Les peintres du mois de février 2017

Publié: janvier 30, 2017 dans peintures, arts

bouton

____________________________________

16997935_1243917138989474_2817726896486135849_n

_____________________________________

16682051_1021111824686488_7682108081649881645_n

____________________________________

16425760_1513413205343306_2089614832643109842_n

____________________________________

— La brochure “Chapelle St Sylvain à Nevers, histoire et restauration” est donc rééditée, actualisée et complétée, 96 pages couleurs,  dix euros (expédition possible par la Poste après réception d’un chèque de quinze euros). Les autres brochures relatives aux œuvres contemporaines sont toujours disponibles.
La Chapelle St Sylvain reste ouverte à des visites guidées et gratuites, pour groupes constitués de 6 à 12 personnes, sur rendez-vous pris au 06 72 56 87 78.
Cet édifice médiéval, classé MH pour ses peintures murales, contient aussi des œuvres contemporaines d’artistes importants (François Morellet, Erro, Claude Viallat,  Bernard Rancillac, Jean Le Gac, Claude Parent, François Boisrond, Richard Di Rosa, Claude Lévêque…).

____________________________________

15894569_1219868958094873_1839760031651971992_n

____________________________________

montchou.jpg

___________________________________

Exposition rétrospective Michel PHILIPPART

ARKO, place Mossé, NEVERS

Du samedi 4 mars au Samedi 25 mars

Vernissages : samedi 4 mars à partir de 17 heures

et vendredi 10 mars à partir de17 heures

Entrée gratuite

Ouverture les mercredis, samedis et dimanches de 15 h à 19h

et sur rendez-vous pris par téléphone (06 72 56 87 78).

Peintures de 1970 à 2017

Périodes « Mondes », paysages aux collines lacérées de fentes où apparaissent des étoiles. Présence de fusées, d’habitations…

— Période « Géométriques », aux perspectives en puits ou en pyramides, plaques carrelées flottantes, effets de lumière et d’ombre…

— Période « Tableaux-Téléviseurs », spectacles du monde actuel dans le cadre de vieux téléviseurs…

— Périodes nouvelles inédites…

Ventes possibles (de 100 à 200 euros) au profit de l’association

« Les amis de la chapelle St sylvain »

afin de financer l’impression des brochures relatives à cet édifice et aux œuvres contemporaines qui y sont intégrées.

____________________________________

16473415_1512527252098568_2504027631393339697_n

_____________________________________

Le 24 février, 19h30, au Chat-qui-Louche, I am a band en concert.

Le 24 février, 21h30, chansons françaises pop-rock à la Tavern’ avec les Glop.

___________________________________

La tournée mondiale de Couine

16807775_959255174174511_6930524576978087330_n

____________________________________

16708223_1234926739876430_5063967560977024985_n

______________________________________

16487616_1875160259387536_348722655592871152_o

____________________________________

16779975_596117513931657_1681621313_n

_____________________________________

16683842_1296406080420948_6067350013864803755_n

___________________________________

Hello à tous les nasheurs et nashettes! On se voit ce vendredi 17 février au Chat qui louche, pour un concert apéritif à 19h. Venez nombreux. Hâte de vous retrouver. Les Nash

_____________________________________

16388384_1509850625699564_8607083157668594006_n

___________________________________

16388066_1509826012368692_1177936088740383173_n

___________________________________

Guillaume Dessauny en 4L et en musique

gd01

Le jeune étudiant Guillaume Dessauny s’en va avec sa 4L pour le Trophy du même nom. Il avait rendez-vous samedi soir aux Arcandiers de la place Mossé avec ses sympathisants, patrons de bars à Nevers, pour un pot amical et un petit concert assuré par les protagonistes de Chapeau-l’Artiste, Bruno Marande et Laurent Masson, en chansons françaises de toujours, avec un coup de voix d’Agathe Poultard venue en renfort pour quelques titres. Tout ce petit monde s’est ensuite rendu au Belzébuth pour remettre le couvert avec les guitares, histoire de finir la soirée. Le jeune Quatrelliste aura sous peu les honneurs du Journal-du-Centre.

