Les peintres du mois de novembre 2012

Publié: octobre 31, 2012 dans peintures, arts

Un disque neversois en dédicaces

Sébastien Gauthier et Marie-Pierre Carlier présenteront leur disque mercredi 05 décembre prochain à la librairie neversoise le Cyprès. Auteur, compositeur, interprète, Sébastien Gauthier s’accompagne à la guitare et Marie-Pierre Carlier lui donne la réplique au piano. Quatorze titres originaux émaillent leur album intitulé « Inscrivez greffier » et sept d’entre eux seront interprétés en public lors de la présentation au Cyprès, à partir de 19 heures. Les fans pourront se faire dédicacer leur album sur place.  

 

 

___________________________

 

PAC des OUCHES

Exposition de photos/peintures Maxime GOBET et Benoit HURET
Du 24 octobre au 15 décembre 2012 au PAC des Ouches
Vernissage Samedi 1er décembre à 11h

___________________________

Au PAC des Ouches : Boris re-Vian Spectacle musical à tendance zazou Dimanche 9 décembre 16h – Entrée et participation libres

___________________________

Le dimanche 2 Décembre prochain, la chorale mixte Nivernaise souffle ses bougies.  A cet effet, vous êtes conviés nombreux, à la Chapelle du Cercle des ainés, 11, rue Jeanne JUGAN  (proche cimetière Jean GAUTHERIN) à NEVERS, à partir de 16.00 H.

___________________________

En liaison avec les amis Facebook, proposition d’un apéro amical les samedis matins entre 10 heures et 13 heures à l’Agricole, place Carnot à Nevers. Les habitués du blog, amateurs d’arts ou artistes pourrons se joindre à nous.

___________________________

Marie-Jo Guilleminot et An Suzuki exposent du 27 novembre au 31 décembre 2012 à la médiathèque de Guérigny. Vernissage-dédicace vendredi 30 novembre à partir de 17 h

Le navire hôpital Gil Eannes fut construit aux chantiers navals de Viana do Castelo au nord du Portugal en 1955. Sa mission était d’apporter un soutien à la flotte portugaise de pêcheurs de morue dans les eaux de Terre Neuve et du Groënland. Bien que sa fonction principale fut de porter une assistance médicale et hospitalière à tous les pêcheurs et équipages des bateaux, Gil Eannes avait aussi bien d’autres missions : navire de guidage et de rapatriement, brise-glace, transport de courrier, approvisionnement en aliments, outillage et combustible.

___________________________

Marie-Pierre Carlier et son piano, les vendredi  et samedi jusqu’à Noël à l’hôtel Mercure de Nevers, près de la Loire, à partir de 18h30, pas de prix d’entrée, juste le prix du verre entre amis.

____________________________

CONFERENCE  LUNDI  3  DECEMBRE : 14h30, amphithéâtre de l’IUFM, bd St Exupéry organisée par l’UTL, entrée libre ouverte à tous : La chapelle St Sylvain à Nevers. Edifice médiéval, vendu en Bien National à la Révolution, transformé en habitation et ignoré de tous jusqu’à sa révélation en l’an 2000. Cette conférence retracera l’histoire de cette chapelle, ses métamorphoses, la découverte de peintures murales, son classement MH, sa restauration, la transformation du rez de chaussée en logement, et son ouverture au public. L’intégration d’œuvres contemporaines sera éventuellement évoquée à la fin de cette conférence qui porte surtout sur l’histoire hors du commun de cet édifice. CONFERENCE  DONNEE  PAR  JACQUELINE  ET  MICHEL  PHILIPPART

____________________________

Jacqueline Buvat expose au restaurant le Coq-Hardi du 15 novembre 2012 jusqu’au 27 janvier 2013

____________________________

Dernières dates concernant les activités de l’association Art dont les actions sont situées à Chateauneuf val de bargis ( 58700) sous la halle de la Mairie.Croquis de Danse avec Annamirl Van Der Pluijm danseuse chorégraphe de talent le 24 novembre. Croquis de nu artistique  le mercredi 5 décembre 19h21h30. Atelier libre du vendredi les 7, 14, 21 décembre à partir de 16h. Croquis de danse le samedi 15 décembre de 10h à 12h avec Emma Lundel.

