Les peintres du mois de mars 2015

Publié: février 27, 2015 dans peintures, arts

boutonaart2_________________________________

sp02_________________________________

Inauguration le vendredi 10 avril au Lycée Raoul Follereau d’une salle culturelle appelée Claude Parent.
Une exposition temporaire y sera présentée à propos de cet architecte-artiste, puis de nombreux panneaux resteront en place. La Nuit des Musées se déroulera le samedi soir 16 mai.

_________________________________

duriot-jazz_________________________________

10906026_286716871452286_534048135268925235_n

_________________________________

Chaleureuse soirée au Café-Charbon

cc01

C’était gratuit jeudi soir pour la traditionnelle jamOcharbon et les fines équipes étaient au rendez-vous, avec cette fois la présence des poètes, venus dans le cadre de leur printemps, renforcer les équipes de musicos. Comme ça, entre deux tournées de chants, ils ont inondé la salle de vers sentis, odes à l’éducation et à la liberté. Tout de noir vêtus, ils ont répondu aux airs rock et latino jetés impromptus en pâture au public par des gars qui n’avaient bien souvent pas répété ensemble. Mais c’est le principe de la jam et le métier permet souvent de s’affranchir de pas mal de déboires pour offrir quand même une bonne soirée. Il y eut beaucoup d’électricité, du gros son et de la voix masculine sensuelle. Ces soirées sont annoncées dans https://lespeintresdenevers.wordpress.com, ne les ratez pas.

cc02

______________________________________

cc04_________________________________

cc05_________________________________

cc06_________________________________

cc07_________________________________

cc08

Soirée au Café-Charbon

_________________________________

Patrick SANCHEZ convie au vernissage de son exposition
Vendredi 27 mars à partir de 18h00 
Salle des fêtes de Jouet sur l’Aubois (18)
Exposition le 28 et 29 mars 2015.

_________________________________

vh_________________________________

JamOcharbon
Jeudi 26 mars à 19:00
Café Charbon, à Nevers

_________________________________

_________________________________

L’artiste nivernaise Axelle Remeaud expose à Paris-Belleville.

11075251_375124939344465_1328293804678933418_o

_________________________________

imphy 001

_________________________________________

 Affiche concert 2015 LA GUITARE EN CHANTANT

LA GUITARE EN CHANTANT : centre-expo samedi 4 avril 20H30. Nous fêterons le 40ème anniversaire de l’année de la femme.  Il est prudent d’acheter ses places à l’avance. On a refusé du monde l’an passé !

_________________________________

Jeudi 26 Mars : Charbon Hebdo – JamOcharbon
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
La JamOcharbon est le rendez-vous mensuel des musiciens qui souhaitent se rencontrer, se retrouver et jouer ensemble. Venez nombreux et avec vos instruments bien sûr.
Samedi 28 Mars : SLOW JOE & THE GINGER ACCIDENT – YELLOW TOWN
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50 EUR / tarif réduit : 7.50 EUR

_________________________________

Antoine Paneda à Marzy

paneda1

La Loire, fleuve chéri d’Antoine Paneda, est son modèle préféré dans une œuvre en forme d’ode au cours royal, mi ruisseau en période de faible étiage, mi Amazone quand il roule les flots boueux des orages ou de la fonte des neiges. L’artiste en a arpenté les rives pour saisir les mouvements des bancs de sable, les reflets changeants du soleil jouant à cache-cache dans les plantes des berges. A l’aquarelle l’été, pour des instantanés picturaux délicats et humides, à l’huile l’hiver dans la chaleur de l’atelier, à exploiter les visions et les souvenirs du jour glanés au bord de l’eau. Et puis, quelques constructions agrémentent les visions ligériennes, au trait multiple encré, rappelant aux visiteurs que l’homme fut féru d’architecture, de perspectives et de précisions descriptives. La foule se pressait samedi matin au musée de Marzy pour le vernissage de l’exposition retraçant dix années de productions et quelques toiles plus anciennes tirées de la collection personnelle de cet artiste prolifique. Antoine Paneda, a travers les ans, ne perd pas l’amour et la sensibilité toujours cultivés pour sa terre et propose une œuvre précise et poétique, colorée et rêveuse, où l’esprit du fleuve transparaît autant que les sentiments du peintre. A voir pendant un mois.

