Les peintres du mois de Février 2013

Publié: février 1, 2013 dans peintures, arts

boutonaart2

 _______________________________________

Exposition en cours d’installation à la galerie 7L du Pouliguen, face à la mer. Les bateaux de Pierre Duriot seront vernis le vendredi 8 mars en compagnie des oeuvres de trois autres artistes.

_______________________________________

Médiathèque Jean-Jaurès Nevers : samedi 23/02 : Mirnov and CO

mode01

Des textes poétiques, tristes ou acidulés, des petites choses de la vie ou de ces grands sentiments éternellement remis sur le métier de la chanson. Alexandre Mir, auteur, compositeur interprète, rappelle vaguement d’autres de ses collègues écoutés en boucle sur les ondes : Grégoire, Renan Luce et quelques uns issus de cette nouvelle vague de la chanson française aux rimes légères, aux vers simples avec des accroche cœurs. Mir le franco-catalan à la guitare, gratte avec douceur, explique entre deux morceaux les petites genèses de ses textes et prend le public à témoin. Et puis il y a Thierry Cartier à l’harmonica, rivé à ce petit instrument souvent ignoré et dont pourtant, on peut envier toute la mélancolie. Il répond en écho aux alexandrins émotifs, aux saynètes sentimentales. Le petit Cartier, Marc, à la basse, a trouvé là son premier job et s’en sort bien, donnant la réplique à son père, allégeant avec sa jeunesse, la tristesse parfois, des histoires d’amour qui se terminent mal. Mirnov and Co est en cours de formation, de répétitions, d’affinage d’un style déjà perceptible. A suivre sur « lespeintresdenevers ».

mode02

_______________________________________

Guérigny : mardi 05 mars à 20 heures : « La nouvelle création du Théâtre du Temps Pluriel entre humour noir et situations vaudevillesques : jubilatoire ! » Deux hommes passent un entretien d’embauche au parc d’attraction Aquaplouf pour devenir lapins. L’un a été Schtroumpf, l’autre, canard. Il n’y a qu’un poste… Un ex-taulard est recruté comme intérimaire. Son chef le traite aussitôt comme un chien, mais il est tombé sur un os, car le premier ne comprend la vie que par le rapport de force. La situation va logiquement finir par s’inverser… En une succession de courtes saynètes irrésistibles, trois personnages suffisent à raconter le monde impitoyable de l’entreprise et ses travers. Parfaits rats de laboratoire rompus à toutes les expériences, ils sont capables de tout encaisser… ou presque…  INFORMATIONS ET RESERVATIONS Maud DESBORDES / 03 86 93 09 15 / relationspubliques@mcnn.fr

______________________________________

Les éditions Flagrant d’Elie invitent à une séance de lecture à la médiathèque Jean-Jaurès de Nevers, le 17h le 2 mars. Éditions Flagrant d’élie, Indépendants mais innovants!, 55 rue du Puits Charles, 58400 La Charité sur Loire, Tél: 03 58 07 06 47, Pour vos commandes commandefe@gmail.com, Pour vos courriers flagrantdelie@sfr.fr

_______________________________________

 Marie-pierre Carlier invite : vous aurez la primeur de quelques chansons de notre spectacle AVEC TENDRESSE ! Michel Cordeboeuf dédicace son dernier livre LE COURAGE DES OMBRES à la Médiathèque de Nevers de 17 à 19 h puis rejoindra la pianiste à l’Hotel Mercure pour fêter cela en chansons ! Ceux qui veulent le rencontrer peuvent envisager un repas au Mercure en plus de l’apéro !!

_______________________________________

Claude Meunier chez « Artistes Galerie »

C’est le grand bain pour cette toute récente galerie de peinture neversoise installée rue des Merciers à Nevers. Pierre Daudet accueille son premier invité en la personne de l’orléannais Claude Meunier, collectionneur de prix de peinture et artiste de renom au niveau national. Epris de couleurs et de voyages, de grands paysages aussi bien que de petites choses de la vie, le berrichon saisit chaque fois l’essentiel, la couleur et une évocation figurative plus que des contours tranchés qui situent l’ensemble de son oeuvre à proximité de l’abstraction.

clmeu02

Mais il avoue : « Je n’ai jamais pu passer à l’abstraction pure ». Il reste du motif la teinte dominante, la lumière de l’instant, comme chez les impressionnistes, les pans de couleurs et quelques traits qui vous laissent imaginer une réalité suggérée, vous pénètrent d’une émotion doucereuse.

clme021

Les toiles sont issues du voyage, du croquis, de la rencontre, elles ont cheminé par le filtre d’une formation picturale dispensée dans les écoles des Beaux-Arts, pour naître avec une filiation caractéristique devenue au fil des pérégrinations le style très personnel du peintre. Claude Meunier, artiste de la lumière et de l’instant, de la suggestion et de l’émotion est à découvrir chez Pierre Daudet, en mars et avril, avec un vernissage dimanche 03 mars à partir de 15 heures.