____________________________

Parution du « Calin du Yéti » : http://duriotalves.wordpress.com et Le syndrome Rapa-Nui (Roman) sur http://duriotpierre.wordpress.com

____________________________

Maguy Gracedieu expose

____________________________

______________________________

Jean Montchougny au Conseil général de la Nièvre, exposition posthume « Les ports bretons ». Vernissage le mercredi 07 novembre à 17 heures. (Je suis absent de Nevers, si quelqu’un peut prendre une photo pour ce blog…)

_______________________________

Galerie ART-13 : Rue de la Gravière à Clamecy : Rémi Cholet : Du 24 novembre au 15 décembre

_________________________________

Exposition du 1er au 15 décembre à Saint-Doulchard. Bibliothèque municipale

L’art postal (ou mail art) désigne un courant artistique qui transforme les envois traditionnels de lettres en créations originales et insolites. A travers des techniques de collages, de peinture, des objets, boîtes, enveloppes détournées…imaginez une création qui voyagera par la poste. Vous voulez participer ? Laissez libre cours à votre imagination, osez l’originalité, l’humour et la poésie…. Les thèmes et formats sont libres. Toutes les enveloppes reçues seront exposées à la bibliothèque. Organisé pour tous, cet appel vous est ouvert, que vous soyez jeune/moins jeune, expérimenté/amateur, seul/en groupe… Attention ! Envoyez vos créations avant le 1er décembre 2012, le cachet de la poste faisant foi, à l’adresse suivante : Exposition « Complètement timbré » Bibliothèque municipale Rue des vignes 18230 Saint-DoulchardL’art postal (ou mail art) désigne un courant artistique qui transforme les envois traditionnels de lettres en créations originales et insolites. A travers des techniques de collages, de peinture, des objets, boîtes, enveloppes détournées…imaginez une création qui voyagera par la poste. Vous voulez participer ? Laissez libre cours à votre imagination, osez l’originalité, l’humour et la poésie…. Les thèmes et formats sont libres. Toutes les enveloppes reçues seront exposées à la bibliothèque. Organisé pour tous, cet appel vous est ouvert, que vous soyez jeune/moins jeune, expérimenté/amateur, seul/en groupe… Attention ! Envoyez vos créations avant le 1er décembre 2012, le cachet de la poste faisant foi, à l’adresse suivante : Exposition « Complètement timbré » Bibliothèque municipale Rue des vignes 18230 Saint-Doulchard. Exposition du 1er au 15 décembre à Saint-Doulchard. Bibliothèque municipale.

________________________________

Christophe Alves : Héros de papier et de crayons : il est dans le Nevers-ça-me-Botte de cette fin d’année, deux pages en couleurs s’il vous plaît. Merci aux artisans de cette belle mise en valeur Jean-Michel Marchand et Thierry Desseux. Ci-dessous une seule page pour cause de volume mais le reportage entier est à retrouver sur la version papier, disponible partout dans Nevers et déjà en ligne sur mon profil Facebook (Pierre Duriot). Les auteurs évoquent nos deux dernières réalisations « Le câlin du Yéti » et « l’Etrange voyage d’Ahmed ».

_________________________________

Michel Benoit parle dans le poste : BAC-FM : 106.1 : le 26/11

Michel Benoit, à gauche, auteur de la dernière enquête du commissaire Merle, Berceuse pour un crime, a évoqué en direct, lundi 26/11 à 12 heures sa passion pour l’écriture. Son livre est à retrouver dans toutes les librairies de Nevers. Merci à BAC-FM : 106.1 pour ce bon moment de littérature.

