Les peintres du mois d’avril 2013

Publié: mars 30, 2013 dans peintures, arts

boutonaart2

__________________________________

garchizy 001

_________________________________

Prochain concert de Chiffon Rouge au cours du Festival Barathonal : le 19 mai 2013, 17h, à la Maison, de la Culture de Nevers

__________________________________

Samedi soir 26 avril : parc Floral de Paris : vernissage

parc1

Le cercle des Artsites de Paris fait toujours les choses bien et en grand. Emmanuel Risser, fils de la fondatrice du premier salon voici 11 ans et la nouvelle présidente ont accueilli les visiteurs très nombreux. Personne n’en espérait autant, avec la pluie invitée surprise qui n’a pas empêché les festivités.

parc3

Un orchstre de jeunes, trio à cordes, à animé la soirée au milieu d’une sélection d’oeuvres toujours très durement choisie à des fins de qualité de la présentation d’ensemble. Je participais pour la seconde année à cet événement toujours très bien organisé et cette fois, mes cinq toiles figurent à un endroit très visible, l’un des plus passants de l’exposition présentée dans le cadre somptueux du parc, dans un hall vitré donnant sur les allées et jardins. le Champagne a rapidement coulé à flot et de nombreuses fournées de petits gâteaux sucrés et salés ont ravi les visiteurs.

parc2

Le jury a décerné trois prix (je n’en fais pas partie hélas) et remis le prix du public de l’an passé. Plus de dix mille visiteurs sont passés lors de la dernière édition. Si êtes sur Paris, faites un détour ça vaut le coup, entre peintures, sculptures et photographies, il y en a pour tous les goûts.

Pierre Duriot

__________________________________

LA  CHARITE Office de TourismeJacqueline et Jean CharlesDESAULLEdu  29  Avril  au  20  Mai  2013Exposition ouverte tous les joursDe9h30 à 12h30 & 14h30 à 18h30

__________________________________

Au PAC des Ouches

Vernissage le mardi 30 avril à 18h : Expo Photos « Elles de Nevers » – Oliviernjp : Du 23 avril au 11 mai : Trente-deux portraits de femmes de Nevers : elles ont 17 ou 87 ans, elles vivent à la Grande Pâture, au Centre-ville, au Banlay. Elles ont bien voulu nous donner à voir leur singularité, elles sont plurielles, elles sont Neversoises, elles sont réunies.

a4

_______________________________

a2

_________________________________

Emma Ousson  signale une expo à laquelle elle participe en Vendée, à Mouilleron Le Captif, non loin de La Roche sur Yon.

Vernissage: ce vendredi à 19h. Expo du 27 avril au 5 mai. Emma présentera des paysages luxembourgeois, des autoportraits et quelques monotypes.

a3

_________________________________

Samedi 27 avril à 20h30 à l’Espace François Mitterrand (site des Forges Royales)

concert : Les Jolis Fendeurs invitent les amateurs de chansons françaises à texte à découvrir ou réentendre vingt titres historiques, engagés, poétiques, allant du XVIIème au XXème siècle, en passant par la Commune de Paris et autres événements de notre histoire. Ils vous invitent à retrouver les émotions et les espoirs qu’ont pu susciter ces classiques qui ont marqué leur temps parfois mieux qu’ont pu le faire de longs discours. Dominique Boulé ( piano, guitare, chant ). Alann Merlin ( accordéon, composition ). Philippe Rollin ( chant, guitare, présentation ). Programme actuel : VINGT CHANSONS DE FRANCE… Tarif : Entrée 8 € – Tarif réduit 4 € – Gratuit – de 12 ans-

_________________________________

aaasainteet

aaacamo04

aaapatrimo

__________________________________

affiche de feu et d'eau jpeg

__________________________________

Vendredi 26 avril, au parc Floral de Vincennes, avec le Cercle des Artistes de Paris. Vernissage à 18 heures.

2013

_________________________________

Pascal Pastiau expose à Pouilly et pour cette  grande première  des Rendez Vous en Pouilly Fumé,  l’artiste aura grand plaisir à présenter ses derniers « travaux », exposés chez Annick Tinel- Blondelet, avenue de la Tuilerie à Pouilly sur Loire

 

Accueil du 2 au 5 mai 2013 pour l’expo et la découverte des vins d’Annick : Pascal Pastiau   06.76.31.67.48 Le Jeudi de 14.00 à 19.00 Les Vendredi et Samedi de 10.00 à 19.00 Le Dimanche de 10.000 17.00

Les toiles en avant première dans le site http://www.lespeintresdenevers.com en cliquant sur la rubrique : « le site ».

