Les peintres du mois d’avril 2014

Publié: mars 31, 2014 dans peintures, arts

boutonaart2

Café-Charbon : Jeudi 08 mai : Charbon’Hebdo
Un soir au Club avec Las Vargas

_________________________________

Programme de La socquette à Nevers – jusqu’au mercredi 14 mai :
Exposition Les enfants dans le cagibi c’est mieux que dans le tiroir d’Eléonore Lebidois
– Samedi 03 mai – 19h – gratuit :
CHAROGNE STONE (hardcore – Nevers) fête ses 10 ans – 3 formations, 3 sets
-Mercredi 07 mai – 19h – 5 euros :
PERVERS ET TRUANDS (sludge punk – Saint-Etienne)
COBRA JAB (heavy rock – Nevers)
– Samedi 10 mai – 14h :
Atelier vente et échange de boutures / petites plantes
– Mercredi 14 mai – 18h :
Débat autour des monnaies alternatives et le Bitcoin
– Samedi 17 mai – 18h30 :
Vernissage de l’exposition Avis de passage de Philippe Zunino
– Mercredi 21 mai – 15h :
Atelier flyer animé par Thierry Duvernay
– Samedi 24 mai – 19h – 5 euros :
DAIKIRI (noise hardcore – Metz)
MOOLBEAT (moolrock – Nevers)
– Mercredi 28 mai – 15h :
Atelier de création d’un fanzine
– Samedi 31 mai – 19h – gratuit :
SHOWGUNS (rock – Nevers)
BLACK WATER (folk blues – Nevers)

________________________________

Les frangins d’Yvette, en concert, samedi 03 mai à 21 heures, à la Tavern’, rue de Nièvre à Nevers. Voir aussi sur Facebook.

______________________________________

Un atelier d’écriture à Varennes-Vauzelles

Yvonne Ollier a toujours son bâton de pèlerin artistique et se pose souvent à Varennes-Vauzelles, salle André-Malraux, où elle travaille à la création littéraire, selon un mode presque oublié, à la plume et sur ce truc blanc et plat, non pas une tablette, du PAPIER ! On l’aurait presque oublié mais on peut encore écrire à la plume et au crayon, se donner comme challenge d’employer certains mots, de traiter certains thèmes, de se confronter dans des lectures de groupe à partir des petites productions in-situ. C’est un état d’esprit, une ambiance, un exercice, il faut le faire, se dégourdir les neurones, faire marcher son imaginaire, savoir se retrouver seul avec quelques mots comme guide et improviser, improviser, improviser encore… le moteur de la création littéraire se remet alors en marche et l’on redécouvre le plaisir des mots, des phrases, la distance et le traitement cérébral de ces choses qu’habituellement les images numériques nous claquent à la gueule. C’est avec l’Association Regard.

________________________________________

Mise en service du site du Salon des dames de Nevers, événement prévu les 14 et 15 juin. Découvrir au http://salondesdamesnevers.wordpress.com

_________________________________________

La Camosine est parue, consacrée à Jacques Thuillier

camo05

________________________________________

La botte de Maître Denis

le philtre
C’est parti, les 120 premiers exemplaires seront disponibles dès le milieu de la semaine prochaine, quelques internautes avisés ont déjà passé commande chez l’éditeur à peine deux heures après la mise en ligne de l’ouvrage. Il n’en revenait pas. Pierre Duriot au texte, Vincent Doubre aux dessins et notre élection se transforme en tournoi de capes et d’épées avec tous les rebondissements romancés qui vont bien, dans notre bonne ville de la botte de Nevers. Et à la fin de ce combat transcrit épisode par épisode c’est Maître Denis qui gagne, bien sûr. Passer les commandes et les réservations auprès des auteurs en messages privés, sinon, directement chez Sokrys avec le lien ci-dessous.

 http://www.sokrys.com/product.php?id_product=224

___________________________________

La croisade des chiens de guerre : http://duriotchiensguerre.wordpress.com

La critique du premier lecteur : merci à Vincent Doubre

Vous prenez votre passeport, des cachets pour le mal de mer, chargez le magasin de votre revolver, trouvez un endroit sûr dans la maison, une mappemonde devant vous et vous êtes prêts, enfin presque, à revivre une actualité que l’on aurait souhaité autre… Un dernier petit effort, fermez les yeux quelques instants avant de prendre l’air et imaginez Bruce Willis, plongeant, volant, roulant à travers océans et déserts comme vous le feriez dans les rues de votre ville… Attention Brian Thomas, n’est pas un héros comme les autres, il a la gâchette facile mais on aurait presque de la sympathie pour lui, surtout à la fin, inattendue… Un livre à couper le souffle, presque trop court et trop vrai pour n’être qu’une fiction.

