Les peintres du mois de juillet 2014

Publié: juillet 1, 2014 dans peintures, arts

boutonaart2____________________________________

Carton mail biarritz

____________________________________

Fidèles au kiosque

Sax et ses copains, toujours là le samedi, à distiller la bonne musique de l’été devant un parterre de fans, toujours fidèles eux-aussi. Des ballades, des blues, envoûtants et ce samedi de plein été les solos d’enfer de Joseph, guitariste du coin au long passé d’animateur de groupes et de soirées. Et puis un autre sax, un ampli, des pédales d’effets, tout ce qu’il faut pour  transformer un impromptu en vrai petit morceau de concert.

sax10

sax11

sax13

_________________________________________________

Street-Art, détournements, peinture et sculpture à Artiste-Galerie.

daud1

Artistes galerie, rue Saint-Martin à Nevers, propose deux explorations respectives de la société et de son actualité, avec, en premier lieu, deux artistes, Sismik et Azot, routiers du Street-Art qui proposent une série spécialement conçue autour du lieu de l’exposition, exprimant une forme de modernité connue, celle des graffitis, de l’ambiance des rues glauques, pour tout dire d’un certain mal de vivre urbain très actuel. De noir et de blanc, aux écritures nerveuses, aux vers profond de poésie bitumeuse, les deux artistes ont décliné plusieurs versions donnant la part belle aux textes ou aux couleurs, travaillant sur toile et usant de plusieurs tailles de supports. Puissante, évocatrice, comme enragée parfois, la série entre dans une lignée bien connue et revisite un certain nombre de classiques récents. Les sculptures de Valérie Bos, empruntent au Pop-Art, en reprennent la palette colorée, mais l’artiste travaille sur l’actualité elle-aussi par le biais du texte journalistique utilisé comme toile de fond sur des formes la plupart du temps résinées. Collés, agencés, l’écrit, le support, la signification, s’entrecroisent et propulsent l’objet sous-jacent au rang symbolique, détourné, magnifié. Animaux, personnages prennent une autre dimension mais gardent leurs caractéristiques premières, méritant la classification bien connue de « détournement ». Pierre Daudet, maître des lieux apprécie ces séries, s’est octroyé, chez lui, la présence de quelques toiles avant exposition et continue de s’en pénétrer. A vous d’en profiter aussi, jusqu’au 31 août.

daud2Pierre Daudet au milieu des oeuvres.

Daud3

______________________________

 

PIERRE ALAIN EN CONCERT le 10 aout dans le cher à 19 H 30

Publié le 23 juillet 2014 par REGARDS

PIERRE ALAIN EN CONCERT le 10 aout dans le cher à 19 H 30
à la galerie Insolite – 1 rue des pêcheurs – le Guétin- Cuffy (18) – réservation conseillée : 02 48 80 40 20

______________________________

camo07

______________________________

Cp 24 juil

______________________________

Peinture : du 1er au 11 Aout à  DONZY

Les ARTS en DONZIAIS

Maison des assocciations, Jacqueline et Jean Charles proposent 4 tableaux chacun parmis de nombreux artistes.

