Les peintres du mois de mars 2017

Publié: février 27, 2017 dans peintures, arts

bouton

Blues d’enfer

bl01

Do the dirt, deux types bien complices à la Tavern’ de N’vers, ce mercredi soir, pour un apéro Blues d’enfer, en semaine, avec un gros son, un truc revisité, à partir de standards du blues d’avant guerre. Genre survitaminé, mais respectueux des origines, bien balancé, mais avec les épaules larges et la voix rauque, grave, presque d’outre tombe, un zeste de Morrisson parfois, un côté planant aussi, très seventies, un brin de saturation sur ces titres originellement joués à la guitare sèche. Ca pulsait sévère quand même avec un énergumène bien énergique à la guitare sur une rythmique puissante, le tout en dispositif léger, intimiste, sans tiags ni cuir, hélas [Lol], mais quand la musique est bonne une paire de baskets fait l’affaire. Ecoutez les sans retenue : https://www.youtube.com/watch?v=YAAGOgmXAWc

bl02

Pierre Duriot

_______________________________________________________________

Au Café Charbon

Les Jeudis du Charbon accueille cette semaine, 30 mars, l’ACNE pour une belle soirée cinéma à la (re)découverte d’un réalisateur américain, Bill PLYMPTON avec son dernier long métrage LES AMANTS ELECTRIQUES (Prix du Jury au festival du film d’animation de Annecy en 2014).
Au programme,cocktail de bienvenue à 18h00, concert de groupe Smile à 19h00 puis projection du film (1h16min). JEUDI 30 MARS – de 18h00 à 22h00

_____________________________________

« Black Market Flowers », c’est le nom du nouvel album des MOUNTAIN MEN qui résonne bien plus rock qu’habituellement. 600 concerts (France, Europe et Amérique du nord), 3 albums studio et 2 albums live. En 2017,  les Mountain Men reviennent en force et ne sont pas seuls. On retrouve à la réalisation (et à la batterie) Denis Barthe (Noir Désir) avec Olivier Mathios à la basse (The Hyènes) ou Estelle Humeau (clavier/Eiffel),
DIMANCHE 2 AVRIL – 18h00 – 10€ et 13€

______________________________________________

16730578_1529459793738647_1757699358242117641_n

_________________________________________________

17523622_1866915133525468_2161850731781797162_n

______________________________________________

Encore un gros week-end musical, un gros week-end tout court, avec un printemps revenu et une presque obligation de sortir pour ce premier dimanche de l’année à la fois ensoleillé et pas trop froid. Après les Wiz-Guys ukrainiens, en tournée dans plusieurs bars neversois avec leur rockabilly endiablé, après les Nash à Coulanges, qu’on ne présente plus, il y a eu les Ko-Ko-Mo, à la Tavern, puis la belle Jewly, toujours à la Tavern’, pour une autre soirée d’anthologie, blues, soul, rock, puissante et blindée, pour ceux qui l’ont ratée, elle reviendra début 2017, c’est une exclusivité de ce dimanche soir. Direction l’Allier donc, ce dimanche 26, à la rencontre de l’ami Facebook et artiste ferrailleur, Christian Barland, pardon, sculpteur sur métal, en exposition à La-Grange, à Gouise, peu après Moulins. C’est nouveau, ça vient de sortir. Bucolique, paumé, il faut bien le dire, mais charmant et peut-être promis à un bel avenir artistique avec des peintres et sculpteurs à voir les jeudis et dimanches. Et puis, en fin d’après-midi, pour retarder encore cette impression lancinante de devoir retourner au boulot, il y avait apéro, toujours à la Tavern’, avec les Warrens, des gars du coin, avec des reprises cools et des compositions un peu rock. Bref, y a des week-ends comme ça où tout s’y met pour qu’on s’en souvienne comme d’un moment de grâce. Merci à Alain, à Fred, à Christian, à Christèle, Sylvaine, Val-Où et pas mal d’autres…

Pierre Duriot

______________________________________________

wec01

_______________________________________________

wec02

_______________________________________________

wec03

_________________________________________________

wec04

__________________________________________________

17426201_1885392835071977_421849862967406992_n

__________________________________________________

17457735_1569595489725077_2747357597519197964_n

_______________________________________________

Attention : gros week-end rock en perspective les 24 et 25 mars. Nash à Coulanges, le quartier Saint-Etienne en ébullition. Fred Prégermain, le patron de la Tavern’ nous invite tous : « Ca va encore bouger dans le quartier, on va passer du Rock & Roll Garage au Chat qui Louche avec JEFF K à partir de 19h30 à du Hard Rock Electro Pop à la Tavern’ avec KO KO MO à partir de 21h30 !
Rien que ça !
Un bon ptit vendredi ma foi ! Signé Fred !