____________________________________________

Saint SAULGE

Office de Tourisme Jacqueline & Jean CharlesDESAULLE exposition du 29 avril au 17 mai du Mardi au Samedide 9h15 à 12h15 & 14h à 18h.

____________________________________________

Elise Malot et la maîtrise du temps !

Imaginez une roue, deux aiguilles d’horloge soutenant quatre rouages. Voyez de bas en haut des roses, d’abord en bouton, aux premières rosées de leur vie, puis en montant, découvrez les roses de plus en plus ouvertes et matures, jusqu’à obtenir une superbe rose au sommet. Voici représenté par cet ensemble… le temps qui passe… Mais… cette œuvre… est-ce une peinture ? Ou peut-être un poème ? Non ! C’est… une pâtisserie en chocolat ! C’est l’incroyable œuvre présentée le 2 avril 2014 par Elise Malot au concours interprofessionnel du Rotary Club de bourges sur le thème « La roue tourne… », pour les élèves de C.F.A. de la même ville. C’est à la première place de la catégorie « pâtissiers » que s’est classée Elise, apprentie en pâtisserie depuis 2013, en alternance entre le CFA et la célèbre pâtisserie Rossignon, à Bourges.

2014-04-19_photo Elise Malot

Le plus surprenant est que la jeune fille, âgée de 21 ans seulement, travaillait le chocolat pour la première fois à l’occasion de ce concours ! Pourtant le chocolat exige une bonne maîtrise, tellement il représente une discipline à part entière. Un parcours bien prometteur pour Elise, même si elle reste modeste : « Les pièces de professionnels sont beaucoup plus techniques et harmonieuses, mais pour une première, je suis assez fière du travail accompli » ! Il n’est pourtant pas question pour Elise Malot d’imaginer un autre avenir que celui qu’elle s’est déjà tracé, depuis toute petite : elle se concentre sur son CAP qu’elle passera en juin 2014. Puis l’année suivant elle compte suivre une formation complémentaire pour décrocher une mention en glacerie, chocolaterie, confiserie spécialisées. Passionnée, Elise pense participer à d’autres concours. Elle alimente régulièrement un blog (L’adresse du site : http://odelicesdupalais.canalblog.com) en offrant les recettes qu’elle teste chez elle : « Une sorte de carnet de recettes que je propose aux autres blogueurs et tous ceux qui sont intéressés car la pâtisserie est avant tout de la générosité, du partage et surtout de la gourmandise ! »

 

Philippe Jeannet.

_______________________________________

Nevers : Matin cuivré parc Salengro

sax1

Déambulation matinale parc Roger-Salengro et dans l’air un saxophone, bien cuivré, bien jazzy, emplissant la frondaison encore un peu fraîche. Sans savoir vraiment, je pense à un énergumène Facebookien, rigolo, vous savez, celui au selfies qui déchirent, avec sa trombine devant des panneaux de lieux-dits improbables : Saxophoniste le Rat. C’est lui, nous sommes « amis » comme qui dirait, sans nous connaître, parce que nos pages se superposent parfois, dans leurs impertinences respectives et dans leurs esprits iconoclastes. Pas besoin de présentations, juste une photo, deux photos, l’homme pose, c’est le jeu, quand on vient jouer dehors, partager sa musique, adopter cette prise de risque qui n’est plus de mise de nos jours, à cette époque où le conformisme bêlant tient lieu de protection contre le « qu’en dira-t-on » dont se foutre est devenu tout un art. On discute un coup, on prend rendez-vous pour une autre fois et je laisse l’homme à sa musique, avec son cuivre étincelant dans les rayons solaires matinaux. Il est le maître du kiosque à musique, le maître de l’air ambiant, le maître de la partition, le monde appartient à ceux qui s’en emparent.

sax2

_____________________________

maguy042

_____________________________

Pierre Duriot en dédicaces au salon du livre de Cosne-sur-Loire le samedi 31 mai prochain avec « La croisade des chiens de guerre », dernier livre sorti, « Jeunesse médiatique », qui sera sorti d’ici là et tous les autres livres déjà parus. http://www.lespeintresdenevers.com

_______________________________

floral14

_______________________________

ag04

_______________________________

Jean Yves LEMAIRE a carte blanche pour vous emporter dans des univers musicaux très divers

Un concert autrement à ne pas manquer.

