Hair… Un petit monde s’est animé autour des bières et des cafés, entre le fracas des chamboule-tout et les décibels des amplis guitares. Il y avait à boire et à manger, pour le corps et l’esprit, des trucs aux saveurs exotiques et végétariennes, des tours de chants rock-n-roll ou balloches, des personnages colorés et des artistes attentifs. Une fois l’an, on redécouvre ce quartier, dans son jus et ses frasques festifs, animé souvent, autour de son bar devenu emblématique du Chat-Qui-Louche. Alain, la patron embauche les peintres pour des expositions, les musicos pour des soirées et fait chanter en chorale, avec quelques potes, les habitants disponibles. En fait, ici, ça vit tout le temps et après la folle journée de ce samedi, pensez à revenir.

se02

__________________________________________

se03

__________________________________________

se04

Pierre Duriot

__________________________________________

INVITATION FORGENEUVE

__________________________________________

Le Salon des Dames en ordre de marche

reusdd05

L’édition 2015 du Salon des Dames continue de s’organiser avec, régulièrement, des réunions regroupant quelque-uns des bénévoles sur des thématiques de travail. Jeudi soir 28 mai, le mécénat, les modalités pratiques de présentation de l’événement et quelques questions diverses étaient à l’ordre du jour. Mais les lecteurs et surtout lectrices ne s’oublient pas, avec chaque fois des échanges de livres, des lectures critiques et des échanges sur les ouvrages en compétition. Affaire à suivre… sur le blog dédié http://salondesdamesnevers.wordpress.com

__________________________________________

Café-Charbon : Thématique de légende

char1

Jeudi soir fut le jour de la traditionnelle Jam du Café-Charbon avec une thématique bien cool vintage sur les Beatles et les Stones, Je n’ai pas pu rester pour cause de trucs à assurer le lendemain mais l’entrée en matière a fait un immense plaisir avec trois titres de Liverpool à la sauce bien allongée des solos des uns des uns et des autres et au final, un genre de petit concert privé fleurant bon le rock des sixties. Nicolas, au chant et guitare est aussi le musicos des Plastic-Age, à retrouver au Balto, à Nevers, le soir de la fête de la musique. Sinon, Fanfan à la basse, Jean-Claude à la batterie, Fabien à la guitare pour les solos à rallonge et Franck au clavier.

Pierre Duriot

char2

___________________________________________

char3

___________________________________________

Le Café Charbon lance sa chorale en partenariat avec RESO et le LAB. Une série de cours seront proposés pendant 5 mois entre septembre et février prochain au Café Charbon une fois par mois. Ces cours seront assurés par Line Groth, chef de choeur danoise. Le répertoire sera composé de morceaux actuels appartenant au répertoire entre autre de la pop.

Toutes les informations sont disponibles à choeurpop@aucharbon.org

Intéressé(e) ? N’hésitez pas à vous manifester au plus vite.

__________________________________________

« la rencontre d’un violoncelle et d’un croquis de danse »

Dans l’atelier du Luthier Cyrille Hemery, 16 rue Fontmorigny à Nevers. Performance musicale le samedi 30 mai à 16h30

le violoncelliste Sylvain Bernet improvisera sur une exposition de croquis de danse de Josiane Benzi. Cette exposition sera visible sur RV au mois de juin. Cyrille : 03 86 23 15 18

___________________________________________

Le festival Pinces à linge, c’est en ce moment à Nevers, voici leur plaquette, à suivre cette fin de semaine et ce week-end.

festi1

__________________________________________

festi2

__________________________________________

Denis Poughon – dessinateur, (un peu nivernais) communique
Réservez dès maintenant votre week-end pour aller à Clermont-Ferrand visiter les ateliers d’artistes qui ouvrent leur porte. C’est gratuit,  qualitatif, il fera beau ! Toutes les conditions seront réunies pour vous accueillir dans les meilleurs conditions. Je vous attends avec plaisir au « Ballainvilliers », 18 rue Ballainvilliers à Clermont-Ferrand. Je serai présent vendredi, samedi et dimanche avec mes dernières créations. Toutes les infos sur le lien ci-dessous :
Pongo pygmaeus-Promo
 ___________________________________________
Café Charbon
Jeudi 28 mai : JamOcharbon – Thème : « Beatles/Rolling Stones »
Le jeudi c’est de 18h à 22h et c’est gratuit.Le dernier jeudi de chaque mois est destiné aux musiciens qui souhaitent partager un moment d’improvisation ou de découverte musicale. Venez nombreux pour jouer ou écouter cette JamOcharbon dont la thématique est non exhaustive.Un projet ? Une idée ? Un association à présenter ?
Le Café Charbon peut vous accueillir un jeudi soir.
Contact Aurélie Messy : actionculturelle@aucharbon.orgJeudi 4 juin : Présentation du festival « Partie(s) de Campagne »
Le jeudi c’est de 18h à 22h et c’est gratuit.Après la réussite de la soirée « revival » De Nevers à l’Aube en décembre dernier, l’association de cinéma Sceni Qua Non revient au Café Charbon présenter la huitième édition de son festival « Partie(s) de Campagne » qui aura lieux du 10 au 14 juillet à Ouroux en Morvan.Un projet ? Une idée ? Un association à présenter ?
Le Café Charbon peut vous accueillir un jeudi soir.
Contact Aurélie Messy : actionculturelle@aucharbon.orgSAMEDI 6 JUIN : BLACK YAYA + BEL PLAINE
Ouverture des portes 20h30 – Plein tarif 9,5 EUR – Tarif réduit 7,5 EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)BLACK YAYABLACK YAYA c’est un mec qui s’appelle David Ivar. Il définit lui-même ce qu’il fait par ces mots : « Black Yaya is the offspring of Rage and Thunder. Black Yaya is Anger and Guile. Black Yaya is a Merciless Fight, and Redemption Songs. » Soit, en français: Black Yaya c’est le gosse de la rage et du tonnerre. BLACK YAYA c’est la colère et la ruse. Black Yaya c’est un combat sans pitié et les chansons de la rédemption. A la lecture de ces mots, l’on pourrait se dire que BLACK YAYA c’est un groupe de rock, metal ou autre hardcore sans merci… et bien non. Il s’agit d’une pop douce avec une pincée d’électro venue tout droit de Californie. Une musique tranquille qu’on laisse nous bercer en allant à la plage. A oui, est-ce vraiment nécessaire de rappeler que ce David Ivar c’est le chanteur d’HERMAN DUNE ? blackyaya.comBEL PLAINE

Avec Bel Plaine, c’est l’été qui s’empare de votre esprit. Les souvenirs de vacances remontent à la surface et, le coeur léger, vous vous apprêtez à plonger de nouveau dans ces heures insouciantes. Lauréat du prix Paris Jeunes Talents 2013, le groupe délivre une musique doucement nostalgique interprétée avec rage par les deux chanteurs aux voix aussi lointaines que jumelles, une pop soutenue par des harmonies vocales qui apaisent comme la parole rassurante soufflée au creux d’une oreille. Bel Plaine c’est enfin le retour d’Antoine, chanteur et guitariste nivernais, qui émerge à l’échelle nationale ! belplaine.com

__________________________________________

Rendez-vous à toutes et à tous le samedi 30 mai à la fête du quartier Saint-Etienne.Il y aura beaucoup d’activités, notamment un concert des DALTON BROTHERS à 14h30 devant le « chat qui louche ». Venez nombreux, il fera beau et ce n’est pas loin il y aura du monde !

___________________________________________

11350677_361459294045369_5153136579913782299_n

__________________________________________

Saint-Saulge E X P O S I T I O N
Henri PERCEAU du 4 juin au 7 juillet 2015
Syndicat d’Initiative Cœur du Nivernais
2, rue du Commerce – 58330 SAINT-SAULGE
03.86.58.25.74 si.saintsaulge@gmail.com http://si.saintsaulge.free.fr
entrée libre du mardi au samedi inclus de 9h15 à 12h15 et de 14h à 18h

___________________________________________

forg

__________________________________________

Putain de Loire…

A Cosne, on sait vivre et la culture ligérienne se fête en chantant un verre à la main. Les gars de la Loire l’ont bien célébrée, ce week-end, avec des chants d’avant la Révolution tandis que la foule attendait sur le quai son tour de navigation à bord des anciens bateaux de Loire à fond plat, fûtreaux ou gabarres, je sais jamais.

cosne

___________________________________________

« 8ième Vide Grenier de l’Ame »
au théâtre des forges royales à Guérigny
les 23, 29 et 30 mai à partir de 20 H

image002

__________________________________________

11162194_293314357459204_3669626029707931704_n

___________________________________________

11052455_10204205319598660_7677177182069374766_n

___________________________________________

11040601_850225905031805_7440826511336918900_n

___________________________________________

L’ensemble vocal féminin Ligérianes se produira vendredi vendredi 23 mai à l’église de Montigny aux Amognes à 20h30.

__________________________________________

Vendredi 22 mai église ST MARTIN 21 h – GARCHIZY

Concert de chant FADO avec Jenyfer RAINHNO accompagnée de 2 musiciens qui vous réserve une très agréable surprise.

 Pour vous destinataires de ce mail :
vous bénéficierez du tarif réduit de 5 € au lieu de 8 €

N’hésitez pas à téléphoner au 06.84.39.22.64 pour des renseignements et à partager cette info.

__________________________________________

Jeudi 21 mai : « DansÔcharbon »
Le jeudi c’est de 18h à 22h et c’est gratuit.

L’Association Musiques Traditionnelles du Conservatoire de Nevers vous invite à venir découvrir ou vous perfectionner dans la pratique des danses traditionnelles.

DIMANCHE 24 MAI / 18h
JIM JONES AND THE RIGHTEOUS MIND + CHUCK TWINS CALIFORNIA
Ouverture des portes :18 h (Apéro en terrasse & restauration)
Plein tarif 9,5EUR – Tarif réduit 7,5EUR (moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

JIM JONES AND THE RIGHTEOUS MIND

 L’on connait sans aucun doute JIM JONES REVUE, le groupe anglais qui depuis 2007, mêle le rock des sixties au punk anglais avec un soupçon de blues. Le quintet a depuis enchainé les dates et les succès. JIM JONES AND THE RIGHTEOUS MIND c’est un peu le groupe que l’on a toujours rêvé de voir mais dont on n’aura plus jamais l’occasion. Ok, les concerts le dimanche soir ce n’est pas une habitude mais pour le coup lundi c’est férié et c’est vraiment ROCK N’ROLL !

CHUCK TWINS CALIFORNIA

 Souvent considéré comme le retour de Jésus, Chuck Twins California puise son côté punk des Ramones, sa puissance des Eighties Matchbox B-Line Disaster et son grunge de Violent Soho ou encore Nirvana. Accompagnés de Théo, le chanteur des JOHNNY MAFIA, les CHUCK TWINS CALIFORNIA c’est avant tout du punk rock diabolique. facebook/ChuckTwinsCalifornia

___________________________________________

Salon des Dames : La grande saga du loup

lou1

Mythique depuis l’antiquité, personnage central de la littérature, de l’art, de la musique, exalté pour sa force ou sa violence ou loué pour l’altruisme de ses louves ou sa monogamie, le loup méritait une après-midi de rétrospective en forme d’ode à sa saga artistique largement répercutée par d’innombrables créateurs et conteurs au cours des siècles. Il fallait retrouver des textes antiques, des dessins et gravures, des expressions langagières et plus près des nous, des chants et dessins animés mettant en scène un animal tour à tour magnifié ou décrié. Le Salon des Dames a proposé un genre d’historique non exhaustif, en deux heures, samedi 16 mai, dans l’auditorium du Centre Jean-Jaurès, en collaboration avec l’association Tandem et la médiathèque de Nevers. Environ quatre-vingt personnes ont assisté à cette évocation mise en relief par des conteurs et des projections de documents.

lou8

Christine Fonverne à la lecture.

___________________________________________

Chapelle Saint-Sylvain : trois nouvelles œuvres

mp01

La nuit des musées était précédée, vendredi soir, chez Michel et Jacqueline Philippart, d’un événement plus ou moins privé, regroupant une trentaine de personnes. Les propriétaires des lieux présentaient en avant première trois nouvelles œuvres, deux photographies et une sculpture récemment arrivées dans la chapelle devenue une vraie galerie privée d’art contemporain. Trois tours de visites furent nécessaires tant cet édifice religieux entré dans une forme de modernité séduit les amateurs d’art et d’histoire. Au nombre des fans, le maire de Nevers, Denis Thuriot, est venu en famille assister à la présentation des œuvres, en présence des artistes et de Claude Lévêque, l’un des principaux créateurs des œuvres du lieu. Richard DI ROSA, le sculpteur et les photographes Gisèle DIDI et Thierry VASSEUR, ont pu présenter leurs œuvres en direct lors d’une interview menée par Michel Philippart qui réalise le tour de force à la fois d’exploiter encore et encore le contraste entre histoire et modernité mais également d’entraîner dans son aventure toujours plus d’un public devenu international.

mp02

__________________________________________

mp03

Denis Thuriot, maire, Michel Philippart et Véronique Lorens, adjointe au maire.

__________________________________________

Salon de Montillot avec le Groupe

m01

Une bonne vingtaine de membres du GROUPE a fait le déplacement à Vézelay et Montillot, jeudi dernier pour le traditionnel salon de peinture de ce joli village de l’Yonne. Serguei TOUTOUNOV, l’invité d’honneur était présent en compagnie de Maryse Bohelay, présidente de l’association organisatrice. Beaucoup de monde, comme chaque année, s’est rendu au vernissage pour cette exposition qui investissait ne nouvelle salle dotée d’une lumière naturelle plus importante que précédemment. Le GROUPE nivernais était représenté par : Perceau, Schäffer, Delon, Priet-Brun, Garandel, Abitbol, Gautier et les amis, Chapuis, Lacour, Luppi, Baumgartner, Barbier, Thiers… et quelques autres, venus en compagnie du président Frédéric Barbier.

m02

__________________________________________

Christine Jean-Guyader : variations abstraites
Vincent Boisserolle : sculptures métalliques

cg01

La peintre nivernaise Christine Jean-Guyader expose pour le mois de mai et un peu plus à Artistes-Galerie, à l’invitation de Pierre Daudet, une série de variations abstraites déclinées dans différentes teintes dominantes. Internes, avec des espaces méditatifs ocres, aux figures juxtaposées, externes avec des coloris légers issus de voyages exotiques et de lagons bleus, ou plus denses, de pierres bretonnes et de minéraux rugueux, les inspirations dictent des séries homogènes traitées de manières similaires, ou donnent lieu à des expérimentations sur des supports de bois. S’en dégage une fragmentation systématique des surfaces au profit de patchworks parfois incrustés de fins reliefs et confinant presque à l’art brut. L’artiste exprime également des choses très internes, des méditations livrées à la sagacité du public venu découvrir les séries, samedi après-midi, rue des Merciers à Nevers. Un autre artiste, sculpteur bien connu localement expose des créations verticales, expression d’un style, également brut, devenu emblématique de l’atelier de Plagny désormais très apprécié des neversois. Vincent Boisserolle était présent au côté de Christine Jean-Guyader, pour une exposition commune à voir les fins de semaines.

cg02

__________________________________________

cg03

Vincent Boisserolle et à la photo : Pierre Daudet.

__________________________________________

Le Cercle Artistique Decizois a le plaisir de vous convier au vernissage de son exposition de printemps, le vendredi 29 mai, Salle Olga-Olby.
Invitée d’honneur :  Jacqueline BUVAT, aquarelliste vernissage ouvert à tous
l’exposition durera jusqu’au dimanche 7 juin, de 15h à 19h.
__________________________________________________
Le Cercle Artistique Decizois a le plaisir de vous convier également à deux journées  » portes ouvertes »,
les samedi 30 et dimanche 31mai,
de 15h à 19h,
Espace Denfert-Rochereau. 
Présentation de travaux réalisés dans les cours et ateliers du CAD.

