Les peintres du mois d’avril 2012

Publié: mars 31, 2012 dans peintures, arts

Ce blog vient de passer grâce à vous, internautes, la barre des 10 000 connexions en un an d’existence : la culture intéresse et de plus en plus « d’activistes » de l’art m’envoient leurs articles à publier, c’est un peu la vocation première de ce blog : continuez…

___________________________________________

___________________________________________

L’amicale des graveurs nivernais exposera à Garchizy Espace Pierre GIRARD du 17 au 20 mai (ouverture de 14 à 18h). Cette exposition de gravures est organisée par les Amis de l’Eglise St Martin. Des gravures ont été spécialement réalisées par les 11 exposants en présentant des vues sur Garchizy et de son église. Lors de cette manifestation un hommage sera rendu à Madame Odette Bourgeois (Peintre aquarelliste) et plusieurs de ses oeuvres seront exposées.

BARLE René (Coulanges les Nevers) BOISORIEUX Claude (Clamecy) BOUILLON Jean-Louis (Nevers) COCHET Pilippe (Challuy) GUIDA Elfi (Corbigny) LECREUX Yvon (Nevers) LUCAIN Pierre (Clamecy) MARTIN Angel (La Charité) POMMERY Robert (Biches) RAZE Christian (Nevers) STAES Gérard (Marzy)

___________________________________________

Les époux Dessaule en exposition au Coq Hardi, à Pouilly-sur-Loire

___________________________________________

Première à gauche en remontant après le pub Donald, à Nevers.

___________________________________________

La Sauce Association présente l’exposition du PROJET NANTO qui s’installera au Pac des Ouches à Nevers durant tout le mois de mai. En cette veille d’élection « spectaculaire » elle propose un vernissage décontract’ le samedi 5 Mai à partir de 19h.

_________________________________________

Prochaine exposition de Charles Bataille
avec son ami Yash Godebski du 01 au 13 mai 2012
à l ‘Espace Beaurepaire 28, rue Beaurepaire, 75010 Paris
Vernissages jeudi 03 et vendredi 04mai à partir de 18h
Vous pouvez consulter son site: http://www.yashgodebski.com/
Ou celui de Charles Bataille: http://www.charlesbataille.com/
Contact pour tout renseignement au 06 19 08 07 48

________________________________________

Stage à l’atelier-38 : « La joie au bout du pinceau »

Selon les travaux de Arno Stern 23/25 avril 14h30-16h30. Initiation à l’impression MONOTYPE une technique d’expression simple, ludique et créatrice 23/25 avril 10h30/12h30. Renseignements :

www.latelier-38.com.

___________________________________________

Lucien Verdenet au Conseil Général, du 02 au 27 avril.

_______________________________________

Le nouveau livre de Pierre Duriot : http://pierreduriot.wordpress.com actuellement en stock à la libraire Chapitre-Forum, le Cyprès ou Leclerc-Média de Coulanges pour Nevers, sinon, partout ailleurs, sur commande.

_______________________________________

LA GUITARE EN CHANTANT FÊTE SES 20 ANS cette année.
Un grand concert EXCEPTIONNELaura lieu le samedi 12 MAI 2012 à NEVERS dans la grande salle de la Maison de la Culture autour d’un programme de chansons d’amour très variées.

_________________________________

Les rencontres d’arts de La-Charité-sur-Loire, du 14 au 22 avril. Vernissage le vendredi 13 avril, à partir de 18 heures au Prieuré : venez nombreux. Invitée d’honneur Colette Camaly : que des grands formats.

_____________________________________

BAC-FM : émission sur l’enfant Soldat avec comme invité Nathalie HAMOUDI (chargé de mission à l’UNICEF FRANCE) et le commerce des armes avec Geneviève GARRIGOS (présidente d’Amnesty France). Leila, Marc, Mathilde, Julia,Oscar, Yasmine et Sloane ont interviewé ces personnalités. Diffusion prévue le mercredi 2 mai à 13 h30 sur Radio BAC FM dans l’émission « droits humains en Action.