En utilisant différentes guitares et avec tout le talent qui le caractérise fera chanter Jean Yves LEMAIRE interprétera une grande variété musicale chargée d’émotions.

C’est vendredi 18 avril à 21 h à l’entre fête à Garchizy.

_____________________

Nouvelle bande dessinée signée Thierry Dubois

GIPAR#5_cover_mep-ok.indd

Thierry Dubois, le spécialiste de la nationale 7 des années 60 vient de sortir avec son compère Jean-Luc Delvaux Trafic sur la grande route, le cinquième tome des aventures de Jacques Gipar, le grand reporter de France Enquêtes. Ce tintin à la sauce Dubois part enquêter à Marseille suite au détournement par des pirates en pleine mer d’un bateau de cigarettes. Les hasards de la route lui feront rencontrer des autostoppeurs peu ordinaires qui le propulsera en pleine guerre des blondes… Comme d’habitude avec Thierry Dubois, les décors sont d’un rendu exceptionnel, tout comme les véhicules, dont une Ford Vedette des années 40, ou encore avec des camions et des bus Berliet, Tub Citroën et autres Renault. On remarque notamment en p.8 un superbe Willème nez de requin dont la calandre est ornée d’une pin-up et d’un fanion triangulaire Les Routiers. Editions Paquet, Calandre Collection, 13,50 Euros. Pour les fanas, il existe même un tirage luxe en édition limitée, présentant les crayonnés et l’encrage. 35 Euros. – JR

_____________________________________

 Jeudi 17 avril : Charbon Hebdo
ALICE ET LES BLANCS BECSOuverture des portes 19h00 ? GRATUIT

_____________________________________

La jeune chambre économique s’intéresse à l’art…

Jérôme Legrand, de la JCE de la Nièvre est un passionné d’art, président d’ARKO, organisateur du concours CréART-58, il présentait samedi en fin d’après-midi son nouveau bébé, un concours ouvert gratuitement aux artistes locaux et débouchant sur une exposition de prestige des œuvres proposées, à La-Charité à l’automne prochain. Le château de Sallay, sur la commune de Saincaize, accueillait cet événement festif, très officiel, dans un écrin idyllique à la campagne. Plusieurs orateurs se sont succédé pour expliquer la genèse et les actions des Jeunes chambres économiques, mouvement mondial de jeunes actifs et entreprenants, situer l’action de l’entité de Nevers et dévoiler les modalités du concours. Très suivie, par de nombreux artistes et sympathisants, la proposition a tout de suite enthousiasmé plusieurs créateurs partis avec leur formulaire d’adhésion à l’événement. Ce lancement était agrémenté de la présence d’un artiste au travail, Béopé et de l’exposition du ferronnier d’art Bruno Goury. Les modalités bientôt en ligne.

_____________________________________

Dernier livre de Pierre Duriot : « La croisade des chiens de guerre », à savoir…

http://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/aplat/9782343031194.pdf

Imaginant un scénario style Lord of war, mettant en scène une explication plausible à un enchaînement d’attentats, j’ai trouvé un lien réel passant sûrement par la Bourgogne et peut-être même par la Nièvre. La fiction est donc tissée dans l’actualité officielle, passe par une descente de la Nationale-7, de la part du héros, lequel a rendez-vous avec un malfrat à Pougues-les-Eaux, puis à la Grande-Pâture et enfin, à l’Agricole, bar célèbre de Nevers où se conclut le marché d’un assassinat politique célèbre. Les gargotes de la N7, Pougues, Nevers et l’aérodrome de la Sangsue sont le décor de l’un des derniers chapitres, certes fictif, mais au bord du réel.

ccg1

_______________________________

Elle a 10 doigts dont elle se sert merveilleusement bien, du charme et une voix quelque part entre Bessie Smith et Janis Joplin.
Elle, c’est Eden Brent, et entre une promenade dans la campagne et venir l’écouter, pas de doute, le 27 Avril c’est le concert à ne pas manquer. Rendez vous au Cellier des Moines, à La Charité sur Loire, c’est à 17h30 et l’ouverture des portes a 17h.

blues

Ventes des places sur www.lechatmusiques.com et sur place au Cellier.

