Les peintres du mois d’octobre 2012

Publié: octobre 1, 2012 dans peintures, arts

 

Michel Benoît dédicace : Nevers, ville paisible ? Pas vraiment.. Un tueur fou va sévir en plein coeur du quartier historique de la ville ducale. « Berceuse pour un crime » est la troisième enquête du commissaire nivernais Augustin Merle. Après avoir lu ce livre, vous ne verrez jamais plus Nevers comme avant ! L’auteur a le plaisir de vous inviter à la Galerie des Chapelains, rue saint-Etienne, à Nevers le samedi 10 novemnre 2012 à partir de 16h30 pour une séance de dédicace, en présence de la librairie du Cyprès. Bandes annonces originales accompagnées de leur auteur Daniel Armengaud, musique d’ambiance avec le musicien, auteur compositeur Frédéric Gateau qui viendra accompagné de son orgue de barbarie, lectures de textes, etc… Nous boirons ensemble un verre de Viandox à la santé du fameux commissaire Merle et de sa troisième enquête à deux pas des lieux du crime.

_________________________________

 

Hommage au jeune musicien Florent Lebel

 

 

Un détachement de la Batterie-Fanfare de Nevers  rendra hommage, le  samedi 3 novembre, à 11 h au cimetière Jean-Gautherin, au fils de  Robert Lebel, Directeur-adjoint de cette formation. Florent Lebel est décédé accidentellement le 10 août 2012, en Bretagne, où  il résidait. Florent était jeune musicien dans cette Fanfare, entre 1982   et 1990, avant de s’engager dans les Troupes de Marine. Pendant les sept années de son engagement militaire, il a participé à divers conflits. Mais c’est bien au musicien, à l’artiste, présent pendant plusieurs années au sein de la formation musicale  que sera joué un hommage, en présence de la famille et des amis du musicien. Ses camarades interpréteront en sa mémoire :  « Les dragons de Noailles ».  

__________________________________

Galerie des Chapelains, rue Saint-Etienne. Agnès Chatré présente : Michel Kolsek : Aquarelles : Vernissage le vendredi 09 novembre à partir de 18 heures : Exposition du 02 au 30 novembre

 

________________________________

HENRI PERCEAU             

 à l’ESPACE CULTUREL LECLERC de COULANGES LES NEVERS, DU 20 NOVEMBRE AU 1er DECEMBRE 2012. LE PEINTRE SERA PRESENT  VENDREDI 23 NOVEMBRE ET SAMEDI  24 NOVEMBRE DE 15H A 19H  et VENDREDI 30 NOVEMBRE  DE 15H  A 19H  ET SAMEDI 1er DECEMBRE DE 10H A 12H : CONTACT ARTISTE   06 99 44 10 96

______________________________________

Week-ends chargés à Garchizy

 

Vendredi 26 octobre : Théâtre : « Les Voltes Faces » interpréteront « GROMLAND T.V» à 21h salle des fêtes –Garchizy – tarif réservation 5 € au  06.84.39.22.64

 

Samedi 27 octobre « Mains d’Artistes » forum du savoir faire depuis 16 années.

Plus de 80 exposants –peintres, tournerie, cuir, bijoux, sculptures, chocolat, poterie …

de 14 h  à 19 h  et dimanche de de 9 h à 18 h l’entrée est libre.

Espace Pierre GIRARD GARCHIZY

Petite restauration, buvette sur place proposée par le comité des fêtes

________________________________

« dessinures et peinturlures » : le mardi 16 octobre 2012, à partir de 18 heures, dans le hall de l’agence bancaire BNP, 5 place Guy Coquille à Nevers.

________________________________

Maguy Gracedieu : A la Résidence Daniel-Benoist à Nevers : Du 08 octobre au 30 novembre

________________________________

Exposition : La mémoire de Guérigny. Vernissage vendredi 12 octobre à 18h30 à la médiathèque de Guérigny

______________________________________

Nouveau roman de Pierre Duriot : Le Syndrome Rapa-Nui

http://duriotpierre.wordpress.com

________________________________

Mains d’artistes à Garchizy : week-end du 27 et 28 octobre

Chocolat, peinture, couture, sculpture, artisanat d’art, littérature… de nombreux artistes se sont retrouvés samedi après-midi et dimanche pour le quinzième salon des mains d’artistes organisé à Garchizy. Sur la photo, un chocolatier, au premier plan et l’auteur de bandes dessinées Christophe Alves dédicaçant ses albums.