______________________________________________

Dans la chaleur de l’Ukraine

w01

Ca chauffe tellement à Nevers que les pauvres administrés sont obligés de sortir en semaine pour assumer tous les concerts. Il ne fallait pas rater les improbables Wise-Guyz, des rockers ukrainiens. Dit comme cela, ça ferait presque louche non, pour le Chat-qui-Louche ? Les gars sont arrivés comme de vrais américains, ou des rockers français des années 60, avec les tee-shirts en tricot gris, les pantalon larges et les pompes bicolores. Les bananes soigneuses complétaient un décorum attrayant, carrément dans le jus, mais il fallait juste les entendre jouer et chanter. Un vrai bonheur, avec le son tiré d’une vieille radio, la voix rauque ou envoûtante, le célèbre hoquet bien placé dans le tempo et le jeu de jambes au poil. D’où sortaient-ils ceux là ? Impensable. Reprises et compositions de rockabilly se sont enchaînées en deux parties entrecoupées d’une pause cigarette revêtue de l’éternel Perfecto, élément indispensable d’une panoplie adorable de ces années. Le guitariste soliste a rapidement éberlué les fans, souriant, impeccable dans un jeu de guitare millimétré, frais, gai, entraînant, accompagné à la traditionnelle, par une guitare électro-acoustique, une contrebasse et une batterie déchaînées. Ils allaient bien les ukrainiens, et fort, avec les détails qui tuent, l’ampli à lampes posé sur une caisse de bières, le petit cahier d’écolier avec quelques accords griffonnés et le kazou, mortel lui aussi, entre deux riffs électriques. Finalement, on a bien fait de venir à cette affiche dévoilée au presque dernier moment, amenée sur un plateau par le belge Benny et clôturée par l’Alain, d’un coup de cravate en ferraille. Ben alors, qui c’est qu’a dit de s’arrêter ?

w03

______________________________________________

w04

______________________________________________

w07

______________________________________________

w09

______________________________________________

17426028_1302647239770904_5383890611133351517_n

______________________________________________

Le peintre nivernais Pierre Duriot retenu, avec trois toiles, pour participer au salon des artistes de Paris, au Parc Floral de Vincennes. Exposition à caractère national, prestigieuse, elle aura lieu du 29 avril au 05 juin.

cer05

______________________________________________

665769_466014530104270_681008770_o

Demain jeudi 23/03 donc

______________________________________________

17359392_238364383294119_2077471371722784520_o

______________________________________________

received_10212299575113697

_____________________________________________

Dimanche soir cool, en forme de croisière latine, avec les Tres-Latin-Jazz, dont la musique universelle palliait leur méconnaissance du français. Peu importe, la communication est parfaitement passée entre la salle et les trois jeunes musiciens doués qui ont enthousiasmé les amateurs du genre avec leurs compositions. A noter dans la salle, la récente exposition des toiles de Gribouille.

IMG_4889

______________________________________________

IMG_4891

______________________________________________

IMG_4892

_______________________________________________

16864872_1545094025508557_3320888355045519350_n

_____________________________________________

donald1-1024x600

_____________________________________________

Une Saint-Patrick géante

IMG_4862

Saint-Patrick… une bonne fête, même pas de chez nous, ça ne se refuse pas, si la bière coule à flot et que la musique est bonne, pourquoi s’en priver ? La Saint-Patrick fait partie de ces événements essayés puis adoptés, en masse, à Nevers et ce depuis de nombreuses années. Hier soir, nos bars habituels du centre ville historique, le Chat qui Louche et la Tavern’ n’ont pas raté une si belle occasion avec des établissements blindés, joyeux, chaleureux, musicaux, animés par des groupes de toute beauté, venus de loin et accueillis avec enthousiasme pour des soirées coiffées de bonnets verts et noirs distribués par les patrons de bars. Alain Charrier et Frédéric Prégermain nous ont offert une super soirée aux sons bretons, celtiques et traditionnels. Comment ça, vous n’y étiez pas ?