____________________________

HOMMAGE à JACQUES THUILLIER (1924-2011) au Palais ducal de Nevers les 4 et 5 avril 2014

La ville de Nevers et sa Médiathèque Jean-Jaurès ont organisé un colloque consacré à l’œuvre de l’historien d’art Jacques Thuillier, professeur au Collège de France. L’objectif était double : présenter la donation Jacques Thuiller destinée à la Médiathèque, et retracer le parcours intellectuel de cet historien néversois, lequel, après s’être imposé comme spécialiste des arts du 17e siècle, a animé depuis le Collège de France les recherches sur l’application des images numériques aux banques de données artistiques mises en place par les laboratoires des musées de France (Louvre et Orsay), par exemple la base de données « Joconde ».

D’éminents conférenciers ont analysé les divers aspects de son œuvre. Pierre Rosenberg (Acad. Française) a traité du « Collectionneur), Nicolas Sainte-FareGarnot (musée Jacquemart-André) du « professeur », Marie-FrancoiseClergeau (Collège de France) du « visionnaire de l’informatique », Antoinette Le Normand-Romain (Inst. Nat. d’Histoire de l’art) de ses travaux sur le 19e siècle, Paola Bassani-Pacht (Fondation Giorgio Bassani) de sa relation universitaire avec l’historien d’art Roberto Longhi, Alain Mérot (Paris IV) de son investissement dans la recherche documentaire, Arnauld Bréjon de Lavergnée (conservateur du Patrimoine) de ses recherches sur Simon Vouet, Serge Lemoine (musée d’Orsay) de sa carrière universitaire à Dijon, Denis Lavalle (conservateur du Patrimoine) de ses recherches sur la création artistique, Benoît Fuchs (historien) de l’écrivain d’art. La conclusion de ce colloque a été présentée par Marc Fumaroli (Acad. Française).

On peut retenir deux aspects particuliers des discussions sur l’œuvre de ce grand spécialiste de Nicolas Poussin (1594-1665), Georges de La Tour (1593-1652), Sébastien Bourdon (1616-1671), Simon Vouet (1590-1649). Premièrement, son investissement dans les recherches scientifiques sur l’image numérique des œuvres d’art, le Collège de France ayant grâce à lui animé la coordination à ce sujet entre les laboratoires des musées de France (Le Louvre et Orsay), ceux des GrandesÉcoles (Laboratoire Image de Télécom-Paris en particulier), et les industries françaises (Thomson, Matra, Dassault) qui accueillaient des thésards en imagerie numérique. Ces recherches ont progressivement débouché sur des applications portant sur les outils de l’infographique et des systèmes expert, qui sont à la base des banques de données-image.Deuxièmement, la question de la transition entre les arts du 18e et du 19e, en particulier l’importance des travaux du peintre Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819), de l’Acad. Royale de Peinture, dont le Traité « Éléments de perspective pratique, à l’usage des artistes » publié en 1804 à Paris, a été à la base de la fondation par lui du « Prix de Rome des Paysages historiques» en 1817. C’est lui qui impose comme norme dans la peinture de paysage, le travail sur le motif en plein air, et qui entraîne sur le terrain ses élèves, dont Corot (1796-1875), dans ce qui va devenir »L’Ecole de Fontainebleau ». On peut considérer que de Corot à Cézanne, tous les peintres de paysage ont été influencés par le Traité de Valenciennes, ce que même Picasso reconnaissait au début des années 1900.

Ce colloque s’est achevé au musée de la Faïence de Nevers puis à la médiathèque Jean-Jaurès où l’on a pu découvrir les œuvres peintes par cet historien, également artiste, qui dans ce domaine a évolué sous l’influence de son ami, André Lhote (1885-1962),un des théoriciens du cubisme.

Claude BARDINET

___________________________
Daniel Thiers expose ses peintures en mairie de Guérigny ce week-end, vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 avril
10h midi puis 14H 17H.

______________________________

François Bonneau était ce mardi à la salle Jean Villard au centre Stéphane Hessel de Nevers pour écouter le groupe Léon Bobo Duo, composé de Philippe Lauvergeon (guitare/chant) et Jean-Marie Vicedeo (accordéon) et il nous communique.