___________________________________________

11060246_292397530884220_813673473701662285_n

__________________________________________

Il aurait pu être prof de français, avec sa licence de lettres, il est un sportif accompli, alpiniste, marathonien, amateur de raids, passionné d’escalade il est devenu professeur de piano et accompagnateur au Conservatoire de Nevers depuis 2004 au plus grand bonheur de ses élèves en particulier des adultes à qui il enseigne sa passion de la musique. Diplômé du Conservatoire Régional de Boulogne Billancourt, il fait de belles rencontres avec les plus grands concertistes et musiciens et pense la musique avec beaucoup de liberté en abordant toutes les esthétiques.Vous avez deviné : il s’agit de Jérôme LAGUERRE qui tiendra la partie de 4° piano du concerto de Bach le 24 Mai à la Maison de la Culture de Nevers

__________________________________________

10983138_961980493826357_3873501218197530746_o

__________________________________________

10402944_952845154747329_8814375063670800405_n

__________________________________________

11209387_775161259249433_7356488942164703442_n

__________________________________________

MERCREDI 13 MAI Café Charbon
BURNINGS HEAD + THE REBEL ASSHOLES + MOOLBEAT
Ouverture des portes 20h30 – Plein tarif 9,5EUR – Tarif réduit 7,5EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

BURNINGS HEAD

 Cela fait 25 ans que les BURNINGS HEADS ont sortir leur premier EP « Hey You !Go Away ». Du coup les BURNINGS HEAD ont sortis un double album avec 25 morceaux. facebook/burningheads
25 ans, 25 morceaux oui mais…
25 années, au moins 25 disques sortis : EPs, LPs, splits, compils…
25 années, au moins 25 ? 250 ? morceaux enregistrés……
25 années, au moins 25 ? 250 ? 2 500 ? concerts en occident…
25 années, au moins 25 ? 250? 2 500 ? 25000 ? rencontres…
25 années, au moins 25 ? 250 ? 2 500 ? 25 000 ? 250 000 ? cafés (haha)…
25 années, au moins 25 ? 250 ? 2 500 ? 25 000? 250 000 ? 2 500 000 ? kilomètres…
25 années, au moins 25 ? 250 ? 2 500 ? 25 000 ? 250 000 ? 2 500 000 ?25 000 000 ? tonnes de bonheur !!!

THE REBEL ASSHOLES

 Quatuor Punk Rock originaire de Montbéliard, THE REBEL ASSHOLES a été fondé en 2003 par 4 vieux potes de lycée. Influencé par Burning Heads, Samiam, Hot Water Music, Bouncing Souls ou encore Foo Fighters, le groupe délivre un punk rock énergique alliant riffs efficaces, envolées mélodiques et refrains imparables, le tout dans un cocktail explosif et survolté… facebook/The-Rebel-Assholes

MOOLBEAT

Vides ton verre, arraches ton slim et viens avaler la romance brut de MOOLBEAT. De la poésie, de la vraie, de celle qui crie la colère, transpire le punk et chante les caniveaux. MOOLBEAT c’est brut de décoffrage, ça ne ment pas et surtout, ça te secoue. facebook/Moolbeat

Restauration de qualité assurée par les Food Truck de Nevers.

Retrouvez notre programme sur votre mobile http://www.aucharbon.org/mobile

__________________________________________

Boeuf de l’école de musique avec les Dalton Brothers

vendredi 15 mai, 20:00

Varennes Vauzelles

__________________________________________

Peintres et fleurs à Tamnay

La 25ième foire aux fleurs de Tamnay en Bazois se tiendra le jeudi 14 mai et quelques peintres en art floral effectueront une présentation de leurs œuvres, dont Maguy Gracedieu, sociétaire du Groupe d’émulation artistique et habituée de ce blog. Elle sera à retrouver durant toute la journée de l’ascension.

__________________________________________

Les papillons de l’été

carpentras2015FB

Les papillons de Carpentras, deux cents toiles de grand format, entre deux et trois mètres carrés, deux cents peintres sur invitation et deux mois d’exposition dans les rues du centre ville du Vaucluse. Superbe concept, superbe exposition avec ces œuvres oscillant doucement dans le vent de l’été. L’organisation veille à tout, soigne son accueil des artistes et invite le public à déambuler le nez en l’air. Si vous passez par cette petite ville charmante, vous avez deux mois pour profiter du spectacle unique. Et en fin de manifestation, les œuvres léguées par les peintres, sont vendues aux enchères pour des actions caritatives. Pour la seconde année, je serai le nivernais de l’aventure et remercie l’équipe de penser à moi. Ci-dessus, ma toile, inspirée de la série des abstractions, à retrouver sur mon blog http://duriot.wordpress.com

Pierre Duriot

__________________________________________

invitation Toutounov

__________________________________________

Cécile Championnat et Christian Raze à Garchizy

raze1

Une centaine de personnes s’est rendue vendredi soir 8 mai à la salle des fêtes de Garchizy pour le vernissage de l’exposition conjointe de Cécile Championnat et Christian Raze, tous les deux sociétaires du Groupe d’émulation artistique. Le président Frédéric Barbier avait fait le déplacement en compagnie de son vice-président Henri Perceau, ainsi que de nombreux peintres de l’association. En face, localement, le président de l’association des amis de l’église Saint-Martin de Garchizy, présidée par Jean-Pierre Poupon, organisait cette exposition à voir sur trois jours, jusqu’à dimanche. Cécile Championnat, professionnelle, animatrice de l’atelier cosnois de pratique artistique Carré-d’Art, présente des nus et des abstractions. Christian Raze, retraité, peintre et graveur, membre de plusieurs associations de peintres, a rassemblé dix années de travail de l’huile sur toile au couteau, avec des paysages campagnards et de bord de mer essentiellement. Les deux artistes ont été accueillis par leurs hôtes auxquels se sont joints Michel Monet, maire de la commune et de nombreux acteurs associatifs locaux. Jean-Pierre Poupon a présenté le programme à venir de l’activité culturelle de son association et donné la parole aux artistes.

raze2

__________________________________________

raze3

__________________________________________

raze4

__________________________________________

11159563_291444644312842_2677164155828081617_n

__________________________________________

Le Loup  dans tous ses états - samedi 16 Mai

__________________________________________

Le Cercle des Artistes de Paris en vernissage

paris01

Annick Febvre, présidente du Cercle des Artistes de Paris, au micro, a présenté son association de promotion de la peinture et des arts graphiques, la treizième édition d’un salon devenu une référence incontournable dans la vie artistique parisienne. Le Parc Floral de Vincennes et le Cercle des Artistes vivent une belle histoire d’amour en un lieu glamour, vitré, ouvert sur la verdure, peuplé de fins roseaux légèrement inclinés dans le vent et de paons en marivaudage permanent. A l’extérieur, le charme et à l’intérieur, une classe jamais démentie avec une sélection mesurée, regroupant des styles différenciés, des techniques étonnantes, des sujets diversifiés… Aux manettes, Emmanuel Risser, fils de sa mère, fondatrice, qui gère au mieux cet héritage associatif et pictural, sans qui rien ne serait ce qu’est ce salon annuel, regroupant année après année un panel d’artistes de qualité attirant les professionnels de l’art. Entreprises de matériel artistique, journalistes de la presse spécialisée, se relaient, à la fois comme visiteurs et partenaires de cette manifestation présente pendant un mois au parc Floral. La présidente a remercié l’ensemble des participants, les artistes présents, très nombreux le jeudi soir du vernissage, le 07 mai. Comme toujours, ce fut Champagne, petits fours et musique, alors qu’une foule des grands soirs se pressait devant les dizaines de toiles exposées.

paris02

___________________________________

paris03

_________________________________

paris04

Emmanuel Risser et Annick Febvre

_____________________________

paris05

La chanteuse, à droite et son accompagnatrice

Merci à mon tour à cette association de m’y sélectionner pour la troisième année consécutive et de m’exposer cette année, dans le carré central, en compagnie de collègues peignant comme moi une certaine idée du paysage urbain. Emmanuel et Annick font partie de ces gens, qui par leur travail et leur engagement donnent envie de faire mieux, année après année.

Pierre Duriot

__________________________________________

Eric Lecam à la une de Univers des Arts

lecam

Un célèbre peintre, pour un célèbre magazine. Eric Lecam, du Croisic, breton, amoureux de sa région, de sa mer, signe des toiles originales, avec un graphisme et un toucher de pinceau reconnaissables entre mille. Des expositions locales aux grandes galeries parisiennes, de la fondation Taylor au prestigieux magazine, Eric est monté en puissance au cours de ces trois dernières années en travaillant un style inégalé et très personnel. Il vit aujourd’hui, avec cette reconnaissance de la presse spécialisée, un genre d’apothéose médiatique alors qu’il est gentil et discret par nature. Ses paysages, portuaires, bretons, parisiens, ses silhouettes colorées, ses cieux de petites formes juxtaposées en font un merveilleux technicien de la lumière et des formes. J’ai eu l’honneur d’exposer avec lui et suis très fier de le voir reconnu à ce niveau. Bravo Eric.

Pierre Duriot

__________________________________________

Re-cital Schumann-Brahms affiche

 

___________________________________________

Café Charbon

VENDREDI 8 MAI
Ouverture des portes 20h30 – Plein tarif 9,5 EUR – Tarif réduit 7,5 EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

LAETITIA SHERIFF

 LAETITIA SHERIFF est de retour au Café Charbon pour la tournée de son nouvel album « PANDEMONIUM, SOLACE & STARS », entre pop et rock, LAETITIA SHERIFF ne compte par pour autant faire respecter la loi. Elle est plutôt de celles et ceux qui, avec malice et engouement la contournent. Sorti fin 2014, son dernier album est une consécration artistique de dix ans d’expérience, qualifié de « petite merveille de rage lumineuse », il faut s’apprêter à un voyage tout en douceur avec, malgré tout quelques péripéties. www.laetitia-sheriff.com

MICHIKO 66

 MICHIKO 66 est la petite entreprise musicale de Jean-Michel Marchand, dont le coeur balance entre sport et musique. Une histoire qui roule, doucement, depuis 2005, loin des voies rapides, trop évidentes, pour emprunter des chemins de traverse, en laissant ça et là quelques traces (3 EP, 1 album et un autre en cours de réalisation). MICHIKO 66, c’est aussi un projet à géométrie variable. Seul ou entouré d’amis, son univers navigue entre folk onirique, pop bleu azur et rock mélancolique. Cette fois, ils seront sept* sur scène parmi les décors de Jean-Louis Magnet pour un concert qui s’annonce joyeusement bigarrée. www.michiko66.fr
* Alice Perrin, Doris, Marie Marchand (voix, claviers) ; Michel Lavêvre (batterie) ; Bruno Marande (contrebasse) ; Thibault « YELLOW TOWN » Lavêvre (guitares, banjo) ; Jean-Michel Marchand (voix, guitares).

DIRTY FRENCH KISS

 DIRTY FRENCH KISS doivent leur amour de la musique au punk-rock. Ayant grandi dans cette musique, ils vous emmèneront dans un univers bien à eux où se mêlent savamment ces deux musique à la flamme éternelle.

___________________________________________

Concert exceptionnel de chant Fado à l’église ST Martin de GARCHIZY

Vendredi 22 mai 21 h . Renseignements : mairiegarchizy.bernard@gmail.com

Tél. 06.84.39.22.64 Jenyfer Rainho est la voix Portugaise en France, du Fado. Elle le chante depuis ses 15 ans, accompagnée à la guitare Portugaise et à la viola classique.

____________________________________________

Du travail de mai

Le premier mai, ce fut la fête du travail, alors, en toute logique, je n’ai pas travaillé et la page de mai a pris un jour de retard. Il n’y pas que cette page qui risque de prendre du retard, avec les dernières idées à la mode, en matière d’enseignement. Pendant les vacances de Pâques, pardon, de printemps, comme toujours. Les parents malins qui faisaient prendre allemand première langue à leur enfant dès la sixième pour bénéficier artificiellement de bonnes classes, c’est fini. Le latin, le grec et autres langues érudites qui permettaient de comprendre le beau langage et la genèse de notre civilisation, c’est fini. Tout cela est assorti d’une révision de l’histoire, en évitant les épisodes lumineux, fondateurs de la civilisation. On ne retiendra dorénavant que les loosers et les batailles perdues. Mieux, les cours d’improvisation théâtrale sont envisagés, façon Raymond Devos ? Non, surtout pas, trop élitiste. Bref, on entrevoit, entre les lignes, une forme de déconstruction, non pas comme une fin mais comme une manière de faire table rase, progressivement, du passé, pour faire du neuf, déconnecté du reste. On sent une réflexion à l’oeuvre derrière tout ça, pour faire quoi ?

Pierre Duriot

Les peintres du mois d’avril 2015

Publié: mars 28, 2015 dans peintures

boutonaart2

____________________________

Stage danses afric avec logos all

____________________________

Un presque américain au Chat

buxom1

THE BUXOM BLADE n’est qu’un patronyme, à défaut d’être celui d’un groupe, il accompagne un berruyer, qui l’eut cru, un rocker solitaire, mais pas tout le temps, avec un répertoire de vieilles chansons américaines qui swinguent plutôt pas mal. Bon mais avec un nom pareil, il fallait une voix, il l’a, un déhanché aussi, il l’a, une guitare qui sonne bien, il l’a et le sens du contact, il l’a. Tiens on dirait pas une pub ? Bref, il a tout ce qu’il faut mais je voulais aussi savoir si vous l’aviez en bleu ? Non en blues. Le musicien faisait mercredi soir une courte étape au Chat-qui-Louche, rue Saint-Etienne, à l’invitation d’Alain Charrier, jamais en reste sur les bons coups, qui a même prêté sa guitare, c’est dire s’il est accueillant. Enfin on a passé un bon moment, comme souvent au Chat, avec cette impression que tout est improvisé. Et après ? Après c’est l’Italie et une tournée de quatre ou cinq concerts, on en aura des nouvelles.

buxom2

Pierre Duriot

___________________________

Pierre Duriot retenu pour le salon de L’île des impressionnistes à Chatou dans les Yvelines, fin juin.

BAT_ LD Flyer_Village_des_Arts_Chatou_2015

futFB

____________________________

Jacqueline et Jean-Charles DESAULLE (Sociétaires du GROUPE) vous invite à découvrir leur exposition à l’office de tourisme de la Charité sur Loire. (58)  Du 8 au 31 mai 2015.

____________________________

Fabien Picard : chercheur d’images

fabienpicard1

L’affaire a commencé sur le Mékong, à bord d’une pirogue achetée localement et utilisée pour descendre le grand fleuve asiatique en autonomie. Confronté aux couleurs de l’Orient, le voyageur a ressenti la nécessité des images, d’une immortalisation des visages et des lieux. De ce premier périple est né le goût de l’aventure lointaine, objectif en main. L’armée, par l’intermédiaire des Pompiers de Paris, a donné corps à cette passion en intégrant le jeune homme comme infographiste, lui permettant également d’assurer des gardes de photographe dont le rôle est la mise en valeur des actions des soldats du feu. Il y a appris l’action, le cadrage, la saisie des instants dramatiques. L’attrait du vide a attrapé l’homme par le bras, l’invitant à se jeter dans l’azur avec ses camarades de rang. Titulaire, après plusieurs centaines de sauts, de son examen théorique de parachutiste professionnel, il prépare, avec les moniteurs du Centre de parachutisme Paris-Nevers, l’épreuve pratique pour emporter un passager en tandem. La discipline vertigineuse lui a donné matière à recherche d’images spectaculaires avec des vidéos et photographies de chutes libres, notamment à destination des baptisés qui font filmer leur premier saut.

fabienpicard2

Retour en Asie, avec un projet de trek sur le fleuve gelé indien Zanskar, dans des paysages proches de ceux du Tibet, avec à la clé une idée de livre en forme de carnet de voyage. Il crapahute avec ses copains sur la glace de février, étrenne des objectifs avec un œil neuf de professionnel, capture la magie des hivers du toit du monde, mais ne réalise pas la totalité du parcours espéré à cause d’un éboulement monumental qui a coupé la route prévue. Qu’importe, la découverte des gens de là-bas et des architectures typiques va donner lieu à une nouvelle collection d’images. Un œil sur l’altimètre, l’autre dans l’objectif, Fabien Picard trace sa verticale, espère prochainemet mêler les clichés au sol et en vol, exploiter le voyage et le sport extrême, réaliser au passage, quelques rêves éveillés.

