Les peintres du mois de juin 2016

Publié: mai 31, 2016 dans peintures, arts

sans-titre

_______________________________

13532897_500906853441025_2338838528849756979_n

_______________________________

Dimanche 03 juillet : Raymond and The Bad Boys en concert chez le Ptit Jean à Fourchambault ( quartier fonderie,après Intermarché. ) à partir de 18h .Rock’n’roll.

_______________________________

image014

_______________________________

Il faut lire le vendredi 08 juillet

Kavalon-affichep

_______________________________

Fin de week-end avec le second concert du jeune groupe Aeroswing trio. Enfin jeune groupe, disons groupe récent de vieux briscards, Jonathan Mendès et Gil-Clément aux guitares, avec Sébastien Charmot au violon. C’était bien cool.

IMG_3776

_______________________________

IMG_3777

_______________________________

IMG_3782

_______________________________

IMG_3783

______________________________

13495164_1731756343734523_1125727373386328562_n

_______________________________

Aeroswing trio à la Tavern, Dimanche soir 26/06 à 19h30.

________________________________

13502081_1123276844403836_7810072487389796688_n

______________________________

Sig sauer et Couine en concert à Music factory pour une soirée 100 pour 100 Rock n roll.
Entrée 3 euros . Vendredi 24 juin.

________________________________________

Showguns à la Taverne : vendredi 24 juin

_______________________________

Dans quelques jours, parution en kiosque du numéro 58 du magazine Piloter. Y retrouver sur les treize premières pages, la rubrique de brèves aviation du Nivernais Pierre Duriot.

PIL n¡ 3 COUV BAT

______________________________

13529003_1181017128595499_1314799523919555826_n

_______________________________

Fête de la musique…

IMG_3736

La musique, on la connaît, en général, il pleut. Et là, on a failli, mais non, juste une ambiance un peu humide, rien de plus, alors Nevers s’est paré de ces ambiances que l’on aime, joyeuse, festive, populaire. Finalement, du vieux Jack, toujours embourbé dans ses coups tordus sexuels et financiers, on ne retiendra que la fête de la musique, idée généreuse et largement partagée aujourd’hui dans le monde entier. Même si des riverains sont parfois exaspérés par quelques notes inconnues au bataillon et des voix de fausset. C’est un peu l’esprit, permettre à tous de pouvoir pousser la chansonnette, à la mesure de ses moyens. Il reste que l’affaire s’est bien professionnalisée et les groupes locaux bien connus, pas forcément teintés d’amateurisme, ont distillé une ambiance qui valait la tournée du grand Nevers à pied, entre amis et oreilles grandes ouvertes. C’est l’occasion de croiser du monde qu’on connaît et qu’on n’a pas vu depuis longtemps, de remettre quelques portraits dans ce blog et j’ai même retrouvé un putain de collègue musicos qui m’a rayé de ses amis Facebook. Il est en photo dans la série, ma bonté me perdra : je me marre. Sinon, bravo à tous, en particulier à deux petits tout jeunes, assis dans la rue piétonne, avec leurs guitares, sans sono, incarnant parfaitement l’esprit qui présidât à la création de cette fête.

Pierre Duriot

IMG_3737

______________________________

IMG_3738

______________________________

IMG_3739

______________________________

IMG_3743

__________________________________________

IMG_3740

__________________________________

IMG_3745

_____________________________________

IMG_3746

_____________________________________

IMG_3748

______________________________________

IMG_3752

_______________________________________

IMG_3755

______________________________________

IMG_3758

______________________________________

Vendredi soir de folie à Nevers, ci-dessous les titres, les photos, les articles.

Vernissage à Tlön

dr01

Vincent Valéry, à gauche sur la photo, est revenu à ses amours, des installations contemporaines, s’est jeté dans un sujet intimement lié à sa personnalité. Il a réalisé pour la vitrine de chez Tlön un univers post humanité, comme un extrait de ces jours qui suivront les fin de l’humanité, quand la Terre reprendra possession de ses lieux et digérant nos constructions, nos matériaux et nos avatars. Un genre de jungle à base de matériaux recyclés, lentement intégré à la végétation et à la « minéralité » entretient l’ambiguïté d’une démarche intellectuelle devenue prégnante chez certains essayistes littéraires ou artistiques. Ce moment où le mélange de nos restes de civilisation et de la vélocité de la nature à repousser débouche sur un écosystème alternatif, temporaire, illustrant une lutte entre artificialisation et ensauvagement d’une nature laissée à elle même. L’amateur de peinture y retrouvera une vague allusion aux luxuriances du Douanier Rousseau et quelques passants parmi les nombreux auditeurs ont pu partager cette exposition rassembleuse, dans laquelle un art contemporain plus accessible qu’à l’habitude déverse sur la rue une ode à la planète.