Pierre Duriot

paneda2_________________________________

paneda3_________________________________

paneda4_________________________________

Pascal Thomas en ses murs

thomas7

Sociétaire du Groupe, peintre abstrait, Pascal Thomas vernissait hier sa première exposition dans la nouvelle galerie en cours de lancement rue des Pâtureaux, près de la pharmacie du Géant-Casino. Abstraitiste, toujours préoccupé de l’expression des sentiments et des émotions, l’artiste travaille en couleurs vives et thématiques éthérées, produit une œuvre aux teintes multiples, aux reliefs discrets, arrive aux cieux nuageux, aux territoires entourés d’eau, vus du ciel, aux reflets mordorés d’outre terre… parle aux perceptions plus qu’à la raison. Une quarantaine de toiles est proposée au public. Pour cette première artistique dans un ancien commerce reconverti en lieu de présentation, la manifestation a été très suivie par de nombreux artistes et amis du peintres venus en masse. « Lespeintresdenevers » suivra les événements liés à ce nouvel endroit.

Pierre Duriot

__________________________________

thomas6

__________________________________

thomas5

__________________________________

thomas4

__________________________________

thomas3

__________________________________

thomas2

__________________________________

thomas1

__________________________________

10428100_285796388211001_4507084364268282713_n_________________________________

1502736_10205945574418107_6927575143795104350_o_________________________________

TOUTES LES NOUVELLES DATES de CORROS !
Faites tourner, on passe forcément près de chez vous !

07.04 PARIS (75) La Cigale
08.04 LILLE (59) Le Splendid
11.04 ST NAZAIRE (44) Le VIP
15.04 MONTPELLIER (34) Rockstore
16.04 TOULOUSE (31) bikini
30.04 PERPIGNAN (66) el Mediator

________________________________

11070195_849773478402231_5239723709293282837_n[1]

_________________________________

JN Leblanc : La course du vent

jnn

La course du vent, comme un sprint, plus qu’une course de fond, en vingt-neuf pages, un genre de cent mètres haletant, compressé, où s’enchaînent les choses de la vie, fort bien décrites. Naissance, émois d’enfance et de découvertes amoureuses, accidents de la vie et bonheurs intimes se succèdent, jusqu’à la vieillesse, en forme de naufrage physique, mais toujours subsiste une forme de réalité optimiste, une bienveillance posée sur l’existence, présente à chaque page, nous signifiant que même si on n’a pas le choix du temps ni de la ligne d’arrivée, il faut courir avec son coeur. Comme une ode à la vie dans laquelle le bonheur des bons moments surpasserait toujours la malédiction des pires. Mais on oserait dire à l’auteur que ses bons mots d’une description si juste de la vie, c’est quand même un peu court.

Pierre Duriot

_________________________________

Café-Charbon
Jeudi 19 Mars : Charbon Hebdo Spécial 19h >>> 20h30
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
Vernissage du second volet de rétrospective des photos de Jean-Claude Chaudy
en ouverture de la soirée Rock N’Roll Dallas Frasca & 11 Louder.
Pour les personnes présentent au Charbon Hebdo, tarif réduit pour le concert (7,50EUR)

Jeudi 19 Mars : DALLAS FRASCA – 11 LOUDER
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50 EUR / tarif réduit : 7.50 EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

DALLAS FRASCA
L’australienne DALLAS FRASCA, c’est avant tout une jeune fille emplie d’énergie influencée par Patti Smith, Midnight Oil et un soupçon de Stoner. La soirée s’annonce d’ores et déjà sous le signe du cuir, de la bière, de l’huile de vidange et du ronflement des moteurs.

11 LOUDER
« Tu vois mon ampli il va jusqu’à 11 – Oui, mais pourquoi on a pas mis le 10 plus fort ?
*silence* Le mien il va jusqu’à 11… » – Nigel Tufnel
Cette réplique Culte du film de Rob Reiner « Spinal Tap » résume parfaitement l’état d’esprit d’11 Louder. A un moment où le pop-rock radiophonique à jean slim inonde la bande fm, le groupe s’inscrit dans un courant résolument Rock’n’roll, histoire d’être en phase avec ses racines.

