Les peintres du mois d’Octobre 2016

Publié: octobre 2, 2016 dans peintures, arts

sans-titre

s06lw

_________________________________

14666324_1247050238679119_2403251321809688721_n

______________________________

14680700_2002207646672190_2582881009122868435_n

______________________________

Plastic Age jouera en showcase acoustique à la FNAC de Nevers le jour de la sortie de leur premier EP.
On vous attend le 29 octobre 2016 à 16h!!

14633717_1138696706213654_8906654515717371953_o

Vous pourrez vous procurer l’EP, des affiches et des t-shirts du groupe.

_________________________

CONCERT GRATUIT le 28/10 à la Tavern’

Knuckle Head est un mélange détonant de blues, rock, et country, un voyage extatique vers l’Amérique, le western sale et poussiéreux, le désert viril, hot et orageux. Le duo multiplie les concerts, nous offrant leur univers rock et fun, et avide de liberté. Leur jeu de scène est à l’image de leur musique, classe et dirty, roots et sexy, teinté de rêve made in US. A grands coups de gaz, de vrombissement façon Harley, les Knuckle Head renouvellent un style musical des plus universels. Une chose est sûre, Jack et Jock n’ont pas finis de faire parler d’eux !

_________________________________

Magazine

Le magazine Piloter N°60 vient de paraître. Retrouvez-y les pages de brèves aviation nationales et internationales, civiles, militaires et de loisirs du nivernais Pierre Duriot. En vente dans les kiosques de la France entière.

piloter60

_________________________________

Romancier, Jean-Louis Riguet a voulu pour son premier recueil de poésie synthétiser ses émotions, ressentis et sensations, sous une forme courte. Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté. L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ». Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus. Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme qui suscitera des réactions.

pc3a9tales-eclectiques-couverture

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-p%C3%A9tales-%C3%A9clectiques/#cc-m-product-14585188225

_________________________________

expo2016-clubphoto_imphy

___________________________________________________

EXPOSITION de PEINTURES

luppi10

centre Leclerc multimédia

17 au 29 octobre 2016

Lydia LUPPI

Boulevard Beauregard 58660 – Coulanges les Nevers

_______________________________

14495413_1229275240456619_5880532659106934784_n

___________________________________

14642286_1357092974308664_75736181083398055_n

_________________________

CHARBON-HEBDO – Jeudi 20 octobre – de 18h à 22h – Gratuit

Le Charbon invite D’Jazz … ou le contraire. Depuis de nombreuse années ces deux structures travaillent souvent ensemble. Cette année, encore plus avec la tenue du 30ème Nevers D’Jazz Nevers Festival. Venez découvrir la programmation de cette édition lors de ce Charbon-Hébdo spécial D’jazz.
Au programme : émission de radio en direct réalisée par BacFM, une djam session (amis musiciens, à vous !), des places à gagner, la diffusion d’un documentaire. Et toujours l’expo sur les murs de la salle bar du Café Charbon des 30 affiches des 30 festivals ! 30 ans de graphisme…

_______________________________

Pour ceux qui ne peuvent pas attendre. Therese Bisch expose au Musée de Nevers ! Frissons garantis. Dès demain ! Et pour rencontrer l’artiste, il faudra attendre vendredi 21 octobre à partir de 18 heures. L’inauguration sera suivie par une prestation du Chœur CAPRICCIO ! A ne manquer sous aucun prétexte.

14717108_350494451952516_2472898308293515742_n

______________________________

Plastic-Age

Les CD sont arrivés!!! Sortie officielle le 29 octobre, pour l’occasion on sera en showcase acoustique à la Fnac de Nevers le jour même!
Pour tous ceux qui ont pris des pré-ventes, ils seront disponibles à partir du 20 octobre!

