Les peintres du mois d’août 2013

Publié: août 1, 2013 dans peintures, arts

boutonaart2

art simone

________________________________________________________

Notre ami musicien François Bonneau poursuit sa tournée d’été dans les environs de Nevers. Il y eut Pougues, puis Balleray. Ses prochaines dates seront annoncées. Ci-dessous, a café du Commerce à Pougues.

bonneaupoug

__________________________________________________

Garçon-la-Note : L’Emale nouvelle est arrivée

emale02

Nouveau groupe, nouveaux musiciens, un batteur, un bassiste et un guitare-soliste, mais à l’accompagnement et à la voix, toujours la même, avec sa voix puissance et son toucher de guitare engagé. Emale a travaillé ses textes, poétiques, un brin philosophiques, sur les choses du monde et de la vie, travaillé aussi son style, à cheval entre plusieurs courants, empruntant à la variété pop-rock, à la nouvelle vague française, mais puisant également dans des influences plus anciennes, avec des solos de guitare un rien planants, des éclats d’accords et de voix enragés, histoire d’asseoir une couleur bien à elle, avant tout puissante.

emale03

Déjà présente l’an passé rue Saint-Etienne lors du Garçon-la-Note, Emale a récidivé vendredi soir, au café des deux gares, montrant tout le travail réalisé en un an avec sa nouvelle formation. A suivre sur son blog.

emale01

_____________________________________________________________

La visite du palais Ducal en danse et musique

boich1

Pour la première, jeudi soir dernier, il y a avait foule, trop de monde et quelques personnes sont restées sur la touche. Affluence inattendue, tout ce petit monde donné la pêche aux artistes mis en scène par Barbara Boichot, de la compagnie Déviation. Balade à travers les siècles, intrigues de cour entre la noblesse régionale et les rois de France, arbres généalogiques, petites histoires de la grande Histoire, sont racontés par deux guides.

boich2

Mais la compagnie développe une tranche artistique, comme glissé entre les siècles, instillant l’art contemporain dans le millefeuille historique. Une clarinette basse, trois danseurs, des textes déclamés, des postures, des chorégraphies, des rebonds sur l’histoire, des clins d’yeux aux figures d’antan, des amusements sur les décalages entre les époques et leurs modes de pensées. Barbara Boichot nous intéresse avec ses danseuses et son danseur fétiches, tous invités à forcer leurs talents, passant de l’acteur au danseur, du discours et de la mimique à la danse contemporaine. Culture générale et spectacle, cours et discours, mais aussi détente et rire, sous une forme inhabituelle, décalée, à revoir lundi, mardi et mercredi prochain, 26, 27 et 28, dernière semaine d’août. Y être pour 20 heures.

____________________________________________

Jeff Lassalle communique : allez le voir jeudi soir à Chevenon

 

Bonjour à tous….Pas facile d’annoncer la fin d’une complicité de plus de 25 ans…. Peut être le dernier concert d’OPEN LIGHT » (Jailbreak pendant 10 ans) demain soir à CHEVENON au TRIKINI. Pas facile dans la tête de se dire: bon c’est la dernière fois ! et peut être se retrouver au chômage…lol. Eric, notre chanteur guitariste va arrêter. Retrouver une voix comme lui, la tâche n’est pas aisée. Et puis cette complicité depuis 26 ans avec lui et 25 ans avec Michel (drums) , ça fait plus rock lol…..faisait que l’on se connaissait musicalement par coeur. Nous avons toujours fait la musique que nous aimions, le plus sincèrement possible et nous remercions le public toujours fidèle qui nous suivait. Je me lâche un peu oui mais j’ai les boules ! Redémarrer à zéro quand on vieux ce n’est pas évident. Enfin demain on va se faire plaisir et j’espère que tout le monde sera heureux de passer un moment avec nous. The show must go on……..Merci Eric pour tous ces supers moments.