_________________________________

Bataille : Philosophique et esthétique

duriot-charles1

Bataille dénonce la surconsommation, l’asservissement de l’homme par le produit, le gavage des corps et des esprits et il a voulu les marquer, ces esprits, avec les héros connus de tous, les super héros. Armures boudinées, costumes en accordéons, emplis par des athlètes devenus gras. L’homme araignée trop lourd pour son fil, Batman obèse et tant d’autres, gagnés par l’âge et l’asservissement culinaire. Série étonnante, pensée et traitée comme une œuvre philosophique, galerie de personnages comme une thèse sur la modernité, enrichie d’œuvres bondées, où se pressent personnages et objets inutiles dans des huis clos abrutissants, complètent une salle d’exposition entièrement dédiée au modèle américain macdonalisé. Et puis, il a aussi les toréadors, en habits de lumière, inscrits dans des gestuelles magnifiées, érotisées. Et enfin les nuages et les vaches carrés, une série entamée voici quelques années et dont l’artiste livre encore quelques déclinaisons. La galerie de l’Impasse, au Guétin, déborde et Charles Bataille rayonne. L’originalité paye et la qualité graphique sidère, propulse la série au rang d’œuvre globale, réflexive, analytique, dénonciatrice. Les amateurs s’y retrouvent, dans un genre d’art contemporain sans mode d’emploi, celui qui vous claque à la gueule et vous arrache un sourire d’extase. C’est terrible, coloré, décadent, mais ça nous parle et au fond de nos tripes, en secret, on y pensait un peu aussi. On en a rêvé, Charles l’a fait, il a osé et nous en sommes comblés. Regard oblique, une diagonale de fou, mais un coup au but, cérébral et esthétique, encore du grand Charles. En mars chez Lucien Verdenet à Cuffy.

Pierre Duriot

duriot-charles2_____________________________

duriot-charles3_______________________

duriot-charles4_________________________________

Soizick Pommier : éloge du vivant

pommier-duriot

Soizick Pommier, ses grands formats, ses couleurs vives et ses tourbillons de crayonnés rayonnant dans les toiles. Mystique personnelle tirée des pensées et des méditations, impressions non impressionnistes, abstraites, traits d’enfance colorés, forment un genre d’hymne à la vie où il faut voir des résurgences infantiles devenues au fil des ans expressions artistiques sophistiquées. Toiles pleines, patiemment agencées, où les masses s’équilibrent en teintes et en densités, l’œuvre présentée est cohérente et inspirée, parle aux sens, évoquent le vivant et la spontanéité. A voir en mars et début avril.

Pierre Duriot

_________________________________

AFFICHE  SALON LIONS 2015 (1)_________________________________

Les Nivernaises ont du talent : du 12 au 18 mars

soro

Toiles, bijoux, travaux manuels, ont envahi la salle d’exposition du Couvent Saint-Gildard pour une semaine d’exposition des « Nivernaises ont du talent », vingt-cinquième édition du nom. A voir toute la semaine prochaine. Toutes les œuvres sont à vendre.

________________________________

Parution du recueil de poésie d’Elisabeth Lafont, auteure lyonnaise, avec la couverture et la quatrième de couverture de Pierre Duriot, aux éditions Cécile Langlois.

10455939_670005416444507_6937059397709940290_n

Ces livres peuvent être acheter directement auprès de l’auteur au prix de 11 € chacun sur elisabeth.lafont@gmail.com

_________________________________

11038118_284769994980307_6944336413642526005_n_________________________________

SO-Affiche-2015_________________________________

métiers d'art 2015 (Copier)-1_________________________________

Jeudi 12 Mars : Charbon Hebdo – Atelier Danses Traditionnelles
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
Dans le cadre des ateliers danse de l’Association Musiques Traditionnelles du Conservatoire de Nevers (AMTCN) venez découvrir ou vous perfectionner dans la pratique des danses traditionnelles morvandelles.

Samedi 14 Mars : ONE FEST #5

Ouverture des portes : 19h – Plein tarif 12EUR / tarif réduit : 10EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)
ATTENTION OUVERTURE DES PORTES 19h00

Le ONE FEST revient pour sa cinquième édition au Café Charbon avec une programmation partagé avec Boom Coeur Records. Le principe est assez simple : proposer un panel complet d’artistes solo.