Un cinquantaine de personnes se pressait sur les bancs de cette belle et récente salle de spectacle. Le public était composé d’habitués de ces après-midi organisés par le Centre Social du Grand Ouest (CSGO) à l’attention des anciens et des personnes à mobilité réduite.

hes04

Un peu tendu au début, le chanteur a vite trouvé ses marques après avoir entonné les premiers accords de « Aragon et Castille » puis « Le vieux Léon »… Le public ne s’y est pas trompé : on était en bonne compagnie. Une heure et demie ça passe vite avec Boby Lapointe et Georges Brassens auxquels Pierre Louki, Henri Tachan et Boris Vian sont venus mêler leur voix.

__________________________________

A lire en cette période troublée, le dernier livre de Pierre Duriot « Comment l’éducation change la société », où le facteur humain et éducatif se conjugue à la crise économique et apporte un autre éclairage sur nos malheurs d’aujourd’hui. http://durioteducationsociete.wordpress.com

_________________________

Le nouveau livre de mon ami Jean-Louis RIGUET à découvrir et commander sur son site, à la fin du texte.

Délire très mince
Editions du Masque d’Or – collection Paroles d’hommes

Qu’as-tu fait de ta vie, Petit Homme ? L’auteur invite à un voyage très particulier découpé en deux chapitres différents et complémentaires.
Le premier chapitre, 3 fois 7, est une partie de ping-pong entre trois personnages : le premier, le Créateur, l’architecte du monde, propose ses réalisations des sept premiers jours du monde. L’accomplissement est grandiose à en croire la Genèse. Le deuxième, l’Evolutionchronohumaine, confectionne une règle de l’évolution chronométrée de l’exécution, étape après étape, de la vie de l’homme. Rigide dans sa conception mais flexible dans la pratique, elle est un processus incontrôlable. Le troisième, le Petit Homme, le réalisateur, se débat comme il peut dans son existence au gré des années qui passent. Il avance, revient en arrière, repart en avant, jouit des bienfaits, se débat contre l’adversité, bref il vit comme il peut.
Le deuxième chapitre, Notaire, est un abécédaire dont les entrées ne concernent que les lettres de ce mot. C’est une variation libre où l’auteur se découvre, à un moment donné, professionnellement ou intimement en révélant une mémoire partielle de l’homme. C’est une image figée un jour, mais évolutive dans le temps, pouvant être remise en cause.
Y a-t-il une corrélation entre le Petit Homme et l’auteur ? Qu’as-tu fait de ta vie, Petit Homme ? http://librebonimenteur.wordpress.com/

________________________________

L’école de musique de Varennes-Vauzelles en audition

vvm

Samedi soir dernier, l’école de musique de Varennes-Vauzelles était en effervescence pour l’audition des élèves et la première de la composition du directeur Sébastien Charmot, intitulée : Musical-Pyramide. Plus de quatre-vingts enfants, une dizaine de professeurs, des choristes, des instrumentistes et une ambiance totalement rock-n’roll pour cet événement traditionnel. La nouvelle maire, Isabelle Bonnicelle, effectuait l’une de ses premières sorties en tant que magistrate de la commune, accompagnée des personnes municipales dédiées à la culture. Grand moment de musique et de convivialité, la soirée a rassemblé un très large public.

__________________________________________

Nevers : Concert d’Alice à la Socquette, samedi soir 05 avril

Samedi 5 avril, 19h, on monte le son des enceintes au maximum, on accorde les guitares pour laisser place au groupe d’amis et de musique « Alice et les blancs becs ». En sirotant un bon jus de pommes venant de chez nous, nous écoutons ce groupe Neversois pop rock faisant des reprises des plus grands classiques, comme Aerosmith. Alice, fille de Claude et François Perrin, accompagnée de ses trois « blancs becs » deux guitaristes -Mika & Antoine – et un batteur -Valaï-, nous ont livré un pur moment de bonheur pour le plus grand plaisir des amateurs. Alice a une voix chaude qui est un vrai plaisir à écouter. Sous leurs airs d’enfants sages, ils nous livrent des chansons très rock n’roll sans compter le solo très électrique de l’un des guitaristes au milieu du public. Le batteur, présent en fond de scène -comme toujours- a marqué une rythmique superbe, lui-aussi déjanté, comme tous les autres.
La meilleure place était bien sûr à côté des enceintes, afin d’être en immersion totale ! Les parents des membres étaient présents dans la salle et nous avons pu voir leurs visages ravis d’écouter leurs enfants.

