Les peintres du mois de février 2015

Publié: janvier 28, 2015 dans arts, peintures

boutonaart2_______________________________

Le PRIX DU JURY MOUSTAKI revient à la nivernaise Liz Van-Deucq

10953393_10152680828362405_7989996081865776313_n
Photo avec Archimède parrain de l’édition 2015.

_______________________________

11024636_283269278463712_5860725999238541798_n_______________________________

Le dernier livre de Samuel Dock, chez PLON

Castarede -C

En 1969, l’anthropologue américaine Margareth Mead publiait Le fossé des générations. Elle y faisait état du profond bouleversement provoqué par l’explosion technologique et décrivait le renversement des modalités d’appréhension du monde et des transmissions socioculturelles. Par-dessus tout, elle insistait sur la nécessité de rétablir le dialogue entre les générations passées et présentes. Que reste-t-il, plus de trente ans plus tard, de son message quand la fracture séparant les âges n’a jamais semblée si profonde ?
C’est cette question essentielle qui a servi de point de départ à l’étude menée par Marie-France Castarède et Samuel Dock. Les auteurs, tous deux psychologues cliniciens mais appartenant à deux générations très différentes par l’âge, croisent leurs regards sur leur époque, leur savoir théorique mais également affectif afin de témoigner du conflit intergénérationnel et d’en analyser les mécanismes sociaux, culturels, et surtout psychologiques. A l’heure de l’accélération sociale du temps, des mutations du rapport au corps, des transformations du couple et de la famille, de l’envahissement des images les auteurs ont avant tout souhaité mettre à profit leur connaissance de l’Homme pour ouvrir un dialogue entre les âges.
Le corps, l’image, le temps, le couple, la famille… C’est à partir d’un très grand nombre de thèmes fondamentaux que les auteurs ont réfléchi à ce qui sépare la génération Y des précédentes.

Marie-France Castarède, professeur de psychopathologie et psychanalyste, est née en 1940. Parmi ses nombreuses publications, son Introduction à la psychologie clinique est aujourd’hui une des références universitaires les plus lues.

Samuel Dock, psychologue clinicien né en 1985, appartient à la Génération Y. Son premier roman, L’Apocalypse de Jonathan (2012), a rencontré l’estime du public et de la critique. Depuis avril 2012, il traite des grands sujets d’actualité dans une tribune libre au Huffington Post.

_______________________________

Invitation exposition Charles Bataille-2_______________________________

Jeudi 26 Février : Charbon Hebdo – JamOcharbon
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
La JamOcharbon est le rendez-vous mensuel des musiciens qui souhaitent se rencontrer, se retrouver et jouer ensemble. Venez nombreux et avec vos instruments bien sûr.

Vendredi 27 Février : KRUGER – MARS RED SKY – AFTER TASTE
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50 EUR / tarif réduit : 7.50 EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

KRUGER
13 ans. 13 ans, que les Suisses de KRUGER distillent des saturations à travers son post hardcore devenu une référence. Serait-ce pour signer la fin d’une aventure qui les aura menés au quatre coins de la planète que KRUGER passera par Nevers ? Est-ce vraiment nécessaire de rappeler que KRUGER a partagé des affiches avec des pointures telles que GOJIRA, CONVERGE ou encore CLUTCH ?

MARS RED SKY
Le Stoner est un style peu développé en Europe et pour cause, on y trouve que peu de région désertique. Pourtant MARS RED SKY fait office d’exception en proposant un mélange cosmique de doom et de pop. Si vous êtes prêt pour un aller simple pour la planète rouge n’hésitez pas à venir savourer la musique éthérée, psychédélique et aérienne du trio bordelais.

AFTER TASTE
Depuis 2001 les Dijonais d’AFTER TASTE forge un post hardcore de premier ordre. Le groupe a déjà largement sillonné les routes d’Europe de l’Est pour défendre ses saturations sombres et épiques.

______________________________

Le samedi 07 mars, de 14 à 17 heures, vernissage de l’exposition « Origine du monde » organisée par Michel Philippart à la Belle-de-N, vers le pub Donald. Plus de vingt artistes sollicités, un seul thème, la toile de Courbet et une semaine d’exposition.

gustave-courbet-l-origine-du-monde_______________________________

C’était hier soir au Café-Charbon, Les mains gauche, les piqûres de Loustics et les Moutain-Men, ça a dû être super : pas pu y aller.