________________________________

Metallo-Voice et les danseurs à Corbigny

La transverse  à Corbigny– Error 404, démocratie not found

Compagnie Akozal – Atelier tout public : vendredi 26 et samedi 27 octobre à 20h

Je suis arrivée dans ce projet en cours de route. Le metteur en scène, Emmanuel Rabita dit « Manu » que j’ai rencontré samedi 20 octobre m’a proposé de revenir le mercredi (étant enseignante). Lorsque je suis arrivée mercredi 24 octobre, Annamirl Van de Plujm, chorégraphe participant au projet et Manu m’ont demandé de courir et m’ont ainsi embarquée dans cette belle aventure humaine. Tous les âges pouvaient participer au projet parlant de l’homme à travers les différents moments de sa vie : « une proposition poétique, un regard absurde mais néanmoins profond sur nos conditions, pour un rapport meilleur à notre microcosme quotidien, à notre entourage, à nous-mêmes». J’ai trouvé cette expérience enrichissante : un retour sur soi-même, sur ses expériences personnelles ; le témoignage de chacun faisant écho aux souvenirs des autres… Personnellement, je n’ai pu participer à la lecture « de morceaux de vie » par manque de temps et de disponibilité. J’ai intégré cependant la chorégraphie de groupe à laquelle j’ai pu ajouter une petite touche personnelle « tremblée et tressautée » exprimant une tension grandissante à l’intérieur de chaque être humain lorsque ce dernier se sent, à un moment de sa vie « comme un lion en cage ». Chaque participant a ainsi pu enrichir cette création par de petites touches personnelles toujours justes et à propos. Une expérience dont on ne peut sortir indemne…

Gwénaële B, danseuse amateur participant à ce travail de recherche et collaboratrice régulière des « peintresdenevers » qui ici son premier article : « en immersion ».

Une mise en scène contemporaine audacieuse sur une musique des Metallo-Voice.

________________________________

Vendredi 26/10 : Vernissage chez ARKO à Nevers

PHOTO : L’oeuvre, c’est la chose….  Bientôt un texte…  finalement non…

________________________________

Clôture à l’ADAC dimanche 21 octobre

Le salon de l’Association des artistes châtillonnais a fermé ses portes dimanche 21 octobre après avoir reçu plusieurs milliers de visiteurs. Un moment convivial entre artistes a clôturé vingt jours d’exposition pour plus de trois cent cinquante toiles et des dizaines de peintres et sculpteurs. Moment privilégié de rencontres et d’échanges, les dernières heures, le verre de l’amitié, ont été l’occasion de lier connaissance, de parler technique, inspiration, avenir… Régis Broustet, président de l’association, maître de cérémonie, a su distiller une bonne humeur et un optimisme communicatifs et évoquer, déjà, le salon de l’année prochaine.

 

Photo : Régis Broustet à droite, a rencontré un à un tous les peintres.

________________________________

Aude Allonville et ses péchés

Sept toiles pour sept péchés capitaux…. Aude Allonville, participante du salon de l’ADAC, à Châtillon, a présenté deux de ses « péchés », de grandes toiles finement ciselées, aux tons déclinés dans une même gamme de beiges, aux évocations violentes, presque sanguinolentes, où le mythe et la réalité se disputent le rôle titre de l’œuvre. A retrouver sur http://bi.adagp.fr

________________________________

Jean-Claude Guillaume : pratiquez des activités créatrices !

Photo : Jean-Claude Guillaume, mcro en mains, pour un difficile essai sur l’adolescence d’aujourd’hui.

____________________________

Qui se souvient de Borodino ?

Dans le cadre du bicentenaire de la Campagne de Russie 1812, l’association La Nièvre en armes propose sa  1ere exposition dans ses nouveaux locaux, 53 Bd du Mal de Lattre de Tassigny à Nevers. Le thème aborde la bataille de Borodino / La Moscova qui a opposé voici deux siècles les armées napoléoniennes à celles du Tsar de Russie.