PierreDuriot

_______________________________

dr02

_______________________________

dr03

_______________________________

Tournage de film à la Tavern’Nevers

ti01

Des américains ont débarqué de La-Guerche toute proche où ils tournent le film « L’incantation », un genre de film d’horreur, comme si vivre à La-Guerche pouvait être l’horreur, on se le demande ? Sans plaisanterie, ils ont flashé sur le bar de Frédéric Prégermain, la Tavern et l’ont aisément imaginé pour l’une des scènes de leur film. Acteurs, cameramen, machinistes, producteurs et compagnie étaient tous là, dans un anglo-français sympathique, vendredi soir avant le rush des amateurs de rock-n’roll. Les affaires vont bon train et tout le monde avait l’air enthousiaste. Il se murmure que Nevers pourrait avoir une présentation en avant première. En voilà une idée qu’elle est bonne !!

______________________________

Concert au Chat-qui-Louche

ch01

______________________________

Charly et ses potes étaient au Chat-qui-Louche vendredi soir, à la sortie des chez Tlön dans un exercice de vases communicants entre deux lieux artistiques de la même rue. Un pop-rock-funk a fait mouche toute la soirée dans ce bar toujours à la pointe de l’animation dans son quartier.

ch02

______________________________

ch03

______________________________

Vernissage Bardinet à KTreize

cb02

Claude Bardinet et son épouse étaient à l’honneur vendredi soir pour l’exposition de chez Ktreize dont nous avons déjà longuement parlé dans Lespeintresdenevers. Retour sur cette exposition abstraite teinté de poésie à voir encore jusqu’à la fin du mois de juin. Michel Philippart, Pierre Daudet, grands amateurs d’art, entre autres, sont passés féliciter l’artiste.

_____________________________

cb01

______________________________

13445278_1130612253661461_4195945948519303072_n

_______________________________

Sainte-Bernadette en son jardin

IMG_3653

L’homme est là, les bras presque ballants devant l’oeuvre achevée après tant de discussions, de recherches et de souci du détail. Mais l’endroit n’est pas anodin, il s’agit de cet immonde blockhaus des années soixante, reçu comme comme un emplâtre de quartier à son époque et peu à peu entré dans l’histoire contemporaine, pour enfin laisser éclater une élégance architecturale dont les lignes ont atteint leur objectif initial. Cette, enfin, pièce du patrimoine architectural contemporain s’était retrouvée enfermée, au fil des ans, dans un ramassis de pignons rapportés, avec de ces petits carreaux à la mode devenus kitsch dans le temps, avec ces parallélépipèdes aux trous carrés de type Pailleron, construits trop près et trop dépareillés. Pour Gilles Beguin, collaborateur, peut-être disciple de Claude Parent, l’un des deux architectes de cette Eglise Sainte-Bernadette, il s’agissait de repenser des abords dignes de la curiosité architecturale qu’est devenue ce bâtiment cité dans les guides touristiques. Des bancs de conversation et de méditation en béton lisse, des pas japonais, des parterres de lierre et des haies de Normandie soulignent la sacralité du lieu, invitent à une contemplation nouvelle, un genre de redécouverte de ce qui trône là, sous notre nez depuis tant d’années sans jamais avoir été vraiment vu. Ce jeudi soir, il y a inauguration et occasion de se rendre dans cette impasse méconnue, presque introuvable, débouchant sur un essai architectural rare, à la résonance inhabituelle, à la fois avec la mystique religieuse et la modernité artistique. Agathe Maugis, de la municipalité, avait eu la bonne idée de m’inviter et avant le rush des visiteurs, un moment de discussion au calme, avec l’architecte, a permis d’apprécier la dimension des objectifs et leur réalisation.

Pierre Duriot

_______________________________

IMG_3654

___________________________________

IMG_3655

________________________________

IMG_3656

_______________________________

IMG_3657

_______________________________

IMG_3658

______________________________

IMG_3659

_____________________________

IMG_3660

_____________________________

IMG_3662

____________________________

IMG_3663

____________________________

13419036_10209903072310644_938171718877104254_n

_______________________________

13432310_1175845929112619_8802639453838381442_n

_______________________________

13007317_998180033592477_6784116390892129053_n

_______________________________

CAFE CHARBON

JEUDI 16 JUIN
Présentation du festival L’Etang du Folk
1er et 2 juillet 2016 – Chevenon (Nièvre)
Dans le cadre des Charbon-Hebdo, l’équipe du festival L’Etang du Folk investit le Café Charbon.
-18h/19h : ouverture et pot de bienvenue
– Présentation du projet, de l’association, du festival
– 20h30 : mini-concert acoustique de Mr Bettini et Volutes
Stand avec ventes de places – adhésion et OFFRE PROMOTIONNELLE: 2 places achetées = la 3ème offerte !!
_______________________________________
SAMEDI 18 JUIN
MATCH D’IMPRO / THEATRE
Soirée organisée par Les Toxinelles.
20h00 : ouverture des portes
20h30 : spectacle
5€. Billets à prendre sur place le soir du spectacle. Attention, jauge limitée. Venez à l’heure !