10991305_10205684399170533_6907326941343889350_n

Photo : Delphine Tabary

_______________________________

10996696_325891914273903_4520024288370408106_n______________________________

10974294_282519578538682_8972365538543089161_o_______________________________

duriot-garchizy

_______________________________

violon______________________________

Un clic pour faire gagner la nivernaise Liz Van-Deuq

http://www.prixgeorgesmoustaki.com/news/prix-du-public-2015-a-vos-votes/

Votez vite

_______________________________

Au programme des prochaines interviews de Fab-Animateur-Nevers

17 février 2015 : Festival « Inclusions »
24 février 2015 : le groupe Showguns
03 mars 2015 : le centre de jour Decid’L, accueil pour les femmes victimes de violences
10 mars 2015 : Festival LaMachine À Rire

A 19h00, chaque mardi et en direct émoticône wink et bien sûr c’est sur Nevers FM Radio – officiel

Et tout au long de la Foire Expo du 14 au 22 mars avec toute l’équipe de Nevers FM…

_______________________________

Avec en compétition, la nivernaise Liz Van-Deuq

Finale du Prix Georges Moustaki

jeudi 26 février, 20:00

Centre Malherbes, 108 avenue Malherbes – 75 017 PARIS

_______________________________

Josiane Benzi : la nivernaise expose à Paris

Vernissage de l’exposition »Dialogues » du CNFAP-AIAP

le 4 mars à partir de 18h Cité Internationale des Arts de Paris,

Il s’agit d’une réunion d’artistes Slovaques, professeurs de la faculté d’Architecture de Bratislava et d’ artistes du CNFAP.

18 rue de l’Hôtel de ville à Paris 75004 du 5 au 14 mars 14h -19h entrée libre

voir ses autres  dates d’expositions pour 2015  sur le site : http://josiane-benzi.fr

_______________________________

Jeudi 19 Février : Charbon Hebdo
Atelier Danses Traditionnelles
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
Dans le cadre des ateliers danse de l’Association Musiques Traditionnelles du
Conservatoire de Nevers (AMTCN) venez découvrir ou vous perfectionner dans
la pratique des danses traditionnelles morvandelles.

Vendredi 20 Février : BALOCHARBON
Ouverture des portes : 20h30 – Tarif unique 2EUR
Entre le Rock, le « Trad » et le Jazz, les passerelles existent depuis longtemps, seulement, elles sont peut-être plus visibles et admises aujourd’hui. Pour en témoigner – on ne pouvait trouver mieux – nous invitons le nouveau duo « Aldo Forgette » avec Alban Bouquette et Dominique Forges.

Aldo-Forgette se plaît dans le groove de la bourrée 2 temps-rock-progressif, dans le balancement de la scottish-hip hop, dans la douceur de la mazurka-boston-blues, dans le swing de la bourrée 3 temps-zouk, dans la cadence de la polka-reggae, dans l’énergie de la valse-pop-hard-grass, sans oublier les impros pour s’échapper, pour rester libre…

En première partie de soirée vous retrouverez les groupes de l’AMTCN et une toute nouvelle formation qui réunit les meilleurs « vielleux » : « Les 400 coups » qui a choisi de se replonger dans les « tubes »du Centre-France et à coup sûr saura mener la danse ! facebook.com/AMTCN

Samedi 21 Février : FESTIVAL « IN »CLUSION
Tarif unique : 8.50EUR – Clôture du festival « In »clusion : soirée concert
MOUNTAIN MEN
En six ans, deux albums studio, un live et plus de 500 concerts à travers le monde, Mountain Men s’est imposé comme l’un des groupes phare de la scène blues européenne. Les Mountain Men sont repartis sur les routes pour défendre leur dernier album, un hommage à Georges Brassens. http://www.mountain-men.fr
PIQURES DE LOUSTICS & VOLUTES + DEUX MAINS GAUCHES

_______________________________

Nos nivernais sont au Havre. Retrouvez les dans Paris-Normandie.