______________________________________________

IMG_4868

_________________________________________________

IMG_4874

__________________________________________________

IMG_4879

__________________________________________________

IMG_4887

__________________________________________________

17155531_10203242022807434_193537462949659931_n

_____________________________________________

16142661_1499729916711635_8704906382824862531_n

_______________________________________________

16831934_1212275618871670_1212329802825432520_n

______________________________________________

16938561_1544984055519554_1631069404709598132_n

_____________________________________________

17265139_1391704720880336_5616693227951298305_n

_____________________________________________

Vendredi soir de routine à Nevers

Soirée culturelle vendredi 10 mars à Nevers avec une tournée des grands ducs qui démarrait au palais ducal avec le vernissage du salon de printemps du groupe, sous la présidence de Frédéric Barbier, en présence de l’invité d’honneur, l’aquarelliste Jean-Claude Papeix et de très nombreux habitués des deux salons de saison de l’association plus que centenaire. Rassemblant les œuvres sur papier de plusieurs dizaines d’adhérents, elle est à voir durant deux semaines.

gr01

___________________________________

gr02

_____________________________________

gr03

____________________________

gr04

Passage chez Arko, où Michel Philippart vernissait une seconde fois son exposition dans les locaux associatifs de la place Mossé où d’autres toiles ont remplacé celles qui sont déjà partie au profit de l’association des amis de la chapelle Saint-Sylvain.

phili01

Au lycée l’Espérance, Sylvie Preuhomme et Yvette Rouat, exposent respectivement leurs peintures et photographies dans tout l’établissement scolaire. Elles ont été reçues par le directeur et ont entamé une tournée des œuvres à travers le dédale des salles pour une présentation aux visiteurs, l’exposition sera ouverte au public certains jours, les dates seront dans le blog.

sy01

A Saint-Bernadette, les Soroptimist vernissaient leur exposition traditionnelle des femmes de talents avec de travaux d’art et d’artisanat d’art présentés au public en présence de très nombreuses personnes. L’exposition est ouverte au public.

soro

Plus rock-n’roll, les GMT, comme Gary Moore Tribute, nous ont servi un solide apéro-concert au Chat-qui-Louche, jamais avare de bonnes soirées musicales. Musiciens locaux et renforts extérieurs pour un déferlement de décibels à décorner les bœufs, dans un excellent répertoire tiré des années 70 et après. Impossible de tout suivre dans cette ville qui bouge tout le temps. Il y avait aussi du rock à la Tavern’, encore du rock à Vauzelles et ce samedi soir 11 mars, on remet le couvert en ville, avec notamment les anglais d’Itchy-Teeth aux Arcandiers et William Matter à la Tavern’.

gmt01

______________________________________________

gmt02

______________________________________________

gmt03

______________________________________________

16388337_1514474618570498_6313238992517987978_n

______________________________________________

17201390_1383999848317490_8200520630140911716_n

_____________________________________________

Il se passe des trucs, des fois, dans la sphère musicale locale, comme cette déambulation de Vincent Caltero, un mercredi midi, au Chat qui Louche. Le Bluesman s’est empoigné avec Alain Charrier autour d’une vieille guitare Telecaster opportunément ressortie des réserves et branchée sur un ampli Fender des familles, pour un son inimitable. Tu me la prêtes ta gratte ? Ben oui et que je te prends la cravate en ferraille histoire de faire un petit boeuf et savoir comme elle sonne ta denrée. Ca sonnait bien, surtout avec Caltero, en plein boom sur la préparation de son prochain concert dont l’accouchement est en cours. On va retrouver une formation blues, autour de Vincent Caltero, dans les bars du coin d’ici peu. Ca sera annoncé dans votre blog préféré.

CALTERO

_______________________________________________

16999153_1383143481736460_2468348115353880395_n

______________________________________________

16425760_1513413205343306_2089614832643109842_n

_____________________________________________

17155788_773823052765131_5021638616956452253_n

_______________________________________________

17191024_1606241122737239_7630382684061302151_n

______________________________________________

Open Jazz Trio à la Tavern…

img_4811

Il fallait bien un air de Jazz pour digérer la rentrée des vacances d’hiver, pardon, pour ceux qui avaient la chance d’en avoir eu. Open Jazz Trio a fait ça bien, avec un zeste de nostalgie dans de vieux morceaux réarrangés aux petits oignons, façon jazz, avec quelques standards en prime et une douceur de jouer toute sympathique pour un dimanche soir de pluie. Séquence cool pour l’endroit plus habitué aux riffs des guitares mais appréciée par de nombreux amateurs toujours férus de ces fin d’après-midis pleines de poésie. Retrouvez la formation composée de Jean-Philippe Amour, Sébastien Véglio et Alain Moine sur Facebook et leurs quelques sorties chaque années, sans oublier le festival de jazz de Luzy dans lequel la formation est très investie.