___________________________

Soirée Halloween le 31 octobre au Château de la Rocherie
.°.
Halloween, c’est la veille de la Toussaint…
et la Toussaint c’est le 1er novembre, ce n’est pas le 30 octobre et encore moins le 23 😉
.°.
Entrée 5 € (gratuit pour toutes les personnes déguisées) comprenant verre de bienvenue (cocktail avec et sans alcool) et petits fours
Déguisements acceptés : vampires, fantômes, zombies, monstres… (Frankenstein peut compter comme un monstre! François Hollande non ! Donc merci de respecter la thématique Halloween) 😉
Il est interdit de massacrer une famille avant de venir pour faire plus vrai ! L’ambiance sera festive et joyeuse, il y aura un cracheur de feu, à manger et à boire (gratis dans un château, faut profiter), le bar est à prix très accessibles et on peut même dormir sur place pour encore plus s’imprégner de l’ambiance château…

______________________________

A la Tavern vendredi 28 octobre 18h30

Knuckle Head est un mélange détonant de blues, rock, et country, un voyage extatique vers l’Amérique, le western sale et poussiéreux, le désert viril, hot et orageux. Le duo multiplie les concerts, nous offrant leur univers rock et fun, et avide de liberté.
Leur jeu de scène est à l’image de leur musique, classe et dirty, roots et sexy, teinté de rêve made in US. A grands coups de gaz, de vrombissement façon Harley, les Knuckle Head renouvellent un style musical des plus universels. Une chose est sûre, Jack et Jock n’ont pas finis de faire parler d’eux !

___________________________

Pas que des rockers dans lespeintresdenevers

pierre-p

____________________________________

CONFÉRENCE SUR L’ÉGYPTE PAR DANIELLE INCONNU BOCQUILLON

14642904_1620356941594806_405547100_n
Le mythe de la Déesse Lointaine à Philae
à LA GALERIE Ktreize Galerie ce vendredi soir 14 octobre

14690837_1866752116891495_8332994997280042670_n

Philippe Dorocant, Danielle Inconnu et Eric Basset

(Photo Claire Aldon et Christèle Brunher)

14642709_1620356701594830_398792198_n

_______________________________

Sweet home Nevers…

Phil Riza, sa voix rauque, son déhanché façon Elvis, ses titres éternels et sa complicité avec le public… tout un art, à la guitare, en soirée intimiste à la Tavern’ de N’vers. Il y a ses habitudes, quelques potes musicos qui viennent en renfort et ça donne des apéros sympa le mercredi soir.

img_4420

________________________________

img_4426

_______________________________

img_4428

_______________________________

A la recherche du rêve perdu…

beat01

On pourrait croire révolue l’époque du rêve beatnik, celui d’une vie hors du temps, hors de la matérialité, paré de rêves embrumés et de voyages lointains. Il n’en est rien. Sur les traces de ceux qui montrèrent un chemin de traverse, comme Antoine, Jacques Brel et quelques autres, de jeunes gens, pas tout à fait inconnus, imaginent encore et toujours une aventure exotique et insouciante. Un vieux bateau de l’époque bénie, démonté, posé sur ses béquilles dans un chantier naval plombé par le soleil, suinte la résine fraîche, attend une résurrection future pour embarquement incertain. Sébastien ponce sans relâche, menuise, démonte et remonte, cette coque devenue son unique demeure et place en elle tous ses espoirs utopiques. A ses côtés, Manon épouse l’homme et le dessein, le regard perdu sur un horizon peuplé d’îles paradisiaques. Il chante son reggae le soir sur les quais du port du Lavandou, avec sa voix chaude et engagée, sa gestuelle syncopée et ses accords de guitare précis. Les paroles portent en elles l’évocation d’une vie paisible, la déconnexion d’avec un réel oppressant, l’idéal de paix et d’harmonie. Le soupçon de naïveté n’entame en rien la possibilité d’une vie meilleure et fait naître sur les lèvres des très nombreux auditeurs des sourires de béatitude. Les rimes séduisent une société en panne de rêve, éreintée par le quotidien de labeur destiné à financer en famille quelques jours sous le soleil de la Méditerranée. Pas une minute ne passe sans qu’une main fébrile ne vienne déposer un billet en échange d’un enregistrement artisanal vendu à un prix fixé par l’acquéreur. Les touristes sont généreux et le rastaman a vendu des milliers de disques au fil de ses pérégrinations. L’argent liquide va subvenir à la rénovation du sloop malencontreusement échoué sur les rochers voici quelques semaines. L’opportunité pour une remise à neuf en vue du grand voyage. Les soutiens se sont multipliés sur le petit port et les sympathisants contribuent essentiellement en nature pour construire le projet.