Vernissage le 1er Aout  à 18h30

________________________________________

Léa MAUCLERE : la plume pour thérapie

2014-07-17_Léa Mauclère 2

C’est à l’apogée de son combat que Léa MAUCLERE écrit… dans un but thérapeutique. Par les mots, elle accompagne son travail d’analyse. Elle ressent un besoin urgent d’être aidée, et cette grande lectrice trouve dans le livre une écoute… cette fois-ci en l’écrivant ! La moitié de son ouvrage est d’ailleurs rédigée en quinze jours ! Sa maladie ? Léa souffre de TCA… Troubles du Comportement Alimentaire. Léa réfléchit plusieurs années avant de se décider à publier son manuscrit. En effet, il s’agit d’un témoignage personnel qui implique directement sa personne, mais aussi ses proches. Ce sont les éditions City qui souhaitent s’engager dans ce projet en proposant d’éditer son ouvrage. Léa MAUCLERE discute avec de nombreuses personnes souffrant de troubles similaires sur des forums internet. Elle comprend alors que son témoignage peut apporter un peu d’espoir. C’est également une opportunité pour informer le grand public sur ce problème de santé, qui reste finalement encore méconnu. C’est certainement l’écriture qui donne suffisamment d’assurance à l’auteure pour oser parler de ses troubles et chercher à se soigner. Elle trouve ainsi l’association ENFINE (www.enfine.com), dans laquelle elle obtient du secours d’abord, avant que ce soit elle qui aide à son tour les personnes atteintes. La suite pour Léa MAUCLERE ? Tout d’abord continuer de lutter contre les TCA… qui la menacent toujours, même si désormais elle vit mieux armée. Aussi elle poursuit l’écriture d’un roman… qu’elle espère terminer cet été. Léa continue d’être lectrice, elle-même, et partage ses découvertes sur son blog littéraire « Les lectures de Naurile » (leslecturesdenaurile.wordpress.com). Grande littéraire, Léa n’hésite pas à apprendre d’autres langues et même voyager : actuellement elle apprend le Japonais et rêve de visiter le pays du soleil levant. Enfin, elle continue d’offrir son aide auprès des personnes concernées par le même type de troubles, via sa page Facebook ou via son mail leamauclere@yahoo.fr. Nivernaise d’adoption, elle pense même créer prochainement des groupes de soutien à Nevers, dans la Nièvre.

Se procurer le livre de Léa Mauclère : « Quand je me suis arrêté de manger (10 ans d’errance entre anorexie et boulimie) », City Editions.

_______________________________________________

affiche expo-août 2014béard

_______________________________________________

Bretagne : La-Gacilly.

gac01

Tiens, c’est la patrie d’Yves-Rocher mais je ne suis pas venu là pur me faire masser le dos avec une pommade aux herbes. Non, ce bled paumé à deux pas de Redon, vous savez, la ville où on dort beaucoup, d’ailleurs on dit, « il aime dormir, il est d’Redon ». En fait, il y a une exposition internationale de photographies, avec en invités d’honneur, les américains. Des présentations à couper le souffle, sur des pignons entiers de maisons, finement imprimés. Dans le lot, les amateurs d’actualité retrouveront la petite fille afghane dont les yeux verts et sévères ont fait le tour du monde. Des clichés lunaires tirés des missions Apollo, des femmes magnifiées, des paysages désertiques, la violence de l’activité minière en Alaska, la déchéance des tribus Inuites rongées par le gain, l’alcool et la perte des repères culturels. Le réalisme effrayant est de mise, entre hommage artistique et photo reportage. Mais on a ses préférés et j’ai déambulé longuement devant une série de grand mammifères africains, en noir et blanc, ode à la vie en danger. Des éléphants au milieu de nulle part, leur pas lourd dans le désert, leurs moments de vie et de mort, assez près pour gratter la rugosité de leur peau. Des lions en rois déchus le regard perdu dans un avenir qui n’existe plus. De grands singes à figures humaines semblant nous implorer de les laisser vivre encore un peu. Des oiseaux charognards comme pétrifiés par la cendre et la boue. L’Afrique comme jamais vue avant, diaphane, puissante et triste à la fois, comme prête à se diluer dans le papier argentique avant de disparaître à tout jamais. La-Gacilly, ses photos, ses pavés, ses artisans et au milieu coule une rivière, étape extraordinaire en cet été pour ceux qqui passeront par la Bretagne, il faut juste y penser.

gac02

__________________________

gac03

__________________________

vauz03__________________________

vauz01__________________________

vauz02

__________________________

jeudi

Merci à Denis Houard pour cette ligne sur notre ouvrage « La botte de Maître Denis » paru sous nos plumes conjointes à Vincent Doubre et moi. Eric Basset, pour le Journal du Centre avait écrit un article sur la séance de dédicace de ce livre à Pôle-Art, le 21 juin dernier. Article qui n’est jamais paru à ce jour. Merci quand même d’avoir envoyé un pigiste. Finalement, presque tout le monde en aura parlé.