Silhouettes, maquettes, reconstitutions, affiches retracent fidèlement cette épopée guerrière menée dans les frimas russes et soldée par la célébrissime Bérézina lors du retour des troupes de l’empire vers la France. Page d’histoire oubliée, page étonnante où l’on redécouvre des aspects jamais aperçus dans nos livres scolaires d’histoire, cette exposition permet de comprendre les forces en présence et de mieux appréhender un contexte parfaitement décrit par les promoteurs de cette exposition. Ouverture les Vendredi  de 15h à 19h, jusqu’au 28-12-2012,  ou sur rendez-vous au  06.09.42.29.39.

____________________________

Interview de la part d’Olivier Guillaume de RCF-58

 Le journaliste de RCF-58, Olivier Guillaume, à droite, m’a interviewé mercredi après-midi sur mon dernier livre, le roman intitulé « Le syndrome Rapa-Nui ». (Photo : Nicolas Trouillas de RCF-58) Merci pour son questionnement très bien préparé et son appréciation positive de ce manuscrit rapidement épuisé chez Amazon et réaprovisionné ces jours derniers. Il est disponible actuellement à la librairie Dechauffour, vers la porte de Paris et à découvrir sur le blog http://duriotpierre.wordpress.com

Pierre Duriot

____________________________

Maguy Gracedieu à Daniel-Benoist

Maguy Gracedieu, à gauche, ici en compagnie de la directrice de l’établissement, expose ses oeuvres à la maison de retraite Daniel-Benoist. On y retrouve plusieurs des séries de l’artiste, abstractions, modernes, paysages et fleurs. A retrouver jusqu’au 30 novembre.

___________________________

Bienvenue à Françoise Grellier, peintre du Cher

Françoise Grellier était ma voisine de cimaises au salon des arts de Baugy, le week-end dernier du 06 et 07 octobre. Nous avons discuté sites et blogs et la voilà dans le grand bain d’internet elle aussi avec un blog sous wordpress. Vous pouvez tous découvrir ses toiles à l’adresse http://francoisegrellier.wordpress.com

Françoise Grellier, à droite, lors du dernier salon de Baugy

Pierre Duriot

____________________________

L’Atelier 38 – Vendredi 12 octobre 2012- Vernissage de l’exposition de photographies « Lumière, nature, mouvement » d’Emilie Regior : Se laisser surprendre…

Lorsqu’on entre dans la galerie de l’Atelier 38, on en vient vite à oublier qu’on contemple des photographies. L’œil se laisse surprendre par ces points lumineux, ces jeux d’ombre et de lumière, ces teintes naturelles que le mouvement mélange… et l’on en vient à se demander si l’on ne se trouve pas face à des aquarelles. Emilie Regior avoue s’être elle-même laissée surprendre en rangeant ses photographies et en découvrant certaines d’entre elles floues.
Elle a trouvé le rendu intéressant et « a arrêté de prendre en photo des paysages comme ils sont en vrai mais pour le plaisir de prendre une photo ». Elle a ensuite essayé de suivre une progression : « On voit la nature et de plus en plus, on peut se demander si ce sont des photographies. » Certaines photographies ressemblent en effet à des peintures abstraites laissant ainsi l’imaginaire s’exprimer. Elles sont parfois intrigantes avec des ambiances plus ou moins sombres selon la luminosité ambiante. Emilie Regior reconnaît ne pas avoir retouché ses photographies et avoir suivi une démarche spontanée : « Ce qui varie, c’est la rapidité du mouvement. » Elle a pris plaisir à photographier en mouvement et ce même plaisir est partagé par quiconque observe ses œuvres. Ne serait-ce pas des nénuphars flottant sur l’eau ? Que se cache-t-il derrière ces branches ? Ces points de couleurs rouges sont-ils des coquelicots ou de la peinture négligemment jetée çà et là sur une toile ? A découvrir rue de la Barre à Nevers.