11124584_10205953209651525_1364439348_n

_____________________________________________

11119486_10205953215371668_457421224_n

__________________________________________

fabienpicard5

 Pierre Duriot

____________________________

Marie-Pierre Carlier

SCHUMANN BRAHMS ET L AMOUR, dimanche 10 mai, 17:00

Théâtre Des Forges Royales, à Guérigny

___________________________

Mori et Boisserolle en entreprise

za01

Vincent Boisserolle

C’est l’une des facettes de l’art : le mécénat. L’entreprise vauzellienne Alliance propreté service, ses patrons, M. et Mme Zamora, ont ouvert leurs locaux à deux artistes, à l’occasion de l’installation d’un escalier monumental métallique dans les bureaux par le ferronnier d’art Vincent Boisserolle. Pierre Mori a accroché ses toiles et une série de présentations a eu lieu au cours du mois d’avril, dont la dernière, samedi 25, avec l’accueil de clients et de proches de l’entrepreneur, en compagnie du chocolatier Ragueneau. Pierre Mori, l’homme aux couleurs, aux maisons stylisées, aux cieux et aux mers bleu tendre, a investi couloirs et bureaux avec de très nombreuses œuvres représentatives de ses thématiques habituelles, de son style reconnaissable entre mille. Vincent Boisserolle également, tire son originalité d’un design très personnel, à la fois massif et artistique de tôle pliée, soudée et ajourée, selon une technique typique de l’artiste, à base de carrés découpés au chalumeau. Le gris contemporain du métal, les couleurs de Mori, s’associent pour le meilleur et tournent cette entreprise locale vers la vie artistique et les grands noms de l’art, proposés par le galeriste Pierre Daudet, installé rue des Merciers à Nevers. Vernissages sur invitation pour une exposition certes privée, mais qui aura vu passer des amateurs issus de nombreuses entreprises locales, ces événements ont ravi les artistes et les participants à ce point que le couple Zamora, en collaboration avec Artiste-Galerie, travaille à une programmation artistique pour les prochains mois.

Pierre Duriot

za03

Pierre Mori

___________________________________

za02

Pierre Mori, Vincent Boisserolle, Mme et M. Zamora

____________________________

11116235_289750404482266_6142288825841847401_o

____________________________

10448181_10206379998836218_2591029335998695196_n

____________________________

sainte

____________________________

dh____________________________

VENDREDI 24 AVRIL : BalOcharbon (musique traditionelle)

Ouverture des portes 19h – 2EUR

Jeudi 30 avril : JamOcharbon – Thème : « Ils/elles nous ont quitté »

____________________________

http://www.kisskissbankbank.com/rotor-machine-nouvel-album

large_KKBB9__3_-1425227814

____________________________

Parc-Floral de Vincennes, à Paris, exposition du 8 mai au 14 juin avec le Cercle des Artistes de Paris. Le nivernais Pierre Duriot y sera avec deux toiles, Recouvrance et Fusion. Les invitations papier viennent d’arriver pour le vernissage. Ceux qui en veulent peuvent en demander en message privé à aa.duriot@orange.fr Merci à mon camarade de classe Jean-Yves Perceau, il sait pourquoi. Retrouvez les toiles sur http://duriot.wordpress.com

paris

____________________________

Une journée avec Néné TOURE danseuse et professeur de danse, sous le signe de la découverte des chants et danses de l’Afrique de l’Ouest.

Stage danses afric avec logos

Néné nous fera partager sa culture, sa connaissance des traditions africaines pour chanter et bouger avec elle à partir de rythmes et de gestes simples de la vie quotidienne. Elle donnera aussi à ceux qui le souhaitent l’occasion de s’exercer à la pratique des rythmes africains sur des instruments de percussions.
Cette journée permettra à chacun de s’immerger dans ce continent
de la façon qui lui conviendra avec l’ambiance décontractée qui convient à la réussite de ce genre de projet. Il est possible ,mais non obligatoire, de prolonger la journée par la soirée en solidarité avec le Mali . Soirée au profit de l’association amie de Voix du Monde : SABOUNIOUMA. Repas, chants et danses au programme, avec un tout petit tarif pour les stagiaires ( 8 €). Une tenue décontractée est à prévoir de façon à pouvoir bouger aisément. Si vous possédez un instrument à percussions (peau), vous pouvez l’apporter.
VOIX DU MONDE association régie par la loi de 1901
voix.dumonde@orange.fr
http://voixdumonde58.blogspot.com/

____________________________

Jean-Noël Leblanc évoque Jean Montchougny

11173541_10206633499466191_1031131072_n

« Le Musée de la faïence et des beaux-arts de Nevers est un lieu remarquable qui peut fièrement porter son nom aujourd’hui. Accueillir des œuvres inédites et d’une grande force de Jean Montchougny est une reconnaissance légitime à l’œuvre et au peintre. Et pour les évoquer avec intelligence et délicatesse, qui y a-t-il de plus logique que de faire appel à un orateur non aguerri en la matière ? Jean-Noël Leblanc est professeur, pas conférencier. Avec beaucoup d’humilité il a commencé sa présentation par nous en avertir… Et alors ? Quelle découverte ! Parler finement d’une œuvre complexe et de l’homme qui l’a accomplie avec un regard dénué de tout préjugé, de tout artifice et avec l’enthousiasme de la curiosité gourmande c’est une gageure, qu’il a parfaitement accomplie. Connivence avec Yvonne Montchougny et avec un public attentif et charmé c’était le tour de force brillamment réussi de Jean-Noël Leblanc ce samedi 17 avril 2015 en la salle Jean-Pierre Harris, écrin magnifique et prédestiné pour accueillir cette exposition exceptionnelle. A voir jusqu’au 31 mai 2015, Musée de la Faïence et des Beaux-Arts de Nevers. »
 11117474_10206633499506192_453424596_n
 Jean-Noël Leblanc et Yvonne Montchougny

____________________________

Isabelle dessine Jessica

isa

Isabelle Derangère a changé de modèle, passant d’Anaïs à Jessica, avec le même bonheur, trouvant à chacune le personnage le plus en rapport avec le physique et la personnalité. Jessica devient un elfe des bois, une fée chlorophyllienne habillée de feuillages exquis. Femme mutine, posée façon Maryline, auréolée de branchages, elle trône en buste, élégante, taillée à l’encre et aux pastels avec le bonheur au coin des lèvres. A voir au Chat qui Louche en ce moment.

Pierre Duriot

____________________________

Le patrimoine local en débat

sd003

A l’initiative de l’équipe du Salon des Dames, avait lieu samedi après-midi 18 avril, au palais ducal, un échange sur le patrimoine, son passé, son présent, son avenir, entre des intervenants spécialisés et un public neversois d’une centaine de personnes. Le patrimoine pour quoi et pour quoi faire, quand une assemblée réfléchit sur l’histoire et les spécificités de sa ville. S’interroger sur les richesses de l’histoire, architecturales et artistiques, les répertorier, les comprendre, les utiliser au présent, sont autant de thématiques abordées pour initier une nouvelle forme de réflexion sur la place du patrimoine dans la vie politique et culturelle locale. Cet événement a eu lieu en présence du maire de Nevers Denis Thuriot, de conseillers municipaux et adjoints, de spécialistes locaux du patrimoine et de l’histoire, avec au micro, Didier Maranski, conservateur du musée de la faïence.

sd002

____________________________

sd001

____________________________

Putain de bœuf

mb01

Ben voilà, ça part comme ça, un gars qui dit à un autre, « t’as qu’à venir, tu diras tes poèmes et on chantera avec les clients ». Alain Charrier, du Chat qui Louche, a invité, samedi 18 avril, l’inénarrable Michel Benoît, commissaire Merle à la page, mais également poète et musicien. Le gars de Saint-Pierre a distillé quelques amabilités en alexandrins sur le temps des copains et de l’aventure, enchaîné avec les couplets irrévérencieux de Brassens, à la guitare, avec Bout-Fil à la basse et un habitué du kiosque à musique au saxophone. Les clients ont chanté à tue-tête et on a bu des canons. Bon ben c’était pas vraiment un concert, ni une lecture, un genre de bœuf poétique, bref, c’est l’printemps faut se sortir un peu de sa léthargie, alors musique.

mb02

_________________________________

mb03

_________________________________

mb04

Pierre Duriot

____________________________

Les instants d’Annie Guérin

guerin

Christine Kronenberg, Annie Guérin et Dominique Sierra

Cinquante trois moments courts, poétiques, à la rédaction ciselée, élégante, où la professeur de français évoque la vie, la mort, la relation, le souvenir, ces moments qui vous marquent, vous changent, vous font percevoir la vie et les choses sous un autre angle. Les instants d’émotion intenses ont trouvé un genre de traduction où chacun pourra retrouver des fragments de sa propre vie, se voir renvoyer à des souvenirs intimes, personnels, catalysés par l’écriture de l’auteur. Elle présentait vendredi soir à la librairie Dechauffour cet ouvrage édité par Dominique Sierra, de « La tête à l’envers », avec un questionnement de Christine Kronenberg. Ce livre sera disponible dans les rayons de la Maison de la Presse.

____________________________

La chapelle St Sylvain, 52 rue Mlle Bourgeois à Nevers, ouvrira pour la nuit des Musées, samedi 16 mai de 19h à 24h, visites gratuites, guidées ou libres. Seront inaugurées une sculpture de Richard Di Rosa et deux photographies de Gisèle Didi et de Thierry Vasseur (auteur des couvertures des livres SAS). Trois oeuvres spécifiques pour cet édifice et qui devraient surprendre les visiteurs.
Après la première brochure « oeuvres contemporaines dans la chapelle St Sylvain » parue en 2010, la deuxième sortira cet été avec les créations entrées depuis cette date. Toutes les Faïences de Nevers « Claude Parent » et « François Morellet » sont désormais attribuées.Si un propriétaire cassait la sienne, il peut, à ses frais, en commander une autre à l’atelier Georges, à condition de rapporter les fragments cassés (surtout celui qui a le numéro) pour éviter l’existence de doublon (série numérotée et limitée).

____________________________

Vendredi 8 Mai 2015 à 20h, au Cellier des Moines La Charité-sur-Loire Boo Boo Davis

Le Chat Musiques est très fier d’accueillir cet authentique représentant du Blues. Boo Boo Davis est un survivant. Il appartient à la dernière génération de musiciens qui écrivent et qui interprètent le blues après avoir fait l’expérience d’une vie harassante dans le Delta du Mississippi. Il est né et a grandi à Drew, Mississippi, au cœur du Delta, la terre la plus fertile du Sud pour la culture du coton. Toute la région du Delta était riche en blues mais la ville de Drew en était particulièrement imprégnée. Charley Patton a habité la région pendant plusieurs années et beaucoup d’interprètes légendaires s’y sont arrêtés. Boo Boo a sans aucun doute acquis cette voix extrêmement puissante en écoutant les chants de ces métayers quand il était enfant. Le père de Boo Boo, Sylvester Davis, faisait pousser le coton et jouait de plusieurs instruments. Il a accompagné des musiciens tels que John Lee Hooker, Elmore James et Robert Pete Williams. Boo Boo se souvient d’eux et de bien d’autres qui s’arrêtaient chez lui pour répéter. A cinq ans, Boo Boo jouait de l’harmonica et chantait à l’église avec sa mère. A treize ans, il jouait de la guitare et à dix-huit ans, il jouait dans tout le Delta avec son père et ses frères aînés dans leur orchestre appelé The Lard Can Band. Au début des années soixante, il partit pour le Nord, à St Louis, au moment de l’apogée de la scène blues dans cette ville (Albert King, Ike Turner, Chuck Berry et beaucoup d’autres). Avec ses frères, ils ont formé l’orchestre attitré du Tabby’s Red Room pendant dix-huit ans.

____________________________

11014694_288212371302736_3946763289769583590_n____________________________

11149250_688021614656868_553943356569868282_n____________________________

INVITATION____________________________

Si vous souhaitez assister à un concert original, Marie WENISCH et son frère François, donnent rendez-vous à l’église d’Imphy ou à l’église des Montôts à Nevers.
Marie accompagnera son frère à l’orgue sur des chansons de Trénet, Brel, Ferrat, Legrand… en alternance avec des pièces « classiques »qu’elle interprètera.
Église Notre Dame, Imphy
Dimanche 26 AVRIL, 16H00
Église Saint-Joseph (Les Montôts) Nevers
Mercredi 13 MAI, 20H30
Jeudi de l’Ascension 14 MAI, 16H00

____________________________

Hommage à Claude Parent…

La salle d’activités culturelles du Lycée Raoul Follereau porte désormais le nom de l’un des architectes de l’Eglise Sainte-Bernadette du Banlay, monument classé. Au cours d’une rencontre vendredi 10 Avril, introduite par Alban Georges, principal de l’établissement, l’architecte Christophe Joly a exposé les divers étapes de la construction et tenté d’expliquer la théorie du « plan incliné », chère au concepteur. Une exposition des maquettes du bâtiment, des dessins de l’architecte complétaient l’exposé. Monsieur Francillon, représentant de la ville, a annoncé les travaux prévus sur l’accès au bâtiment et sa mise en valeur.

____________________________

Vendredi 10 avril : Inauguration du salon de printemps

gr3

Igor Fillipov en blanc à droite

Le salon de printemps du Groupe d’émulation artistique a une nouvelle fois été très couru avec la participation de plusieurs dizaines de visiteurs et la venue de très nombreux artistes exposants, autour de l’invité d’honneur Igor Fillipov. Invité et nouveaux adhérents ont été largement présentés par les membres du bureau de l’association et le président Frédéric Barbier a rendu hommage à des adhérents artistes disparus au cours de l’année. Ce salon regroupe traditionnellement les œuvres sur papier, les peintures sur toiles étant regroupées lors du salon d’automne. Aquarelles, dessins, pastels, gravures… sont ainsi présentés au public dans la très belle salle du premier étage du palais ducal.

gr2

Les nouveaux adhérents

____________________________

gr01

Fabienne Dessartine, adjointe aux affaires scolaire et Myriane Bertrand, conseillère générale.

____________________________

gr4

Le président Barbier présente l’invité d’honneur.

____________________________

11014694_288212371302736_3946763289769583590_n

____________________________

La Maison de la Presse de Nevers
est heureuse de vous inviter
à rencontrer ANNIE GUERIN
pour un échange autour de son premier livre
«  Instants …. »

Vendredi 17 Avril à partir de 19h
à la Maison de la Presse de Nevers

Présence de Dominique Sierra, Editrice

____________________________

Salon de printemps : vernissage vendredi 10 avril

salon04

Les administrateurs ont commencé à accueillir les artistes mercredi après-midi au palais ducal pour le traditionnel salon de printemps du groupe. Rendez-vous vendredi 10 avril à 17 heures pour le vernissage

____________________________

Nilock Band en Concert

17 avril

Au chat qui Louche à Nevers

____________________________

Showguns + Partouzzzze Bastard ! en concert

samedi 18 avril, 20:30

Salle Gérard philippe, 54 avenue Louis Fouchère, 58640 Varennes-Vauzelles

____________________________

vh____________________________

dios____________________________

Le colonel Paul Blaize : un Nivernais Premier directeur de l’école des pupilles de l’air de Grenoble , Par Alain Chiron (Un texte un peu long certes, mais qui retrace la carrière militaire ancienne d’un gars de Saint-Bonnot : note de Pierre Duriot, administrateur du blog)

1418
Une enfance très marquée par la dimension militaire
Jean Blaize est un cultivateur à Saint-Révérien (canton de Brinon, arrondissement de Clamecy), marié avec Barbe Gaudry il a pour fils Ernest Blaize né le vingt-et-un juin 1857 dans ce même village. Jean Blaize effectue son service militaire de 1878 à 1882 dans la cavalerie au 22e régiment de dragon puis au 11e régiment de chasseur. Il rentre quelques mois chez lui en attendant que sa demande d’intégrer la gendarmerie soit acceptée et en mai 1883 il est nommé gendarme à cheval dans la compagnie du Cher et passe rapidement dans la Nièvre où il sert jusqu’en 1906. Il passe ensuite au Creusot où il décède peu avant le début de la Grande Guerre. Il s’est auparavant marié avec Marie Lapertot (née le 23/05/1861 à Guipy dans le Morvan, elle lui survivra jusqu’en 1943) dont il a eu deux filles et un garçon Paul Blaize né le 29 juillet 1890 à Saint-Saulge car c’est là qu’il est en fonction à l’époque. À l’époque le grand homme du village est le capitaine Thiers (né en 1843), héros de la résistance de 103 jours aux Prussiens de la forteresse de Belfort ; ceci explique la naissance du département qui prendra pour nom « Territoire de Belfort » en 1919 et qui entre 1871 et 1918 se nomme « Haut-Rhin resté français ». Nul doute que son instituteur a vanté à Paul Blaize cette figure militaire. Dès l’âge de deux ans Paul Blaize est inscrit comme enfant de troupe, ce qui permet l’octroi d’une petite pension (de 100 à 180 F annuellement selon l’âge). Comme tous les jeunes dans ce cas (dont 75% sont alors des fils de gendarme) à treize ans (âge où on possède le certificat d’études) il quitte sa famille pour entrer dans l’école des enfants de troupe de l’arme d’origine de son père (c’est l’usage). Voilà pourquoi Paul Blaize arrive à l’école préparatoire de cavalerie d’Autun plutôt qu’à Rambouillet, Montreuil-sur-Mer, Les Andelys, Saint-Hyppolyte-du-Fort ou Billom selon que l’arme d’origine soit l’infanterie, l’artillerie ou le génie. Avant 1874 les enfants de troupe étaient présents dans les régiments.