Avec Manon

beat02

Manon danse autour du musicien, jette son corps et son âme dans le projet d’un cirque-théâtre ambulant sur les mers du globe. Elle sert aussi dans un bar, le jour, afin de parer aux dépenses quotidiennes, travaille sur le bateau. Ils se proposent, avec un autre couple également possesseur d’un bateau du même type, de promouvoir leur art de vivre, par le chant, la danse, les numéros de cirque, selon une itinérance artistique au fil des îles lointaines et ensoleillées, lors de rencontres éphémères et réciproques avec les populations îliennes.

beat03

« Je n’ai rien à dire de plus ici, dans ce monde », lâche désabusé le chanteur, comme d’autres avant lui, dans une forme de lassitude de la sphère médiatico-matérialiste plus rapide que la lumière. Son art de vivre escompté se teinte d’indépendance énergétique, de respect de l’environnement, d’autonomie consommatrice et de recyclage permanent d’un bien matériel sans obsolescence programmée. Rien de très nouveau dans l’idéal, mais un genre de courage dans le passage à l’acte, quand les chantres de l’écologie font la leçon aux peuples depuis les estrades de coûteux sommets internationaux. Il s’agira de pêcher sa juste pitance durant les traversées et de troquer le reste contre de la culture, des tours de chant et des numéros de cirque.

beat04

Les nuits s’accumulent dans le petit voilier de neuf mètres encore privé de mer. Le roof décharné, sans ses hublots en cours de ponçage, sans porte, débarrassé de tout son accastillage, offre un abri précaire mais suffisant pour l’été, quand les étoiles tiennent lieu de plafond et le tintement des haubans de petite musique de nuit. Cette incertitude du lendemain est comme toujours le prix des rêves et des idéaux les plus fous engendrés par la société de consommation. De ces personnalités aux marges, engagées sur d’autres routes, percent des épopées indélébiles comme celle de Kérouac, ou l’oubli pur et simple dans les tréfonds d’une information désordonnée. Pour ce couple là, entre utopie et engagement, il restera toujours quelque chose d’une jeunesse qui décide de passer à l’action autrement. Départ le 15 octobre.

beat05

Sébastien Nesta : auteur compositeur interprète, répertorié dans le style Reggae, il évolue également dans le registre du Hip-Hop, pratiqua aussi le rock. A son actif, de nombreux concerts, des premières parties, plusieurs milliers de disques vendus, essentiellement sur les lieux des concerts et par le bouche à oreille, selon la désormais traditionnelle filière parallèle hors des circuits commerciaux classiques. On le retrouve plus communément sur Facebook et YouTube, sous le pseudonyme de Junior Nesta.

Pierre Duriot

_________________________________

14702435_385846431803727_1472386701769511839_n

_________________________________

Vendredi 21 octobre à la Tavern’ de Nevers

« Black Cat Crossin’ propose un mélange presque minimaliste d’influences allant de la Soul au Blues en passant par le Folk. Le groupe désosse le blues ancien afin de se l’approprier et de l’interpréter de manière originale.
Les 6 musiciens embarquent le public dans le voyage initiatique d’un personnage affrontant les aléas de la vie. »https://www.youtube.com/watch?v=K3re2oC05P0

________________________________

image002

________________________________

affiche-marie-france

_________________________________

Dans le cadre du Mois de l’Architecture, l’association A58 organise une après-midi d’exposés, de films et de débats
le mercredi 12 octobre, église Ste Bernadette du Banlay à Nevers.
                                                                                  Entrée gratuite.
— 14 h. Le métier d’architecte au fil du temps.
— 14h 40 .  Michel Philippart évoquera les métamorphoses d’un édifice au cours des siècles et selon son usage: exemple de la chapelle St Sylvain.
— 15 h 15. Pascal Maillard abordera l’architecture française à notre époque.
— 15 h 30. Cécile Ravel présentera un film sur la Piscine de la Jonction, désaffectée.
— 16 h. Présentation de projets par les étudiants de l’ESAAB.
— 16 h 45. Marc Dauber discutera de l’architecture et du passage du temps.
— 18 h. Film “Intérieur”.
— 18 h 30. Buffet