__________________________________

« La nuit de Talents De Scène »

aura lieu à Coulanges-Les-Nevers Espace Culturel des Saules le samedi 27 avril 2013 – 20h30 – Retrouvez pour l’occasion un spectacle incroyable avec : Olivier LEJEUNE, humoriste Tao, magicien Arnaud Narci, illusionniste Alem, vice champion d’Europe de beat box Tim Silver, magicien (Paris – Olympia 2013) Thierry Schanen, magicien humoriste et la participation exceptionnelle de Sylvin, clown fantaisiste : TARIF UNIQUE : 20€ RESERVATIONS : 06.08.42.09.84 ou billeterie Espace multimédia – Coulanges -Les-Nevers

__________________________________

http://www.generationgoldman.com/videos/view/id/787

en cliquant sur ce lien et en votant pour la reprise de Roxy Ryan, vous permettrez à la jolie chanteuse nivernaise de progresser dans son concours de chant. N’hésitez pas et retrouvez les reportages sur ses scènes dans les mois précédents en descendant dans les pages.

__________________________________

D’just : un trio acoustique en famille !

jean

Je ne sais pas pourquoi, mais lorsque je découvre un groupe de musique ayant au chant une fille, j’attends immédiatement d’entendre de l’« Evanescence ». Certainement qu’au fond de moi, c’est le top de la voix féminine. Eh bien avec D’Just, j’ai obtenu beaucoup plus, ce vendredi soir 12 avril 2013, au bar « Le Chat qui Louche », rue Saint-Etienne, à Nevers ! J’ai eu droit à mon « Evanescence », mais toutes les musiques étaient incroyablement jouées et interprétées : le « New-York avec toi » de Téléphone a fait chanter le public, l’acoustique de « Poker Face » de Lady Gaga a été couronné d’applaudissements, « Le Sud » de Nino Ferrer nous a fait redécouvrir nos grands classiques. Un trio acoustique, composé d’Eric à la guitare, Alex à la batterie et Elisa au chant. Un trio familial : le père, la fille, le cousin. Alex m’a impressionné à la batterie, notamment lorsqu’il a suivi le rythme imposé par Téléphone, dont le batteur était réputé pour son excellence. J’ai adoré la simplicité du groupe. Pas de chichis, juste de la musique. Je dirais d’ailleurs « D’just » de la musique !

De notre correspondant Philippe Jeannet

__________________________________

Le-Pouliguen : le chenal le long du port, le soleil encore un peu frais mais le soleil tout de même. Au bout de la promenade, mes toiles sont toujours en exposition. Quelques unes d’entre-elles vont partir pour Paris dès lundi, en exposition au Parc-Floral de Vincennes. Il y a quelque chose de différent ici. La vie s’écoule tranquillement comme l’eau du port à chaque marée. Les mouettes rigolent de nous voir déambuler à pas lents sur les grosses pierres du quai. Les haubans des voiliers chantent dans un petit vent du large, oscillent désordonnés dans l’azur. Nait ici un genre de source peinarde dont l’eau et l’air vous ralentissent, vous déconnectent du tout et vous vous retrouvez comme un bateau esseulé, aux amarres rompues et qui s’éloigne du quai sous des regards bienveillants. La vie s’écoule de bouffées d’air marin et de chocolats chauds, la brise lave les yeux et les cœurs des vacanciers, les corps s’avachissent, comme désossés, dans une délicieuse béatitude. Bonnes vacances à tous ceux qui en ont.