 Article de Gwenaële Benet et photo Pierre Duriot

____________________________

Samedi 06/10 : Quatre parisiens aux Chapelains

Dany Denis, Jean-Pierre Condat, Andréa Uszynski et Claude Bourlier, quatre valeurs sûres, des habitués, ont envahi la galerie des Chapelains, vendredi dernier et accueilli les premiers visiteurs lors du vernissage samedi 06 octobre. Les pastels, les couleurs chaleureuses, le rouge des coquelicots et des sculptures d’animaux merveilleux, se répondent dans un assemblage coloré où dominent les choses de la nature, les couleurs des fleurs et des champs, les variations des ciels et des atmosphères. Et puis, quelques toiles racontent la ville et ses maisons, les murs et les toits multipliés à l’infini. Les quatre parisiens se connaissent, s’apprécient, exposent volontiers ensemble, apprécient de se retrouver à Nevers pour un moment d’art commun chez leur amie devenue commune qui les invite à nouveau après déjà plusieurs passages aux Chapelains.  

____________________________

Nevers 06/10/12 : PAC des Ouches :  La Fleuj : Clairs obscurs urbains

Une évocation en  noir et blanc, une plongée dans un univers impensable, de béton et de banlieue, de misère humaine et d’urbanité post-civilisationnelle… non, une réalité, mise à nue, trash, caricaturée… à peine. Elle dépeint une forme de jeunesse que la bonne société ne saurait voir, tant elle a honte de l’avoir enfantée, une jeunesse sans loi mais aussi sans voix, à la fois violente et fragile, qui fout la trouille et fait pitié en même temps.

De plaies, d’écorchures et de shit, de béton et de sang, de peau noire, blanche ou basanée, comme un arrière plan chaotique de la France black-blanc-beur, comme l’ante christ d’un angélisme artificiel bobo gauchisant rattrapé par la noirceur du réel. La Fleuj peint un univers de fin d’un monde qui crèverait dans un silence coupable, une humanité dont la chair se décomposerait en commençant par l’organe de la communication. L’artiste livre une évocation avec ses tripes, lâche ses cris en silence dans un trait impeccable, un traitement des reliefs et des clairs obscurs sans faille. Le jeune homme propose une vision comme coup de poing dans la gueule, mais aussi comme un appel à l’aide. A voir au PAC des Ouches.

Pierre Duriot

____________________________

Week-end du 06 et 07 octobre Salon des arts de Baugy

Une soixantaine de peintres, quelques nivernais, une salle des fêtes à la campagne mais un accueil chaleureux. Le salon des arts de Baugy est une institution et draine son lot d’habitués. L’invité d’honneur est un ancien lauréat des prix des années passées. Ce samedi matin, l’endroit était en effervescence car cette manifestation est aussi un sprint. Ouverture au public à 10 heures, visites toute la journée, remise des prix le samedi soir, exposition tout le dimanche et démontage le dimanche soir à partir de 19 heures.  Alors pour le public, il faut aussi se dépêcher.

Photo : les artistes lors de leur installation samedi matin.

____________________________

An Suzuki et Marie-Jo Guillemot au Tour du Monde à Nevers

Le Gil Eannes fait une escale jusqu’au 17 novembre, au Tour du monde, le restaurant de la place Carnot.. Navire hôpital des 30 glorieuses, le paquebot est passé dans le champ de vision de l’artiste An Suzuki qui nous invite à une visite à bord avec une série de dessins, peintures, croquis colorés retraçant le destin exceptionnel d’un bateau dédié à la santé tout au long d’un itinéraire aventureux. Comme un carnet de voyage, à la fois précis et sobre, la série d’oeuvres remonte le temps, témoigne d’un mobilier et des méthodes fondatrices de la médecine moderne. La croisière est accompagnée des photographies de Marie-Jo Guilleminot, également présente dans le même lieu avec ses clichés et ses livres pour un autre voyage. Une idée de repas chez Hadji qui accueille ces expositions pour un voyage arrêté dans le temps et les océans.