Pierre Duriot

_______________________________________

A l’ Espace Belle de N (1, rue de l’ Oratoire – Nevers) : Claude BARDINET : Exposition du 2 Mars au 16 Mars 2013 : Paysages, Paysagisme, Poïetique. Le peintre expose des croquis, encres, aquarelles de paysages, réalisées depuis les années 1950, soit une rétrospective partielle de son œuvre de paysagiste géographe. Il présente également des paysages à l’huile sur toile, œuvres réalisées depuis les années 1990, et qui s’inscrivent dans une démarche qu’il qualifie de «paysagisme». Ici le réalisme cède souvent le pas à l’onirisme. Poète, il signera son dernier recueil Poétique de l’échelle et du verbe, paru en 2012 aux éditions La Nouvelle Pléiade. L’artiste vous recevra du mardi au samedi de 15h à 18h30.

______________________________________

Samedi 16/02 : Hommage à Emilie Douib au PAC des Ouches de Nevers

emilie001

A l’initiative de l’Association « les amis de Montchougny » et dans les lieux intimistes du Pac des Ouches, ouvert à toutes formes d’arts chers à Emilie Douib, ses amis ont pu se réunir au milieu d’un certain nombre de ses œuvres, pour un nouvel hommage. Difficile de résumer autour d’elle, des mots ressortent : « Energie parfois proche du désespoir, passionnée, forte, révoltée ». Son humanisme était éclairé par son désir d’apprendre, au contact de Sénèque, Khalil Gibran, Montaigne, Pascal,Omar Khayyane, M. Yourcenar, S. Hessel, R. Debré, Michel Onfray..et bien d’autres grand Philosophes. Des extraits de ces Auteurs, accompagnés de mélodies du répertoire juif jouées à la harpe, ponctuées de battements, grâce aussi à la voix de Nadia, évoquaient à merveille sa personnalité solaire et libre. La parole fut donnée aux personnes qui souhaitaient contribuer à l’hommage ; ainsi, des témoignages, des lectures plus personnelles, ont complété avec émotion cet instant partagé. Ce fut un très beau moment sensible en sa présence. Merci aux amis de Montchougny

 

Reportage de Marie-Noëlle Triest

emilie002

_________________________________

Hôtel Mercure : Sur des airs de Piaf

Un hommage à Piaf… tout un travail, tant la grande dame a crevé les écrans et fait chavirer les cœurs avec ses roulements de « r », ses textes sur mesure et sa vie d’artiste écorchée. Brigitte Bonillo s’y est essayée samedi soir dans les salons de l’hôtel Mercure, à Nevers, au bord de la Loire. Comédienne, récemment arrivée du sud de la France et installée dans la Nièvre, elle a peaufiné à la fois l’interprétation, la posture et livre, non pas une imitation de Piaf mais une nouvelle interprétation personnelle de ses meilleurs textes, avec une voix puissante, une gouaille presque parisienne et les émotions par l’intonation et le jeu du corps.

piaf1

Toutes les tables étaient occupées et chacun à son tour fredonnait en écho les vers de la vie et Rose ou les épisodes au cambouis de l’Homme à la moto. Tranches de vie et de cultures bien françaises, les textes immortels et la poigne des refrains devraient résonner encore longtemps dans les répertoires tant l’œuvre à capacité à se transmettre aux jeunes générations. Il fallait au piano Marie-Pierre Carlier, pianiste abonnée souvent à tous les répertoires, pour trouver un véritable emploi d’accompagnatrice, relayant pleinement les émotions par un jeu musical entièrement dévoué à l’interprète et à la dimension dramatique des textes. Presque impromptue, cette association avec Claude Quibel, à la contrebasse n’en avait que plus de charme, de poésie et de sentiments. Le trio effectuait là, en quelque sorte, sa « générale », avant d’entamer une série de dates à suivre dans le site des peintres de Nevers.