Pierre Duriot

__________________________________

L’atelier 38 – Jeudi 11 avril 2013 – 17h30 -Vernissage

Anne- Marie Houet : Quand l’encre se dévoile…

houet

Dès l’arrivée, Anne-Marie Houet accueille chaque visiteur en explicitant « sa recette » qu’elle partage volontiers pour le plus grand plaisir de tous. Ainsi, elle présente des œuvres qu’elle a pu faire à l’aide de feutres fins qui s’apparentent au pointillisme, ou un travail entrepris sur l’expression du visage… quelle belle entrée en matière avant de découvrir cette exposition qui n’en est pas moins surprenante. Anne-Marie Rouet reconnaît adorer dessiner depuis toujours. Elle n’a pas fait d’études de dessin mais a travaillé le trait chez un sculpteur : Idel Ianchelevici à l’âge de 20 ans. Ce dernier travaillait à l’époque pour la Cour de Belgique. Puis elle a découvert les couleurs : « Avant la couleur, il y avait le trait ». Elle est passée de l’huile à l’aquarelle puis a découvert les encres. Elle reconnaît « cheminer » et « préférer chercher que trouver ». L’artiste travaille avec des encres diffuses entre elles qui font naître des mouvances colorées. Après avoir laissé reposer les couleurs, elle en dégage « des petits bonheurs », trace des contours, des traits au feutre fin : « J’imagine, je me laisse aller à trouver des petits mondes. C’est un jeu. » Quand les encres se mélangent et laissent naître le trait, on peut voir surgir un banc de poisson, une nymphe aquatique, un visage de femme… Ses tableaux tantôt figuratifs, tantôt plus abstraits, proches des estampes chinoises parlent à l’imaginaire du visiteur qui se laisse prendre au jeu de ces taches prenant vie à travers le trait de l’artiste.

AM Houet reste fidèle à 2 associations : Les amis des Arts de Seine et Marne et L’Atelier 38 car « c’est en se frottant à d’autres qu’on s’améliore ».

Gwenaële Benet

_________________________________

Le programme du premier festival des droits humains en Bourgogne est disponible ci-dessous. A consulter pour les nombreuses manifestations qui auront lieu sur Nevers.

droits

__________________________________

Rideau sur le salon des Dames de Nevers.

salon01

Une partie de l’équipe organisatrice avec JL Dechauffour à gauche.

Premier salon littéraire et extraordinaire expérience. L’organisation aux petits soins et à chaque repas des petites friandises salées ou sucrées très appétissantes, des gâteaux, bonbons, cafés, thés, jus de fruits apportés par des gens pleins de gentillesse. Des lycéens bénévoles travaillant les interviews, la prise de vue, des collègues écrivaines intéressantes, charmantes même avec de la conversation… et surtout des visiteurs et visiteuses très intéressés, déambulant devant les tables, engageant des conversations… mais alors, combien de livres dédicacés ? Autour d’une centaine sur la journée et demie, je n’en reviens pas. J’avais samedi midi, quatre fois quarante livres et n’en ai rendu qu’une soixantaine avec comme best-seller « Ne portez pas son cartable », le petit manuel des parents et grands-parents parti comme des petits pains. « Le Syndrome Rapa-Nui » a eu également beaucoup d’adeptes et des nombreux grands parents ont acheté mes contes pour leurs petits enfants. Le stylo a chauffé très fort, jusqu’au moment de la fermeture avec un dernier petit « Yéti » parti sous le bras d’une petite fille. Alors je suis resté, jusqu’au dernier moment. Quand la fête est finie, il faut ranger tous les livres, les mettre dans l’ascenseur, puis le coffre d’un fourgon. Pour écrire, finalement, il faut aussi des muscles ! Un bon moment, des gens d’ici, un peu de « parisianisme », mais pas trop et surtout, des centaines de personnes qui savent encore le bonheur qu’on peut trouver dans un livre : zauriez dû v’nir !

salon02

Pierre Duriot

__________________________________

programme-mois-page1[1]

__________________________________

Magnet à Montélimar

 

Le Nivernais Jean-Louis Magnet a reçu un accueil chaleureux et enthousiaste du public montilien pour ce qui est, à l’heure actuelle, sa plus importante exposition (au point du vue du nombre d’oeuvres exposées): Plus de 50 toiles et 5 installations dont trois jamais montrées au public.  Après plus d’un an d’absence, l’artiste va bientôt faire une petite exposition à Nevers, avant de repartir avec sa « hanami », ses « arbres invisibles »  et, « ombres » ou autres « mauvaises graines » arpenter les routes de France et d’ailleurs… « 

atel02
_______________________________________________

 

STAGE de PEINTURE à l’Atelier38.

atel01

LE JEU DE PEINDRE

les 22, 23 et 24 avril 2013 de 14h30 à 16h00

Tarif 35 €, matériel inclus

http://www.latelier-38.com

________________________________________

 