gd02

______________________________________

gd03

_______________________________________

Blankass au Chat

ch01

Putain de Chat… c’était vendredi soir et ça commençait plus tôt que d’habitude, parce qu’il y avait deux groupes, pas comme d’habitude, au Chat-qui-Louche. Du coup, on est arrivé à la bourre et on a raté les Warrens, dommage. Restait Guillaume, au chant et à la guitare et Cédric, au piano, Blankass quoi, oui, les célèbre Blankass, qui savent y faire avec un public conquis, reprenant tous les titres en choeur. Pour entrer, il fallait quasiment lever les bras, tant le monde était dense au mètre carré. Ca tombait bien, de toute façon tous les bras étaient en l’air pour taper les mains en cadence. Ca envoyait fort, ça chantait et la bière coulait à flot, on se serait cru dans un pub breton un soir de grand soir. Les putains d’ambiances, quand c’est parti, ça ne s’arrête plus et les lascards de Blankass avaient un vieux pote dans la salle, un Nivernais et Guillaume a fini par appeler le bassiste historique du groupe, Bruno Marande. L’ami, il n’a pas pu faire autrement, il y est allé et ça jouait, ça s’est fait la bise et c’est reparti pour un soir. Il y a eu aussi une dédicace, pour l’ami Tignous, mort comme on sait et Alain Charrier a poussé la chansonnette avec eux. La salle a eu quelques moments de grâce, avec le micro tourné vers les fans reprenant les refrains sans faillir, avec du bonheur dans les yeux et du rythme dans les mains. Encore une que les renfrognés n’auront pas eue, fallait mieux être là que devant sa télé. Bravo à tous les protagonistes pour des soirées comme celle là.

____________________________________

ch02

____________________________________

ch03

____________________________________

ch04

_____________________________________

ch05

___________________________________

ch06

___________________________________

ch07

___________________________________

ch08

_________________________________

ch09

________________________________

ch10

___________________________________

Le Groupe en assemblée générale

16684461_1651632585131060_1976547777_n

Les membres du Groupe d’émulation artistique de Nevers et de la Nièvre ont tenu leur assemblée générale dernièrement, sous la présidence de Frédéric Barbier, pour la première fois dans la salle de l’espace Mossé où se tient régulièrement l’atelier de pratique du nu. Le président a passé en revue les très nombreuses manifestations organisées ou co-organisées par l’association, à la fois dans la Nièvre et hors département, comme à Montillot dans l’Yonne ou à Cours-les-Barres dans le Cher tout proche. Forgeneuve, les salons de printemps et d’automne au Palais Ducal de Nevers, les journées du patrimoine et autres manifestations, rencontrent toujours autant de succès auprès du public, mais l’association planche sur d’autres formules, telles que les expositions éphémères qui devraient démarrer au printemps. Au cours de l’année écoulée, également, le Groupe a chagé le locaux, est désormais domicilié à la chappelle Sainte-Marie, où elle a tranféré son atelier de gravure. Deux nouveaux membres se sont ajoutés au conseil d’administration qui va maintenant plancher sur les nouveaux projets. Premier d’entre eux, une évolution des formats accueillis lors du Salon d’Automne, avec un retour aux rectangles là où les carrés avaient été imposés depuis quelques années. En fin d’assemblée, la trentaine de participants s’est retrouvée pour la visite des nouveaux locaux. Les prochains événements promus par l’association seront à suivre dans ce blog des peintres de Nevers.

16730054_1651632175131101_12297791_n

___________________________________

Concert Blankass . 1 er Partie Les Warrens ce vendredi 10 février au Bar Le Chat qui Louche à Nevers chez notre ami Alain Charrier. Et Blankass en interview et live acoustique dans les studios de Nevers FM auparavant à 17h00 !

16473520_1289258834493606_2843305736618332749_n

___________________________________

Blues, soul, pop à la Tavern’

img_4766

Bien belle soirée mercredi avec Antoine Holler et Jo Champ carrément à leur aise avec leurs deux guitares et leurs reprises immortelles empruntées à des répertoires parfois inattendus, mais aussi quelques compositions personnelles. Ambiance chaleureuse et impressionnant talent pour les deux habitués des scènes locales au doigté rapide et bien balancé, au chant juste et envoûtant. La salle ne s’y est pas trompée, en s’étoffant au fil des titres et en applaudissant chaque titre, chaque solo, chaque échange avec le public. Intimiste et sympathique, la soirée de la mi-semaine à la Tavern’ a presque fait oublié qu’on n’était pas encore en week-end.

img_4766

____________________________________

img_4767

____________________________________

Pierre Duriot en exposition pour plusieurs semaines au Mercure Nevers, par la grâce de Claire Aldon, organisatrice. Merci pour cet accrochage impromptu dans une magnifique salle où mes grandes toiles sont largement mises en valeur.

brest02p

_____________________________________

TROIS, DEUX, UN … Le ONE FEST REVIENT !