______________________________________________

img_4813

_______________________________________________

img_4815

__________________________________________________

img_4814

________________________________________

img_4816

______________________________________________

Michel Philippart, chez ARKO

phili01.jpg

Michel Philippart à gauche.

Michel Philippart, chez ARKO, nous rappelle cette carrière menée durant des années, en forme d’exploration de l’art et d’introspection personnelle entamée dans les années 70. Cela ne nous rajeunit pas mais met en perspective, les époques, les courants modernistes de la peinture et de l’art contemporain qui marquent et influencent l’artiste nivernais. Des portraits, des paysages, très anciens, puis des séries plus personnelles, des incursions dans des géométries à plusieurs plans, un art à tiroirs à contempler avec attention tant les détails, les secrets et les évocations sont nombreux. Les célèbres fusées, une période, les télévisions, une autre période, sont à redécouvrir. Elles laissent entrevoir la complexité du personnage, un aspect psychanalytique de l’art et la tentative toujours renouvelée de réaliser des allégories de l’actualité, de la politique, de la marche du monde, sous un jour artistique et symbolique dans lequel règnent les personnages étranges, les objets mythiques, les technologies les plus folles. Le cheminement artistique de Michel interrogera sans doute encore dans quelques générations et les chemins tortueux qu’il emprunte pourront certainement donner lieu à des thèses ou des psychanalyses de l’artiste d’après son œuvre comme on a pu le faire pour Hergé à travers Tintin. En ce qui me concerne, j’ai jugé indispensable d’acquérir une œuvre tirée de ce cursus aussi étonnant qu’atypique, le tout au profit de l’amour actuel de Michel Philippart pour sa chapelle Saint-Sylvain qui concentre des démarches artistiques contemporaines à suivre.

Pierre Duriot

phili02

_______________________________________________

phili03

_______________________________________________

affiche-printemps-20172

_____________________________________________

Ce vendredi soir rock à la Tavern’ à 21h30

___________________________________________

16730260_1529422210409072_8165008512735636685_n

______________________________________

16997935_1243917138989474_2817726896486135849_n

________________________________________

16425760_1513413205343306_2089614832643109842_n

______________________________________

so81h-jpeg

___________________________________

16508021_1515871591764134_2787181903803116083_n

___________________________________

Edito de mars

Nous sommes en période électorale et les éructations de certains artistes sont scrutées à la loupe, un genre de revers logique à la médaille tant la célébrité peut rapporter gros. Le fait est que dans un monde de produits marketing, on se demande bien si le talent artistique prime sur le piston ou l’outrance du personnage. Toujours est-il que la reconnaissance du talent parfois interroge et l’on a la sensation que l’adoubement d’un artiste par le public relève plus de la propagande politique que de l’émergence de réelles capacités ou d’un travail de la perfection. Ainsi, la tout juste sacrée « meilleur espoir féminin » aux César pour son rôle dans le film « Divines », Oulaya Amamra a posté, ce qu’elle a qualifié de « vieux » messages, sur les réseaux sociaux. Vieux parce qu’elle avait dix-huit ans à l’époque et qu’elle en a maintenant vingt. On appréciera la valeur de l’excuse. Elle y insulte copieusement, entre autres, la France, les noirs et les homosexuels, dans un langage volontiers ordurier, émaillé de très nombreuses fautes d’orthographe. Du coup, on ne sait plus si elle est là pour son talent ou pour introduire, selon la volonté actuelle du législateur, de la « diversité » dans le palmarès des César. Grand bien lui fasse que cette breloque, on reste libre, au vu de la face à peine cachée du personnage de ne pas aller voir son film qui, du reste, n’est pas non plus inoubliable. Quelle que soit la folie des juges parfois à la solde de la basse politique, fort heureusement, l’Histoire, elle ne retiendra que le talent et renverra les usurpateurs, hochets des idéologues, dans les oubliettes des réseaux sociaux.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s