L’auteur, Patrick Chadeyras-Hean, informe de la parution depuis le 08 Avril 2013 du recueil de Fables « Histoires de Fables » aux EditionsSOKRYS. Il s’agit de son second recueil après « Le Fablier de Val ». Constitué de 93Fables, l’ouvrage rassemble des textes inédits, brocarde nos travers, réécrit et détourne ceux de ses pairs, met en scène d’amusants hurluberlus et prête son style autant à l’exercice de la lecture (avec son lexique l’accompagnant) qu’à celui de l’oralité… Récits de fond ou de forme, référencés, poétiques, légers ou à plusieurs « sens », c’est au fil des rimes qu’on en découvre, c’est espéré, celui dit de « bon » ! 15 € – 218 pages – ISBN : 979-10-90584-96-9

Un Conteur antique du nom de Babrius attesta d’un âge d’or où Animaux et Hommes parlaient un même langage de Vérité…Vint ensuite un âge plus sombre où, jugeant cette dernière trop impudique, on lui préféra le Mensonge; compagnon du pouvoir, du vice, des faiblesses, des lâchetés et des trahisons : nombreux furent ceux tentés d’en revêtir le masque si tentant ! Errante nue, la Vérité pensa son temps révolu…Vint alors Dame Fable la drapant de sa cape merveilleuse : « Avec moi, lui dit-elle, tu seras accueillie partout, chez le riche comme le pauvre, chez le fou comme le sage, qui, écoutant tes récits malicieux, penseront qu’ils ne s’adressent qu’aux autres… » Et vous ! Auriez-vous pu croiser nos malignes sans les reconnaître ? Allons donc, les Fables ne sont que de petites comptines bien innocentes, c’est bien ce que l’on en imagine en tout cas. Par quelques rimes et maximes, comment pourraient-elles donc mystifier leur monde ? Eh bien, qu’à cela ne tienne ! Allez donc à leur rencontre et ouvrez ce recueil si, à la lecture de leurs histoires, vous êtes certain de ne vous y faire surprendre…

Site Editorial : http://www.sokrys.com/

Site de l’Auteur : http://fable.wikidot.com/

Facebook : Patrick Chadeyras-Hean

Patrick CHADEYRAS-HEAN Histoires de Fables

__________________________________

 Retrouvez l’acu du Salon des 6 et 7 avril sur le lien http://www.salondesdames.fr

Dans le cadre du Salon des Dames, les 6 et 7 avril à Nevers, au Palais Ducal, à propos du film intitulé  « La Religieuse », il y aura une conférence-débat dimanche à 14h 30 avec Catriona Seth et Agnès Cousson.

salon des dames programme 3 pages

________________________________

Régine Sicard aux Chapelains : Poissons d’avril

Régine Sicard a des souvenirs de pêche, des envies de mer et les poissons, pour la seconde fois, sont au centre d’une série de toiles exposée à la Galerie des Chapelains, rue Saint-Etienne à Nevers. Des poissons fuselés, sombres, nageant dans une mer verte aux reflets en clair-obscur, aux algues ondulantes. Ils vont tranquillement, par bribes, s’égarent nonchalamment, planent entre deux eaux ou se serrent les uns contre les autres, faisant boule devant les prédateurs, s’égayant dans un azur chlorophyllien au hasard, poussés par la peur et l’indécision devant le danger.

cinq1

L’artiste y exprime une forme d’allégorie, de cette vie qui nous voit de temps en temps maîtriser notre destin et d’autres fois fuir pêle-mêle devant l’adversité. Tous les formats sont carrés, toutes les mers sont vertes et tous les poissons se ressemblent et pourtant l’exposition n’est pas une succession d’identités semblables mais une variation cohérente agrémentée d’une mise en scène de sculptures et de d’allusions au monde sous-marin. Un peu comme dans le film « Océans » de François Perrin inspirateur parmi d’autres de cette série, le monde du silence et ses habitants palpitent et nous enchantent. L’artiste explore encore une fois son thème de prédilection et présente beaucoup d’originalité… mais il faut aimer le vert !