Depuis 2011, Boum Coeur Records organise à Nevers ce festival un peu hors norme, éclectique et déroutant ! Pour se produire au ONE FEST, une seule exigence, jouer seul ! Peu importe le style, folk, punk-rock, électro ou chanson !! Pour cette 7èdition cette année, le Café Charbon accueille deux soirées : le 9 et le 11 février !

Jeudi 9 février, dans le cadre des Jeudis du Charbon, venez découvrir HOLY ET SON ACCORDÉON SAUVAGE – de 18h à 22h – Gratuit

Samedi 11 février – 20h00 – 10€, tarif unique.

REVEREND BEAT-MAN > Depuis plus de 30 ans, Beat Zeller, ce suisse, plus connu sous le nom de REVEREND BEAT-MAN, chanteur également du groupe psychobilly The Monsters, prêche le rock’n’roll, le vrai, l’unique, celui des débuts.
Miraculé, ayant retrouvé la voix grâce à une incarnation divine qui lui est apparue sous les traits de Screamin’ Jay Hawkins, ce Dj et fondateur du label «Voodoo Rythm Record», est investi d’une mission, rendre le rock à ses propriétaires : les damnés, les paumés, les fans de bruit, de blues et de mauvais goût !

RONAN ONE MAN BAND > Quand on l’entend, dès les premières paroles on sait que Ronan était taillé pour le blues. Une voix rocailleuse que l’on croirait toute droit sortie des entrailles d’une terre qui abrite les nombreux aînés chez qui il puise son inspiration. Avec lui on plonge dans le delta et ses illustres représentants. Une musique hypnotique qui ne peut laisser indifférent. Ronan sait aussi se montrer plus intime avec des compositions inspirées de son vécu. Le ton peut alors être plus folk.

KKSCHEISSEKRAKRA > Une guitare, une voix. Quelques larsens. Et des riffs entêtants, un cri, plus qu’un chant. Mais des mélodies accrocheuse courtes et punchy ! Pour du blues, du rock. Du vrai.

____________________________________

16406766_10154153131946587_640535871777832800_n

_____________________________________

15676446_677615522416720_2854571866975582056_o

____________________________________

16406500_1233243526759201_4305138059803916907_n

____________________________________

Raymond, un an déjà

elie01

Ca envoyait sévère samedi soir dans le local des Narmwat-Rock-Racers, impasse du Ravellin à Nevers pour la soirée hommage à Patrice Stéphanou, alias Raymond Globine, parti voici un an déjà. Au plafond et sur des écrans, des vidéo de l’époque bénie, avec Patrice au micro et quelques autres que les gars du coin connaissaient bien. Sur scène, un effectif pléthorique, avec en entrée Elie-Jean et son rock puissant, ses reprises bien épicées et en guitare héros le jeune Elie dont on ne se lasse pas. Spectaculaire, instinctif, aussi bon chanteur que gratteur, il avait déjà été vu du temps de la Factory de Coulanges. Il était là samedi soir, en forme, comme on peut l’être à cet âge là, en pleine communion avec le public dans un local bien agencé, peuplé de moteurs de V et de pipes bruyantes, qui va gagner à être connu. Après, il y a eu Raymond and the bad Boys, Sax le rat et Flavio Visca, mais votre serviteur, moins jeune que le guitariste, était parti se coucher.