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/2539307/le-bronx-va-frapper-fort-#.VOB79S7p-9d

_______________________________

PAC : Atelier de caricatures

duriot-an1

Ouh-laahh, des caricatures en ce moment ? Pas un peu dangereux le contexte ? Depuis que l’on s’est aperçu que le crayon pouvait être une arme de destruction massive… de dessinateur ? Blague post-mortem à part, le PAC des Ouches a jugé bon, avec raison, qu’il fallait découvrir, ou redécouvrir la caricature, l’art de se moquer, mais de soi. Ils se sont retrouvés ainsi, à quelques apprentis caricaturistes, en herbe, gracieusement, sous la houlette d’An Suzuki, une artiste locale, habituée des cours et des expositions, pour expérimenter la tronche de l’un et de l’autre, accentuée, déformée, magnifiée, exagérée, enfin… caricaturée. Et vers 16h30, samedi, l’heure était aux verdicts, en compagnie de l’artiste. Alors, quel effet ça fait d’être caricaturé ? Ben… rien, c’est drôle.

duriot-an2

Pierre Duriot

________________________________

Vernissage annuel à Daniel-Benoist

La maison d’accueil pour personnes âgées Daniel-Benoist, à Nevers, propose chaque mois à ses pensionnaires des expositions de peintures le plus souvent alimentées par les peintres locaux, qui se relaient fréquemment pour offrir des séries de toiles accrochées dans le hall de l’établissement. Une fois l’an, l’ensemble des exposants se retrouve pour un vernissage collectif en présence de nombreuses personnes âgées de l’établissement, de la directrice et des représentants de la municipalité. Vendredi soir dernier, 13 février, Philippe Cordier, adjoint au maire, a donc souhaité la bienvenue aux artistes, résidents et visiteurs, et chaleureusement félicité les peintres pour leur fidélité à ce processus de vie artistique savamment entretenu. Kristian Dupuy, aquarelliste, dessinateur à la sanguine, propose cette fois ci, actuellement, une nouvelle version de sa production picturale, avec des huiles variées exposées durant les prochaines semaines.

duriot-benoist

Photo : Les artistes réunis pour le vernissage de vendredi soir, en compagnie de Philippe Cordier, à droit, accompagné de la directrice de l’établissement.

______________________________

duriothouard2________________________________

Concert Partouzzzze Bastards à Nevers
vendredi 20 février, 19:30
Le Chat qui louche

duriot-chat_______________________________

PAC des Ouches

Un ATELIER CARICATURE est proposé au PAC des ouches le SAMEDI 14 FÉVRIER après- midi de 14h30 à 16h30 environ. Le matériel vous sera fournis sur place , vous n’avez rien à emmener , rien à prévoir (juste la bonne humeur et le bon humour !) . Cet atelier, entièrement GRATUIT, est proposé par An Suzuki,  » Autocaricaturons nous les uns les autres ! cela nous aidera peut-être à mieux nous accepter « . Que vous soyez bon ou nul en dessin, n’hésitez pas ! Venez nombreux ! C’est un atelier de 2 heures au total  qui se divise ainsi :

– quelques exemples dessinés dans la presse

– une courte présentation des membres du groupe

– introduction à la ligne de l’atelier ( » réfléchissez à ce qui en vous-même peut donner lieu à une caricature « .en tant qu’élevé ou en fonction des qualités ou des défauts  que vous vous reconnaissez ou en tant que tel ou tel groupe etc…)

– dessins aux crayons et au feutre noir

– accrochage sur des grilles avec des pinces à linge ou a dessins

_______________________________

1604884_10205309987725919_7783095154880988686_n_______________________________

CORROS, C’EST MAINTENANT! sur WWW.TAMBOURSDUBRONX.COM

duriot-bronx

Morceaux Inédits ! Nouveau SPECTACLE ! Double Album !
Nouvelle tournée !

_______________________________

Pascalina Chanteuse

duriot-pascalina

Samedi 07 mars à 17h00 à l’Entrefêtes à Garchizy

_______________________________

MOUNTAIN MEN : blues

duriot-men

Ecrit sur eux en 2012 : Les deux costauds de Mountain-Men chantent façon Blues-Brothers, mais à la française : Pieds Nickelés. Deux authentiques pros, biberonnés au blues, comparses, acolytes même, pour distiller un répertoire authentique, profondément ancré dans des racines américaines, jusque dans le terreau de Muddy Waters ou de John Lee-Hooker. L’homme à l’harmonica assure aussi une présence scénique décalé, très british, collaborateur fantasque d’un imaginaire Docteur Watson, mais il chante aussi, change d’harmonica, de tonalité, peint avec ses couleurs musicales les tablatures puissantes de son camarade. Oui, ils ne sont que deux et tiennent la salle en haleine dès les premières mesures, avec des guitares puissantes, rythmées, endiablées, changées au fil des morceaux et une voix de stentor, grave, rocailleuse, façon Joe Cocker, à la mesure des biceps de l’homme. Etonnants, remarquables : deux personnages, deux tronches, deux voix et un extraordinaire contact avec le public, emporté sans crier gare aux sources du blues.

samedi 21 février, 20:30
Café Charbon, à Nevers

_______________________________

Café Charbon

Jeudi 12 Février : Charbon Hebdo – Cultures urbaines
Le jeudi c’est à 19h et c’est gratuit.
« Battle Dance Hip Hop » est reporté à une date ultérieure.
Cette soirée reste cependant sous la bannière du Hip Hop avec la présentation de l’exposition « Z-19, Bienvenidos a mi Barrio, un regard sur Bogota, capitale du Hip Hop ».
Une série de clips historiques du Hip Hop sera également diffusé.