THOMAS SCHOEFFLER

Nouveau fer de lance du blues français, il sera la tête d’affiche de ce One Fest pour proposer sa musique mêlant influences traditionnelles et guitares électriques.

BOOGERS

« BOOGERS, BOOGERS is back parmi les siens » Un mélange envoutant et charmeur de beaucoup de chose : des beat des années 90, un soupçon d’électro avec des voix psychédéliques. Boogers ça pourrait être la bande son d’une soirée un peu trop arrosée tout comme celle d’un road trip en Europe de l’Est après la chute du mur de Berlin mais sur la côte Californienne.

JESSICA 93

Ce n’est ni un pseudo d’adolescent, ni un graffeur du 9-3. Jessica 93 est LE one-man band du moment. Il nous distille une pop dépressive à laquelle se mêlent électro, relent de New-Wave et saturation des guitares électriques.

NOIR BOY GEORGE

Ce chanteur d’origine gréco-tchèque est tombé amoureux d’une petite boite à rythme et de l’orgue de sa petite soeur il y a quelques années. Depuis, il chante les histoires d’amour, les vraies, celles qui commencent dans un bar qui finissent dans le caniveau.

USE

Candidat à la mairie d’Amiens en 2014 il n’en reste pas moins un batteur un peu fou qui proposera une performance endiablé accompagné de ses baguettes fluos…

YUJIM

Du film, de la téléréalité, du dessin animés et un peu d’érotisme voilà tout ce que mixe Yujim. Un univers sonore un tantinet rocambolesque parfois subversif mais surtout tout en émotion.

MULK

Mulk clôturera ce One Fest, à mi chemin entre le grindcore et le breakcore. Mulk c’est avant tout un projet brutal, violent. Allez simple pour un univers un peu crade, subversif et surtout peu conventionnel.

_________________________________

Le nouveau clip des Tambours du Bronx à visionner sur YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=gYL4KaHyMNU

________________________________

La prochaine séance de croquis de danse aura lieu samedi 14 mars de 10h à 12h sous la halle de la mairie de Chateauneuf val de Bargis 58350 (Nationale 151) Entrer par la cour, dans le cadre de l’association Art. Contact : Josiane Benzi  03 86 38 13 58

_________________________________

Pascal Merlin chez Arko en mars

Jeune peintre, Pascal Merlin évoque en abstraction, peint un genre d’atmosphères en clairs obscurs, avec une dimension d’irréalité. Ambiance exoplanétaire, allusions parfois au japonisme et à la calligraphie, brouillards épais, contribuent à donner à une série très homogène une apparente zénitude invitant à la méditation. Soignée, travaillée, l’abstraction de Pascal Merlin a été présentée en novembre et décembre à Artistes galerie, dans le cadre d’une exposition collective est restée plusieurs semaines au restaurant Tour du Monde, place Carnot à Nevers et se retrouve chez ARKO, place Mossé en mars.

Pierre Duriot

merlin_________________________________

Soisick Pommier
en exposition à Artistes-Galerie-Nevers
Variations chromatiques
Vernissage
Le samedi 14 mars 2015 à partir de 17h

p116_________________________________

Origine du monde : ce fut blindé

ori01

Ce qui devait être une opération artistique entre amis est devenu un happening très couru, samedi après midi sous la direction de Michel Philippart, organisateur de l’opération. Les amateurs d’art se sont succédé à un rythme constant, plusieurs heures durant, emplissant la salle, débordant jusque sur le trottoir et sur la route même, allant et venant entre les vingt-cinq à trente tableaux, inspirations libres d’après le thème de l’Origine du Monde de Gustave Courbet.

ori02

Exclamations, explications, informations ont délié les langues et chacun a pu découvrir toiles et démarches artistiques, à l’heure où ce même tableau est à la une de l’actualité puisqu’il fait l’objet d’un litige engageant Facebook. Denis Thuriot, maire de Nevers a passé plus d’une heure sur place en compagnie des artistes. L’exposition intéresse et pourrait se tenir à l’identique en un autre lieu d’ici quelques semaines. A voir toute la semaine prochaine à la Belle de Nevers, vers le pub Donald.
________________________________________