__________________________________

screenshots_2016-10-07-13-05-10

______________________________

Quatre ans du Chat

img_4358

Putain quatre ans… l’Alain avait ressorti sa cravate en ferraille et ça grattait sec pour les quatre ans du Chat qui Louche, vendredi soir dans le quartier Saint-Etienne. Quatre ans de débauche musicale, de groupe de potes et de grosses guitares. Quatre ans d’apéros, de verres qui s’entrechoquent, de rigolades et d’embrassades. Quatre ans de clopes sur la terrasse, de cafés du matin, d’histoires d’amours et d’amitiés, de regards échangés, de poignes serrées et de larmes versées parfois. Il y avait du monde, y’avait Alain et Valou, Bruno et Laurent, Martine et Aldo, Anaïs et Pierre, l’aut’Bruno, Bout-Fil, Kali, tout un tas de mecs et de nanas, dans un bar blindé, avec autant de gratteux que de public, des filles, des filles et encore des filles et pis des gars, des jeunes et des vieux de la vieille et un répertoire musical éternel, en français, en anglais, avec des types qui se sont relayés sur scène, aux instruments, et toujours cette facilité à jouer ensemble qui vous dégoûte volontiers les débutants. Enfin quoi, un bel anniversaire, c’te foooooolie !

img_4352

Sinon voir sur le Facebook de Pierre Duriot

_________________________________

En cow-boy solitaire

img_4286

Alexis Elvin, en bleusman solitaire, avait posé sa guitare mercredi soir à la Tavern, à l’heure de l’apéro pour un tour de chant bien chaloupé en blues originel au départ, puis sur un mode plus glamour, façon seventies, pour faire bonne mesure. Voix rauque, riffs sentis, ternaire bien balancé et quelques autres facéties électroniques bien modernes, lui ont permis une prestation carrément sympathique, avec les plus grands standards des genres. En solo, à la manière des anciens, tel Hooker frappant une vieille planche avec un talon de Santiag, Elvin nous refait le coup, à la sauce actuelle mais avec autant de charme, une présence de tous les instants, pour une soirée éminemment charmeuse.

img_4288

________________________________

denis-poughon

_______________________________________

Le mercredi 05 octobre
Apéro concert à la Tavern’ avec Alexis Elvin
_______________________________________
Vendredi 07 octobre 19h30, boeuf au Chat qui Louche
_______________________________________
Samedi 08 octobre
Bacon Fat à la Tavern’, la Belgique se déplace !

___________________________

Edito d’Octobre…

C’est l’histoire d’une petite ville qui a lentement perdu ses habitants, ses entreprises et ses commerces, c’est vrai et d’en déduire que c’était une ville morte et qu’il ne s’y passait rien. Les gens habitués des soirées musicales et des événements picturaux n’ont jamais raisonné comme cela mais les clichés ont la vie dure. Aujourd’hui, comme jamais, le cliché ne vaut plus tant cette ville est devenue vivante, musicale, artistique, festive, avec depuis quelques années un foisonnement digne de celui de villes bien plus grandes. Cela ne fait pas revenir commerces et habitants, du moins pas tout de suite, mais c’est un début. Il y a les festivals institutionnels, il y aussi et beaucoup de ces initiatives citoyennes, pour lesquelles quelques aménagements suffisent et la ville se trouve un rythme de noctambules avec de très belles soirées, toute l’année et pas seulement le week-end. Ce blog et quelques autres, les pages facebook des organisateurs et des artistes constituent un très beau réseau et il suffit d’en être pour savoir qu’il se passe toujours quelques chose dans la cité ducale. C’est l’économie collaborative appliquée à la culture et c’est peut-être de là que reviendra une certaine prospérité.

Pierre Duriot

_________________________________

Aux Arcandiers avec Face-B

oct01

_________________________________

oct02

___________________________________

oct03

____________________________________

oct04

___________________________________

oct05

___________________________________

A la Tavern avec My hand in your face

oct06

___________________________________

oct07

__________________________________

Et Denis Poughon chez Arko

poug01

_________________________________

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s