Une carrière militaire dès avant 1914

Lorsqu’il quitte l’école de cavalerie, il reçoit une appréciation très élogieuse qui date de la fin de juillet 1908 ; il rentre au troisième régiment de cuirassiers où il reste quatre ans, de novembre 1912 à mars 1915 il est aux chasseurs d’Afrique. Toutefois sa carrière militaire prend un mauvais départ puisqu’après diverses punitions il est cassé de son grade de maréchal-des-logis par son colonel. Il semblerait que c’est durant les quatre premières années de sa sortie de l’école d’Autun qu’il vive sa période de révolte (alors que la routine de la vie militaire lui pèse), peut-être la disparition de son père a pu y jouer un certain rôle. Il est envoyé comme simple cavalier à la conquête du Maroc de décembre 1912 à octobre 1914 et y regagne très rapidement ses galons de brigadier et de maréchal des logis.
La Grande Guerre et ses prolongements

Au moment de la déclaration de la Grande Guerre il est prévu qu’il passe maréchal des logis fourrier, ce qui advient en septembre 1914 alors qu’il vient de regagner la métropole. C’est donc dans la cavalerie qu’il commence les combats ; début octobre il est cité à l’ordre de l’armée pour sur le front avoir pansé son officier et protégé l’enlèvement d’un brigadier tué. Toutefois en mars 1915 il est versé au 352e RI jusqu’à sa dissolution. Il participe là comme lieutenant à la Bataille de la Somme ; il y gagne deux citations dont l’une pour son succès dans la prise de tranchées. De juillet à novembre 1916 les Anglais et les Français essaient de percer le front, le résulta est un million de morts dont 40% d’Allemands pour un recul d’une profondeur d’environ dix kilomètres. Dès son arrivée au 352e RI, il est sous-lieutenant à titre temporaire et en mai 1917 il passe au 251e RI. Juste avant son départ pour une formation aéronautique comme observateur à Luxeuil (Haute-Saône), il est encore cité pour son rôle d’organisateur d’un secteur de tranchées pris sous le feu. En août 1918 il est cité pour avoir combattu deux avions ennemis qui voulaient l’empêcher de réaliser une mission photos sur les arrières de l’ennemi. Au 251e RI il participe de novembre 1918 à septembre 1920 aux actions militaires de l’Armée du Danube destinées à asseoir l’état roumain dans ses nouvelles frontières et en particulier à empêcher la menace de l’Armée rouge sur la Moldavie ainsi que celle des Hongrois sur la Transylvanie ; c’est ici qu’il passe capitaine. « La France a dans la pratique créé l’aviation roumaine. Certains des membres de la mission aéronautique, devenus ensuite des généraux actifs et reconnus (Vergnette, Chambe, Cochet) appartenait à l’élite de ce qui deviendra l’armée de l’air française ». Un document du Ministère de la guerre de la Pologne qui nous est parvenu permet d’envisager qu’il ait combattu également à bord d’un avion aux côtés des forces polonaises contre l’Armée rouge.
Le retour en Afrique du Nord et le mariage

Alors qu’en avril 1923 il vient de recevoir son brevet de pilote la guerre du Rif fait rage ; dès 1922 il avait participé à des missions de reconnaissance et bombardement au Maroc. Aussi lorsqu’en 1924 la France (qui craint une contagion indépendantiste sur son protectorat au Maroc) intervient officiellement contre les troupes d’Abd-el Krim. Paul Blaize multiplie les vols jusqu’à une date bien plus tardive que 1926 (année où Abd-el Krim se rend et où Paul Blaize devient chef de bataillon) puisqu’en juin 1929 par ses nombreuses sorties il évite la prise du poste d’Aït-Yakoub (village marocain du Moyen Atlas à plus de cent kilomètres au nord de Colomb-Béchar) où une unité de la Légion est encerclée. Il est à noter que pour réduire la rébellion les avions français et espagnols lancèrent divers gaz mortels contre certains villages, inaugurant leur usage contre des populations civiles. Paul Blaize se fait remarquer par son franc-parler vis-à-vis de ses supérieurs, n’hésitant pas à « critiquer les ordres » ce qui lui vaut quelques conflits avec sa hiérarchie. Ceci explique qu’en 1928 il reçoive cette appréciation à double facette « rend de merveilleux services en campagne, mais en temps de paix peu utilisable ».

C’est au Maroc qu’il se marie avec une des deux sœurs du lieutenant René Pélisse qu’il côtoie ; ce dernier est le fils d’un commandant sorti du rang et décédé lors des combats autour de Massognes en septembre 1915. René Pélisse a suivi les cours du Prythané militaire, il en a été exclu pour s’être fait pris à avoir fait le mur l’année où il préparait le baccalauréat. Engagé à dix-sept ans en janvier 1915 il est caporal dans le régiment de son père au moment du décès de ce dernier. Ce n’est qu’après le mariage de sa sœur avec P. Blaize qu’il reçoit une formation dans une école d’aviation. René Pélisse est arrivé au Maroc comme lieutenant avec ses sœurs, qui viennent de sortir de l’école de la légion d’honneur ; l’aînée est rentrée très tôt à Saint-Denis car l’épouse de Jules Pélisse est morte prématurément. Elles ont reçu une formation professionnelle à Écouen aussi Margueritte l’aînée travaille aux services d’intendance du régiment alors que Cyprienne la cadette a un emploi de secrétaire chez un avocat à Rabat. Le 9 octobre 1926, P. Blaize épouse Marguerite. En 1930 il part avec son épouse pour la Tunisie où il reste plus de trois ans à la base d’El Aouina.

La rentrée en métropole

Paul Blaize intègre la 32e escadre d’Ouges-Longvic (près de Dijon) alors que l’Aéronautique militaire est sur le point de devenir l’Armée de l’air (ceci se fait début juillet 1934). Devenu lieutenant-colonel il dirige la base aérienne d’Istres ; lui et son épouse sont alors fréquemment à Salon-de-Provence pour des visites à la sœur de son épouse qui a épousé un commerçant en gros d’huilerie-savonnerie, café et vins fins de cette ville provençale qui se voit alors attribuer une école de l’air qui n’ouvre qu’en 1937 (elle fut par ailleurs un lieu important de résidence de Nostradamus). Ne pouvant avoir d’enfant avec son épouse il conçoit là involontairement un fils avec sa domestique (l’enfant n’a pas été reconnu) ; il entretiendra une correspondance avec ce dernier jusqu’aux environ des vingt ans de celui-ci, puis le lien se cassera. De 1937 à 1940 il commande la base de Cazaux (près d’Arcachon), gagnant là ses galons de colonel, il y fréquente l’écrivain Pierre Frondaie et son épouse Jeanne Loviton (héritière de Robert Denoël dont elle était la maîtresse en 1945, elle vend ses parts à Gallimard le grand rival des éditions Denoël) qui se rend ponctuellement avant 1914 puis durant tous les étés des années vingt à 1945 à Arcachon. Il est à noter que le fait que sa première épouse l’ait quitté en 1922 pour le capitaine Paul Bléry un capitaine d’aviation en mission à Cazeaux qu’elle avait connu à Arcachon ne vint pas dissuader Pierre Frondaie de changer de lieu de villégiature. Les postes suivants de P. Blaize sont le commandement de la base de renseignement de Rennes,  puis la base de stockage d’Istres ; durant ces années 1939-1940 il s’occupe de l’accueil de pilotes polonais venus combattre en France après l’invasion de leur pays. Nul doute que le colonel Paul Blaize souffre comme Arnoux Gilbert, sous-lieutenant de réserve de l’armée de l’air du fait que les civils, les militaires de terre et de mer critiquent l’armée de l’air pour ne pas avoir fait son devoir en mai et juin 1940 et qu’on va même jusqu’à leur reprocher de ne pas avoir voulu salir un uniforme jugé trop élégant. Si ces récriminations prouvent au moins que le rôle stratégique de l’aviation est mieux perçu, elles montrent également que les raisons distillées pour expliquer la Défaite, sans jamais remettre en cause les compétences et choix de l’état-major, furent des plus variées.
Le colonel Paul Blaize est nommé comme premier directeur de l’école des pupilles de l’air de Grenoble ouverte en août 1941 ; les premiers élèves, presque tous orphelins d’un père décédé dans les combats récents, font leur rentrée en octobre. Il ne fait que deux années scolaires, se dévouant comme l’indique le contenu de son dernier bulletin individuel de notation : « Comme directeur de l’école des pupilles de l’Air a confirmé ses excellentes qualités d’organisateur et d’éducateur. A su beaucoup obtenir des jeunes qu’il a formés en leur consacrant le meilleur de lui-même ». Le colonel Paul Blaize fait libérer Jean Thieulé (professeur à l’école des pupilles de l’air) en mars 1912,ce dernier a arrêté pour faits de résistance, en intervenant au bureau des menées anti-nationales de l’État-Major de Lyon. Ceci est rapporté à la page 68 de l’ouvrage « Les déportés en Isère: La mémoire (1945-1995) » de Karin Dupinay-Bedford.
La retraite
Paul Blaize s’installe à Pau à sa retraite, c’est là qu’il décède en 1969. La ville béarnaise a d’ailleurs vu les frères Wright former des pilotes français en janvier 1909, inaugurant la première école française de pilotage. Trois ans plus tard l’Armée française construit les premiers hangars militaires français consacrés à l’aviation et de 1914 à 1918, plus de six mille militaires, originaires d’une dizaine de pays ont appris à voler et à se battre à Pau. Paul Blaize n’abandonne pas ses idées anti parlementaristes (acquises dans le milieu de la cavalerie d’avant 1914) dans l’après Seconde Guerre mondiale. Il colle toujours ses timbres de bas en haut car il se moque de la République et flirte avec le Rassemblement du Peuple français créé pour promouvoir le retour au pouvoir du Général de Gaulle. Il ne comprend pas toutefois l’abandon de l’Algérie (sans approuver les actions de l’OAS) et jusqu’à son dernier jour son quotidien est L’Aurore qui a souvent accueilli une prose nostalgique de l’Algérie française et qui fut le grand quotidien modéré antigaulliste durant les années soixante. Regrettant l’abandon d’un empire colonial français, auquel il avait contribué à l’agrandissement, Paul Blaize occupe une partie de son temps par des lectures avec en particulier l’œuvre de Jean Lartéguy (dont il possédait un nombre considérable de livres), et une autre partie avec des mots croisés.

____________________________

« Souvenirs de guerre 1915-1920″ d’Édouard Lefort, à Decize : une exclusivité du Blog

Souvenirs de guerre

Un livre de souvenirs « Souvenirs de guerre 1915-1920 » d’Édouard Lefort, une gueule cassée (blessé au visage), évoque la ville et la caserne de Decize en 1915. Il est présenté là avec pour titre de la critique « De gueules cassées et de soldats angoissés, de Nivernais et d’Albanais » http://www.gregoiredetours.fr/xxe-siecle/grande-guerre/edouard-lefort-souvenirs-de-guerre-1915-1920/
Les illustrations sont abondantes et très variées (une douzaine sur Decize à l’époque). Une lec­ture spec­ta­cle s’appuyant en particulier sur divers écrits contenus dans « Souvenirs de guerre 1915-1920 » d’Édouard Lefort  est disponible de 2014 à 2018 ; pou­vant se jouer en tous lieux. Elle est proposé par le Théâtre du menteur et on peut en écouter environ un peu plus d’un tiers ici (dont un passage sur la caserne de Decize, identifiable avec la blague autour de celui qui sait faire du vélo et qui va faire le lit du gradé)  http://www.theatre-du-menteur.com/les-spectacles/lectures-spectacles/

____________________________

Chronique des jours de cendre : Louise Caron

caron

Cette guerre toujours hérissée de bons prétextes n’est qu’inhumanités extrêmes dépassant les humanités ordinaires. L’auteur explore les deux, plongée dans une insurrection mortifère irakienne d’où elle extrait chaque fois les sentiments les plus universels des hommes et des femmes englués dans leurs vies. Elle se penche sur le sens de la fratrie, de la famille, de la culture et de l’instruction, décrit le présent d’horreurs insoutenables auquel on finit pourtant par s’habituer selon un mode orwellien, destructeur et déstructuré. La guerre moderne n’a pas de dimension humaine et encore moins féminine, elle n’est en aucun cas une solution, ni à court ni à long terme. Odes à la liberté, à la culture et au respect, les lignes de cendre renvoient à des rapports et des échanges situés au-delà des religions, des politiques et des cultures, quand l’esprit dépassé par l’enjeu et la violence des conflits tente de se raccrocher à ce qu’il a de plus noble, à ce qui confère à l’humanité sa capacité à vivre en paix avec son prochain. Réflexion intense sur la confrontation et la civilisation, œuvre féminine plus que féministe, le livre de Louise Caron oppose la culture et l’instruction à la barbarie, l’érudition à la religion. Elle surmonte le combat armé par l’intelligence et le respect, invite le lecteur à l’élévation. D’une écriture claire et sensuelle, comme le remous d’un torrent, elle narre un quotidien palpable, des pensées intérieures et des cheminements dramatiques, exhume les mœurs intimes et les sens cachés, parle à nos subconscients meurtris par géopolitique et la religion omnipotentes, comme des chapes de plomb sur nos esprits. Au fil des pages un voix apaisée murmure à nos oreilles et nous émancipe d’une noirceur guerrière qui n’est pas la nôtre.