____________________________

TEMOIGNAGES DE JEUNES REPORTERS ENGAGES DANS LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

Dans un contexte de crises générales (écologique, économique, sociétale etc….) et face à la montée des extrêmes en France et en Europe mais pas seulement, le monde entier semble être concerné par cette recrudescence inquiétante. Il apparaît plus que jamais nécessaire voir indispensable d’intégrer l’éducation aux droits humains dans les activités éducatives et dans les politiques  de jeunesse. C’est  l’une des priorités que s’est fixée la Ligue de l’enseignement de la Nièvre (FOL58) et la section d’Amnesty Internationale à Nevers qui depuis 2007 travaillent ensemble sur le projet. Le résultat nous montre à quel point la jeunesse peut-être concernée par les questions essentiellement liées aux droits humains. A partir de ces activités pratiques telles que les émissions de radio, la question des droits humains semble être à la portée des jeunes et nous nous réjouissons de les voir s’engager activement et de façon énergique et durable en faveur des droits humains. Ces émissions de radio réalisées par les jeunes « droits humains en action » ont particulièrement enthousiasmé  les personnalités qui se réjouissent de voir des très jeunes (14-17 ans) très impliqués dans des sujets difficilement abordables à cette période de la vie. Oscar Lechat, Julia Paget, Clothilde Folloreau, Mathilde Bonnot, Marc Cartier, Judith Cassandre, Leila Hitchri, Sloane Dangui ces journalistes en herbe s’accaparent des médias et créent en 2007, l’émission  « droits humains en action » pour la défense des droits humains qu’ils animent de façon régulière sur les ondes de la radio locale BAC FM 106 .1.

Leurs témoignages à retrouver sur le mur Facebook de Pierre Duriot.

____________________________

Paris : Chatillon : l’ADAC

L’association des artistes de l’ADAC, à Chatillon, près de Paris, m’a invité a exposer deux toiles sélectionnées parmi quatre propositions. C’est fait après un aller canon en camion en direction de la capitale. Canon parce qu’il fallait partir en sortant du travail pour arriver avant 20 heures. La maison blanche des artistes, au croisement des villes de Malakoff, Chatillon et Montrouge, est un endroit immense. Nous y serons présents jusqu’au 21 octobre et sommes environ quatre-vingts peintres. Le niveau est plutôt élevé et le salon a une excellente réputation paraît-il. Je suis content d’en être et invite tous ceux, fréquentant ce blog et ayant l’occasion de se rendre à Paris, a y faire un saut, métro Chatillon-Montrouge. Ils ont installé mes deux bateaux dans un carré sympathique, proche des invités d’honneur. Régis Broustet, président de l’organisation, reçoit personnellement et avec beaucoup de sympathie, l’ensemble des artistes. Vernissage vendredi soir, je ne pourrai en être.

Pierre Duriot

____________________________

Edito d’octobre : De la violence des jeunes

La France s’émeut chaque jour ou presque des violences de ses jeunes, de ses collégiens qui frappent leurs professeurs, de ses petites bandes qui se massacrent pour un regard, de ses garçons qui violent en réunion et qui tuent parfois de jeunes filles pas suffisamment consentantes à leurs yeux. On organise des marches blanches, on crie et on écrit « plus jamais ça », jusqu’à la prochaine fois, bien souvent, le lendemain, dans un autre coin de France. Il faut réfléchir plus loin, se demander ce que nous avons pu faire, nous adultes, ou ne pas faire, pour que nos jeunes soient aussi violents, admettent aussi peu la contrainte et l’altérité. Parce que les enfants ne sont pas violents ou violeurs par nature, parce qu’ils héritent forcément de l’ambiance dans laquelle ils vivent, de nos maux et de nos angoisses, que nous leur transmettons, de la culture que nous leur proposons. Soyons culturellement ambitieux pour nos enfants, soyons exigeants sur la qualité de ce qu’ils apprennent, de ce qu’ils voient. Ce n’est pas ringard que de sélectionner pour nos jeunes une télévision de qualité. Ce n’est pas une brimade inutile que d’interdire certains jeux vidéo violents ou inadaptés. Ce n’est pas une perte de temps que de verbaliser la violence de ce monde pour l’expliquer et enclencher la réflexion. Merci aux enseignants des écoles de Nevers qui ont amené leurs élèves à l’exposition de peinture du Groupe, merci à tous ceux qui ont le souci de présenter une culture alternative au matraquage pseudo-culturel télévisé, aux mondes irréels et en trompe l’œil des magazines « people ». N’ayons pas peur de la ringardise supposée de la peinture, de la littérature. Initions à la création, à l’expression et à la production artistique… et un peu de cette violence reculera.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s