_____________________________________

En vacances en Bretagne

Il pleut sans cesse sur Donges. Au loin la torchère rougeoie sur l’horizon, nargue la pluie battante, brûle les nuages gorgés d’eau, émerge d’une grisaille où les tours d’acier épousent la couleur d’un azur dépenaillé. Le clapot balbutie mollement sur les rives. Aux pieds de géants en treillis boulonnés, l’herbe courbée trempe par moment sa tête dans une houle saumâtre. Les plus hautes ferrailles lacèrent quelques cumulus attardés près du sol, empesés d’une eau lourde, comme des candairs trop rassasiés.Le vent claque les haubans, tord les poutrelles, siffle dans les filins. Le soir tombe sur les tapis roulants immobiles, les bouches goulues des grues ne puisent plus dans les ventres ouverts des cargos amarrés. Les ogres repus, dressés sur le béton, dans leurs habits à damiers, regardent tomber la pluie, ruissellent en grandes flaques sur les quais déserts. Au loin le pont de Saint-Nazaire tend son infini tablier vers une autre rive improbable, attache ses câbles dans le vide boursoufflé, darde ses anneaux rouge et blanc immenses et dérisoires dans un océan humide. La Bretagne commence ici.

Pierre Duriot

_____________________________________

Didier et Vincent Turbet aux Chapelains

Didier, le père, est en rouge, avec sa série d’abstraits carrés, aux teintes accrocheuses, déclinaisons de rouges et parés d’états de surfaces délicats travaillés, rainurés et frottés, savamment gorgés de nuances. Vincent reprend une recette presque identique, avec d’autres couleurs, travaille avec la même verve, le même souci de la finition… sans le rouge du père. Et puis, il y a les statues, les sculptures, odes au bricolage, aux petits objets du quotidien, assemblages de bric et de broc où l’imagination l’emporte sur la raison et encore, les pièces les plus délirantes ne sont pas toutes là.

Les Turbet portent le même nom et leurs arts sont de la même veine, ils ont eu raison de faire une exposition à deux, raison encore de mener deux carrières artistiques de front mais un jour sans doute, les chemins de la création finiront par diverger. A voir sans tarder aux Chapelains.

Pierre Duriot

_____________________________________

Musiques et voix latines avec Triptico

Les 14 et 15 avril, Voix du Monde a offert au public nivernais un concert et un stage sur le thème des « Musiques populaires d’Amérique latine ». La Chapelle du Cercle des aînés a résonné samedi soir au son des guitares, flûtes et percussions de Sergio Roa, percussionniste chilien et Eduardo Sainz, guitariste bolivien. Ils accompagnaient la soprane Nathalie Milon, avec qui ils ont fondé l’ensemble Triptico, dans un périple musical très varié. Tangos, zambas, cuecas, se succédaient, sur des textes souvent mélancoliques qui contrastaient avec les rythmes très marqués typiques du continent sud-américain. Le public a adoré, il en a redemandé, ainsi que les résidents, le personnel et les bénévoles du Cercle des aînés. Tous ont montré leur enthousiasme. Le lendemain, au Château des Loges, une vingtaine d’amateurs se sont retrouvés pour une initiation à ces musiques. Un travail de qualité, mené par Nathalie Milon accompagnée des deux musiciens, qui a permis à chacun la découverte ou l’approfondissement de ce répertoire. La technique vocale, les différentes phonétiques, l’interpétation stylistique et les rythmes d’Amérique du Sud dans leur contexte culturel ont été abordés lors de cette journée. La bonne humeur était au rendez vous pour les musiciens et stagiaires, ces derniers presque tous choristes nivernais, leurs points communs étant l’ouverture aux autres par le biais de la culture, la curiosité et le désir de partager la musique.

De notre correspondante : Pascale Barathon

Pour en savoir plus sur les musiciens de Triptico, voir les sites

http://www.nathalie-milon.com   http://www.machaqa.com  http://www.myspace.com/sroabrith/  Pour en savoir plus sur Voix du Monde http://voixdumonde58.blogspot.com/