___________________________

INVITATION-MP-Carlier-

___________________________

Sax et Clément K pros sous la grisaille

ki01

Deux grands pros perpétuent la désormais traditionnelle mini-jam du kiosque des samedis matins. Ils étaient ce gris matin de juillet à leur poste, Clément K et Sax. En les écoutant, on se laisse aller à la musique et les voyant, on se demande si le talent n’est pas un peu dans le chapeau. En fait non, ils ont beaucoup travaillé et depuis longtemps mais le chapeau leur donne en plus un style commun inimitable. Chapeau donc les garçons.

ki03

_____________________________________

Les Zaccros ont envahi Nevers

Beaucoup de monde autour des troupes des Zaccros malgré la pluie, ce vendredi. Sur les places, dans les petites rues, des clowns, beaucoup de clowns, avec des numéros à faire bailler petits et grands de rire, profitons, profitons, demain et après, sous le soleil, ce devrait être encore mieux.

acc01

Square de la Résistance

acc02

Rue des Boucheries

acc03

Chapelle Sainte-Marie

acc04

Parc Roger Salengro

______________________________

Univers des arts : Un cadeau pour un prix

Merci à l’organisation du Salon de peinture de Verrières le Buisson. Très chic salon, cet événement me porte chance et j’y ai été primé deux années de suite. En 2014, les collègues peintres m’ont décerné le « Prix des artistes » et ma toile a été mise en valeur par un accrochage dans un lieu très passager. Le cadeau attenant à ce prix est un abonnement à la très belle revue « Univers des arts » dont le numéro est arrivé à domicile cette semaine. Merci à tous de cette belle édition. Il s’agissait de la toile Avalon à découvrir sur le blog http://duriot.wordpress.com/

Pierre Duriot

ua

________________________

« Qui vous savez » en concert à « Partie de campagne » à Ouroux le vendredi 11 à 19 h et le samedi 12 sur « un air de Loire » à partir de 20h

________________________

Etienne et Grégoire au PAC des Ouches

glur01

Les « Glurpoteux » ne vous auront pas échappés, personnages caricaturaux issus de l’imagination fertile d’Etienne Regazzoni, croqueur et infographiste, étudiant la société jusque dans ces absurdités et renvoyant en miroir déformant des univers fantasmagoriques en forme de questionnements existentiels. Loufoque, intrigant, le monde de Regazzoni prend le visage de fétiches cousus mains, personnages improbables issus des cellules de grisement en exposition à côté. Talent du trait et de l’imaginaire, la création du jeune artiste est une porte ouverte sur un univers parallèle à la réalité. Le projet Memo de son comparse Grégoire Brice-Thorin explore une autre facette du monde en collisionnant passé et présent dans des petits arrangements techniques entre passé mythique et présent par trop réaliste. De ces vieilles photos en noir et blanc, de cette technique moderne impensable où tout est permis, il tire une poésie contemporaine, pont entre les époques à traverser avant les tréfonds de l’oubli n’absorbent le cadre de la grand-mère. A voir au PAC en Juillet.

glur02

________________________________________________

La botte de maître Denis : dernier round. A Nevers, chez Jean-Luc Dechauffour, Maison de la presse, place Maurice-Ravel, ils sont partis comme des petits pains. De coup, j’ai secoué les tiroirs et en ai retrouvé dix exemplaires, pas onze, pas douze, dix, les dix derniers. Pour ceux qui n’ont pas encore ce collector en or, dont on rira encore dans un siècle, c’est le moment de foncer à la Maison de la Presse. Les trois derniers, resteront dans ma collection personnelle.

bdmd

_____________________________________

10502199_10203143291636341_2463323412263807528_n

Laura : le retour à ses terres… par la terre !