_________________________________

 

Nevers : Square de la Résistance : le 25/11 : Amina

La semaine des droits de l’enfant a débordé jusqu’en ville, samedi après-midi. Les associations ont déployé leurs étals et exposé leurs activités. Sur scène, des amateurs se sont succédé, puis Amina est apparue. La chanteuse charitoise est arrivée engoncée dans des vêtements d’hiver, mais le tempérament de cette africaine, la chaleur de son répertoire, a rapidement détendu l’atmosphère et amené le soleil sur la place. Amina, errant entre le gospel, la soul et les chansons traditionnelles africaines, s’est adjugée l’assistance, a fait taper dans les mains, reprendre en choeur, a partagé les choses de son Cameroun. Derrière elle, trois musiciens professionnels ont assuré l’accompagnement, distillé eux aussi cette couleur musicale africaine chaleureuse et entraînante pour clôturer en musique une semaine dédiée aux enfants et à la sensibilisation du public aux malheurs qui peuvent les atteindre à travers le monde.

Amina : son nom de scène est Amtha KOL. Elle est
officiellement « Personnalité Amie de l’UNICEF 58 » depuis Janvier 2011.
Ce titre est décerné par UNICEF France.

_________________________________

 

Hôtel Mercure : vendredi 23/11 : Apéro musical avec Marie-Pierre Carlier

Un salon cossu, un piano blanc dans un coin, Marie-Pïerre Carlier au clavier et toute l’ambiance de l’hôtel Mercure en est transformée. La pianiste a pris ses quartiers de Noël au bord de la Loire, enchaîne les airs classiques et modernes, distille de la bonne humeur à longueur de partition. Et pour faire mesure, elle invite ses amis à chanter, le public à accompagner. Mais pas n’importe quels amis… Brigitte Alexandre-Bernardi, soprano et Jean-Marie Citerne, ténor, se sont donnés la réplique vendredi soir, lors de la première, dans une improvisation fraîche et enlevée, partageant avec le public le bonheur de se rencontrer dans un impromptu savoureux, amical où l’impréparation force le talent et révèle le langage universel qui s’établit entre musiciens. Quelques notes de musiques dans un monde de brutes, à l’abri de l’effervescence de Noël, dans un cadre privilégié, chaque vendredi soir et samedi soir, à 18h30, pour le prix d’une consommation au bar de l’hôtel et plus si l’envie prend de passer à table.

Pierre Duriot

_________________________________

 

Café-Charbon : 21/11 : Les belles et les Blues Brothers

June et Lula, deux petites bonnes femmes charmantes, deux voix, deux musiciennes aussi, l’une à la guitare, solide, enjouée, énergique, l’autre aux instruments à vent, plus diaphane, poétique… et deux gars, à la contrebasse, la basse, la batterie, deux compères, sympas, tout à l’accompagnement de leurs deux chères filles. Ils vont bien tous les quatre, ouvraient le bal avec leurs compositions, en anglais, sur le ton folk, country, presque music-hall aussi parfois, au raz des poum-poum-pidou. On se serait cru dans un pub irlandais un soir de  fête, un genre d’impromptu acidulé, souriant. Les quatre jeunes étrennaient la première sortie de leurs nouveaux tubes, après trois jours de résidence au Charbon.  Les deux costauds de Mountain-Men ont changé la donne, façon Blues-Brothers, mais à la française : Pieds Nickelés. Deux authentiques pros, biberonnés au blues, comparses, acolytes même, pour distiller un répertoire authentique, profondément ancré dans des racines américaines, jusque dans le terreau de Muddy Waters ou de John Lee-Hooker. L’homme à l’harmonica assure aussi une présence scénique décalé, très british, collaborateur fantasque d’un imaginaire Docteur Watson, mais il chante aussi, change d’harmonica, de tonalité, peint avec ses couleurs musicales les tablatures puissantes de son camarade.