Sax-le Rat et ses copains toujours au kiosque

sax01______________________________

sax02________________________________

Jean-Noël Leblanc : La course du vent

leblanc

Putain, le dernier Leblanc, je l’ai pas vu venir, pire, j’ai failli le louper. Heureusement, Facebook est là, j’ai vu ça dans la colonne « Evénements ».Le truc est parfois une pétaudière, mais ça rend service, quand même. L’homme est là, au Cyprès, éternellement souriant. Jean-Noël ne se fâche jamais, j’ai l’impression, avec personne, mieux, il m’offre le bouquin. Un petit livre bleu, sur fond de ciel, chez Rhubarbe. Je suis refait, j’ai rien lu, je sais rien sur le contenu, l’histoire, rien de rien, juste qu’il y a une dédicace pour moi. J’ai zéro an, j’ai vingt ans, trente ans, cinquante ans… ouh là, c’est un truc sur la vie, c’est du Leblanc sans doute, pur, poétique, introspectif, j’ai pas le temps. Pourtant il va falloir, il me fait confiance, me donne le truc sans façon, j’en suis touché. Alors là, à l’arrache, je le mets en photo dans le blog, avec le camarade Jim et une amie. Mas je vais le lire, en faire une petite bafouille. Mais bon, une bonne marque est une bonne marque et concernant un livre, on ne peut pas dire qu’on y va les yeux fermés, mais presque. Promis, j’y reviens dans quelques jours.

Pierre Duriot

_________________________________

10952445_284011225056184_3402588420969989287_o[1]

_________________________________

Un nouveau musée au Pouliguen

Belle rencontre, ce jour, au Pouliguen, près de La-Baule. Boesch, un architecte local a légué sa villa en bord de mer, sa fortune et ses toiles à sa ville. La mairie de La-Baule, devenue propriétaire de cette villa pouliguenaise, a procédé à une remise en état, suivie d’un aménagement façon musée, pour mettre en valeur la collection de toiles et des expositions temporaires. C’est… chic, classe, étonnamment clair et bien agencé. En fait, ça m’a fait penser à ces petits musées hollandais de peinture où la qualité des œuvres renvoie à l’excellence des architectures. Il n’existe que depuis un an et en tant que peintre, j’ai été invité à une visite personnalisée du lieu, avec présentation des responsables. Les toiles de l’architecte empruntent à Dufy, Buffet, Kandinsky, explorent figuration, abstraction, symbolisme, avec des traits et tonalités très typiques d’une certaine époque marquée par la percée de l’abstraction et le traitement surréaliste des perspectives. Pour les nivernais, nombreux qui passe dans le coin, c’est une nouvelle adresse à ne pas rater, peu après la mairie du Pouliguen en suivant le front de mer.

Pierre Duriot

________________________________

carton d'invt. Pascal Merlin.indd

_________________________________

Les animaux à la médiathèque Jean-Jaurès de Nevers

gor

Dans l’escalier, un gorille en carton, grandeur nature, immense et costaud, signé Philippe Monnot, alias Mono, l’un de nos artistes locaux installé récemment à la Jonction en compagnie de Jean-Louis Magnet et Guy Matchoro. Et à l’étage, une ode aux animaux, des évocations de nos rapports à nos bêtes. Dessins anciens, animaliers, presque scientifiques, photos, mises en scène, faïences, se télescopent dans un même objectif exploratoire de nos voisins mammifères sur cette planète. A voir avec ravissement, gratuitement.

________________________________

https://librebonimenteur.wordpress.com/2015/03/01/jl-a-lecoute-de-pierre-duriot/  Par Jean-Louis Riguet. Merci à lui pour cette écoute régulière.

futFB

_________________________________

affiche Piaf IMPHY

_________________________________

Origine du Monde

Vernissage le samedi 07 mars, de 14 à 17 heures à la Belle de N, vers le pub Donald à Nevers. 25 peintres et autant d’interprétations de l’Origine du Monde, de Courbet. Ne pas rater.