                                                                             Pierre Duriot

_______________________________________ 

Nadia Rabhi au Mercure : de l’est à la Méditerranée

cinq2

Nadia Rabhi chantait vendredi soir 5 avril à l’hôtel Mercure de Nevers, ce répertoire qui lui tient à cœur, composé de chansons d’Europe de l’est, tziganes, serbes ou roumaines et d’airs souvent anciens de l’Espagne et du Maghreb. Toujours juste, douce ou puissante, la chanteuse bien connue des neversois traduit les émotions et la mélancolie de ces airs intimement liés aux soubresauts de l’histoire de peuples souvent malmenés. Au piano, Marie-Pierre Carlier au piano, encore elle, et aux percussions, Philippe Sauzet, constituaient un trio bien en phase sortant de l’enregistrement d’un disque commun. On pourra retrouver cette équipe le samedi 13 avril à l’église Saint-Gabriel de Fourchambault avec une formation de gens du voyage sur le thème du flamenco. Nadia Rabhi, très engagée dans différentes causes se produira également dans le cadre du 1er festival des Droits Humains en Bourgogne, du 20 au 27 avril prochains.

cinq3

_______________________________

Véronique Dubus : la dame aux petits bonzes

bonze

Comme des penseurs déconnectés du temps, impassibles devant l’agitation du monde, les bonzes de Véronique Dubus défient ces quotidiens qui nous assaillent, se posent dans nos maisons comme des îlots de sagesse et de paix intérieures. Le gris tendre de leur matière inspire le lien à la terre, le petit bol à offrandes nous rappelle que le bonheur tient parfois symboliquement dans un tout petit récipient et le sourire figé dans une expression de béatitude vous accroche au passage, vous incite à détendre muscles et mâchoires trop souvent serrés par la colère ou l’amertume. Et puis il y a l’habit de lumière, façon raku, ça et là, brillant dans les éclairages, juste assez coloré pour ne pas fondre la sculpture dans son environnement, mais pas trop parce qu’un rien suffit pour assurer une présence apaisante. Elle est de l’ouest de la France Véronique, mais ces petits bonshommes voyagent avec grâce. L’un d’eux est à Nevers, posé sur un meuble chinois et j’en suis très fier à chaque regard. L’artiste expose en ce moment à Cholet, à l’hôtel de ville, jusqu’au 11 avril avec quelques uns de ses camarades. Si vous passez par là…

Pierre Duriot

________________________________

carton tibet

________________________________

Garchizy : « Jazz Mais Pas Que… » François Perrin a carte blanche. Tout d’abord, ce sera l’occasion de proposer le tout premier concert du TRIO KASPERINE avec l’excellent SORIN GHERALIU au cimbalom (un instrument assez rare dans nos contrées), le talentueux CLÉMENT KASPRZAK à la guitare et François Perrin à la contrebasse. Kasperine, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre avec Clément, un jeune guitariste épris de jazz manouche, sans œillères et toujours partant pour de nouvelles aventures musicales.  Du swing bien-sûr mais aussi des saveurs latines et le tout, agrémenté de thèmes plus personnels. Mais surtout, en accueillant Sorin, musicien issu de la grande tradition des cimbalistes roumains, ce sera pour nous, l’occasion d’une véritable invitation au Voyage en goûtant aux parfums de l’Orient et aux plaisirs de l’Ailleurs ! Et toujours dans le registre des rencontres improbables, il faudra compter, ce soir-là, avec des invités-surprise…  : il y aura du lourd !  Dans la catégorie Hip Hop, avec le talent, la gouaille et le Verbe Haut de BOLË et de son alter ego YOUN’S. Et pour une ambiance plus « Slam », les textes poignants et la douce mélancolie de NER. Tous les trois ont accepté de jouer le jeu d’une formule « acoustique » un peu différente de leur univers sonore habituel. Dernier invité et une véritable découverte : RV pour une partie électro expérimentale et une joute autour d’un texte de… Alors, on se retrouve vendredi 12 ?  Carte Blanche à François Perrin Concert « Jazz mais pas que… » Vendredi 12 avril – 21 h –  « L’Entre Fêtes » Garchizy (58) Réservations 06.84.39.22.64 mairiegarchizy.bernard@gmail.com

_______________________________

Vézelay : Peintres dans la rue

 

En partenariat avec la mairie de Vézelay, l’association « Vézelay s’enflamme » organise une première édition « Peintres dans la Rue », qui aura lieu les 11 et 12 Mai 2013 à Vézelay, dédiée aux artistes d’expression plastique (peinture, sculpture, photographie, illustration…), galeristes, associations d’artistes, et artisans d’art en priorité bourguignons. Pour y participer en tant qu’artiste, n’hésitez pas à contacter Laurence Konieczny : laurence.ko@free.fr  pour tout renseignement et à vous inscrire via ce mail. Partagez l’évènement avec d’autres artistes que vous connaissez !