Oui, ils ne sont que deux et tiennent la salle en haleine dès les premières mesures, avec des guitares puissantes, rythmées, endiablées, changées au fil des morceaux et une voix de stentor, grave, rocailleuse, façon Joe Cocker, à la mesure des biceps de l’homme. Etonnants, remarquables : deux personnages, deux tronches, deux voix et un extraordinaire contact avec le public, emporté sans crier gare aux sources du blues, dans un nouvel album « Hope », qui devrait cartonner, à la suite des autres, par-dessus et au mépris sans doute des phénomènes de mode…. Et moi, comme un âne, j’avais pas mon appareil photo, y a des soirs, j’te jure !! je vais essayer d’en pirater une quelque part. (C’est fait, par Bruno Migliano, ici remercié).

Pierre Duriot

_________________________________

 

Claire Marsaille Gauthier : nouvelle série
L’artiste propose deux exemplaires de sa nouvelle série à la vente aux enchères de dimanche prochain au profit du Rotary, à l’hôtel Mercure de Nevers. A découvrir sur sa page au départ du site http://www.lespeintresdenevers.com/ rubrique : « le site ».

__________________________________

 

Ils sont là : les petits « Yétis » tout neufs.

Mon éditeur l’Harmattan a bien fait les choses et les petits « Yétis », le nouveau conte réalisé avec le dessinateur Christophe Alvès, sont arrivé dans deux cartons gigognes, bien protégés. Un exemplaire est déjà disponible à la médiathèque de Garchizy. Le retrouver sur http://duriotalves.wordpress.com

Pierre Duriot

_________________________________

 

Daniel Thiers et Le-Caravage

 Notre ami peintre Daniel Thiers nous livre sa vision de l’une des oeuvres du Caravage. Au-delà de la très belle prouesse technique, on redécouvre ce  très grand peintre du courant « maniériste » dans toute sa puissance évocatrice. Bravo Daniel

_________________________________

_

Langeron : samedi 17/11 : Denis Richard ouvre son atelier

_

Le peintre Denis Richard a ouvert au public les portes de son atelier de Langeron, ce samedi. A découvrir, les oeuvres en cours, les projets, les techniques de l’artiste qui a exposé voici quelques semaines à la galerie des Chapelains en compagnie de son camarade Rosario La-Malfa.

________________________________

_

Cours-les-Barres : le 16/11 : Le groupe : Patricia Nik-Dad

Patricia Nik-Dad est l’invitée d’honneur du traditionnel salon de Cours-les-Barres. Le vernissage avait lieu vendredi soir en présence de l’artiste. Elle a dévoilé son monde fantasmagorique de peinture et surtout de gravures. Des miniatures étonnantes peuplées d’enfants femmes, de ces petites filles de contes mais avec des formes, des fesses et des poitrines, à califourchon sur des animaux magiques, des zèbres ou des girafes, ou alors alanguies dans des postures un rien érotiques. A mi-chemin entre la fillette et la jeune femme, à mi-chemin encore des mondes de l’enfance et des contraintes du réel, l’art de Patricia Nik-Dad est finement ciselé, peuplé de traits et de points, de détails, de petits choses fignolées tenant autant de l’art pictural que de l’illustration enfantine. Connue et reconnue, présente dans de nombreuses expositions et dans le monde entier, plusieurs fois auréolée par des prix, l’artiste pose ses valises de tableaux deux jours sur les cimaises de Cours-les-Barres, grâce à une adhérente du Groupe, organisateur avec la mairie et l’association artistique de Cours, de ce salon toujours très couru.  A voir jusqu’à dimanche soir 18 novembre.

                                                              Pierre Duriot

Photo : Patricia Nik-Dad en compagnie du maire de Cours et des représentants du Groupe.

Photo : Un vernissage très fréquenté.

_______________________________

_

La Taverne : Jeudi 14/11 : Alenko

Fallait s’y attendre, c’était encore bondé ! Le bar expulse dans la rue des cohortes de fumeurs et de convives, verres à la main entrain de s’en griller une petite avant de retourner prendre une tournée d’Alenko. Arnaud et ses copains sont comme à la maison, à gratouiller d’enfer et à chanter fort et clair. A l’accordéon, Florence s’adjuge la couleur de cette formation toujours en verve. Ses doigts courent sur les claviers du piano à bretelles et elle distille cette ambiance si particulière, festive, rock mais pas trop, pas musette mais quand même virevoltante, avec derrière, les rythmiques puissantes de batterie et de basse de ses deux compères. Au chant, Arnaud Lepresle, comme à son habitude, jette ses cordes vocales dans la sono. Compositions, reprises de chansons françaises, à leur manière… Alenko a sa couleur, son style, ça plaît et la petite habitude automnale de la rue de Nièvre, entre bière et Beaujolais, ça fait du bien par où ça passe.