Pierre Duriot

____________________________

Les Turbet, père et fils au Guétin

didier

Didier Turbet, le père, crayonne depuis longtemps, très longtemps, patiemment, a édifié, par le passé, des mondes impensables, façon Orange-Mécanique, des univers Orwelliens ou aliens, s’est penché sur les natures extraterrestres, les œufs sculptés de dinosaures extraterrestres, les évocations ferraillantes, d’animaux improbables, avec une minutie pendulaire et arithmétique. Puis il est passé au rouge, abstrait, travaillé, nuancé, palpé, grattouillé, mais rouge. Aujourd’hui le mélange a opéré dans la tête de l’artiste et du pot de rouge il tire une ultime série dans laquelle le crayonné minutieux transpire. Dans un mariage de raison entre l’ancien et le nouveau, le trait et la couleur se confondent, le premier poussé vers une abstraction entortillée, puissamment évocatrice et le rouge, rendu translucide, comme un brouillard saturé en humidité, sur une planète éclairée d’une supernovae rougeoyante. Experte, intellectuelle, design, contemporaine, les qualificatifs ne manquent pas pour cette série cohérente. Elle résume vingt années de cheminement artistique et propose une magnifique synthèse des techniques et de l’artiste. A retrouver dans http://www.lespeintresdenevers.com, suivre le Site puis Turbet

vincent1

____________________________

vincent01

Chez Vincent, l’abstraction règne, inspirée, colorée, loin de l’évocation ou du symbolisme, juste un jeté sur la toile d’humeurs, de sentiments et d’impression. Mais chez ce fils là, le métal prend le dessus avec d’extraordinaires travaux de soudure et d’assemblage de bestioles imaginaires, en droite ligne de celles du papa, avec ce caractère alien bien perceptible dans la lignée.

benoit1

_____________________________

benoit2

Chez Benoît, le trait est plus clair, presque celui de la ligne claire de la bande dessinée, avec un côté Sempé, léger, acidulé, sobre. Tranches urbaines, petits vélos, personnages entre enfance et adolescence, peuplent un univers à plat, innocent, naïf et le garçon a trouvé sa voie, ou une partie, dans l’illustration. Il présentait un livre pour enfants réalisé avec un auteur et le dédicaçait lors du vernissage vendredi soir à la galerie de l’Impasse du Guétin, chez Lucien Verdenet. A voir en avril.

turbetfin2

_______________________________

turbetfin

Pierre Duriot

____________________________

10628407_287469738043666_2913651033219022038_n____________________________

11096582_924366157604132_5957764708494591514_n___________________________

Ils vont avoir besoin de publicité

les-pretres-olympia____________________________

Le Théâtre L’ENTR’DEUX d’IMPHY (Nièvre)
Présente
MONNOT – PIAF
Une amitié chantée : vendredi 10 avril : 20h30

____________________________

turbet04____________________________

Lydia Luppi : son programme

– 11 au 19 avril – Biennale artistique à Imphy (58)
– 11 au 26 avril – 53e Salon de Printemps au Palais Ducal de Nevers (58) avec Le Groupe Artistique de Nevers
– 14 au 17 mai – 5e salon artistique à Montillot (89) avec Le Groupe Artistique de Nevers

____________________________

sp02____________________________

Le Nivernais Pierre Duriot dans l’exposition web du Salon de Verrières-le-Buisson, où il a déjà été primé deux fois. http://www.salondartverrieres.fr/le-sa…/exposition-web-2015/ Vous pouvez voter pour lui sur le mail suivant : inscription.salon.verrieres@gmail.com

Il suffit d’envoyer un mail avec le nom de l’artiste.

futFB

____________________________

Mister Marcus

vendredi 03 avril, à 20:30

Les Arcandiers, à Nevers

____________________________

Sit Down Werner @ Le Continental

samedi 4 avril, 20:00

1 Rue de la Revenderie, 58000 Nevers

____________________________

Le 1er Salon de Printemps de Saint Bonnot

En effet si nous en sommes au 23éme, et très connu, Salon d’été, ce sera le 1er du printemps. Il se tiendra du

28 Mars au 7 Avril 2015

ouvert tous les jours de 15h à 19h. Sam Dim et Fêtes 10/12h & 15/19h.

20 artistes anciens et nouveaux, connus ou moins connus mais tous amateurs de Bel Ouvrage vous proposent, des huiles, des laques, des pastels, des aquarelles  de qualité.

___________________________

Houellebecq et Nevers

houel

Houellebecq et l’islam, dans Soumission, qui caracole en tête des ventes dans plusieurs pays. Pour les inconditionnels de Houellebecq, dont je suis, il manque un truc, pas le cul, l’homme cause encore avec sa bite. Pas non plus l’érudition, cet auteur là en a lu d’autres, s’intéresse à la culture et sait en parler. La maladie est là, comme toujours, névrosé, psychopathe, ou faisant semblant de l’être, alcoolique, ou s’en donnant le genre, toujours avec sa première personne du singulier. Non, ça commence bien, très bien même, mais à un moment, ça manque de vraisemblance. Peut-être fallait-il ne pas en chercher, vivre ça comme une pure provocation, si c’est le cas, elle est bonne à souhait, vous fout même un peu la trouille. A tel point qu’on ne sait pas trop, lors de certains passages, s’il est islamophobe ou islamophile. Enfin devrais-je dire s’il est critique ou allégeant, parce que pour des commodités de correction politique matraquée à outrance, « critique » n’existe pas, seul « islamophobe » définit la critique. Il retrace la mainmise d’une religion sur le système éducatif, ce que nous avions, ni plus ni moins, avant la naissance de la laïcité, ce dont nous avons mis 1900 ans à nous dépêtrer. Mais si je prends la plume, il y a une bonne raison. Houellebecq le dingue parle de Nevers, où sa vieille mère se décrépit avant d’y mourir. Il parle de la mairie de Nevers, qui lui envoie des courriers administratifs. Pourquoi fait-il mourir sa vieille mère à Nevers ? Si je le croise, je lui poserai la question. Bref, on le retrouve quand même, son Houellebecq, et j’adore…

Pierre Duriot

____________________________

Jeudi 2 avril : CHARBON HEBDO – Assemblée Générale de l’Association
Le jeudi c’est de 18h à 22h et c’est gratuit.
Assemblée Générale Ordinaire et Annuelle de l’association Au Charbon.
Tous ses adhérents sont conviés à la présentation du bilan d’activités 2014 et du projet 2015.
Une assemblée générale ne se résume pas uniquement à une instance formelle seulement rendue obligatoire par les statuts. Temps fort de la vie de l’Association Au Charbon, elle est le moment nécessaire pour faire le point et évoquer ensemble l’avenir de notre association.


VENDREDI 3 AVRIL
RAISED FIST + ALEA JACTA EST + THE GREAT DIVIDE
Ouverture des portes 20h30 – Tarif Unique 15 euros
RAISED FIST
Les légendes du Hardcore Suédois reviennent en France seize ans après leur première tournée dans l’hexagone. Souviens-toi Nevers de Sauvigny sous Bois. RAISED FIST revient bel et bien sur tes terres et c’est pour défendre leur magistral dernier album sobrement intitulé « From the North ». Tu comprendras les nuits éternelles d’hiver, le froid perçant et la colère de leur Hardcore.

ALEA JACTA EST
Il se dit qu’ALEA JACTA EST serait l’un des nouveaux fers de lance du Hardcore français. Leur dernier album « Vae Victis », dont la traduction est « Malheur aux vaincus » imposera, comme aurait pu le dire Churchill « blood, toil, tears and sweat»

THE GREAT DIVIDE
Figure émergente du Hardcore moderne français, THE GREAT DIVIDE ouvrira la soirée avec son album fraichement sorti « The White Bird ». Cet album est un hommage à Charles Nungesser, Hussard de la Mors, héros français de la première guerre mondiale et pionnier de l’aviation disparu en tentant une première traversée de l’Atlantique en solitaire.

___________________________

Rencontre Patrimoine du 18 Avril____________________________

Encore une journée pour les métiers d’art à La-Charité

lc01

Les artisans d’art du coin sont tous à La-Charité pour les journées des métiers d’art. Pour aller les visiter, il reste demain dimanche, le dernier de mars et c’est une bonne destination de week-end pourri car tous les exposants sont abrités dans les belles vieilles pierres de la ville historique. Pour la petite communauté facebook qui nous concerne, on y retrouve Julie, la potière céramiste de Châtillon en Bazois, Vincent Boisserolle et ses sculptures de métal, mais aussi de très nombreux et très beaux bijoux, des vitraux, des couteaux, des objets en bois tournés, des enduits muraux, des confections de tissu, en fait pas mal de jolies choses.

lc02

___________________________

Conjurer la pluie

jv

Ils étaient quelques uns de bon matin, samedi au kiosque, autour de l’infatigable Sax-le-Rat, à tenter de conjurer le mauvais sort météorologique avec quelques notes de musique. Ce qu’il ne faut pas faire pour un coin de ciel bleu !

______________________________________________________

Edito d’avril… Que dire en cette période trouble ? Période de guerre, déficit de confiance, société de défiance et de négation de l’altérité. Nos gouvernements n’envisagent qu’une réponse policière, en mettant un flic aux basques de chacun, un mouchard derrière chaque ordinateur, un vigile dans chaque cockpit d’avion, un système de sécurité dans chaque magasin, dans chaque musée, dans chaque journal, dans chaque école… en admettant que flics, vigiles et surveillants soient fiables, plus fiables que les autres, ce qui n’est évidemment pas le cas, comment pourrait il en être autrement ? L’actualité le montre chaque jour. Cet état larvé, prenant, qui change nos vies, est concomitant avec la perte éducative, culturelle et de l’instruction et s’amplifie à mesure de la destruction de nos classiques, de notre latin, sur décision ministérielle, une de plus, qui nous fait perdre notre latin, au propre comme au figuré. A se couper de ses racines, de son histoire, on risque seulement d’en reproduire les pires épisodes. Comme disait Churchill, en pleine guerre, « si nous ne nous battons pas pour notre culture, alors pour quoi nous battons nous ? ». Faisons vivre nos arts.

Pierre Duriot

Les peintres du mois de février 2015

Publié: janvier 28, 2015 dans arts, peintures

boutonaart2_______________________________

Le PRIX DU JURY MOUSTAKI revient à la nivernaise Liz Van-Deucq

10953393_10152680828362405_7989996081865776313_n
Photo avec Archimède parrain de l’édition 2015.

_______________________________

11024636_283269278463712_5860725999238541798_n_______________________________

Le dernier livre de Samuel Dock, chez PLON

Castarede -C

En 1969, l’anthropologue américaine Margareth Mead publiait Le fossé des générations. Elle y faisait état du profond bouleversement provoqué par l’explosion technologique et décrivait le renversement des modalités d’appréhension du monde et des transmissions socioculturelles. Par-dessus tout, elle insistait sur la nécessité de rétablir le dialogue entre les générations passées et présentes. Que reste-t-il, plus de trente ans plus tard, de son message quand la fracture séparant les âges n’a jamais semblée si profonde ?
C’est cette question essentielle qui a servi de point de départ à l’étude menée par Marie-France Castarède et Samuel Dock. Les auteurs, tous deux psychologues cliniciens mais appartenant à deux générations très différentes par l’âge, croisent leurs regards sur leur époque, leur savoir théorique mais également affectif afin de témoigner du conflit intergénérationnel et d’en analyser les mécanismes sociaux, culturels, et surtout psychologiques. A l’heure de l’accélération sociale du temps, des mutations du rapport au corps, des transformations du couple et de la famille, de l’envahissement des images les auteurs ont avant tout souhaité mettre à profit leur connaissance de l’Homme pour ouvrir un dialogue entre les âges.
Le corps, l’image, le temps, le couple, la famille… C’est à partir d’un très grand nombre de thèmes fondamentaux que les auteurs ont réfléchi à ce qui sépare la génération Y des précédentes.

Marie-France Castarède, professeur de psychopathologie et psychanalyste, est née en 1940. Parmi ses nombreuses publications, son Introduction à la psychologie clinique est aujourd’hui une des références universitaires les plus lues.

Samuel Dock, psychologue clinicien né en 1985, appartient à la Génération Y. Son premier roman, L’Apocalypse de Jonathan (2012), a rencontré l’estime du public et de la critique. Depuis avril 2012, il traite des grands sujets d’actualité dans une tribune libre au Huffington Post.

_______________________________

Invitation exposition Charles Bataille-2_______________________________

Jeudi 26 Février : Charbon Hebdo – JamOcharbon
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
La JamOcharbon est le rendez-vous mensuel des musiciens qui souhaitent se rencontrer, se retrouver et jouer ensemble. Venez nombreux et avec vos instruments bien sûr.

Vendredi 27 Février : KRUGER – MARS RED SKY – AFTER TASTE
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50 EUR / tarif réduit : 7.50 EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

KRUGER
13 ans. 13 ans, que les Suisses de KRUGER distillent des saturations à travers son post hardcore devenu une référence. Serait-ce pour signer la fin d’une aventure qui les aura menés au quatre coins de la planète que KRUGER passera par Nevers ? Est-ce vraiment nécessaire de rappeler que KRUGER a partagé des affiches avec des pointures telles que GOJIRA, CONVERGE ou encore CLUTCH ?

MARS RED SKY
Le Stoner est un style peu développé en Europe et pour cause, on y trouve que peu de région désertique. Pourtant MARS RED SKY fait office d’exception en proposant un mélange cosmique de doom et de pop. Si vous êtes prêt pour un aller simple pour la planète rouge n’hésitez pas à venir savourer la musique éthérée, psychédélique et aérienne du trio bordelais.

AFTER TASTE
Depuis 2001 les Dijonais d’AFTER TASTE forge un post hardcore de premier ordre. Le groupe a déjà largement sillonné les routes d’Europe de l’Est pour défendre ses saturations sombres et épiques.

______________________________

Le samedi 07 mars, de 14 à 17 heures, vernissage de l’exposition « Origine du monde » organisée par Michel Philippart à la Belle-de-N, vers le pub Donald. Plus de vingt artistes sollicités, un seul thème, la toile de Courbet et une semaine d’exposition.

gustave-courbet-l-origine-du-monde_______________________________

C’était hier soir au Café-Charbon, Les mains gauche, les piqûres de Loustics et les Moutain-Men, ça a dû être super : pas pu y aller.

10991305_10205684399170533_6907326941343889350_n

Photo : Delphine Tabary

_______________________________

10996696_325891914273903_4520024288370408106_n______________________________

10974294_282519578538682_8972365538543089161_o_______________________________

duriot-garchizy

_______________________________

violon______________________________

Un clic pour faire gagner la nivernaise Liz Van-Deuq

http://www.prixgeorgesmoustaki.com/news/prix-du-public-2015-a-vos-votes/

Votez vite

_______________________________

Au programme des prochaines interviews de Fab-Animateur-Nevers

17 février 2015 : Festival « Inclusions »
24 février 2015 : le groupe Showguns
03 mars 2015 : le centre de jour Decid’L, accueil pour les femmes victimes de violences
10 mars 2015 : Festival LaMachine À Rire

A 19h00, chaque mardi et en direct émoticône wink et bien sûr c’est sur Nevers FM Radio – officiel

Et tout au long de la Foire Expo du 14 au 22 mars avec toute l’équipe de Nevers FM…

_______________________________

Avec en compétition, la nivernaise Liz Van-Deuq

Finale du Prix Georges Moustaki

jeudi 26 février, 20:00

Centre Malherbes, 108 avenue Malherbes – 75 017 PARIS

_______________________________

Josiane Benzi : la nivernaise expose à Paris

Vernissage de l’exposition »Dialogues » du CNFAP-AIAP

le 4 mars à partir de 18h Cité Internationale des Arts de Paris,

Il s’agit d’une réunion d’artistes Slovaques, professeurs de la faculté d’Architecture de Bratislava et d’ artistes du CNFAP.

18 rue de l’Hôtel de ville à Paris 75004 du 5 au 14 mars 14h -19h entrée libre

voir ses autres  dates d’expositions pour 2015  sur le site : http://josiane-benzi.fr

_______________________________

Jeudi 19 Février : Charbon Hebdo
Atelier Danses Traditionnelles
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
Dans le cadre des ateliers danse de l’Association Musiques Traditionnelles du
Conservatoire de Nevers (AMTCN) venez découvrir ou vous perfectionner dans
la pratique des danses traditionnelles morvandelles.

Vendredi 20 Février : BALOCHARBON
Ouverture des portes : 20h30 – Tarif unique 2EUR
Entre le Rock, le « Trad » et le Jazz, les passerelles existent depuis longtemps, seulement, elles sont peut-être plus visibles et admises aujourd’hui. Pour en témoigner – on ne pouvait trouver mieux – nous invitons le nouveau duo « Aldo Forgette » avec Alban Bouquette et Dominique Forges.

Aldo-Forgette se plaît dans le groove de la bourrée 2 temps-rock-progressif, dans le balancement de la scottish-hip hop, dans la douceur de la mazurka-boston-blues, dans le swing de la bourrée 3 temps-zouk, dans la cadence de la polka-reggae, dans l’énergie de la valse-pop-hard-grass, sans oublier les impros pour s’échapper, pour rester libre…

En première partie de soirée vous retrouverez les groupes de l’AMTCN et une toute nouvelle formation qui réunit les meilleurs « vielleux » : « Les 400 coups » qui a choisi de se replonger dans les « tubes »du Centre-France et à coup sûr saura mener la danse ! facebook.com/AMTCN

Samedi 21 Février : FESTIVAL « IN »CLUSION
Tarif unique : 8.50EUR – Clôture du festival « In »clusion : soirée concert
MOUNTAIN MEN
En six ans, deux albums studio, un live et plus de 500 concerts à travers le monde, Mountain Men s’est imposé comme l’un des groupes phare de la scène blues européenne. Les Mountain Men sont repartis sur les routes pour défendre leur dernier album, un hommage à Georges Brassens. http://www.mountain-men.fr
PIQURES DE LOUSTICS & VOLUTES + DEUX MAINS GAUCHES

_______________________________

Nos nivernais sont au Havre. Retrouvez les dans Paris-Normandie.