____________________________________________

Nash au Chat-qui-Louche : c’était, comment dire… fabuleux

La première fois que j’ai vu Julien, il avait quinze ans, à tout casser et nous
apprenions à jouer de la guitare ensemble. Il a travaillé, moi pas, ça se voit.
Hier, j’étais super fier de voir ce gamin doué dès l’adolescence être devenu un
grand pro, un de ces types qui arrivent à se marrer avec son bassiste pendant
un solo endiablé, un de ces musiciens qui en plus de jouer à l’instinct, chante
comme un rocker, bouge sur scène et entraine avec lui tout un public massé rue Saint-Etienne, conquis, sautant et tapant en rythme devant tant de maîtrise
artistique. Son pote n’est pas en reste, accompagnateur, bassiste, chanteur… Laurent et lui se donnent la réplique, s’accordent sans se voir, dans la justesse de la note, du rythme et du chant.

nash1

2, 3,4… Julien compte, Benjamin, le troisième larron fait rebondir la rue et le
public devient la troisième voix des refrains et parfois même de ces couplets
mythiques, de ces riffs de légende qui ont marqué toutes les générations
rassemblées autour de ses standards. Que des reprises, des grands groupes, enfrançais, en anglais et des nouveautés radiophoniques actuelles, presque surtoutes les lèvres. Trois musiciens professionnels, mais surtout les ingrédientsd’une machine scénique, communiant sans cesse avec le public, s’autorisant des digressions sans perdre de vue le moindre accord.

nash2

Et Alain, le patron du Chat-qui-Louche, musicien lui aussi, est venu donner un coup de main, de voix surtout, dans les basses. C’était, comment dire… fabuleux. Entre trois cents et quatre cents personnes dans ce petit coin de rue spécial à Nevers, où un bout de quartier vit toujours à l’unisson. Ma copine se penche à mon oreille : « et en plus ce sont de beaux petits gars ». Ben oui, allez les gars, vous avez tout pour vous faire une place sous les projecteurs.

Pierre Duriot

 nash3

________________________________________________

Josiane Benzi, du 03 au 30 s

eptembre, à la mairie de Varennes-Vauzelles, avec ses « Imaginaires ».

__________________________________

ALCALINE sera en concert: le 13 Septembre au Globine Rock Café à Nevers-st Eloi, le 14 Septembre aux Mariniers à MOULINS, le 20 Septembre au Bowling à COSNE sur LOIRE.

__________________________________________

Malgré le soleil et les vacances, la fréquentation de ce blog reste très soutenue : merci à tous de votre fidélité.

_________________________________________________________

SR09

________________________________________

Voici le programme des concerts à venir pour le groupe « Ca m’rappel » :

Mercredi 14 août 21 h 00 : garçon la note Nevers au Galfino (juste en face de la gare

Vendredi 16 août 19 h 00 : camping l’isle st Jean à Arcy sur Cure (Yonne)

Samedi 17 août 18 h 30 : apéros concert de Toucy (Yonne)

Lundi 19 août 19 h 00 : café concert le chat noir à Roujan (Hérault)

Mercredi 21 août  19 h 00 : place Gambetta à Pézénas (Hérault)

Samedi 24 août 21 h 00 : fête de la mûre à Balleray (Nièvre)

______________________________________________

Si vous ne savez pas quoi faire le 15 août, venez voir la compagnie déviation dans le bois de Parigny-les-Vaux. Normalement, les horaires sont 14h et 16h30 (donc on joue 2 fois). Sinon, autre info que voici:
Visite-spectacle « Au château ce soir »
21, 22, 26, 27 et 28 aout à 21h
L’ancienne demeure des comtes puis des ducs de Nevers vous ouvre ses portes pour des  visites nocturnes animées. Théâtre, musique et danse se mêleront au propos des guides- conférenciers pour évoquer l’histoire du Palais et de ses hôtes illustres (avec la compagnie de théâtre Déviation) (Billetterie à partir de 20h30 à l’accueil du Palais ducal – 7€/3,5€ – 2€ pour les  enfants de 5 à 10 ans – gratuit pour les moins de 5 ans – 70 personnes maximum – accessibilité PMR)

_________________________________________

Henri Perceau : Office de Tourisme de Château-Chinon et du Haut Morvan
> 6 bd de la République – BP. 8
> 58120 CHATEAU-Chinon
> 03 86 85 06 58
> Ouverture : du lundi au vendredi de 9h-12h30 et de 14h-18h, le samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h et les jours fériés de 10h à 12h30
> www.ot-chateauchinon.com