Photo : Arnaud et ses copains en pleine « bourre ».

________________________________

Conseil Général : Novembre : Jean Montchougny posthume

L’artiste Nivernais s’est attaqué au traitement graphique de l’essor des ports bretons dans les années 70. Allégorie du phénomène socio-économique du développement industriel, sa série intitulée « Ports bretons : la multiplication du signe » reprend la forêt des mâts et filins, des quais et des coques et magnifie le signe, noie le spectateur dans la répétition. Ni franchement esthétique, ni émotionnelle non plus, la série évoque aussi dans cette dimension l’impersonnalité du formatage industriel, la négation de l’humain et de son environnement naturel, fondus dans profusion technologique. Devenues rares depuis la disparition de l’artiste, les expositions de ses oeuvres sont dues à une poignée de passionnés, dont les membres de sa famille, qui perpétuent ainsi la mémoire de Jean Montchougny. Ces « Ports bretons » témoignent de la faculté de l’artiste à appréhender les dimensions artistiques du réel, à réfléchir sur les changements de son époque. Cette thématique récurrente dans le monde de l’art garde quarante ans après, toute son acuité.

Pierre Duriot

_______________________________

_

Samedi 10/11 : Maison de la Culture de Nevers : festival D’Jazz

 

C’était la soirée inaugurale, deux groupes, une salle bondée, ils sont neuf sur scène, autour de Franck Tortiller et de son métallophone. Janis Joplin a inspiré la prestation. Cette jeune rockeuse, égérie des fans de Woodstock, morte a vingt-sept ans d’une overdose, n’aurait sans doute pas imaginé croiser le style jazz. Ce fut fait, et magistralement, avec une prestation puissante, sonore, cuivrée, où la guitare électrique, carrément rock, répondait aux métaux des trompettes et des lames. Des reprises de la star des compositions en lien avec sa vie, des évocations de sa vie par le biais d’autres artistes de l’époque… la plongée dans les années rock tissait un lien entre les générations et les styles musicaux. Rauque, solide, enlevé et hurlant, parfois, ce jazz là avait de quoi conquérir tous les publics.

 

Et puis Youn Sun Nah est arrivée, frêle, souriante, de ce sourire asiatique pointé un peu comme une excuse d’exister, d’être là, de déranger… il ne fallait pas s’y tromper, cette petite femme jolie avait des choses à dire, à crier même, dans des compositions, des reprises, allant de du folklore de son pays à la chanson française, frôlant souvent le free-jazz, passant des paroles littéraires aux onomatopées, presque en forme d’improvisation. A la guitare, un virtuose, ancien soliste d’Oscar Peterson, avec un jeu très particulier, sourd et rythmé, a régalé les amateurs. L’accordéon, bien-sûr à contre-emploi du musette et la contrebasse donnaient à ce quartet des dimensions hétéroclite, vagabonde et poétique, explorant à la fois les registres de l’émotion et du charme. La coréenne au sourire a terminé sur une extraordinaire interprétation d’ « Avec le temps » de Léo Ferré qui lui a valu une ovation debout de la part du public.

_________________________________

Samedi 10/11 : Michel Benoît dédicace aux Chapelains

Michel Benoît, sa verve, ses livres, ses amis… ils étaient tous là, entourant l’auteur, chanteur, guitariste, palabreur de toutes les occasions.