piaf3

Photos : Clara Quibel

______________________________________

La jam Blues du Café-Charbon avait lieu jeudi, soir de la Saint-Valentin, avec une salle comble et des musiciens en pagaille pour ce rendez-vous traditionnel des instrumentistes locaux. Le jeu est de répéter quelques morceaux préalablement et de les jouer avec on ne sait pas trop qui à l’avance. Cela permet à des jeunes de débuter sur scène et à des moins jeunes, mais instrumentistes débutants, de faire également leurs premières armes en public. Le pari, s’il est toujours risqué, est très encadré, à la fois par un public tout acquis aux musiciens et dans le lot, figurent toujours quelques solides pratiquants qui tiennent les cadres et encouragent leurs jeunes collègues à donner le meilleur d’eux mêmes. Au micro, François Perrin, de Music and Musique, « arrange » les formations au gré des propositions et des personnes présentes appelées quelquefois dès leur entrée dans les lieux pour des impromptus toujours très suivis, dans un lieu où tout le monde se connait plus ou moins.

jam010

Rachel s’est essayée au chant dès les premières mesures de la soirée.

jam02

Guitares, basses, cuivres, clavier, tout le monde a apporté sa sonorité.

jam03

Et quelques habitués pour donner le tempo.

_______________________________________

RCF-Nièvre : Thierry CHESNEAU reçoit Pascale BARATHON, Chef de choeur, Présidente de l’association Voix du Monde, le Mardi 19 Février 2013 à 11.00 H, rediffusion le samedi 23 Février 2013 à 9.30 H, sur l’antenne d’RCF. Celle-ci nous racontera le festival Barathonal des 18 et 19 mai 2013, sur Nevers et sa région.Nevers : 89.2, Cosne sur Loire : 103.8 : Château-Chinon : 96.8 : Clamecy : 89.0

_______________________________________

liregue

_______________________________________

perceau02

_______________________________________

piaf02

______________________________________

Marie-Pierre Carlier rempile pour les vendredis et samedis soir au Mercure de Nevers, face à la Loire. Elle anime les débuts de soirées avec son piano et les bonnes habitudes se prennent avec les musiciens locaux qui se relaient pour l’accompagner.

seb021

Samedi soir dernier, ce fut le tour de Sébastien Charmot, directeur de l’école de musique de Varennes-Vauzelles et violoniste. Les deux artistes ont improvisé pour la première fois tous les deux et se sont retrouvés autour de quelques standards immortels pour le plus grand bonheur des amis et habitués réunis à l’heure de l’apéritif. Musique, bonne humeur et décontraction deviennent la marque de fabrique de ces happenings le plus souvent improvisés, mais avec le bonheur qui permet à de grands professionnels de charmer chaque fois  leur auditoire.

seb02

______________________________________

Sortie du disque du groupe Engerine le 1er mars prochain : affaire à suivre, retrouvez les sur Facebook

engerine021

_______________________________________

Merci à Jean-baptiste Selleret pour ce p’tit souvenir ! Et merci à tous ! – avec Michaël Billebault, Fred Marceau, Engerine et Nicolas Zak.

engerinechat

Engerine en concert rue de Nièvre : photo de Jean-Baptiste Selleret

_______________________________________

Pierre Duriot au Pouliguen à la galerie 7L avec Maysonnave, Carton, Bonnet et Breteil de mars à mai.

Affiche oct-nov

______________________________________

Guérigny : mardi 12/02 à 20 heures à l’espace F. Mitterrand : « Panique au cirque«   par le théâtre du Risorius. Théâtre masqué, chansons, marionnettes. Textes et mise en scène de Thierry Dupré Interprété par Nadège Tarkowski et Thierry Dupré. Durée : 55 minutes. L’Histoire met en scène des animaux, jouets d’enfants, sous chapiteau, pour mieux rêver les yeux ouverts

______________________________________

Hussard noir à la campagne : Un instituteur en Bourgogne entre Empire et République

Hussard-noir-campagne-Antoine-Gavory-g[1]

L’auteur :Antoine Gavory est né à Amiens en 1975. Lorsqu’il avait 9 ans, sa famille a déménagé en Bourgogne, région où il a grandi et où il vit encore aujourd’hui. Journaliste et éditorialiste, il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, documentaires, pièces de théâtre, nouvelles…  « Hussard noir à la campagne » est son quatrième roman.