Née à Nevers, Laura a quitté l’enseignement en auto-école pour aller vivre au vert en Bretagne. Un revirement total qu’elle réussit… et qui l’encourage certainement à continuer de vivre ses rêves. Justement… elle adore la terre et prend un grand plaisir sur son tour. Une passion qui occupe une place grandissante dans sa vie… jusqu’à vouloir réaliser son rêve : vivre de la terre ! Elle entreprend une formation au CNIFOP de Saint-Amand-en-Puisaye, retrouvant ainsi son département de naissance. Laura est une élève brillante et évolue rapidement dans ses techniques. Elle réussit sa première année en tournage. Laura entreprend ensuite une nouvelle année de formation, au CNIFOP, cette fois-ci en émail. Elle vient de terminer son année avec succès, symbole de départ professionnel ! Elle créée « Laura L. céramiques » et inaugure ses locaux les 5 et 6 juillet 2014. « Laura L. céramiques », c’est son atelier et sa boutique. L’artiste tourne, modèle ou sculpte du grès blanc ou de la porcelaine, qu’elle cuit à haute température (1280°). Ses émaux sont issus de ses propres recherchesTout le monde est bienvenu chez Laura, où l’on peut visiter sa boutique, mais aussi son atelier pour la voir travailler. Elle est très accueillante et adore parler de sa passion.

DSCN1253
Laura L. céramiques : 30 route de Cosne – 58310 Saint-Amand-en-Puisaye. Mail : ceramiques@laura-l.fr Site web : www.laura-l.fr

Par Philippe Jeannet

________________________________

10415632_250927785031195_109290556523960006_n

__________________________

Jean-Louis MAGNET

Morez (17)


Du 5 juillet au 23 août, le plasticien neversois Jean-Louis Magnet investit la salle d’exposition du MIA Arcade à Morez, charmante petite ville du Haut-Jura, avec ses « arbres invisibles », ses « hanami » et autres « ombres ». Des oeuvres vivantes et changeantes qui jouent les unes avec les autres, se superposent, se cachent et se révèlent. Une exposition à découvrir en même temps que cette très belle région.

Arbre invisible N°11 (1)


http://www.jl-magnet.com/
https://www.facebook.com/#!/pages/Jean-Louis-Magnet-ArtisteArtist/290226887685887

Arbre invisible N°11 (2)

_______________________________

Exposition de peinture : DÈSLou « Renaissance » du 12 juillet au 17 août à INSOLITE GALERIE 1 rue des pêcheurs  18150 Le Guétin  Cuffy : Ouvert 7 jours sur 7 : Accessible aux personnes en fauteuil

Poursuivant un chemin d’autodidacte – à l’âge où l’on devait choisir sa carrière, les arts ne faisaient pas partie des options possibles – très tôt et tout au long des ans, des cours et des ateliers donnés par divers artistes reconnus : dessin, peinture à l’huile, modelage, reliure d’art, aquarelle, encre, collage et autres, ont apaisé ma soif d’expression artistique. Les couleurs vibrent,  parlent, chantent et m’enchantent, elles sont magiques ! Par ses coloris vifs et lumineux, ses possibilités illimitées, l’acrylique est devenu le médium privilégié de ces dix dernières années. Malgré l’appréhension de la toile blanche, j’aime peindre dans la surprise du moment laissant à l’imaginaire une issue pour s’exprimer sans fin, voyageant entre le réel et l’onirisme, influencée furtivement par  une émotion, un souvenir de voyage,  un pays à inventer, mon jardin intérieur… Par ces univers inédits, mes toiles proposent à l’observateur une exploration, une évasion dans son propre monde imaginaire.

-____________________________________

Concerts

Saint-Benin-d’Azy : Venez passer un moment convivial et musical dans le cadre d’Amognes en fête » samedi 5 juillet à partir de 18h.
Concerts gratuits avec :

Nash :
power trio, guitare, basse, batterie, deux voix, qui sillonne depuis presque dix ans les bars et les café-concerts de Bourgogne. Il propose un répertoire de reprises Pop Rock, Funk , Reggae et Standards Blues- Rock (U2, Muse, Bob Marley, Maroon 5, Noir Désir, Téléphone, AC/DC…). Leur expérience de la scène et la popularité du répertoire créent un échange festif avec le public et assurent un rendu original de qualité.

Les Nièvrosés :


un vent puissant de samba venu d’une contrée outre-Atlantique est en train de déferler sur le vert pays des eaux vives. Depuis les premiers signes de sa présence, en 2008, on ne compte pas moins d’une vingtaine de victimes aujourd’hui dans le département, littéralement atteints de sambadinite aigüe.
Communément appelés « les Nièvrosés », ils déambulent dans les rues, à travers le public, en jouant avec bonheur des percussions brésiliennes.