Une pile de livres, un stylo bien affûté et voilà l’travail. Benoît a ravi ses fans, vendu son commissaire Merle, son crime neversois en même temps que sa maison d’éditions. Merle a sa maison, les éditions Rue-des-Boucheries, que pour lui et Benoît porte son bébé au devant des libraires chez qui il laisse des exemplaires de son histoire à ne pas dormir de la nuit, pour les neversois et les autres qui auraient raté l’événement de ce week-end. En même temps, le Michel, il a réveillé le quartier, fait venir les commerçants des alentours, les habitués et redonné le temps de quelques signatures, cette vie festive que connaît par intermittences la rue Saint-Etienne, toujours appréciée par ceux qui y vivent et la font vivre.

A l’orgue et au chant, Frédéric Gâteau, musicien, ami de l’auteur a animé l’après-midi avec ses chansons d’antan, ses sonorités, façon balloches pour ajouter la convivialité à l’écriture.

___________________________________

Samedi 10/11 : Michel Kolsek, l’aquarelliste est revenu

Michel Kolsek partageait la vedette avec l’auteur samedis après-midi. Revenu aux Chapelains après son vernissage de la veille, l’aquarelliste signe ici sa dernière exposition locale, au mois de novembre, chez Agnès Chatré. A redécouvrir encore et encore, le peintre nivernais nous replonge dans son style habituel, très humide, avec des paysages marécageux, parfois sous des pluies d’automne, si mouillés qu’on les dirait presque abstraits. Et puis il y a les nouvelles oeuvres, issues des bords de mer, du Morbihan, où Michel Kolsek est allé puiser ses dernières inspirations. Samedi, il a lui aussi rencontré ses fans au cours d’une belle demi-journée décidément très culturelle.

Photo : Michel Kolsek présente ses dernières aquarelles.

_________________________________

Dernier livre de Pierre Duriot : Le Câlin du Yéti

Il est paru, comme pour mon dernier livre, les exemplaires « auteur » attendaient patiemment mon retour de vacances dans la boîte à lettres. Un petit livre pour jeunes adolescents de 8 à 13 ans, un conte à grandir qui raconte comment ont devient jeune homme au sortir de l’enfance. Cette histoire d’émancipation est le souvenir romancé de mon voyage dans l’Himalaya, voici treize ans. En droite ligne du premier opus intitulé « L’étrange voyage d’Ahmed », il incite les enfants à l’imaginaire et à l’ailleurs. Après les sables du désert, celui-ci est bien enneigé et devrait trouver sa place dans des paquets de Noël. Et toujours les superbes illustrations de Christophe Alvès.

Je vais remanier incessamment le blog http://duriotalves.wordpress.com pour qu’il puisse accueillir cette nouvelle histoire. Le premier conte est bien sûr, toujours disponible.

Amicalement : Pierre Duriot

_________________________________

Ce n’est pas vraiment de l’art mais ça fait rêver aussi : bonnes vacances à tous les habitués du blog.

Lorient : Novembre : le port sous le soleil, le pôle « Course au large » et ses monstres effilés aux couleurs vives, aux câbles tendus pour affronter les vagues. Les gros cubes translucides posés sur les quais abritent des ventres industriels où naissent de grands oiseaux de mer aux ailes blanches presque taillées pour naviguer entre la surface liquide et le ciel, pour foncer sur des trajectoires aériennes juste humides des embruns arrachés aux crêtes. Les monstres assoupis sur les tarmacs, sur les eaux calmes du port semblent cogiter la course à venir, ramasser leurs élans, se préparer à bondir vers des parallèles australs ou des enfers gelés. Lorient inocule le virus du large, pétrit d’un esprit d’aventure les visiteurs ébahis par tant de cette grâce mécanique patiemment affûtée pour découper des parts de rêves.