_____________________________________

Samedi 14 avril : Gérard Boivin au couvent Saint-Gildard

Gérard Boivin, photographe, est parti arpenter quelques lieues du chemin de Saint-Jacques, de ce chemin emprunté depuis des siècles par des âmes en recherche d’un quelque chose qu’on ne trouve plus sur le pas de sa porte. Ces âmes ont laissé des traces, des escaliers de pierre usées par des brodequins, des sentiers ravinés par les cheminements incessants, mais aussi d’autres stigmates, moins palpables, de ceux qui vous font ressentir toutes les émotions des lieux. Ils sont dans l’air, dans le chant des oiseaux, dans les rondeurs des rochers et des pierres de taille érodées croisés au fil d’un temps lentement égrenné, aux rythme des pas et des bâtons piquant la terre. Tout cela s’est couché sur pellicule, s’est diffusé dans des clichés éminemment authentiques, en couleurs ou en noir et blanc. A travers son invitation au voyage et à la méditation, l’artiste présente le petit et le grand chemin de Saint-Jacques, celui des bribes de la vie humaine et celui, immense, des atmosphères sauvages des gorges et des causses. A contempler et à méditer au couvent Saint-Gildard en avril.

_____________________________________

Samedi 14 avril : Séance de dédicaces à Chapitre

La librairie Chapitre-Forum de Nevers a été la première à me solliciter pour dédicacer mon livre intitulé « Ne portez-pas son cartable », grand merci à eux et merci aussi à tous les acquéreurs de mon livre, nombreux, malgré une publicité minimale lancée sur Facebook et ce blog. Deux heures et demi de rencontres avec des connaissances mais aussi des inconnus, surtout des mamans et des invitations à rencontrer des parents, prochainement. Merci aussi pour l’accueil des salariés de cette enseigne, aux petits soins, qui m’ont accueilli avec confort et petit café. Prochaine séance de dédicaces prévue le 19 mai à Leclerc-Médias de Coulanges.

Décrouvrir le livre sur http://pierreduriot.wordpress.com

_____________________________________

La-Charité : vendredi 13 avril : 18 heures.

Presque tous les peintres étaient là, autour du président Frédéric Barbier, ravi, en présence d’un public nombreux. Colette Camaly, invitée d’honneur, avait déployé de nombreuses toiles, de multiples fois primées dans des concours et des salons et occupait l’entrée de la salle capitulaire, refaite et savamment préparée par les membres du Groupe, organisateur de la manifestation. Une quinzaine de peintres, avec leurs plus grandes toiles, sont donc à voir toute la semaine prochaine avec un ensemble très diversifié reprenant la figuration et l’abstraction, de nombreuses techniques de travail et de finition, qui donnent à ces rencontres d’Arts de La-Charité des allures de grand panorama. Rocio Vargas, peintre locale de La-Charité même, au plus près de son public, est entourée de collègues issus de plusieurs régions de France et tous membres du Groupe. Les élus charitois et journalistes locaux, ont visité l’exposition et l’ont complimentée auprès du président.

_____________________________________

Lucien Verdenet au Conseil Général

Lucien Verdenet a rassemblé ses belles oeuvres pour un tour de peinture dans le hall de l’hôtel du département. Des citrons, des péniches, des tournesols, des séries anciennes, très noires… tout est mêlé, représentatif d’un savoir faire et d’une évolution sur plusieurs années, plusieurs décennies même. On pourra admirer le travail extraordinaire réalisé sur les fonds et arrières plans, très comlexes, étudiés en couches superposées, la juxspapositions des teintes illustrant un traitement savant de la couleur. Pinceaux et couteaux donnent les grains, les finitions et l’ensemble offre un magnifique panorama des thèmes et techniques approchés par l’artiste, toujours à voir, sur demande ou les week-end, dans son atelier du Guétin, près du Pont-canal.

____________________________________________

La-Charité : L’accrochage est en cours

Quelques adhérents du Groupe se sont retrouvés, ce mercredi matin pour l’accrochage de l’exposition « Les rencontres d’arts de La-Charité-sur-Loire ». Au total, une soixantaine d’oeuvres, des peintres de renoms, quelques-uns, anciens invités d’honneur de salons artistiques et une salle superbe ou les toiles sont mises en valeur. Le vernissage aura lieu vendredi 13 avril, à partir de 18 heures.