Vendredi 13 Février LA CANAILLE – NOUVEL R – DJ StickIT
Ouverture des portes : 20h30 – Plein tarif : 9.50EUR / tarif réduit : 7.50EUR
(moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi)

LA CANAILLE
A? deux pas du bitume, proférant une parole libératrice, LA CANAILLE livre un cri d’émancipation poétique, intense et spontané?. Lucide, implique? et impliquant, le rappeur décrit un carcan usinier sauvage, difficile, réel, en proie a? la montée des extrêmes, au combat politique affirmé, libre de ses mots face a? des parcours de vies intenables.

NOUVEL R
La trentaine. Avec du flow. Curieux des autres musiques. Refusant le folklore habituel du rap. Conscients que la vie n’est pas tout blanc/tout noir, mais plutôt d’une infinie nuance de gris. C’est mort, les Nouvel R ne deviendront jamais les idoles de votre petit neveu fan de rap bling bling autotuné. Du rap de darons ? Peut-être bien. Mais après tout, entre vous et moi, c’est quand même mieux que des vétérans pathétiques qui voudraient toujours faire croire qu’ils ont seize ans, parce qu’ils ont peur de vieillir ou simplement parce qu’ils n’ont rien à dire.

DJ StickIT
DJ émergent sur la scène Hip Hop internationale. Il a réalisé en 2012 sa première collaboration avec les américains de THE PHARCYDE à Los Angeles grâce à une mixtape de Hits « 3 SENSES ».

_______________________________

De la Nièvre : Olivier Bot

e33dfb_fc0fe8130a9ebb29f3c536e417bea521

Olivier Bot, des souvenirs du Journal du Centre, dans les années 80, une drôle d’équipe avec Alain Haye, qui propulsait des revues iconoclastes tous les quatre matins, avec mon aide, sous un pseudonyme. Il n’en est plus, moi non plus. Il y avait aussi Philippe Depalle et Sylvie Anibal, ils y sont toujours, on s’entendait tous bien à l’époque. Olivier Bot m’a appris des rudiments du métier. Le meilleur souvenir que j’en ai est un cours très technique, le temps d’un Paris-Nevers en train. Il est parti lui aussi, dans le sud de la France, puis en Suisse, à la tribune de Genève, d’où il écrit nombre d’articles, de critiques, de livres, d’histoires. Découvrez cet enfant de la Nièvre, suisse d’adoption, au style très littéraire et resté fidèle à une extraordinaire éthique de son métier, sur son site :  www.olivierbot.com

Pierre Duriot

_______________________________

Claude Saidou chez Arko

duriot-saidou

Elevé en Morvan, conducteur de métro parisien, artiste éminemment prolifique, Claude Saidou a un style à part, a tout au long de sa vie, travaillé sur l’humanité, produit des visages étonnants, comme caricaturés, déformés par les sentiments ou les impressions, a utilisé les couleurs d’une Afrique qui coule dans ses veines, parfois croisée lors de voyages mais jamais vécue et pourtant. A mi-chemin parfois de l’art brut, des couleurs folkloriques, l’artiste peut aussi donner dans la précision maximale, la préciosité même, surlignée d’or, presque baroque. Et il y eut aussi des expérimentations, des sculptures sur pierre, des peinture sur bois flottés, des agencements improbables à base de poupées, de composants électroniques, vagues allusions à la condition humaine, à la naissance, la vie, la mort. Il y a à voir, à réfléchir dans une forme de rétrospective actuellement en exposition chez ARKO, place Mossé, dans ces lieux où il a débarqué depuis son Paris underground un jour des années 90. Le creuset d’une vague artistique locale retrouve une partie des couleurs et des personnes de son origine à travers cet artiste stationné à quelques pas de la mythique galerie dans un « Abri du Claude », tournée face à la Loire, toujours ouvert au public. A voir en février.