__________________________________

Agnès Chatré présente

« Poissons d’avril »

par Régine Sicard-Puyaubert

Galerie des Chapelains : 27 bis rue Saint-Etienne à Nevers

www.reginesicard.com : Vernissage vendredi 05 avril à 18 heures

__________________________________

Julien Birot : quand la musique est bonne

Julien Birot, avec sa guitare blues à ouïes et ses pédaliers est un homme orchestre, enregistre ses intros, ses rythmiques, ses lignes de basses avec tout un matériel sophistiqué et joue par-dessus mélodies et solos. En deux séances, vendredi et samedi dernier, à l’hôtel Mercure, il a ravi ses nouveaux fans nivernais avec un répertoire de jazz, jazz manouche, rythmes brésiliens et rock passant par des grands standards revisités des années passées, commençant aux origines du jazz et du blues, terminant avec Jimmy Hendrix et Nirvana. Julien Birot ne fais pas que jouer, il chante aussi avec une voix d’or dont il dispose à sa guise et avec facilité, pour aborder des textes dans de multiples langues maniées avec une extraordinaire aisance.

birotm

Tours de chants feutrés en salon cossu mais pas seulement, l’artiste s’adapte au lieu et à son public. Il signe également des compositions personnelles et offre dans toutes les reprises des variations bien à lui. Pédagogue, il évoque aussi les grandes et petites histoires des artistes et des titres, explique les finesses de son pédalier électronique et établit avec les convives une relation de connivence chaleureuse et sympathique. Les sorties nivernaises de l’artiste seront à suivre sur le blog des peintres de Nevers.

_________________________________

Editorial d’avril : Louise Caron : De l’utilité de l’Art.

 

S’interroger sur l’utilité de l’art n’est ni nouveau ni original. Cette question est cœur de la réflexion de beaucoup d’artistes, écrivains, peintres, musiciens, philosophes… Selon Proust, l’art n’est pas un ornement. Il permet de transcender la réalité. Il est une « religion » et une philosophie. Sa fonction est de refléter les angoisses de l’homme et en même temps le guider dans sa recherche de l’essence des choses et du sens de la vie (d’où la référence à la religion et à la philosophie).  L’art, quelque soit la forme qu’il revêt, permet la ressouvenance et l’arrêt du temps. C’est un ‘’conservateur’’ de mémoire. L’œuvre d’art est une façon d’explorer l’inconscient de l’artiste, un concept freudien ? Pas seulement.  Qui a regardé attentivement des autoportraits ne peut nier cette idée. Je pense à Egon Schiele. Ses autoportraits torturés de 1912 sont autant de miroirs reflétant les tourments de la prison, le sentiment d’incompréhension que son art provoque. La violence disparaît de ceux qu’il a réalisés après son mariage avec Edith Harms, reflet de moments plus sereins. Et les autoportraits de Van Gogh, Dürer, Renoir, Degas, Rembrandt… Paul Klee disait : « L’art ne reproduit pas le visible, il le rend visible ». Le beau est ce qui est reconnu comme l’objet d’un bien-être nécessaire. On peut trouver beau ‘’le Mal’’ et en faire des vers (cf : les Fleurs du mal de Beaudelaire), trouver beau des objets jetés et en faire de l’art-récup’, trouver beau un vieillard et sa canne, un mendiant et en faire des photographies.  En cela l’art est un jeu, un luxe inutile (n’est-ce pas un pléonasme ?), mais dont on ne saurait se passer pour vivre pleinement, dignement en Homme dans une humanité sans cesse à inventer. En dépit des contraintes, l’art a le devoir de rester critique et libertaire. De demeurer en rébellion contre les conventions et toutes les règles imposées. Il me semble que l’art ne doit pas être l’apanage des musées. Il est vivant et c’est dans la vie de tous les jours qu’il doit se déployer. Certes, ce n’est pas une pensée neuve, il suffit de relire Williams Morris (Contre l’Art d’élite, écrit au 19 ème siècle). De Stijl prévient en 1912 : « Le peintre n’est plus le chroniqueur de la vie humaine, mais le guide en fournissant le paradigme de l’harmonie future ».  Et Picasso le commentait ainsi : « Qu’est-ce que vous croyez que c’est un artiste ? Un imbécile qui n’a que ses yeux ? La peinture n’a pas été inventée pour décorer les appartements ». « La peinture est douée d’une puissance fabuleuse » s’exclamait Kandinski en découvrant Monet. L’art crée donc de la beauté sans utilité immédiate ce qui ne signifie pas sans valeur marchande dans un monde où tout se résume à l’argent. Vigilance !