En 1885, Clément, instituteur parisien, arrive à Chaulgnes, petit village de la Nièvre. Sa mission, car il s’agit bien d’une mission, est de rouvrir l’école et de scolariser les enfants de paysans. L’époque est aux bouleversements. La IIIe république est encore jeune. Depuis peu, l’instruction est obligatoire, gratuite et laïque. Bientôt, l’église et l’État seront séparés. Ce hussard Noir va, pendant plus de 25 ans, devoir concilier les strictes consignes gouvernementales et la réalité de la vie à Chaulgnes. Chaulgnes, dont les habitants, Fernand, Aristide, Armance, Sylvestre… ne lui facilitent pas toujours la tâche. Et Honorine qui lui fait battre le cœur. Un roman passionnant sur la difficulté et la beauté du métier d’instituteur et la rudesse de la campagne nivernaise au tournant du XIXe siècle.  Format : 14,5 x 21 cm  Parution : Janvier 2013  Nombres de pages : 124  Prix de vente : 12 €  ISBN : 978-2-918299-15-8

_____________________________________

Séance de croquis de danse, étude de mouvement,samedi  matin 10h 12h le 9 févriersous la halle de la mairie de Chateauneuf val de Bargis, place du Colonel Roche, 58350Avec Annamirl van der Pluijm, Chorégraphe, professeur de danse à Corbigny.Josiane Benzi  03 86 38 13 58

_____________________________________

Nevers : Les peintres réunis à Daniel-Benoist

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une sympathique cérémonie a regroupé de nombreux artistes nivernais, dernièrement, à la résidence médicalisée pour personnes âgées Daniel-Benoist, de Nevers. Organisateur, tous les mois, d’une exposition de peinture, l’établissement a pour habitude de regrouper l’ensemble des artistes ayant ou allant exposer pour un pot de l’amitié. Ce fut la semaine dernière avec Notamment, Follis, David Garcia et quelques autres accueillis à l’occasion de l’exposition Charkov. A retrouver au départ de la page http://www.lespeintresdenevers.com rubrique « le site », cliquer sur Charkov.

_____________________________________

Paru dans Koikispass : le Câlin du Yéti de Pierre Duriot et Christophe Alvès.

00koikyeti

Merci à Jacques Ansaut, directeur de publication Koikispass et à Antoine Gavory, responsable de la rubrique pour leur mise en page de cet ouvrage destiné aux enfants de 8 à 12 ans. Cette parution a été suivie d’une très fructueuse séance de dédicaces de l’auteur au centre Leclerc-Coulanges-Média. Les acteurs locaux de la culture se mobilisent donc avec réussite autour des auteurs locaux. Retrouvez une partie de cette histoire pour enfants de cycle-3 sur le blog http://duriotalves.wordpress.com

____________________________________

Samedi 02 février : Folle soirée brésilienne au Café-Charbon

bresil3

CAPTAIN CUMBIA a accueilli les visiteurs samedi soir au Café-Charbon. Dj, musicien et producteur, ce « Eastern Desperado » de Paris est un spécialiste de la Cumbia sous toutes ses formes Il mixe et remixe la cumbia amazonienne, mexicaine, argentine, avec d’autres styles musicaux. Il a animé gentiment un moment convivial avant le concert et repris les mannettes après pour un moment de danse très débridé : à retrouver sur  myspace.com/captaincumbia. Entre les deux, les musiciens de Samba de Gente ont propulsé le public au cœur de la culture musicale traditionnelle brésilienne. Le pagode, un des aspects fondamentaux de la Samba de Rio de Janeiro, l’incontournable forrò, danse de couple du Nordeste et la samba de roda de Bahia sont leurs principales sources d’inspiration.

bresil2

Le spectacle de ce septuor fut représentatif de ce que peut proposer le Brésil en termes de rythmes chaleureux. Indispensable pour faire le plein d’énergie en cette période proche du carnaval de Rio. Le jeune chanteur et percussionniste, leader du groupe, a dégagé d’entrée une ambiance communicative et invité le public à reprendre en chœur, à monter sur scène même pour des moments de danse afro-américaine. Très en verve, essentiellement à base de percussions, la formation comptait pourtant un guitariste et un organiste dont les mélodies assuraient la variété des couleurs et des morceaux.

bresil1

Ambiance de grand soir, le tempo brésilien a fait oublier la pluie et permis des moments où salle et musiciens à l’unisson ont vécu un avant goût de carnaval.