Pierre Duriot

______________________________

Peinture : Plancher sur les origines

duriot-monde

L’origine du monde, cette thématique dont doivent s’inspirer un peu plus d’une vingtaine d’artistes sélectionnés dont le fais partie. J’aime bien cette chatte ouverte sur l’infini, par la grâce de Courbet, parce qu’elle a insupporté en son temps, et qu’elle insupporte encore… J’aime bien les femmes, leurs corps, leurs courbes et leurs charmes et pense qu’elles sont souvent belles nues et que loin d’être ainsi érigées en objets, elles le sont en œuvres d’art. Nous nous collerons donc, mes collègues et moi, contre nos toiles, pour re-évoquer l’origine du monde, non pas à la manière de Courbet, mais à nos manières. L’exposition aura lieu en mars et pas mal de peintres sont encore en plein boum. Pour ma part, c’est fait, mais c’est secret. Les œuvres ne seront dévoilées que lors du vernissage, nous sommes priés de les amener couvertes pour l’installation, prestige oblige. Ce devrait être un moment très suivi de la vie artistique locale, enfin j’espère. La plume gracieuse de Thierry Desseux, également mon collègue, mais en tant qu’écrivain, en a fait un article dans son canard municipal. Qu’il en soit remercié publiquement ici.

Pierre Duriot

_______________________________

Mihaela Murariu chez Pierre Daudet

duriot-mika1

Elle eut un premier souvenir artistique neversois dans le fond des années 90, alors que jeunes et en bande, nous organisions, entre deux fiestas, le mythique marathon artistique de la place Mossé, c’était le bon temps. La petite Mihaela s’y était employée, à cette conception iconoclaste d’une performance de vingt-quatre heures, aux pinceaux et en extérieur. Elle était venue grâce au dynamisme de l’association du jumelage Nevers-Curtea-de-Argès, ville roumaine, dont elle est originaire. Elle est devenue grande, sa peinture aussi. Elle y traduit un genre d’ode à l’enfance, à la magie, revisite les légendes de sa région, exprime l’animisme des croyances ancestrales, les fées et les rêves de gosses devenus folklore. Dans un patchwork travaillé, parfois à l’extrême, de rouge et de blanc surligné de noir, la finesse du trait transcende la richesse culturelle et l’artiste, depuis installée en France. Elle y cherche  autant ses racines que la transmission à son nouveau public d’une partie de sa culture, transmutée par l’adoption et la nouvelle langue. Elle va plus loin dans son cursus en présentant, sur un front plus mystique, une évocation magnifiée, traditionnelle elle-aussi, de l’existence humaine. L’arbre ou la plante, avec ses racines ou ses branches, figure l’humain, sa culture et sa descendance. L’artiste y projette tout son savoir-faire minutieux, son toucher de pinceaux délicat et sa perception des lumières, transformées autour de microcosmes végétaux presque surréalistes. Samedi pour le vernissage, c’était bondé. N’y allons pas par quatre chemins, n’ayons pas non plus peur du compliment, il en faut, pour Pierre Daudet, le galeriste. Il nous offre de ces moments de vernissage, un brin chics, mais surtout conviviaux, de ces petits événements où se retrouvent gens de culture et amateurs d’art, sans façon aucune, mais qui donnent à cette ville des instants artistiques de qualité professionnelle comme il y en a trop peu dans le domaine de la peinture. C’est beau, d’une grande élégance et à voir en février.

duriot-mika2Pierre Daudet et Edwige Gomez, à l’accueil des invités

Pierre Duriot

_____________________________________

duriot-lourdes_______________________________

duriotsocq_______________________________

duriot-houard_______________________________

duriot-jazz____________________________

saidou-duriot____________________________________________

boiserolle-duriot____________________________________________

Mihaela Murariu : Peintre et dessinatrice sera chez Pierre Daudet. Vernissage samedi 07/02

 duriot-daudet

Mihaela Murariu est née en 1979, en Roumanie. Après des études de beaux-arts et d’architecture à Bucarest, elle s’est  installée en France en 1999. Depuis,  elle dédie son temps à la peinture et au dessin, aux expositions et aux manifestations d’art, tout en enseignant techniques plastiques dans son  propre atelier.

Mihaela Murariu puise son inspiration dans l’art balkanique et byzantin. Ses portraits rappellent les saints orthodoxes. Ses paysages sont peuplés de motifs traditionnels. Pour l’artiste la lumière est la sublimation de l’obscurité, les contrastes, un langage.