Pour ma part, je ne sais rien de l’art de peindre, je sais dire les mots des autres sur une scène, interpréter un personnage. Je sais jeter des mots sur une feuille, en faire des phrases et tenter de communiquer au lecteur des sensations, des idées, des pistes de réflexions. Je cite une phrase d’Edward Hopper qui m’a beaucoup marquée : ’Si vous pouviez le dire avec des mots, il n’y aurait aucune raison de le peindre.’’  En effet, la peinture permet de dire l’indicible. C’est sa force, il faut lui reconnaître cela. Et parfois dans un roman, l’écrivain se réfère à des tableaux, à des peintres parce que leur force d’évocation en dira davantage que plusieurs paragraphes, sur l’état d’esprit des personnages, leurs goûts, leurs aspirations. Pour en revenir à l’utilité de l’art, il suffit de se souvenir que tous les pouvoirs totalitaires l’ont craint, ils ont brûlé livres et tableaux ‘’non conformes’’, interdit leur production, emprisonné, mutilé, réduit au silence les artistes jugés subversifs. Et toujours l’art a perduré, car l’art est une résistance et une liberté. L’art est par essence subversif.

http://caronlouise.blogspot.fr
https://www.facebook.com/louise.caron.9277

 

__________________________________

Le Guétin : Le retour du grand Charles

Charles Bataille est à nouveau dans la Nièvre, au sortir d’une tournée passant par le Nord, le Sud de la France et Paris. Le revoilà avec ses paysages fantasmagoriques issus de son imagination toujours fertile et de ses anciennes séries constamment revisitées. Avec le « Cirque Bidon » l’artiste reprend le trait millimétrique de ses explorations passées de la société de consommation et livre des foultitudes de détails empruntés à l’univers du spectacle. Tel un Monsieur Loyal, il met en scène une moderne piste aux étoiles aux accents urbains, aux accessoires empilés dans un capharnaüm bariolé où le regard trouve en permanence des détails oubliés au coup d’oeil.

charles01

Des vaches rondes encore, sous des arbres et des nuages carrés, voisinent avec les chapiteaux colorés. Les bovins témoignent d’un délire récent, teinté à la fois d’humour et de poésie, où l’artiste s’est laissé aller à toutes sortes d’allusions satiriques, d’évocations subversives ou comiques en détournant à son avantage les prés et troupeaux nivernais emblèmes de la terre d’ici.

charles02

Et puis Charles est revenu aux femmes, espagnoles, cambrées, sexy en diable, tournoyant dans des robes à volants, montrant des fesses moulées, des poitrines encanaillées par des décolletés plongeants, semblant séduire d’habiles toreros en costumes à paillettes, eux aussi lancés dans des cambrures spectaculaires. Le petit hameau du Pont Canal du Guétin a pris des couleurs et de la classe et Charles, toujours en verve, accueille lui-même les visiteurs, propose les toiles, des lithographies, des bijoux tirés de ses univers picturaux. Du grand Charles donc à ne pas rater avant le 1er mai.

Pierre Duriot

______________________________________

Henri SAUTAREL  à l’espace Belle de N, rue de l’Oratoire à Nevers

Exposition Avril – Mai 2013

Reproductions de toiles de Maîtres

Henri SAUTAREL, originaire de Corrèze, a consacré son talent de peintre à reproduire des œuvres de grands maîtres. A l´Espace Belle de N seront exposées des reproductions de Rembrandt, Van Gogh, Degas, Van Dongen et Monet. Cette présentation permettra de saluer sa mémoire et de présenter son travail.

Entrée libre les samedis 13 et 27 Avril, le vendredi 10 et samedi 11 Mai, de 14h30 à 18h30.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s