_______________________________

La Tavern’ fête la musique le 15, 17 et 18 juin. Trois concerts à l’affiche
15 juin – 18 juin · Nevers

_______________________________

Aero-Swing à la Factory de Coulanges.

aero01

Sébastien Charmot, avec son violon, avait improvisé un petit bœuf, à la Tavern de Nevers, voici quelques mois, avec Jonathan Mendès et Gille Clément Kasprzak et là quelques chose avait tilté. Quelques encablures plus loin, Aeroswing est né, à trois, deux guitares et un violon électrique pour un répertoire majoritairement emprunté à Django Reinhardt et mis au point en quelques répétitions. On flaire tout de même les bons habitués, même si Jonathan avoue, « oui, il faut travailler quand même ». la première sortie du groupe avait lieu samedi soir à la Factory avec une ambiance jazzy, élégante, deux guitaristes en costume, chemise négligemment ouverte, façon manouche classe et un violoniste en pleine complicité musicale, même s’il pourrait faire mieux, vestimentairement parlant bien sûr. Pour le reste, ce fut un pur bonheur, de virtuosité et de bonne humeur pour une soirée inhabituelle mais toute en charme.

aero02

______________________________

aero03

______________________________

24 JUIN à Nevers

Showguns à la Taverne
ven21:00 · Nevers

_______________________________

A tous les peintres qui se sont lancés dans l’aventure aéronautique pour le 03 juillet. Les toiles sont à remettre chez Fred Barbier du 22 au 25 juin. En dehors de ces dates, me contacter sur aa.duriot@orange.fr ou au 07 71 15 65 48. Egalement, utiliser ces coordonnées pour remplir les rôles de gardiens de l’exposition sur Nevers, les après-midis, du 28 juin au 02 juillet de 15h00 à 18/19h00 et sur l’aéroport, le dimanche 03 juillet toute la journée. Me préciser ses disponibilités afin que j’organise les tours de garde. Pour mémoire, je serai le speaker de la manifestation et inciterai donc à aller voir cette exposition.

pi01

_______________________________

2mg

______________________________

Vernissage Claude Bardinet, vendredi 17 juin de 17h à 21h à la galerie K 13 et signature de son recueil Nomographie poétique à la Librairie Le Cyprès le samedi  18 juin 10h – 13h.

______________________________

13417681_1565191223775197_5128093981166741147_n

_______________________________

Claude Bardinet chez Ktreize

cb001

Claude Bardinet explore deux mondes depuis les années soixante, épouse des courants poétiques et picturaux nés dans ces décennies prolifiques, mène ses créations sur deux fronts, agence les mots et les couleurs dans des élans poétiques et abstraits. L’homme publie des recueils de poésie intemporels et exploratoires, met en vers et rimes les tréfonds de la nature humaine, interroge la la sentimentalité avec des plages de couleurs et des traits évocateurs. Dans une série de toiles étagées entre 1968 et 2005, il sillonne un genre de courant abstractif représentatif d’une époque où surréalisme, cubisme et recherches picturales ont dessiné les prémices de l’art contemporain moderne. Art obscur pour les uns, ouvert sur l’imaginaire pour d’autres, la peinture de Claude Bardinet renvoie à la fécondité artistique du XXième siècle et à l’interprétation graphique des formes et des pensées.