Son univers est habité de poésie, de spontanéité et de l’imaginaire des contes folkloriques. Dans ses dessins et ses peintures, l’occident rencontre l’orient, les cultures se rassemblent et se chevauchent.
Retrouvez l’ensemble de l’exposition sur www.pierredaudet.com et sur Facebook artistes galerie

____________________________________________

Magnet en son gîte peignait…

duriotmagnet1

Hanami, six ans déjà, de petits carrés juxtaposés, marouflés en ode printanière, vive et colorée. Travail typique d’artiste, par période, sur un thème inspirant dont l’homme fait le tour avant de revenir à des fondamentaux personnels, ou d’enchaîner sur une autre série. Jean-Louis Magnet est à un tournant, matérialisé par un emménagement dans un nouvel atelier. Il est là, assis, souriant comme à son habitude, un peu comme assoupi devant ces branches fruitières d’Hanami, après extirpation complète, depuis ses tripes, de la thématique doucereuse couleur de nature. Et après semble-t-il s’interroger ? Hanami aura été prenante, active, tant la série a essaimé, dans toute la France, dans des expositions couplées les unes aux autres, exigeant ainsi de l’artiste, kilomètres et présences. Et après, il y aura la vie, la mort, une variation sur la thématique du moment, celle actuelle, violente parfois, qui renvoie aux valeurs fondamentales de l’existence, des choses pour lesquelles on se doit de vivre, ou au nom desquelles ont peut envisager de mourir. Sans doute plus sombre, la préfiguration que j’ai pu entrevoir dans le nouvel atelier laisse augurer un autre style, une autre démarche, je n’en dirai rien. Trente-cinq mètres carrés à la Jonction, une surface pour prendre son élan, rebondir sans cesse, enchaîner les périodes artistiques qui caractérisent la carrière et la démarche d’un peintre. On ne vous laissera pas sans nouvelles.

duriotmagnet2

Pierre Duriot

____________________________________________

Maguy Gracedieu à EHPAD Daniel-Benoist à Nevers, jusqu’à la mi février

maguyepad____________________________________________

10945634_280298122094161_5699781015039753139_n

____________________________________________

10933738_386464941531781_5612920122260233504_n____________________________________________

1625680_899561620084216_1291325511480486875_n

_____________________________________________

Obscurantisme et inculture Les fondateurs de l’école publique avaient bien compris la valeur de l’instruction et de la culture, eux qui ont construit la civilisation moderne, ont aussi fait reculer l’obscurantisme religieux chrétien et la domination des nobles, ceux qui justement maîtrisaient l’écrit. Les hussards noirs ont diffusé massivement, à la fois l’orthographe, ce code d’accès à la possibilité de prendre une part active dans la démocratie naissante et aussi l’instruction généralisée, cette connaissance qui permet de débattre et de critiquer. Ce système certes imparfait, n’est plus aujourd’hui construit par les générations qui en ont hérité et se contentent trop souvent, de simplement tenter de sauver les meubles. Cet héritage culturel n’est pas éternel et ne se passe pas d’entretien. Aujourd’hui, en plus de l’orthographe, resté le code commun des classes dirigeantes, il faut maîtriser les codes de l’information et de la communication, gérer le flot des sources d’apprentissage, donc redoubler d’efforts. Sinon les héritiers de la démocratie que nous sommes, verront leurs avoirs se déliter, leur culture régresser et se noyer. Et la société retourne, tout le monde le sent bien, aux mains de castes aristocratiques, qui tiennent leur puissance de la maîtrise des anciens et nouveaux outils, pendant qu’elles noient les masses dans un flot d’inculture et une apologie de la vie soi-disant facile, distillés au choix sous forme de publicité consumériste ou de télévision poubelle. Cette régression culturelle, artistique, va de pair avec un émiettement de la société civile, avec la montée en puissance des communautarismes, avec les replis identitaires de culture et de classe. Et l’obscurantisme religieux, de retour sous une autre forme que celle des siècles passés, s’infiltre dans les lieux déculturés, les zones de non-droit, les failles de notre République et de notre laïcité. On pourra retourner le problème dans tous les sens, se pétrir également d’illusion multiculturelle, l’accession à une charte commune de valeurs, de communication et de compréhension, est nécessaire pour vivre ensemble. Elle passe symboliquement par l’accession à l’orthographe, à la culture, à l’art, partagés, gages d’une acceptation de la règle sociale et d’une entrée dans notre société, qui reste celle de l’écrit.

Pierre Duriot

Publicités
commentaires
  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    L’importance de la culture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s