Autochtones, si vous les rencontrez, préparez-vous!!! La sambadinite se propage très rapidement… Si vous sentez des picotements dans les pieds et une envie soudaine de danser, surtout ne résistez pas!!! Ne vous montrez pas farouche et laissez-vous aller en toute docilité dans le rythme effréné de cette musique de fête. Lutter serait inutile car il est impossible d’y échapper : le rythme samba pénètre dans le sang comme la Loire dans nos vallées.

Les Frangins d’yvette :


entre Rock et Musette, dans un univers coloré, joyeux et énergique, ils vous feront danser, rire et réfléchir.

_____________________________

Photo : Art-Deep-Inside à Decize

ADI

La jeune femme cultive le secret facilement, se cache derrière son pseudonyme Art-Deep-Inside et évolue dans un registre contemporain original, celui du désormais célèbre « selfie » mais autrement plus travaillé que la traditionnelle photo égocentrique. Exu-Vie, la nouvelle mouture de cette recherche permanente est la charnière entre deux périodes, celle des couleurs et celle des mots sur un corps devenu objet expressionniste, sas entre la pensée et le réel. Les maux du corps, les mots de la vie, les vers d’auteurs et le corps de la photographe expriment une idée, un concept, un sentiment objectif ou laissé au choix du spectateur, tente de mettre en relation l’intérieur et l’extérieur, le tout photographié avec pied et retardateur, pose immédiate et grosse logistique. Le poids des mots, le choc de la photo, comme dirait un célèbre magazine mais également la cavalcade devant la petite lumière rouge qui clignote de plus en plus vite, donne à l’ensemble un côté haletant, fugace, un instantané de saisie dans lequel le déclenchement de l’impression sur le spectateur et dans le spectateur est violent et immédiat. Art-Deep-Inside, on n’en saura pas plus, est à croiser à Decize, salle Denfert-Rochereau, jusqu’au 13 juillet.

_________________________________

1898899_10152022890553790_1538287039_o

_________________________________

10388213_807917609220611_7220377715821934431_n

__________________________________

10256238_10204044154884650_3128190329676714839_n

__________________________________

Edito de juillet : les choses de l’art meilleur des leviers

On se perd souvent en conjectures sur les moyens de rendre l’humanité plus humaine, de sortir ce que des sociologues ont apprécié récemment une « crise de la relation ». Le sport ? Le spectacle d’un mondial au milieu des favellas déshéritées, sur fond de « nettoyage » de la misère à la sulfateuse, avec des soupçons de corruption généralisée des organisateurs, au Brésil comme au Qatar, n’incite pas à compter sur l’engagement physique pour tisser du lien, d’autant mieux quand il est suivi d’actes de défoulement totalement inappropriés. La politique ? Nos primaires de partis arrangées, nos élus impliquées à divers degrés dans des scandales ou plus simplement coupables d’arrangement et de népotisme, calment légèrement le degré de confiance qu’on peut leur accorder. Le commerce ? On pourrait penser que les échanges commerciaux pourraient, comme dans l’antiquité, tisser des liens entre les civilisations et les cultures. Il n’en est rien, l’échange commercial moderne est teinté d’exploitation, de défiance et d’arrangements. Il reste l’art, la musique, la peinture, la littérature, non pas qu’il faille encenser les artistes et le milieu artistique, puisque l’actualité des intermittents et les grosses machines de production artistique nous rappellent le monde du commerce évoqué au-dessus. Mais il existe bel et bien une création altruiste, intergénérationnelle, internationale, il perdure une culture qui dénonce, une culture du combat positif, une culture, non pas politiquement orientée, mais progressiste et humaniste, quand la justesse des mots et des œuvres, leur dimension universelle, oblige les dictateurs et les tortionnaires à reculer. Héritière de l’Archipel du Goulag ou de Guernica, c’est cette culture là qu’il faut retrouver au milieu de l’entropie bruyante devenue toile de fond abrutissante des systèmes régressifs dans lesquels nous vivons aujourd’hui.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s