Pierre Duriot

elie02

_____________________________________

Gilles Cornette est chez Arko pour le mois de février, avec ses travaux à base mortier dans lesquels il explore la matière sous un angle magmatique. Evocation en relief d’histoires de roches et de minéraux, le travail sonne comme une communion avec la matière, à la recherche d’une esthétique visuelle et palpable à la fois. On pourra à sa guise y chercher, y trouver même, des inspirations diverses, des liens à la réalité et s’extasier devant les finitions cirées, colorées parfois qui donnent aux œuvres un aspect hautement décoratif, à mi-chemin entre peinture et sculpture.

img_4738

____________________________________

e2407139-da4f-4e86-b2bc-6e7cbb81925b

____________________________________

16244289_1810929612507705_771552070_n

_____________________________________

16143239_1505190589498901_6979688496057213467_n

___________________________________

> Jeudi du Charbon – JEUDI 2 FEVRIER
de 18h à 22h – Gratuit

Donnez la parole à votre corps !
L’association Danse En Vie, née à Nevers en janvier 2015 est l’invitée de cette semaine. Elle promotionne le mouvement, la danse comme une expression de la vie, un puissant outil pour se relier à son être profond. Le Yoga du Rire viendra enrichir ce chemin d’expression de soi. A découvrir. 19h00 – Découvrez avec Laure, la Tehima, danse callographiée inspirée des lettres hébraïques. 20h00 – Expérimentez le Yoga du Rire avec Kristell pour retrouver joie et positivité. 21h00 – Dansez la danse des 5 éléments avec Lella.

Soirée Ska avec Buster Shuffle et Skaferlatine !
> SAMEDI 4 FEVRIER – 20h00
9€ et 12€

BUSTER SHUFFLE > Sans aucun doute, LA nouvelle sensation ska actuellement. Ces anglais qualifient leur musique de «piano bashing cokney ska» en mélangeant joyeusement ska, rockabilly et punk ! Véritable sensation en Angleterre après avoir fait les premières parties de Madness (la référence), ces londoniens livrent des shows chaud bouillant ! En pleine tournée européenne, ils s’arrêtent en France pour 3 dates, dont le Café Charbon ce samedi 4 février !

SAKFERLATINE > Groupe phare de la scène ska française des années 90, ils reviennent en force avec une nouvelle tournée et un nouvel album, leur 4ème : «Séries noires pour nuits blanches» Leurs chansons transpirent toujours ce ska énergique teinté de reggae et de rock, avec des mélodies toujours aussi accrocheuses et énergiques !

____________________________________

16265832_1507116689306291_129682547133056954_n

Dirty FrenchKiss est un jeune duo rock alternatif, post-punk originaire de Nevers. Leur set est constitué de quelques reprises où les Ramones ou Joan Jett, groupes emblématiques du punk-rock, se côtoient. Mais l’essentiel de l’esprit DFK, ce sont les compositions « maison ». Elles nous parlent de faits de société souvent drôles mais aussi de sujets plus graves qui touchent (blessent ?) Alice et Antoine et qu’ils évoquent dans leur répertoire intime : racisme, ségrégation, injustices … Leur musique est tout d’abord énergique mais le duo porte un grand intérêt au traitement des voix et au jeu scénique. Depuis fin 2015, Dirty FrenchKiss bénéficie du dispositif d’accompagnement du Café Charbon-Nevers.

_________________________________

Edito de février… avec l’élection de Donald Trump, on sent comme un raidissement. Plus question de laisser entrer n’importe qui chez lui. La presse toute acquise à la cause démocrate et quelques chefs d’entreprises récriminent, mais Donald tient bon, a le peuple derrière lui et la bourse de New-York bat des records, même si, toujours la même presse, monte en épingle des manifestations sporadiques. Et l’art me direz vous ? Dans ce contexte, il suit, ou suivra peut-être un mouvement amorcé dans la douleur, puisque nous avons un genre d’équivalence. Une certaine presse monte en épingle des œuvres devant lesquelles la majorité du public reste sans voix. Comme en politique, quand les journalistes font et défont les hommes politiques à leur guise jusqu’à ce que le principe de réalité s’impose, en matière d’art, ils font aussi les chefs d’oeuvre, jusqu’à ce que le principe de réalité s’impose également. Puisque Hollande appelle Trump pour lui signifier ce qu’il doit faire dans sa maison, peut-être l’appellera t-il également pour lui expliquer ce qu’il doit accrocher aux murs de la Maison Blanche ? Avec ce virage idéologique amorcé par l’élection et les premières décisions de Trump, on s’attend à des répercussions en matière de culture et d’art : qui vivra verra.

Pierre Duriot

Publicités
commentaires
  1. Toujours de supers articles, sans omettre de très belles photos, Merci pour ces moments de partage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s