Pierre Duriot

______________________________

cb002

______________________________

cb003

_____________________________

cb004

_____________________________

cb005

_____________________________

Aldo expose à la Factory de Coulanges

aldop

_____________________________

13394135_625978490882922_711535587517068122_n

_______________________________

Plastic Age à Coulanges

pa01

Un groupe de jeunes par excellence, pétri d’influences et progressant ensemble au fil des concerts, autour de la chanteuse bassiste en forme d’égérie, mais avec en embuscade une batteuse impressionnante, infatigable, distillant un tempo puissant dont l’action est en réalité la colonne vertébrale de la formation. Un peu punk, un peu alternatif, entre rock et hard rock américain, avec des moments de rock plus anglais, le style Plastic Age s’affirme entre compositions et reprises, toujours exécutées avec une énergie débordante. Perce la voix rauque d’Appoline Magnet qui nous gratifie au passage, basse oblige, de reprises graves et bien balancées à l’issue des pauses et toujours rattrapées par les déferlements de batterie. Aux guitares, les deux acolytes se renvoient les accompagnements et les riffs et l’affaire sent le travail, la répétition et la mise en place. Réglage un peu fort quand même pour la salle où souriait un papa comblé devant sa fille déchaînée au micro. La formation continue son chemin après un passage récent au Café-Charbon, déjà relaté dans lespeintresdenevers et s’en va tranquillement vers un CD lancé par souscription.

pa02

_______________________________

pa03

_______________________________

pa04

______________________________

Jam O Charbon…

IMG_3552

Y avait François, Y avait Alban, Y avait Aldo, Y avait Fabien et pis Martiiiiiine. C’était la Jam de jeudi soir, comme à l’origine, il y a trois ans, même si à nos âges, on ne voit plus le temps passer. François Perrin l’a dit, la jam, canal historique, avec des partoches à examiner à l’avance, pour dire si on y va ou pas. Et du beau monde est venu, un pianiste de la Puisaye, un batteur du Cher, des gars du coin qui ne craignent pas l’inconnu tant ils ont du métier. Ca a commencé en jazz, puis on a eu droit au rock, au swing, aux relais des uns et des autres aux instruments. Et le monde était là, on en a même dansé. Je n’ai pas tout le monde, certaines photos étaient bien floues. C’est con, zauriez dû venir.

Pierre Duriot

IMG_3556

______________________________

IMG_3557

______________________________

IMG_3560

______________________________

IMG_3561

______________________________

IMG_3562

_____________________________

L’exposition Bardinet a commencé chez Ktreize

CBardinet Nevers 2 galerie k 13 juin 2016

_______________________________

13320626_837286679710645_5210286207860570024_o

_______________________________

Appel aux peintres

Dans le cadre du meeting aérien de Nevers-La-Sangsue, le dimanche 03 juillet, le Groupe d’émulation artistique de Nevers et de la Nièvre organise une exposition collective sur le thème de l’aéronautique. Un appel est donc lancé aux peintres pour travailler sur cette thématique, sur le format de leur choix. Une exposition aura lieu la semaine précédent la manifestation aérienne, dans le local-galerie de Pierre Daudet, en centre ville de Nevers et les œuvres seront transférées à l’aérodrome pour le dimanche. Pour tout renseignement, contacter Pierre Duriot sur Facebook, ou aa.duriot@orange.fr

pi01

_______________________________

jardin

_____________________________

Alberto Weiss, en jazz manouche, travaille sur son second CD. Voici le lien pour le découvrir et l’aider.

13092132_1724726611132082_8383599683884920838_n

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/swing-for-life-la-production-de-mon-2eme-cd

_________________________________________

 

Edito de juin

Nevers et sa région : plusieurs concerts par semaine, des expositions, des initiatives de commerçants, nous mènent à la réalité d’une ville dynamique, associative, qui fait que je ne peux pas aller à tout, ni rendre compte de tout dans ce blog des peintres de Nevers, qui depuis quatre ans, est un genre de contribution personnelle à ce dynamisme étonnant qui fait mentir toutes les mauvaises langues. Depuis celles qui expliquent qu’il est difficile de se garer en ville, jusqu’à celles qui osent encore dire qu’il ne se passe rien à Nevers. Une rencontre au hasard de la fête du quartier Saint-Etienne avec Xavier Morel, vieille connaissance plutôt liée au sport, mais en charge actuellement du rayonnement de la ville nous a rappelé un genre de trait commun : l’action. Aller jusqu’au bout de ses projets, y aller maintenant, ne pas éternellement se donner du temps pour réfléchir encore et encore, dans une procrastination pénible qui souvent ne débouche sur rien. C’est ce que font nos patrons de bars, nos commerçants, nos présidents d’associations, toujours sur la brèche, avec pour conséquence parfois, quelques ratages. Et alors ? S’il faut monter quatre projets pour en réussir deux, il faut le faire, c’est avec les deux échecs que l’on apprend. Oui, il y a des trucs mieux que d’autres et des essais qui ne sont pas transformés, car en la matière il n’y a aucune garantie, à la fois que le public soit au rendez-vous, ni que cela se traduise par une réelle plus-value pour la ville. Mais l’inaction a quelque chose de mortifère qui touche à la résignation, sinon à la soumission. Hommage donc à tous ceux de notre ville qui toute l’année, sont sur la scène.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s