_____________________________________

Edito : Farenheit 451 ou le manifeste contre la démocratie

Quelle différence y a-t-il entre le siècle de Louis XIV et le 21 ème siècle naissant ? La démocratie. Cette grande idée à laquelle nul ne saurait toucher sans s’attirer les foudres et qui, sous l’apparence d’un pouvoir du peuple par le peuple a remplacé un monarque de droit divin par des candidats désignés, nous laissant donc le choix entre deux idéaux. L’autre grande différence est la connaissance. Alors qu’être roi imposait d’être au-dessus des masses pour servir de guide, par la connaissance, l’instruction, l’enseignement, nos dirigeants modernes ont trouvé un outil beaucoup plus simple : L’égalité. Une valeur sacro-sainte, intouchable et « qui doit-être » (car qui oserait encore dire qu’il est culturellement ou scientifiquement supérieur à un autre ?) Un outil pratique que l’on appelle la manipulation des consciences qui permet à chacun de diriger l’autre en lui donnant l’impression qu’il est le propre chef de sa destinée. A quoi sert-il aujourd’hui de connaître Voltaire, racine, La Fontaine, le Latin,  le Grec, d’apprécier les arts, de savoir écrire correctement ? A rien. Parce que notre civilisation est entrée dans une phase de désapprentissage, et qu’à l’image de nos dirigeants, nous n’apprenons plus que ce qui est nécessaire et utile. Tout est devenu « pas grave ». « Je fais des fautes à tous les mots ? Bah pas grave tu me comprends quand même ». Je ne lis jamais un seul bouquin ? Bah pas grave, je n’aime pas ça puis de toute façon je ne comprends rien (suivi généralement d’un ricanement qui vous laisse sous-entendre que vous êtes un peu has been). C’est vrai, ne pas écrire en bon français ou ne pas lire, ne pas s’intéresser à autre chose qu’aux produits commerciaux, en oubliant les valeurs culturelles n’est fondamentalement pas une question de vie ou de mort, sauf si l’on considère sa vie comme autre chose que du temps à utiliser. Parce que c’est bien cela que nous a amené cette démocratisation qui a voulu au nom de l’égalité, que nous passassions (verbe passer, imparfait du subjonctif) d’une société de loups, dirigés par un chef de meute, à une société de chiens, égaux et s’imposant comme le modèle social, à une civilisation de moutons, suivant tous une même mode, un même produit, une même culture nivelée par le bas, une même émission montrant d’autres moutons face à leur problème existentiel : « Je suis une star mais personne ne le sait ! ».   La télévision (14 ans dans une vie) est la seconde activité des français après le sommeil (21 ans) et TF1, chaîne on ne peut plus bas de gamme est la première chaîne de France. Et ce sont ces gens qui passent donc 35 ans de leur vie à ne rien faire qui ne cessent de se plaindre qu’on ne leur donne pas assez de temps et qui réclament sans cesse plus de congés payés, plus de retraite. Certes, la réponse la plus courante est « j’aime bien, ça ne fait pas réfléchir « C’est ainsi qu’en 50 ans de télévision et 150 ans de démocratie, on s’enorgueillit d’avoir fait grandir une civilisation de gens qui ne veulent pas réfléchir et que l’on trouve cela normal, presque « branché ». Parce que la démocratisation n’a pas vocation de permettre un accès de tous à la connaissance mais de standardiser la connaissance pour qu’elle soit compréhensible de tous ceux qui « ne veulent pas réfléchir «  et qui prétendent, au nom de la liberté, avoir le droit de décider de tout. L’inculture est désormais une référence sociale, une norme. Ne pas savoir écrire correctement, lire, ne pas connaître est devenu quelque chose sans gravité, presque « in » plaçant ceux qui tentent de se préserver et de conserver un certain savoir comme des gens en marge de la société, des « has been » qui n’écoutent pas Lady Gaga, ne regardent pas ces français pathétiques s’exhiber dans les C’est ma vie ou ces artistes qui n’ont pas compris que le but d’un art est de créer et non pas de devenir riche et célèbre. Pis que cela, on les qualifie « d’élitistes », suprême insulte peu à peu remplacée par l’expression « bobo ». Pour savoir ce vers quoi nous allons, il suffit de lire Ray Bradbury qui a écrit en 1953 Farenheit 451. Un roman d’anticipation où il explique à travers la bouche du personnage Beatty qu’une personne particulièrement inculte aura tendance à nourrir de la jalousie et même de la haine envers une personne cultivée. C’est pourquoi lire est devenu un comportement asocial. Les livres dérangent la tranquillité d’esprit collective des masses qui se complaisent dans leur ignorance. La fonction des « pompiers » de ce monde n’est plus d’éteindre les incendies (les bâtiments étant désormais ignifugés) mais de brûler les livres.

Antoine Gavory (qui n’a pas regardé TF1 depuis les débuts de la Star’ac)

______________________________________

programme-mois-page1[1]

_____________________________________

Pierre Duriot en dédicaces à Leclerc-Média-Coulanges samedi 02 février à partir de 15 heures pour les deux contes pour enfants de 8 à 13 ans à découvrir sur http://duriotalves.wordpress.com

_____________________________________

Les Bodin’s ont dédicacé leur ouvrage à Leclerc-Média jeudi dernier.

bodins

___________________________________________

Le peintre Béopé nous fait passer une photo de son exposition à Clermont, 7 rue Ramon dans un magasin de vins. Tout le mois de février.

bop02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s