_______________________________

Petite pause

Ca y est, la Bretagne m’entoure, grise en pluvieuse. Pas grave, l’air humide est celui des vacances, du temps de rien, rythmé par les marées, du temps de l’inspiration car il n’y a que cela à faire. Je suis du matin, dans mon café préféré, à cheminer un peu auprès des amis Facebook et puis à tenter d’aligner quelques pages supplémentaires dans un prochain ouvrage. Aussi, quelques photos sur le port de Saint-Nazaire, si la pluie s’arrête, ce qui est déjà moins sûr. Ca fait de bien cette impression de se diluer dans l’air salé, de se délaver sous la pluie. Ca ne ressemble pas vraiment à des vacances mais à une déconnexion, comme si on laissait partir loin devant les aiguilles de la pendule. Pensée pour tous mes cliqueurs préférés et bonne journée à tous. Retour pour le week-end du 09 novembre très chargé. Bonnes vacances de la Toussaint à ceux qui ont la chance d’en avoir, bon courage aux autres.

_______________________________

 

Hommage au jeune musicien Florent Lebel : photo en octobre ci-dessous.

 

Un détachement de la Batterie-Fanfare de Nevers  rendra hommage, le  samedi 3 novembre, à 11 h au cimetière Jean-Gautherin, au fils de  Robert Lebel, Directeur-adjoint de cette formation. Florent Lebel est décédé accidentellement le 10 août 2012, en Bretagne, où  il résidait. Florent était jeune musicien dans cette Fanfare, entre 1982   et 1990, avant de s’engager dans les Troupes de Marine. Pendant les sept années de son engagement militaire, il a participé à divers conflits. Mais c’est bien au musicien, à l’artiste, présent pendant plusieurs années au sein de la formation musicale  que sera joué un hommage, en présence de la famille et des amis du musicien. Ses camarades interpréteront en sa mémoire :   »Les dragons de Noailles ».  

__________________________________

Galerie des Chapelains, rue Saint-Etienne. Agnès Chatré présente : Michel Kolsek : Aquarelles : Vernissage le vendredi 09 novembre à partir de 18 heures : Exposition du 02 au 30 novembre

 

________________________________

HENRI PERCEAU             

 à l’ESPACE CULTUREL LECLERC de COULANGES LES NEVERS, DU 20 NOVEMBRE AU 1er DECEMBRE 2012. LE PEINTRE SERA PRESENT  VENDREDI 23 NOVEMBRE ET SAMEDI  24 NOVEMBRE DE 15H A 19H  et VENDREDI 30 NOVEMBRE  DE 15H  A 19H  ET SAMEDI 1er DECEMBRE DE 10H A 12H : CONTACT ARTISTE   06 99 44 10 96

________________________________

Maguy Gracedieu : A la Résidence Daniel-Benoist à Nevers : Du 08 octobre au 30 novembre

______________________________________

Nouveau roman de Pierre Duriot : Le Syndrome Rapa-Nui

http://duriotpierre.wordpress.com

___________________________________

Edito : La culture  en vrille

Chaque fois que je passais comme ça, en zappant, sur la nouvelle chaîne D8, la vision de ces nénettes, jolies au demeurant, dissertant sur les soubresauts du monde ne me retenait que quelques secondes. Là, je me suis dit, « tout le monde en parle », fais un effort, écoute les un peu. Affligeant… on appelle cela « la nouvelle télé »… des bobos parisiennes, en orbite autour de leurs nombrils pérorant sur les misères du monde, exprimant non pas les résultats d’enquêtes fouillées mais leurs propres sentiments, leurs banales impressions de café du commerce, coupées du monde réel et distillées avec un nombre de fautes de français incalculable. Elle est belle la nouvelle télé, permanentée, maquillée, assise avec un manche à balai dans le cul, payée 20 000 euros par mois pour débiter des offuscations de bon aloi devant les petits pauvres d’Afrique ou des rues parisiennes, des effrois calculés devant les ouragans américains et des analyses à deux balles étayées de pseudos bons sentiments. La télé du futur est encore plus barbante que celle du passé. Il est nécessaire, plus que jamais de choisir avec attention ses programmes et ses horaires pour éviter de rester planté devant des âneries. On peut aussi éteindre cette lucarne trop souvent déformée et déformante  et s’en retourner à nos inspirations.

Pierre Duriot

 

Publicités
commentaires
  1. […]      Quant au regard et à la plume, voici l’article  de Pierre Duriot […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s