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/2539307/le-bronx-va-frapper-fort-#.VOB79S7p-9d

_______________________________

PAC : Atelier de caricatures

duriot-an1

Ouh-laahh, des caricatures en ce moment ? Pas un peu dangereux le contexte ? Depuis que l’on s’est aperçu que le crayon pouvait être une arme de destruction massive… de dessinateur ? Blague post-mortem à part, le PAC des Ouches a jugé bon, avec raison, qu’il fallait découvrir, ou redécouvrir la caricature, l’art de se moquer, mais de soi. Ils se sont retrouvés ainsi, à quelques apprentis caricaturistes, en herbe, gracieusement, sous la houlette d’An Suzuki, une artiste locale, habituée des cours et des expositions, pour expérimenter la tronche de l’un et de l’autre, accentuée, déformée, magnifiée, exagérée, enfin… caricaturée. Et vers 16h30, samedi, l’heure était aux verdicts, en compagnie de l’artiste. Alors, quel effet ça fait d’être caricaturé ? Ben… rien, c’est drôle.

duriot-an2

Pierre Duriot

________________________________

Vernissage annuel à Daniel-Benoist

La maison d’accueil pour personnes âgées Daniel-Benoist, à Nevers, propose chaque mois à ses pensionnaires des expositions de peintures le plus souvent alimentées par les peintres locaux, qui se relaient fréquemment pour offrir des séries de toiles accrochées dans le hall de l’établissement. Une fois l’an, l’ensemble des exposants se retrouve pour un vernissage collectif en présence de nombreuses personnes âgées de l’établissement, de la directrice et des représentants de la municipalité. Vendredi soir dernier, 13 février, Philippe Cordier, adjoint au maire, a donc souhaité la bienvenue aux artistes, résidents et visiteurs, et chaleureusement félicité les peintres pour leur fidélité à ce processus de vie artistique savamment entretenu. Kristian Dupuy, aquarelliste, dessinateur à la sanguine, propose cette fois ci, actuellement, une nouvelle version de sa production picturale, avec des huiles variées exposées durant les prochaines semaines.

duriot-benoist

Photo : Les artistes réunis pour le vernissage de vendredi soir, en compagnie de Philippe Cordier, à droit, accompagné de la directrice de l’établissement.

______________________________

duriothouard2________________________________

Concert Partouzzzze Bastards à Nevers
vendredi 20 février, 19:30
Le Chat qui louche

duriot-chat_______________________________

PAC des Ouches

Un ATELIER CARICATURE est proposé au PAC des ouches le SAMEDI 14 FÉVRIER après- midi de 14h30 à 16h30 environ. Le matériel vous sera fournis sur place , vous n’avez rien à emmener , rien à prévoir (juste la bonne humeur et le bon humour !) . Cet atelier, entièrement GRATUIT, est proposé par An Suzuki,  » Autocaricaturons nous les uns les autres ! cela nous aidera peut-être à mieux nous accepter « . Que vous soyez bon ou nul en dessin, n’hésitez pas ! Venez nombreux ! C’est un atelier de 2 heures au total  qui se divise ainsi :

– quelques exemples dessinés dans la presse

– une courte présentation des membres du groupe

– introduction à la ligne de l’atelier ( » réfléchissez à ce qui en vous-même peut donner lieu à une caricature « .en tant qu’élevé ou en fonction des qualités ou des défauts  que vous vous reconnaissez ou en tant que tel ou tel groupe etc…)

– dessins aux crayons et au feutre noir

– accrochage sur des grilles avec des pinces à linge ou a dessins

_______________________________

1604884_10205309987725919_7783095154880988686_n_______________________________

CORROS, C’EST MAINTENANT! sur WWW.TAMBOURSDUBRONX.COM

duriot-bronx

Morceaux Inédits ! Nouveau SPECTACLE ! Double Album !
Nouvelle tournée !

_______________________________

Pascalina Chanteuse

duriot-pascalina

Samedi 07 mars à 17h00 à l’Entrefêtes à Garchizy

_______________________________

MOUNTAIN MEN : blues

duriot-men

Ecrit sur eux en 2012 : Les deux costauds de Mountain-Men chantent façon Blues-Brothers, mais à la française : Pieds Nickelés. Deux authentiques pros, biberonnés au blues, comparses, acolytes même, pour distiller un répertoire authentique, profondément ancré dans des racines américaines, jusque dans le terreau de Muddy Waters ou de John Lee-Hooker. L’homme à l’harmonica assure aussi une présence scénique décalé, très british, collaborateur fantasque d’un imaginaire Docteur Watson, mais il chante aussi, change d’harmonica, de tonalité, peint avec ses couleurs musicales les tablatures puissantes de son camarade. Oui, ils ne sont que deux et tiennent la salle en haleine dès les premières mesures, avec des guitares puissantes, rythmées, endiablées, changées au fil des morceaux et une voix de stentor, grave, rocailleuse, façon Joe Cocker, à la mesure des biceps de l’homme. Etonnants, remarquables : deux personnages, deux tronches, deux voix et un extraordinaire contact avec le public, emporté sans crier gare aux sources du blues.

samedi 21 février, 20:30
Café Charbon, à Nevers

_______________________________

Café Charbon

Jeudi 12 Février : Charbon Hebdo – Cultures urbaines
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
« Battle Dance Hip Hop » est reporté à une date ultérieure.
Cette soirée reste cependant sous la bannière du Hip Hop avec la présentation de l’exposition « Z-19, Bienvenidos a mi Barrio, un regard sur Bogota, capitale du Hip Hop ».
Une série de clips historiques du Hip Hop sera également diffusé.

Vendredi 13 Février LA CANAILLE – NOUVEL R – DJ StickIT
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50EUR / tarif réduit : 7.50EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

LA CANAILLE
A? deux pas du bitume, proférant une parole libératrice, LA CANAILLE livre un cri d’émancipation poétique, intense et spontané?. Lucide, implique? et impliquant, le rappeur décrit un carcan usinier sauvage, difficile, réel, en proie a? la montée des extrêmes, au combat politique affirmé, libre de ses mots face a? des parcours de vies intenables.

NOUVEL R
La trentaine. Avec du flow. Curieux des autres musiques. Refusant le folklore habituel du rap. Conscients que la vie n’est pas tout blanc/tout noir, mais plutôt d’une infinie nuance de gris. C’est mort, les Nouvel R ne deviendront jamais les idoles de votre petit neveu fan de rap bling bling autotuné. Du rap de darons ? Peut-être bien. Mais après tout, entre vous et moi, c’est quand même mieux que des vétérans pathétiques qui voudraient toujours faire croire qu’ils ont seize ans, parce qu’ils ont peur de vieillir ou simplement parce qu’ils n’ont rien à dire.

DJ StickIT
DJ émergent sur la scène Hip Hop internationale. Il a réalisé en 2012 sa première collaboration avec les américains de THE PHARCYDE à Los Angeles grâce à une mixtape de Hits « 3 SENSES ».

_______________________________

De la Nièvre : Olivier Bot

e33dfb_fc0fe8130a9ebb29f3c536e417bea521

Olivier Bot, des souvenirs du Journal du Centre, dans les années 80, une drôle d’équipe avec Alain Haye, qui propulsait des revues iconoclastes tous les quatre matins, avec mon aide, sous un pseudonyme. Il n’en est plus, moi non plus. Il y avait aussi Philippe Depalle et Sylvie Anibal, ils y sont toujours, on s’entendait tous bien à l’époque. Olivier Bot m’a appris des rudiments du métier. Le meilleur souvenir que j’en ai est un cours très technique, le temps d’un Paris-Nevers en train. Il est parti lui aussi, dans le sud de la France, puis en Suisse, à la tribune de Genève, d’où il écrit nombre d’articles, de critiques, de livres, d’histoires. Découvrez cet enfant de la Nièvre, suisse d’adoption, au style très littéraire et resté fidèle à une extraordinaire éthique de son métier, sur son site :  www.olivierbot.com

Pierre Duriot

_______________________________

Claude Saidou chez Arko

duriot-saidou

Elevé en Morvan, conducteur de métro parisien, artiste éminemment prolifique, Claude Saidou a un style à part, a tout au long de sa vie, travaillé sur l’humanité, produit des visages étonnants, comme caricaturés, déformés par les sentiments ou les impressions, a utilisé les couleurs d’une Afrique qui coule dans ses veines, parfois croisée lors de voyages mais jamais vécue et pourtant. A mi-chemin parfois de l’art brut, des couleurs folkloriques, l’artiste peut aussi donner dans la précision maximale, la préciosité même, surlignée d’or, presque baroque. Et il y eut aussi des expérimentations, des sculptures sur pierre, des peinture sur bois flottés, des agencements improbables à base de poupées, de composants électroniques, vagues allusions à la condition humaine, à la naissance, la vie, la mort. Il y a à voir, à réfléchir dans une forme de rétrospective actuellement en exposition chez ARKO, place Mossé, dans ces lieux où il a débarqué depuis son Paris underground un jour des années 90. Le creuset d’une vague artistique locale retrouve une partie des couleurs et des personnes de son origine à travers cet artiste stationné à quelques pas de la mythique galerie dans un « Abri du Claude », tournée face à la Loire, toujours ouvert au public. A voir en février.

Pierre Duriot

______________________________

Peinture : Plancher sur les origines

duriot-monde

L’origine du monde, cette thématique dont doivent s’inspirer un peu plus d’une vingtaine d’artistes sélectionnés dont le fais partie. J’aime bien cette chatte ouverte sur l’infini, par la grâce de Courbet, parce qu’elle a insupporté en son temps, et qu’elle insupporte encore… J’aime bien les femmes, leurs corps, leurs courbes et leurs charmes et pense qu’elles sont souvent belles nues et que loin d’être ainsi érigées en objets, elles le sont en œuvres d’art. Nous nous collerons donc, mes collègues et moi, contre nos toiles, pour re-évoquer l’origine du monde, non pas à la manière de Courbet, mais à nos manières. L’exposition aura lieu en mars et pas mal de peintres sont encore en plein boum. Pour ma part, c’est fait, mais c’est secret. Les œuvres ne seront dévoilées que lors du vernissage, nous sommes priés de les amener couvertes pour l’installation, prestige oblige. Ce devrait être un moment très suivi de la vie artistique locale, enfin j’espère. La plume gracieuse de Thierry Desseux, également mon collègue, mais en tant qu’écrivain, en a fait un article dans son canard municipal. Qu’il en soit remercié publiquement ici.

Pierre Duriot

_______________________________

Mihaela Murariu chez Pierre Daudet

duriot-mika1

Elle eut un premier souvenir artistique neversois dans le fond des années 90, alors que jeunes et en bande, nous organisions, entre deux fiestas, le mythique marathon artistique de la place Mossé, c’était le bon temps. La petite Mihaela s’y était employée, à cette conception iconoclaste d’une performance de vingt-quatre heures, aux pinceaux et en extérieur. Elle était venue grâce au dynamisme de l’association du jumelage Nevers-Curtea-de-Argès, ville roumaine, dont elle est originaire. Elle est devenue grande, sa peinture aussi. Elle y traduit un genre d’ode à l’enfance, à la magie, revisite les légendes de sa région, exprime l’animisme des croyances ancestrales, les fées et les rêves de gosses devenus folklore. Dans un patchwork travaillé, parfois à l’extrême, de rouge et de blanc surligné de noir, la finesse du trait transcende la richesse culturelle et l’artiste, depuis installée en France. Elle y cherche  autant ses racines que la transmission à son nouveau public d’une partie de sa culture, transmutée par l’adoption et la nouvelle langue. Elle va plus loin dans son cursus en présentant, sur un front plus mystique, une évocation magnifiée, traditionnelle elle-aussi, de l’existence humaine. L’arbre ou la plante, avec ses racines ou ses branches, figure l’humain, sa culture et sa descendance. L’artiste y projette tout son savoir-faire minutieux, son toucher de pinceaux délicat et sa perception des lumières, transformées autour de microcosmes végétaux presque surréalistes. Samedi pour le vernissage, c’était bondé. N’y allons pas par quatre chemins, n’ayons pas non plus peur du compliment, il en faut, pour Pierre Daudet, le galeriste. Il nous offre de ces moments de vernissage, un brin chics, mais surtout conviviaux, de ces petits événements où se retrouvent gens de culture et amateurs d’art, sans façon aucune, mais qui donnent à cette ville des instants artistiques de qualité professionnelle comme il y en a trop peu dans le domaine de la peinture. C’est beau, d’une grande élégance et à voir en février.

duriot-mika2Pierre Daudet et Edwige Gomez, à l’accueil des invités

Pierre Duriot

_____________________________________

duriot-lourdes_______________________________

duriotsocq_______________________________

duriot-houard_______________________________

duriot-jazz____________________________

saidou-duriot____________________________________________

boiserolle-duriot____________________________________________

Mihaela Murariu : Peintre et dessinatrice sera chez Pierre Daudet. Vernissage samedi 07/02

 duriot-daudet

Mihaela Murariu est née en 1979, en Roumanie. Après des études de beaux-arts et d’architecture à Bucarest, elle s’est  installée en France en 1999. Depuis,  elle dédie son temps à la peinture et au dessin, aux expositions et aux manifestations d’art, tout en enseignant techniques plastiques dans son  propre atelier.

Mihaela Murariu puise son inspiration dans l’art balkanique et byzantin. Ses portraits rappellent les saints orthodoxes. Ses paysages sont peuplés de motifs traditionnels. Pour l’artiste la lumière est la sublimation de l’obscurité, les contrastes, un langage.

Son univers est habité de poésie, de spontanéité et de l’imaginaire des contes folkloriques. Dans ses dessins et ses peintures, l’occident rencontre l’orient, les cultures se rassemblent et se chevauchent.
Retrouvez l’ensemble de l’exposition sur www.pierredaudet.com et sur Facebook artistes galerie

____________________________________________

Magnet en son gîte peignait…

duriotmagnet1

Hanami, six ans déjà, de petits carrés juxtaposés, marouflés en ode printanière, vive et colorée. Travail typique d’artiste, par période, sur un thème inspirant dont l’homme fait le tour avant de revenir à des fondamentaux personnels, ou d’enchaîner sur une autre série. Jean-Louis Magnet est à un tournant, matérialisé par un emménagement dans un nouvel atelier. Il est là, assis, souriant comme à son habitude, un peu comme assoupi devant ces branches fruitières d’Hanami, après extirpation complète, depuis ses tripes, de la thématique doucereuse couleur de nature. Et après semble-t-il s’interroger ? Hanami aura été prenante, active, tant la série a essaimé, dans toute la France, dans des expositions couplées les unes aux autres, exigeant ainsi de l’artiste, kilomètres et présences. Et après, il y aura la vie, la mort, une variation sur la thématique du moment, celle actuelle, violente parfois, qui renvoie aux valeurs fondamentales de l’existence, des choses pour lesquelles on se doit de vivre, ou au nom desquelles ont peut envisager de mourir. Sans doute plus sombre, la préfiguration que j’ai pu entrevoir dans le nouvel atelier laisse augurer un autre style, une autre démarche, je n’en dirai rien. Trente-cinq mètres carrés à la Jonction, une surface pour prendre son élan, rebondir sans cesse, enchaîner les périodes artistiques qui caractérisent la carrière et la démarche d’un peintre. On ne vous laissera pas sans nouvelles.

duriotmagnet2

Pierre Duriot

____________________________________________

Maguy Gracedieu à EHPAD Daniel-Benoist à Nevers, jusqu’à la mi février

maguyepad____________________________________________

10945634_280298122094161_5699781015039753139_n

____________________________________________

10933738_386464941531781_5612920122260233504_n____________________________________________

1625680_899561620084216_1291325511480486875_n

_____________________________________________

Obscurantisme et inculture Les fondateurs de l’école publique avaient bien compris la valeur de l’instruction et de la culture, eux qui ont construit la civilisation moderne, ont aussi fait reculer l’obscurantisme religieux chrétien et la domination des nobles, ceux qui justement maîtrisaient l’écrit. Les hussards noirs ont diffusé massivement, à la fois l’orthographe, ce code d’accès à la possibilité de prendre une part active dans la démocratie naissante et aussi l’instruction généralisée, cette connaissance qui permet de débattre et de critiquer. Ce système certes imparfait, n’est plus aujourd’hui construit par les générations qui en ont hérité et se contentent trop souvent, de simplement tenter de sauver les meubles. Cet héritage culturel n’est pas éternel et ne se passe pas d’entretien. Aujourd’hui, en plus de l’orthographe, resté le code commun des classes dirigeantes, il faut maîtriser les codes de l’information et de la communication, gérer le flot des sources d’apprentissage, donc redoubler d’efforts. Sinon les héritiers de la démocratie que nous sommes, verront leurs avoirs se déliter, leur culture régresser et se noyer. Et la société retourne, tout le monde le sent bien, aux mains de castes aristocratiques, qui tiennent leur puissance de la maîtrise des anciens et nouveaux outils, pendant qu’elles noient les masses dans un flot d’inculture et une apologie de la vie soi-disant facile, distillés au choix sous forme de publicité consumériste ou de télévision poubelle. Cette régression culturelle, artistique, va de pair avec un émiettement de la société civile, avec la montée en puissance des communautarismes, avec les replis identitaires de culture et de classe. Et l’obscurantisme religieux, de retour sous une autre forme que celle des siècles passés, s’infiltre dans les lieux déculturés, les zones de non-droit, les failles de notre République et de notre laïcité. On pourra retourner le problème dans tous les sens, se pétrir également d’illusion multiculturelle, l’accession à une charte commune de valeurs, de communication et de compréhension, est nécessaire pour vivre ensemble. Elle passe symboliquement par l’accession à l’orthographe, à la culture, à l’art, partagés, gages d’une acceptation de la règle sociale et d’une entrée dans notre société, qui reste celle de l’écrit.