gustave-courbet-l-origine-du-monde_________________________________

Les 2 prochains rendez-vous de la saison garchizoise

Samedi 7 mars à 17 h  – entre-fête – gratuit- chanson  à découvrir

 « PASCALINA » à la voix toute particulière, avec une sensibilité toute en finesse vous invite à voyager dans le répertoire de  la chanson française. Vous ne regretterez pas ……

Théâtre

Vendredi 27 mars à 21h – entre fête – 5 € réservation au 06.84.39.22.64 8 € sur place « le régime » c’est une comédie de Sylviane Auvara, que vous propose de partager la « Cie  EDOLO »

_________________________________

Carpentras, son festival international Papillon, un concept extraordinaire d’exposition de peintures géantes dans la rue. Pour la seconde année consécutive, le nivernais Pierre Duriot en sera avec cette toile imposée de deux mètres par un mètre cinquante peinte à l’acrylique, selon une technique tout temps vu qu’elle sera deux mois à la merci des intempéries. Bon faut pas exagérer, c’est quand même le sud. Vernissage le dernier week-end de juin et décrochage en septembre. Retrouvez cette toile sur leur site et sur  celui de l’artiste http://duriot.wordpress.com

carpentras2015FB

__________________________________

Edito de Mars : paru dans le Boulevard Voltaire

Péril en la culture

Les images sont saisissantes, de ces « combattants » religieux, détruisant statues, livres, instruments de musique, après avoir détruit les bouddhas géants d’Afghanistan, avec le même cérémonial, inspirant la terreur. La religion dans sa forme dominatrice, prétexte à la toute-puissance pathologique d’esprits pervers narcissiques, entraîne des hordes de suppôts déboussolés, béats devant l’action d’un modèle identificatoire à l’invincibilité valorisante. Les nazis, déjà, avaient brûlé livres et pans d’histoire, dans une hystérie collective, décrétant sur la même tonalité que tout ce qui n’était pas eux ne devait pas être. Que tout ce qui n’est pas supposé être de notre dieu ne doit pas être, lors d’un état second où le « combattant » se confond lui-même avec ce qu’il appelle Dieu, dans un passage à l’acte devenu, grâce au djihad, un état reconnu.
Les communistes russes ou chinois s’y étaient pris de la même manière avec le savoir, détruisant racines culturelles, monuments historiques, livres, débaptisant villes, lieux, introduisant un autre vocabulaire, étatique, éradiquant langues régionales, déportant les représentants de tribus, de peuples entiers, au nom d’une forme de culture, d’une idéologie qui supposaient, comme avec dieu, que tout ce qui n’est pas notre idéologie ne doit pas être. Pol Pot, encore, sélectionnant les lecteurs, porteurs de lunettes comme de dangereux instruits menaçant son pouvoir, les fit mourir en masse.
Mais il y a des formes plus insidieuses, du même fer, ganté d’un velours licite, qui consistent à inventer des éléments de langage et à les diffuser dans la presse, à les enseigner dans les écoles, à les répéter en boucle dans des campagnes électorales. Les gouvernements d’inspiration marxiste-léniniste, convertis aux bienfaits d’un libéralisme mondial déculturé, synonyme de richesse et de confort, ne perdent pas leurs habitudes. Ils débaptisent aussi les vacances de la Toussaint, qui deviennent d’automne, interdisent les crèches de Noël, révisent l’Histoire. Ils ne détruisent pas les statues de la civilisation mais les placent à l’arrière-plan. Ils ne rayent pas les grands hommes mais les ridiculisent, les renvoient à de petits rôles pour mettre en valeur d’autres faits, de petites bravoures isolées, de la part de nouveaux héros, placés dans la lumière, afin que tout le monde croie qu’ils sont grands et qu’ils ont toujours fait partie de l’Histoire.
Détruire ses racines ou les manipuler, l’une des méthodes est spectaculaire, l’autre ne l’est pas. L’une nous désigne des combats et des guerres au loin, l’autre transforme notre maison, nos savoirs et nos racines, mais les deux avancent en déconstruisant la culture et des intangibles prouvés et étayés par la science, la littérature et les travaux de nos prédécesseurs. Dans cette identité de méthodes et d’objectifs, la folie meurtrière et la folie maîtrisée se rejoignent, alors il n’est pas très étonnant qu’elles s’acoquinent si bien.

Pierre Duriot

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s