Par Margaux Boisserolle

________________________________________

Dèslou à Nevers

LOUISE peintures, 2012 017

DèsLou est canadienne, née dans la province de Québec et vit à Montréal depuis l’âge de cinq ans. Poursuivant un chemin d’autodidacte – à l’âge où l’on devait choisir sa carrière, les arts ne faisaient pas partie des options possibles – très tôt et tout au long des ans, des cours et des ateliers donnés par divers artistes reconnus : dessin, peinture à l’huile, modelage, reliure d’art, aquarelle, encre, collage et autres, ont apaisé ma soif d’expression artistique. Les couleurs vibrent, parlent, chantent et m’enchantent, elles sont magiques!
Par ses coloris vifs et lumineux, ses possibilités illimitées, l’acrylique est devenu le médium privilégié de ces cinq dernières années. Malgré l’appréhension de la toile blanche, j’aime peindre dans la surprise du moment laissant à l’imaginaire une issue pour s’exprimer sans fin, voyageant entre le réel et l’onirisme, influencée furtivement par une émotion, un souvenir de voyage, un pays à inventer, mon jardin intérieur… Par ces univers inédits, mes toiles proposent à l’observateur une exploration, une évasion dans son propre monde imaginaire.

En exposition au magasin Lookoptic, avenue du Général de Gaulle à Nevers,. Vernissage le 11 avril à 18 heures.

___________________________________

ESSABOUGE au PAC des Ouches à Nevers

essab

Bon ben, à l’Essab, c’est dit, on travaille et les devoirs du soir ont intérêt à être fignolés, ils sont exposés. Une bande d’étudiants de ces sections artistiques du lycée Alain-Colas, groupée en association avec un président a pris le travail très au sérieux et propose une expositions des œuvres des élèves au PAC des Ouches, la première sans aucun doute pour beaucoup de ces jeunes, inspirés par l’art. La manipulation, thème général, a été décliné sur plusieurs volets et les artistes ont réalisé des structures mobiles, figées, ou même vivantes, avec une évolution in-situ durant la soirée inaugurale du samedi soir 5 avril. Récupérations, photographies, manipulations chimiques et culinaires, expression sentimentales ou symboliques, représentent un éventail complet, ou presque, de ce qui a pu sortir de l’imagination des artistes en devenir et que le public pourra découvrir jusqu’au 28 avril.

_______________________________________

Atelier-38 : Des Hollandais rue de la Barre

holl4

Franck Van-Veen et Corrie Vollering, des hollandais, morvandiaux d’adoption qui vivent et oeuvrent dans nos montagnes arrondies, exposent en ce moment conjointement à l’Atelier-38, rue de la Barre à Nevers. Le premier grave, propose des œuvres chlorophylliennes, vert tendre, d’herbes et de feuilles, avec juste quelques tonalités pastels de fleurs et de pétales délicats. Corrie présente des tableaux de bois colorés, vifs, en relief, avec de la récup, a fait feu de tous bois, propose aussi des œuvres en deux dimensions issues des mêmes inspirations. Couleurs tendres, motifs naturels ou jouets de bois, univers enfantins et colorés se complètent pour donner une exposition pleine de charmes et de cette innocence dont nous aurions parfois besoin dans ce monde de brutes. A voir pour deux semaines rue de la Barre à Nevers.

_________________________________________

Nevers-ARKO : Michel Philippart philosophe sur l’art

arko24

Pourquoi et comment cet art ancestral de la peinture sur toile classique attire encore peintres et amateurs d’art à une époque où les outils de création et la diversité des supports aurait pu conduire à un désintérêt pour cette technique classique ? Michel Philippart, conférencier local bien connu, était à son affaire, comme éternel questionneur de la créativité et de la valeur des créations dans le temps. Rapport plaisir du peintre à sa toile, plaisir égoïste du trait et de la couleur, cheminements à la fois classiques en contemporains, vieillissement des œuvres dans le temps, questionnement entre entretien et reconstruction des oeuvres, tout y est passé, avec les interventions d’artistes classiques ou numériques et l’examen de quelques œuvres concrètes.

arko14

Dialogues d’amateurs et de pratiquants, l’intervention à tout de même regroupé une quinzaine de personnes dans les locaux d’une association en cours de reprise en main et qui propose actuellement une exposition de ferronnerie annoncée dans nos colonnes du mois de mars.