Pierre Duriot

Les peintres du mois de janvier 2015

Publié: décembre 29, 2014 dans arts, peintures

boutonaart2__________________________________

Jacqueline Richard signe Rigoletto pour les « peintresdenevers »

10363740_605173286281967_5656088367400259713_n
 » Quelques soixante années après l’inoubliable Gilda de Callas, la Maison de la Culture proposait hier dimanche après-midi une nième version de l’opéra culte de Verdi, Rigoletto par la troupe Opéra Nomad.Près de 800 mélomanes avaient répondu à l’invitation, venus de tout le département pour cette unique représentation lyrique de l’année à Nevers. Si le premier acte pourtant  gai et joyeux de la fête chez le Duc de Mantoue débutait timidement et tristement surtout pour les cuivres de l’orchestre, sous la direction sure d’Amaury Du Clauzel, l’apparition des différents acteurs faisait monter l’intensité et la puissance de l’oeuvre. Le final de toute beauté en particulier le quatuor dans la taverne et la fin tragique de Gilda mettaient en évidence la belle voix de baryton de Pierre Yves Pruvot dont c’était la prise de rôle, sa puissance, son talent d’acteur, sa générosité. Tout aussi remarquables, Gilda et le duc de Mantoue pour leurs aigus surs et puissants, pour chacun une réserve cependant  pour des médiums moins chatoyants. Petite réserve aussi pour le manque de puissance des choeurs et de l’orchestre dû à des effectifs limités ne remettant pas en cause la qualité des voix, ni la virtuosité des musiciens. Décors sobres,simples sans ostentation. Une belle soirée avec deux super stars, Verdi, le compositeur qui a réinventé le langage de l’opéra pour les générations futures et Pierre Yves Pruvot, en photo, déchirant dans son rôle de bouffon, qui prouve ici qu’il est bien le plus italien des barytons nivernais. »

__________________________________

Chers Socquetteurs et Socquettrices
Mercredi 28 janvier à 19h, c’est Karaoké ! 
Après la thématique de « la nuit », La Socquette vous propose un karaoké en 2 temps :
À 19H : choisissez des chansons avec les mots #plage, #mer, #sable…
À 20H : on annonce la sortie du FANZINE#3 spécial AMOUR, on déclare sa flamme avec les mots #LOVE, #AMOUR, #AMOR, #LIEBE, #حب, #любовь…
Entrée libre
 
Samedi 31 janvier, la Socquette sera ouverte une grande partie de la journée !
– À 10h, pour prolonger la journée de transition citoyenne de septembre 2014, nous vous proposons une rencontre pour préparer la semaine pour les alternatives aux pesticides de mars 2015. Ça sera aussi l’occasion de réfléchir à la création d’un collectif de transition citoyenne. Entrée libre.
– À partir de 15hThierry D. animera un nouvel atelier flyer afin de réaliser les affiches des prochains événements de la Socquette, la technique utilisée sera le bas-relief. Entrée libre.
– À  19h, troisième et dernier concert du mois avec le retour à Nevers d’un des guitaristes les plus doués de sa génération, Miskja Fitzgerald Michel (jazz folk – Paris). En première partie, Michiko 66 (pop folk – Nevers) nous fera un set en formule solo. Concert à 5 euros.

__________________________________

Palais ducal : des vélos émotions

velos

Au premier étage du palais ducal, des vélos pleins d’émotion sont garés là, odes à la mobilité, à l’art, à la loufoquerie, en relation avec les Emmaus. Partenariats multiples avec des jeunes et des moins jeunes, recherches d’évocations citoyennes, mobiles, sensibilisatrices, ce garage à vélo d’outre réalité vaut le détour de roue, pour petits et grands. Fantasmer sur des utilisations improbables, s’imaginer fonçant au guidon de machines ingénieuses, envisager la récupération artistique de tout un tas de bric et de broc, sont permis tout au long de la déambulation devant la trentaine de machines infernales à propulser à la force du jarret. En janvier au palais.

Pierre Duriot

_________________________________

Pascal Merlin au Tour du Monde

merlin

Jeune peintre, Pascal Merlin évoque en abstraction, peint un genre d’atmosphères en clairs obscurs, avec une dimension d’irréalité. Ambiance exoplanétaire, allusions parfois au japonisme et à la calligraphie, brouillards épais, contribuent à donner à une série très homogène une apparente zénitude invitant à la méditation. Soignée, travaillée, l’abstraction de Pascal Merlin a été présentée en novembre et décembre à Artistes galerie, dans le cadre d’une exposition collective et restera visible pour plusieurs semaines au restaurant Tour du Monde, place Carnot à Nevers.

Pierre Duriot

__________________________________

Nevers : l’AG du Groupe

AG2Fred Barbier, président, Henri Perceau VP, Michèle Corbier Trés, Colette Houbron Sec.

L’assemblée générale du Groupe d’émulation artistique de Nevers et de la Nièvre s’est tenue samedi après-midi au palais ducal de Nevers, sous la présidence de Frédéric Barbier. Actif, très actif même, avec des ateliers de pratique artistique, de nombreuses expositions propres ou en partenariat, ce groupe propose au public deux salons emblématiques, de printemps et d’automne, toujours très suivis par la population. Mais également, des manifestations thématiques et décentralisées, confirment la vocation régionale de la structure. Saine dans son fonctionnement et ses finances, l’association affiche un bon bilan financier, des adhérents en nombre toujours plus important et souvent très impliqués dans l’activité et les événements. Trois élus locaux, présents à l’assemblée, ont été conquis par tant de diversité et ont adressé leurs félicitations à l’ensemble des membres. Pour 2015, la totalité des manifestations sera reconduite, avec même de nouveaux projets. Suite à des travaux réalisés par la ville de Nevers, le Groupe devrait également emménager dans de nouveaux locaux. Tous ces événements seront à suivre dans ce blog.

AG1

Pierre Duriot

__________________________________

En ces périodes de questionnements, un essai sur les impacts éducatifs à long terme, autrement qu’à travers le prisme ethnique ou culturel. Paru chez un grand éditeur et disponible chez votre libraire habituel ou sur les sites de vente par correspondance.

à découvrir sur http://durioteducationsociete.wordpress.com

essai3p__________________________________

Café-Charbon : Musiciennes

cafechar

Jean-Claude Chaudy, un œil averti sur les musiciens du Café-Charbon. Un œil emblématique aussi, au fil des ans, toujours présent, compatissant pour ces artistes exposés aux feux du publics, cherchant à tirer d’eux le meilleur des poses et des instants de jeux scéniques. Des milliers de regards, de clichés, d’instantanés musicaux, figés sur papier et toute une ribambelle de souvenirs, de moments forts, comme orphelins après la disparition du photographe. Il lègue un monument, une collection, des archives, orchestrées par son fils et par les bénévoles du Café-Charbon. Ils vont tous ensemble, délivrer un message posthume, un héritage sensuel et rythmique de milliers de clichés destinés à être vus et vendus au profit de la ligue contre ce cancer qui emporta le photographe. Ludovic, le responsable des lieux, s’est lancé dans un vibrant hommage à son camarade, a expliqué que des idées seraient les bienvenues pour mettre en valeur le patrimoine pictural laissé inopinément. La première série proposée au public est celle des « musiciennes », ces filles pleines de charme et de voix, toutes venues envoûter le public neversois. A voir en janvier.

cafechar2

Pierre Duriot

__________________________________

10922710_717669111665659_5094413841995971911_n__________________________________

daudet0215__________________________________

velop__________________________________

perceaup__________________________________

cc2__________________________________

Actualisation : http://www.lespeintresdenevers.com/

__________________________________

10525782_1575472672669717_4410403277162388462_n__________________________________

cc__________________________________

Ateliers du patrimoine

Ce samedi 24 janvier, de 10h à 12h se tiendra l’Assemblée Générale des Ateliers du Patrimoine salle Mossé à Nevers. Au programme, outre les différent rapports (moral, activités, financier)
il y aura élections pour le renouvellement du tiers de son Conseil
d’administration (soit 5 personnes)

__________________________________

disc__________________________________

Cette semaine, le programme est chargé à la Socquette avec deux soirées concerts, un atelier origami et le retour du fanzine de la Socquette.
Mardi 20 janvier à 19h et pour 5 euros, nous vous proposons exceptionnellement d’ouvrir notre local. A l’occasion de sa tournée hivernale, Françoiz Breut (chanson pop – Cherbourg/Bruxelles) nous fera l’honneur d’un premier passage à Nevers. Torres & Jezequel assurera la première partie avec ses chansons blues, cette date marque le retour sur scène du duo neversois.
 
Mercredi 21 janvier à partir de 15h, retour de l’atelier fanzine, il s’agira d’assembler vos contributions pour le troisième numéro de notre journal. Il faudra laisser un peu de place aux jeunes, puisque ce numéro accueillera les contributions des élèves de première et deuxième année en Design graphique de l’Esaab.
 
Samedi 24 janvier de 15h à 17h, nouvel atelier, ce coup-ci consacré à l’origami. Florence Tors, intervenante plasticienne nous initiera à cet art ancestrale de l’art du pliage du papier.
 
Samedi 24 janvier à 19h et pour 5 euros, Mademoiselle B viendra fêter la sortie de son album Constellations. Le duo post-rock/electro neversois a invité pour l’occasion Frissson, projet solo à la croisée du kraut-rock et de la synth-wave.

__________________________________

Deux dates dans la Nièvre

10377022_10153005380482346_8431045825912119145_n__________________________________

En cette période troublée, quand on ne sait plus si certains sont endoctrinés ou tout simplement mal élevés, ce livre reprend les principaux items éducatifs qui feront qu’on aura affaire à un enfant créatif et sociable plutôt qu’à un tyran en culotte courte prêt à se rouler parterre à la moindre contrariété. Paru en 2011.

http://pierreduriot.wordpress.com

cartablesite___________________________________

L’association ARKO convie à ses voeux qui auront lieu à la galerie ARKO 3 place Mossé le vendredi 23 janvier à 18H30.
Toute l’équipe ARKO vous accueillera pour vous présenter son activité 2015.

__________________________________

Jean-Louis Magnet

1555434_841150339274322_1776327271544671937_n__________________________________

Yves JAMAIT : vendredi 30 janvier : 21 heures

10845887_820628274663281_4253943353887906376_o

Festivités Garchizy idée cadeau tarif unique : 20 € points de vente : Mairie de GARCHIZY Musique and Music – NEVERS place Guy Coquille Espace Culturel LECLERC Coulanges les Nevers

__________________________________

10384288_564687803666871_4337561483889480167_n__________________________________

Jeudi 22 janvier : 19 heures : Dans le cadre des Charbon Hebdo, le Café Charbon vous invite au vernissage de la première exposition en hommage au travail de Jean Claude Chaudy.  Cette exposition mettra à l’honneur les musiciennes.  Toutes les photographies seront à vendre et le bénéfice de celles-ci sera reversé à la Ligue Contre le Cancer.

__________________________________

Isabelle Derangère au PAC des Ouches

derangere

Le PAC habituellement, permet à de jeunes artistes de faire leurs premiers pas en exposition. Exception de rigueur en ce moment pour Isabelle Derangère, confirmée, très confirmée même, artiste éloquente, pur produit de la rigueur et des techniques de l’école parisienne Estienne, qui expose un extraordinaire talent sous la voûte de pierres des remparts neversois. Nevers la Loire, rien de nouveau et pourtant, aux pastels, dans un traitement personnel de la couleur et de la lumière, le fleuve royal apparaît d’outre monde, comme éclairé d’un soleil lointain, étoile en fin de vie aux teintes pourpres et aux ombres longues projetées sur des flots blancs. Les tronc décharnés, les superstructures métalliques du pont, rêvent d’ailleurs dans des tons étrangers instituant une ambiance surréaliste traitée avec une fine perspective. Et puis il y a les émotions, à fleur de peau, celles d’Anaïs, la nôtre, la bien connue, celle avec la voix qui fait chanter les accordéons, celle encore, mince et élégante, parfois perdue dans quelque méandre du temps. Isabelle l’a saisie, comme au moment d’une chute, l’a figée sur du papier buvard, avec des encres précieuses et un trait au réalisme saisissant, si bien qu’il emprisonne les larmes, les sentiments, les vagues à l’âme. Carré intime au milieu de l’exposition, la relation de l’artiste au modèle s’accompagne de musique et de mots universels, signe une expérience humaine émouvante, comme quand une page se tourne et qu’une autre prose aspire à être lue. Poétique et puissante, mais également sérieuse et technique, l’exposition en cours, évoque autant cette faculté à laisser vagabonder le cours des choses que la capacité technique à les maîtriser. Isabelle Bérangère a pris pignon sur rue et s’en va tenter de vivre par, pour et de son art. Elle est à retrouver ce mois ci dans Nevers-ça-me-Botte et au PAC… la totale quoi.

Pierre Duriot

__________________________________

La franchise Sax-le-Rat en action

IMG_2462

Le Rat a eu un coup de mou, après un gros concert la veille au soir au bar des Arcandiers à Nevers. Du coup, samedi matin au Chat-qui-Louche, il a délégué et c’est là que ça devient intéressant. Le rendez-vous du samedi en fin de matinée ne repose plus sur les épaules d’un seul homme. Les musiciens et chanteurs s’en sont emparés et c’est dorénavant un moment festif, toujours impromptu mais presque institutionnel, que font vivre les uns et les autres. Ils étaient tous en verve au Chat et la matinée fut agréable au milieu des cafés et des verres de petits blancs éparpillés au bar et sur les tables. Les téléphones ont crépité et les photos de l’événement se sont rapidement retrouvées sur les murs Facebook des fans. Merci Le-Rat d’avoir entraîné tant de gens dans ton sillage.

IMG_2464_________________________________

Claude Bardinet : « Anamnèse » Librairie Galerie-Racine-Paris

IMG_0895Claude Bardinet récidive, avec Anamnèse, un recueil de poésies que l’on pourra qualifier d’intellectuel, mais pas d’inaccessible, dans le sens plutôt de l’élégance et de la hauteur de vue. Ces pages blanches contiennent de la distance, entendre qu’elles se situent au-dessus des mêlées, non pas par leur complexité mais par leur justesse, cette forme de littérature d’où l’on extrait parfois des citations intemporelles et universelles. Anamnèse, Intrication poétique et Sérendipité, trois chapitres reprennent trois thématiques de la vie : l’amour, la politique et la philosophie. L’amour, la relation, l’homme et la femme, les mêmes ensuite dans le quotidien de la politique, bien sûr pas politicienne, mais celle qui incite à réfléchir sur sa place dans la société et les affaires de la cité. Sérendipité enfin, regroupe les sujets éternels de la présence et de la trajectoire humaine, replace dans l’univers et la matière, l’esprit, le geste et la finalité. Claude Bardinet, par ailleurs artiste abstrait, traite encore et encore par la réflexion l’homme et son monde. A lire comme des morceaux de sagesse, à tête reposée et à digérer nuitamment dans un rêve.