HP08

___________________________________________

D’Just à Garçon la Note, par Philippe Jeannet

Ce soir je savais que j’allais à la croisée de leur chemin. Chacun suivait sa route depuis plusieurs semaines… et ils allaient enfin se rencontrer ! Je ne pouvais pas rater cela ! J’avais noté cette date du 9 août 2013 depuis deux mois… Le premier des deux, je le suis depuis sa naissance, l’année dernière : « Garçon, la note ! ». C’est un festival de concerts se déroulant chaque été, organisé depuis 2012 par l’Office de Tourisme de Nevers et sa région. Le principe : 1 jour, 1 concert, 1 bar-resto. Le second, je le suis depuis quelques mois… depuis leur naissance officielle en octobre 2012 : le groupe « D’Just » ! Un trio acoustique, en famille (le père, la fille, le cousin). Ils savent tout faire ! Jean-Jacques Goldman, Lagy Gaga, Téléphone, Nino Ferrer, U2… Une voix majestueuse, un guitariste magistral, un batteur magnifique ! Oui ! Ils se sont croisés, ce soir, au pub-brasserie « Le Bureau », place Saint-Sébastien, à Nevers. Et je n’étais pas le seul à me rendre à la rencontre de « Garçon, la note ! » et de « D’Just » ! Un public en quantité, mais aussi en qualité grâce à sa bonne participation et sa générosité, élément motivant pour les artistes. J’ai quitté la place où ils se sont rencontrés, pour les retrouver plus tard séparément. Car « Garçon, la note ! » se poursuit tout l’été avec plusieurs groupes (le programme est disponible sur Internet et à l’Office de Tourisme de Nevers). Mais également « D’just » n’en finit pas de jouer et je vais de ce pas consulter leurs prochaines dates sur leur page Facebook.

juste

Philippe JEANNET, le 9 août 2013.

______________________________________________

Festival Interceltique de Lorient : Que de monde ! La pluie est là, c’est la Bretagne, elle ne gêne personne, la foule déambule par vagues, les odeurs se mêlent, de merguez de Kebab, mais surtout de Chouchen et de bières celtiques aux étiquettes multicolores. Les échoppes vendent ou tentent de vendre des panoplies de parfait breton, irlandais, celte, de vous nourrir de spécialités locales, de vous faire arborer sur vos tee-shirts la défense de leurs dialectes, de leurs autonomies. Lorient la rebelle se peuple de gueules celtiques, de jeunes aux looks vaguement armoricains mâtinés de rock et de rap, de sarouel et de vestes népalaises. Petit peuple de taches de rousseur, de filles aux longs cheveux et aux robes celtiques, de vagues druides aux barbes tressées voisinant avec des touristes aux sens tourneboulés par tant de sollicitations. Dans les travées bondées le concert d’avant se fait distant quand celui d’après donne de la voix et ils s’enchainent, se couvrant les uns les autres dans des zones tampons qu’il faut vite franchir pour se rassasier un moment des styles de chacun. Les pieds battent la mesure et les niveaux des bières tanguent dans les verres. Couleurs kilt et saucisson, senteurs locales ou exotiques, sonorités mélangées, Lorient respire la celtitude mais ratisse large, fédère les styles et les nations, rassemble surtout cheveux blonds et blancs.

________________________________________________________

Jacques Fauquet : méconnu intense

JF1

Certains trésors, si l’on ne fouinait pas un peu, resteraient éternellement cachés dans des ateliers d’artistes, dans des cartons à dessins empilés dans de sombres armoires. L’œuvre de Jacques Fauquet est bien de ces perles à découvrir le peu qu’elles sont exposées à la curiosité du public, cet été à Boisgibault. L’artiste a tout exhibé, ce qu’il croque, dessine, peint, depuis trente années. Il y a là pêle-mêle des toiles, des papiers et cartons, de petits cadres délicats… La douceur des gris colorés provoque une émotion intense, pétrit de couleurs la campagne nivernaise et noie les angles des maisons dans une lumière impressionniste que l’on croirait d’époque, patinée et délavée, comme usée par les années.

JF2

Et ces nus aux pastels, délicats, sensuels, érotiques, de femmes alanguies, allongées sur des couches à peine esquissées laissant toute la place aux courbures de hanches et de seins. Parfois cornées, un peu poussiéreuses, comme de vieux bijoux endormis trop longtemps dans de précieux coffres, des aquarelles aux teintes évanescentes retracent depuis des décennies l’histoire des lieux d’ici : les pignons des maisons, des vieux bâtiments désormais détruits, les places publiques et les clochers… Et l’homme ne s’est pas oublié, en autoportraits, dans la grande tradition des impressionnistes, à différentes périodes de sa vie jusqu’à ce que l’âge aidant, il ne se perçoive plus suffisamment dans les miroirs. Fauquet la rétrospective, une vie consacrée à la peinture instantanée, sur le vif ou le modèle, dehors en plein soleil ou sous des abris de fortune les jours de pluie et d’orage. Extraordinaire techniquement dans le traitement de la forme et des lumières, l’œuvre de Fauquet, traditionnelle, classique, interpelle par la force des émotions qu’elle engendre. L’homme a été trop rare, n’a montré chaque fois que peu de choses.