______________________________________

Ca répète à Saint-Etienne pour la fête de quartier devenue un classique de printemps à Nevers. Eh oui, les petites associations sont là, s’affairent entre bénévoles pour donner à la ville la vie et l’animation que beaucoup appellent de leurs voeux. Chanteurs, chanteuses et encadrement utilisant courages et compétences de la rue, préparent une surprise pour la troisième édition. Histoire à suivre.

sainte

__________________________________

La médiathèque de Nevers communique son programme d’avril en PDF

lettreInfo_avril2014

__________________________________

Franck Courtès à la médiathèque de Varennes-Vauzelles

courtes

Une sympathique rencontre avec Franck Courtès, photographe- écrivain, et amateur de course à pied a permis à quelques lecteurs de la médiathèque de Vauzelles de se familiariser avec l’univers de la nouvelle avec le premier recueil de l’écrivain : « Autorisation de pratiquer la course à pied et autres échappées ». L’ouvrage est sélectionnépour le prix des Lycéens et apprentis de Bourgogne 2014, pour le Goncourt Nouvelles 2014, et a déjà remporté le prix Nouvelles de la Société des Gens De Lettres. L’événement était  organisé par la ville de Varennes- Vauzelles, en partenariat avec le Centre Régional du Livre Bourgogne et la Librairie le Cyprès, en présence de Wilfried Sejault.

Photo plus tard.

___________________________________

Thierry Dubois en Dédicaces Vendredi après midi 4 avril
Espace Culturel Leclerc
Coulanges les Nevers

______________________________

« Kansas city 7.1 « A tribute to count Basie »  »

Vendredi 4 avril 2014, 20 H 30
Théâtre des Forges royales à Guérigny

Patrick Rudant Flûtes Joseph Lapchine Saxophone ténor Bob Pleinet Trompette Jonathan Carette Piano et orgue Céline Guillemet Guitare Sébastien Bacquias Basse Sylvain Laville Batterie.

______________________________

pac4

______________________________

Festivités Garchizy invite :
Carte Blanche à Jean-Yves LEMAIRE
vendredi 18 avril, 21:00 à : Garchizy

_____________________________________

 A lire ci-dessous, page précédente, dans les annonces du mois de mars, les événements de début avril déjà présents.

______________________________________

Pierre Duriot : en exposition au salon de Verrières-le-Buisson en avril. A retrouver sur http://duriot.wordpress.com

______________________________________

Edito d’avril : qui a le pouvoir ? Nous avons été secoués, par ces revirements, ces alliances, ces assemblées aux pouvoirs limités, car c’est l’agglomération qui commande maintenant plus ou moins. Un peu comme à Paris, dans nos instances nationales, où le bruit court avec juste raison, que le vrai pouvoir est à Bruxelles. Mais à Bruxelles, on plie devant les lobbies actionnariaux, on explique que l’on doit engager l’Europe dans des accords commerciaux transeuropéens, puis transatlantiques et chaque fois, nos élus, nos représentants s’empressent non seulement de ne pas nous demander notre avis, mais de donner leur aval, contraints et forcés, on se demande par qui et ainsi de se priver de ce pouvoir que nous leur avons donné par nos votes. Ils se délestent de leurs prérogatives et nous trahissent, au profit de grands accords négociés en fait sur notre dos et qui pour l’essentiel depuis quelques décennies, consistent en une dérèglementation de tout sur tout. Il faut pourtant se rappeler que comme dans une cour de récréation, la loi de l’enseignant et sa surveillance garantissent la sécurité des enfants qui s’ébattent, sécurité dont ils ont besoin. Seulement nous aussi avons besoin de sécurité pour envisager nos avenirs, pas de se demander à chaque instant si notre travail est menacé, si notre pitance n’est pas empoisonnée, si nos enfants peuvent sortir sans crainte, si nos retraites seront un jour payées… il reste l’art, la création, qui sécurise, donne un souffle à la vie et un pouvoir, un tout petit peu, sur nos destins et nos désirs. Votons certes, mais créons…

Pierre Duriot

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s