Pierre Duriot

__________________________________

Assemblée générale du Groupe, le samedi 24 janvier à partir de 14h10 au Palais ducal de Nevers.

___________________________________

Sax le Rat en concert au Chat qui louche, à Nevers, le samedi 10 janvier de 10 à 12 heures.

__________________________________

Pierre Duriot sélectionné comme peintre pour le festival international Papillons de Carpentras.

__________________________________

10502529_10205845897056587_1934431140712494925_n__________________________________

Par Jean-Bojko : Les grands entretiens d’Emile
Sortie en librairie le 5 janvier du premier volume de la série « les grands entretiens » d’Emile

Aux éditions de l’Aube en partenariat avec l’Abbaye du jouïr ( distribution Harmonia Mundi)

Emile,13 ans, collégien à Corbigny dans la Nièvre, est un enfant de cette campagne profonde faite de hameaux, villages et bourgs posés en pleins champs, hors des réseaux d’autoroutes, de TGV, et autres voies de communication qui vous situent, dit-on, dans la modernité. Chez lui, des lapins, des poules, des fruitiers, un boucher-charcutier qui klaxonne devant la maison, de l’espace à perte de vue mais… pas de réseau ! Comme dans de nombreux territoires, que certains analystes appellent « diagonale du vide », les fournisseurs ne se bousculent pas, vu le nombre d’habitants au kilomètre-carré, pour couvrir les zones blanches. Avec 219 000 habitants, la Nièvre, à deux heures au sud de Paris, est un de ces départements les moins peuplés de France, un de ces départements ruraux où à première vue on pourrait se sentir loin de tout, hors de tout, à côté de tout… en quelque sorte pas dans le coup ! Dira-t-on pour autant qu’Emile est un plouc parmi les ploucs ? Un jeune plouc rencontre dix personnalités marquantes dans des domaines aussi différents que la philosophie, la sociologie, la poésie, les sciences de l’éducation, la médecine….

Installé à L’Abbaye du Jouïr, à Corbigny dans la Nièvre, Jean Bojko est un artiste qui travaille depuis des années sur le lien social et la ruralité en proposant des expériences inédites, un peu folles, qu’il appelle « des mises en jeu dans l’espace social » ou encore du « théâtre sans H ». Il les bâtit à partir de thématiques tirées de l’observation du territoire rural où il réside et les développe avec l’idée fixe de valoriser ce territoire et ceux et celles qui y habitent. Il a ainsi créé un « Service d’Alimentation Générale Culturelle », une « Université des Bistrots », un « Laboratoire de Recherches Multimédia pour personnes âgées », des « Cabinets de Poésie Générale », des « Jardins d’Etonnants »… qui sont autant d’expériences visant à révéler les richesses, l’intelligence, la spécificité, le pouvoir d’adaptation, des territoires ruraux. Partant du principe qu’un territoire vivant est un territoire qui s’interroge, Jean Bojko lance en 2014, un projet autour du point d’interrogation qui consiste à montrer qu’on se pose aussi des questions essentielles au plus profond de nos campagnes… Le projet s’intitule « Un point c’est Tout ! » et se concrétise par la fabrication d’un immense point d’interrogation gonflé à l’hélium et apparaîtra dans le paysage du Nivernais et du Morvan, par des mises en relation d’arbres remarquables et de philosophes choisis à l’occasion de scrutins philosophiques dans chaque village et par des rencontres remarquables… comme celles proposées à Emile Bloomaers qui vit dans le hameau de la Montagne du Bas sur la commune de La Collancelle dans la Nièvre.

Jean Bojko emmène Emile (le choix d’Emile n’est pas anodin et fait référence à Rousseau et à l’Education) avec une équipe technique, pendant les périodes de vacances scolaires, à la rencontre de dix personnalités. Emile se déplace ainsi à Bruxelles, Metz, Strasbourg, Lyon, Marseille, Paris… et rencontre :
Claude Hagège (Linguiste/ Collège de France), Jean Luc Nancy (Philosophe et écrivain/ Université de Strasbourg) , Monique et Michel Charlot Pinçon (Sociologues CNRS) , Jean Paul Escande (ancien chef du service de dermatologie de l’hôpital Tarnier – Cochin et ancien professeur à l’Université Paris Descartes), Annie Sugier (Physicienne, Présidente de la ligue internationale des droits de la femme), Jean Viard ( sociologue/ CNRS), Philippe Meirieu (pédagogue, enseignant en Sciences de l’Education à l’Université Louis Lumière à Lyon), Jean Marie Pelt (Biologiste/Institut Européen d’Ecologie à Metz), Julos Beaucarne (poète et chanteur) et Armand Gatti (Dramaturge et poète)…

Ces rencontres improbables entre une génération qui vient et une s’en va s’avèrent chaleureuses, amicales… Emile se prend au jeu… prépare ses entretiens… pose des questions pertinentes, inattendues… comme : « A quoi sert un philosophe ? » ou encore « Produire sa nourriture dans un jardin par exemple, est-ce que cela est ringard ou moderne ? » ou bien : « comment devient-on riche ? » « Qu’est-ce qu’il faut faire pour être poète ? » ou celle posée tout de go à Jean Viard : « J’habite à la campagne. Est-ce que je suis un plouc ? ». Une collection de dix livres malicieux édités par les Editions de L’Aube en partenariat avec l’Abbaye du Jouïr
Retranscrits ces « Grands entretiens d’Emile le collégien » séduisent les responsables des Editions de l’Aube. Une collection de dix livres étonnants, malicieux, intelligents, qui intéresseront les jeunes et sûrement leurs parents, illustrés par le dessinateur Pascal Lemaître, est programmée en 2015. Le premier intitulé « C’est quoi être riche ? », entretien d’Emile avec les sociologues Monique et Michel Charlot Pinçon sort le 5 janvier, distribué par Harmonia Mundi dans toutes les librairies. Un film de 52 minutes réalisé par Jean Bojko et le TéATr’éPROUVèTe produit par l’Abbaye du Jouïr sortira en février.

« J’ai voulu faire vivre à Emile, ce gamin des campagnes, comme je l’ai été, une aventure comme j’aurai aimé en vivre une… sûrement… et faire ainsi savoir que la jeunesse mérite l’excellence car contrairement à ce qu’on pense souvent elle est curieuse, pertinente, audacieuse… prête à des aventures où il est question de comprendre comment va le monde ou comment il ne va pas… et à s’engager pour qu’il aille mieux… Emile en quelque sorte, devient le symbole de cette jeunesse là… une jeunesse en laquelle on croit.» conclut Jean Bojko ajoutant : « C’est le point d’interrogation qui crée l’Homme… et la Femme… ».

__________________________________

VERNISSAGE de l’exposition pastels,en présence de l’artiste, Isabelle Derangère… samedi 18h30 au PAC des Ouches. Les œuvres seront exposées 6 au 31 janvier 2015, au Pac des ouches, du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 19h….

__________________________________

10858075_784040894966673_2576045235108805511_n__________________________________

10922762_379831828864115_7893022746206199031_n__________________________________

10887428_329701110565164_9066165946296303830_o__________________________________

Coulanges : soirée gospel à l espace des saules à 19h le 17 janvier 2015

__________________________________

Nevers : Alcaline en concert

samedi 10 janvier, 20:00

Bar Le Continental : secteur Pôle-Arts

__________________________________

10896886_754463084636301_5142969539022891288_n__________________________________

Nevers : L’exposition sur l’origine du Monde

gustave-courbet-l-origine-du-mondeL’origine du Monde de Gustave Courbet, un tableau fabuleux, dans lequel on voit une femme allongée sur un lit, belle et nue, avec vision pour le spectateur sur le sexe épanoui. Scandale à l’époque mais également renommée, à tel point que des années plus tard, un nivernais, lui aussi de renom, a l’idée de soumettre cette thématique à une vingtaine de peintres, triés parmi ses amis, le tout sur un format identique à l’original. L’origine du monde aujourd’hui, messieurs-dames, à vos pinceaux… Vous l’aurez deviné, je fais partie du lot et j’ai planché. Vous n’en saurez rien de plus, nous avons des consignes. Les toiles devront arriver à l’exposition cachées sous une toile et n’être dévoilées que le soir même du vernissage. Ce sera en mars, dans un lieu encore secret, mais le blog des peintres de Nevers sera un relais éclairé et tous les amis seront invités.

Pierre Duriot

__________________________________

rcf01__________________________________

10904039_328316880703587_1467575495910246759_o

__________________________________

10887665_1574875092747340_3539055298040935053_o__________________________________

Par Michel Benoît, avec son aimable autorisation : Une bonne et heureuse année qu’on s’était dit, non ?

Voici ce que j’écrivais le 21 décembre sur ce même blog à l’occasion de cette fin d’année. Une petite rétrospective  de cette année 2012 qui avait brillé par son absence de tout… De courage, de justice, de volonté, d’honnêteté, de solidarité… enfin de tout quoi !Et bien c’est un copié collé que je fais pour l’année 2014. D’accord entre les deux il y a 2013, mais rassurez-vous elle n’est pas meilleur…Enfin, simplement une bonne et heureuse nouvelle pour beaucoup, au moins 50% des électeurs : La droite est restée au pouvoir !
Bises, à toutes et à  tous.
L’année 2012 va s’achever dans quelques jours. Que pouvons-nous retenir de cette année bissextile qui avait commencé par un dimanche et qui célébra l’année de la Chauve Souris ? Que retiendrons-nous de cette année qui fut déclarée année de l’autisme par un premier ministre qui, si l’on en juge ses non-réactions face à la misère grandissante et au mécontentement des français, doit l’être également. Car il faut être autiste pour ne pas voir et se rendre compte que, décidément, quelque chose à changé dans le comportement des français. Si en janvier il ne s’est rien passé de bien formidable, le mois de février vit la consécration de l’acteur Jean Dujardin aux Oscars. Un acteur qui remporte l’oscar du meilleur acteur dans un rôle muet, il n’y avait qu’un français pour remporter la victoire. Car la France est devenue la patrie de la langue de bois, il n’y a qu’à se remémorer les discours de nos hommes politiques en avril et mai de cette année pour en être convaincu totalement. Ce qui était possible au printemps est devenu impossible en été.. Et oui, ce sont les mystères des élections. Mais beaucoup sont rassuré, la droite est restée au pouvoir !
Ainsi, alors que nous assistons à une éclipse solaire en mai, le nouveau gouvernement en profite pour s’éclipser devant ses électeurs qui, demandent naturellement leurs dus à des hommes qui seraient encore dans leur province si ces mêmes électeurs n’avaient pas été mettre leur billet dans l’urne nationale. En juin, en pleine période législative, Vénus passe devant le soleil alors qu’une certaine Valérie tente de passer devant une autre certaine Ségolène, twitt oblige… L’étude des astres nous prédit un prochain passage en 2017, nous verrons bien si ces deux dernières sont toujours sur le devant de la scène…Fin juin, le tour de France prend le départ de Bruxelles, alors qu’arrivent dans cette même ville de nombreux hommes d’affaires, comédiens et autres artistes voulant échapper au fisc. Depardieu fait parti de ces derniers, certains s’en étonnent, d’autres non ; ils n’oublient pas qu’avant d’être acteur, le beau Gérard était un petit voyou… Même quarante ans après, on n’échappe pas à ses origines…On comprend mieux maintenant que le rôle de Danton fût beaucoup plus pour lui qu’un rôle de composition…
Si l’été se passe tranquillement, enfin pour certains, la rentrée arrive avec ses fracas de tracas et les bombes à retardement éclatent obligatoirement: Le chômage explose ! Et rien n’y fait, même pas le clown de service qui est à la tête depuis quelques mois du ministère du redressement de l’industrie, un certain tartuffe qui finit par être démasqué par la grande majorité des français en novembre, alors que le gouvernement des têtes à claques passe un accord avec l’homme fort de la sidérurgie. En novembre, les frères ennemis de l’UMP tentent de détourner notre attention dans un numéro de claquettes plutôt réussi mais rien n’y fait et en décembre, quelques illuminés relayés par les médias, qui en profitent pour vendre du papier, et ils ont bien raison, nous prédisent la fin du monde pour le 21 décembre, le 22 décembre le chômage est toujours grandissant, Hollande est toujours aussi drôle, Ayrault aussi boute en train, Sarkozy toujours aussi omniprésent…
Enfin, on termine l’année avec un grand débat dont tout le monde se moque : le mariage pour tous ! Si on se fou vraiment d’un truc c’est bien de celui-là ! Et puis, qui aurait pu prédire il y a quarante ans, que les copines du MLF, anti mec, anti lois, anti tout… Manifesteraient aujourd’hui pour se marier comme tous les salauds de bourgeois qu’elles avaient fustigé en leurs temps ?
Alors l’année 2012 va s’achever dans quelques jours… Et alors ?
Michel Benoit

__________________________________

10846436_274776472646326_7283713966229289387_n__________________________________

Ateliers de création de l’Association des paralysés de France

APF – 5/11 quai des Mariniers – 58000 NEVERS

ARTS PLASTIQUES :

– Mardi 27 janvier de 14 h à 16 h 30

– Mardi 24 février de 14 h à 16 h 30

– Mardi 24 mars de 14 h à 16 h 30

– Mardi 21 avril de 14 h à 16 h 30

– Mardi 19 mai de 14 h à 16 h 30

– Mardi 23 juin de 14 h à 16 h 30

ATELIER ECRITURE :

– Lundi 26 janvier de 14 h à 16 h 30

– Lundi 23 février de 14 h à 16 h 30

– Lundi 23 mars de 14 h à 16 h 30

– Lundi 20 avril de 14 h à 16 h 30

– Lundi 18 mai de 14 h à 16 h 30

– Lundi 22 juin de 14 h à 16 h 30

__________________________________

Le LIONS club organise son CONCERT DU NOUVEL AN qui aura lieu à la maison de la culture de Nevers le 4 janvier 2015 à 17h00, (17€ gratuit pour les moins de 12 ans) avec l’orchestre National de SIBIU et le cœur philharmonique de CLUJ sous la direction de François Robert GIROLAMI. C’est un spectacle magnifique que de voir et d’entendre tous ces musiciens se synchroniser pour faire surgir des mélodies éternelles. Les bénéfices de cette manifestation sont destinées à des œuvres caritatives choisies par le LIONS Club Nevers Doyen.

Les billets en messages privés sur https://www.facebook.com/thierry.chapeau

__________________________________

10873422_869365359770879_3260985771641276150_o

__________________________________

Edito de Janvier

2014 aura été l’année du record de visites (19500) pour le blog des peintres de Nevers dont la fréquentation n’a cessé d’augmenter annuellement depuis sa création. Beaucoup d’artistes s’y retrouvent et les articles des pages apparaissent dans les moteurs de recherche. Musiciens, écrivains, peintres, photographes y sont tous au chaud avec leurs productions ou manifestations et je nous souhaite à tous pour 2015 une année encore plus fréquentée. A voir l’état de nos ambiances nationale et internationale, on se dit qu’un peu d’art ne nous fera pas de mal, quelle qu’en soit la nature, au moins, il nous détourne du quotidien pas toujours rose et nous permet des moments de pure grâce, nous présente la réalité sous d’autres jours et insuffle souvent de nouvelles forces. Bref, c’est bon pour ce que nous avons tous plus ou moins. J’invite une nouvelle fois les amateurs et professionnels de l’art, sur le grand Nevers ou d’ailleurs qui fréquentent le blog à envoyer photos et articles sur mon mail aa.duriot@orange.fr pour figurer dans les pages. Quand même, il faut le rappeler car ce n’est plus anecdotique comme aux premiers temps, des visites arrivent quotidiennement de l’étranger, francophone en particulier mais pas seulement. De bonnes raisons pour livrer à nos compatriotes installés au-delà de l’horizon d’avoir des nouvelles de la cité ducale. Sur ce, bonne année 2015 à tous.

Pierre Duriot