JF3

Aujourd’hui, tout est là, il ne faut pas rater cet épisode à Boisgibault, au grand-chais Denis-Gaudry, jusqu’au 31 août.

Pierre Duriot 

__________________________________________________

Richard Ahntholz à Artistes-galerie, rue des Merciers à Nevers

ahnt02

Avec les couleurs de l’impressionnisme, le trait brut de l’expressionnisme, Richard Ahntholz l’américain donne sa version d’une terre d’accueil chérie depuis plus de dix ans. Les coins de verdure entre La-Charité et Pouilly sont comme croqués, happés avec leurs lumières et leurs couleurs, avec leurs bruissements et leurs reflets bleutés dans les eaux champêtres. Quelques maisons traînent ça et là, comme égarées dans des pans de lumière. L’homme travaille dehors, travaille vite pour ne pas se laisser distancer par l’heure du jour indiquant le sens des ombres et la couleur du temps. Peu de traits, peu de figuration, l’essentiel et l’émotion de la terre d’adoption traversent l’Atlantique intacts mais marquent actuellement une pause à Artistes-galerie, rue des Merciers à Nevers, jusqu’au 31 août. L’œuvre d’Ahntholz est pléthorique, en constante évolution, partie de la figuration, de la nature morte pour un voyage expressionniste dans l’immédiateté et la puissance des tonalités. Le peintre travaille classiquement à Manhattan, en atelier, réserve à la Nièvre sa recherche de spontanéité, livre ici, en France, une série particulière où la douceur campagnarde joue à cache-cache avec la toile, s’accroche avec force à la trame sans pouvoir tout le temps en occuper l’intégralité. Se dégage une innocence jeune et intense, une forme d’harmonie avec cet environnement végétal presque abstrait sous les soleils de l’été.

Pierre Duriot

  Richard Ahntholz peintre américainde la prestigieuse Chicago Art Institute, de la Chicago Académy of Art,enseignant à la National Académy de Manhattan

ahnt01

__________________________________________

Voici les prochaines dates de représentations du spectacle « la Môme Piaf » , chansons et textes relatant l’amitié entre Marguerite Monnot et Edith Piaf. Avec
Brigitte Ghislain comédienne chanteuse et Marie-Pierre Carlier pianiste itinérante.

Au Fangeat le 16 août à 19h chez Fred:

Sortie 33 de A77 entre Botanic à gauche et Pappy Burger à droite. Prendre à droite vers la forêt puis ça descend à gauche dans la forêt. On arrive à Varennes Bourg, à droite vers Parigny les Vaux, une patte d’oie, prendre à droite vers CRAPPA St Fargeux. ne pas rouler trop vite c’est à gauche, allée de peupliers, puis à gauche et vous serez guidés vers la yourte de Fred qui nous reçoit.

Vous pouvez apporter une boisson ou un plat. Représentation au chapeau.

A St Léger des Vignes le 18 août à 16h30, fête de la ville

___________________________________________

Le Comité des fêtes de Saint-Bonnot

Organise sa 21ième exposition de peinture

Vernissage le samedi 10 août à 18 heures

Exposition ouverte tous les jours de 15 à 19 heures

Samedi, dimanche et fêtes de 10 à 12 heures et de 14 à 19 heures

__________________________________________

Edito d’août : Retour au bercail…

Quand on part en vacances, on se coupe un peu, même beaucoup des infos du monde, de celles de son propre pays aussi. Et en vacances, on profite, surtout quand il fait beau et on se dit avec faiblesse, que les autres doivent en profiter aussi et que toutes les misères du monde doivent aller au moins un peu moins mal… Et puis quand on rentre, bien sûr, on allume la radio et la télévision et là on se rend compte que rien n’a changé, rien ne va mieux, que beaucoup n’ont même pas pris de vacances. Pire, certains ont profité que nous avions le dos tourné, l’attention amoindrie, pour nous donner des coups de pelle dans le dos. Les guerres ne se sont pas arrêtées, pas de vacances pour les massacreurs. Les impôts n’ont pas baissé, pas de vacances pour le fisc. L’électricité augmente, tant qu’il fait chaud ça ne se voit pas trop. Que reste-il pour oublier un peu : la création artistique. Des amis peintres ont réalisé de nouvelles toiles. Des écrivains de nouveaux livres, des poètes quelques vers de plus, à consommer bien sûr. Continuez les amis et n’hésitez pas à utiliser ce blog pour parler de vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s