______________________________________

Jean-Jacques Blondel à Marion-de-Givry

Peintre, presque autodidacte, formé au dessin technique, Jean-Jacque Blondel a repris la peinture récemment : une passion précédemment diluée dans le taravil et les choses de la vie. A l’heure de la retraite, les pinceaux, de nouveau actifs, ont produit des dizaines de toiles sur de nombreux thèmes classiques de l’art pictural. L’artiste les propose aux résidents de la maison d’accueil pour personnes âgées Marion-de-Givry, à Nevers, jusqu’au 11 mai prochain.

Photo : Jean-Jacques Blondel accueilli par Géraldine Chalmet.

______________________________________

Rencontre-discussion aux « Copains d’abord » le 3 avril 2012

« Le rôle de l’artiste dans la société d’aujourd’hui », discussion organisée par le groupe « créer c’est résister » et les AMG58 a rappelé que le travail de l’artiste, non rentable par excellence, inutile et qui donne à voir de l’utopie et de l’émancipation, n’est pas une préoccupation des élites de la société néo-libérale, dont le seul rêve est la marchandisation du monde y compris de l’artiste et de l’art.Dans une ambiance conviviale, une vingtaine de fidèles du groupe et des artistes : dessinateur,  chansonnier,  comédien, danseuse,  maquilleur, peintre, graveur, graffeur, mosaïste, plasticien, ont échangé leurs expériences et points de vues.Le fonctionnement des rouages de la machine à fabriquer de la culture officielle et les impératifs des pouvoirs publics, imposent un parcours du combattant pour les créateurs. Aujourd’hui, les oeuvres  libres ne représentent  plus  qu’un tiers du total des créations, les autres étant imposées par cahier des charges. Les nouvelles directives européennes sur les créations artistiques sont plus drastiques et des situations particulières existent sur de petits départements ou communes où peu de décideurs règnent sur l’ensemble des  structures culturelles. Par ailleurs, trop d’artistes libres éprouvent des difficultés à trouver des éditeurs pour des œuvres jugées trop subversives. En référence au  travail de Michel Onfray sur la « Contre-histoire de la philosophie », des auditeurs ont suggéré une démarche identique, en écrivant une « Contre histoire de l’Art ». Yvonne Montchougny, épouse du peintre nivernais Jean Montchougny, a apporté sa contribution au débat, expliquant quenotre époque est en crise parce que les hommes voudraient aller vers le sens, mais leur appartenance au corps économique, ne les porte que vers une consommation qui est pure mortalité ». La soirée s’est terminée sur le constat du  plaisir d’échanger et sur la conclusion de la nécessité de construire des réseaux d’artistes-citoyens afin de se doter de moyens et de lieux pour promouvoir une création plus libre.

 D’après notre correspondante : Emilie Douib

_____________________________________

Gérard Boivin au couvent Saint-Gildard

Gérard Boivin, photographe, est parti arpenter quelques lieues du chemin de Saint-Jacques, de ce chemin emprunté depuis des siècles par des âmes en recherche d’un quelque chose qu’on ne trouve plus sur le pas de sa porte. Ces âmes ont laissé des traces, des escaliers de pierre usées par des brodequins, des sentiers ravinés par les cheminements incessants, mais aussi d’autres stigmates, moins palpables, de ceux qui vous font ressentir toutes les émotions des lieux. Ils sont dans l’air, dans le chant des oiseaux, dans les rondeurs des rochers et des pierres de taille érodées croisés au fil d’un temps lentement égrenné, aux rythme des pas et des bâtons piquant la terre. Tout cela s’est couché pellicule, s’est diffusé dans des clichés éminemment authentiques, en couleurs ou en noir et blanc. A travers son invitation au voyage et à la méditation, l’artiste présente le petit et le grand chemin de Saint-Jacques, celui des bribes de la vie humaine et celui, immense, des atmosphères sauvages des gorges et des causses. A contempler et à méditer au couvent Saint-Gildard. vernissage le samedi 14 avril, à partir de 18 heures.

Pierre Duriot

______________________________________________

Maxime Hidalgo au PAC des Ouches

Carrossier peintre le jour, graffeur à ses heures, Maxime Hidalgo dévoile une facette de son art, sur toile, au PAC des Ouches en avril. Couleurs vives, écriture abstraite, lettrages soignés, Unik, de son nom d’artiste, se situe clairement dans une mouvance artistique du graff, pas de ces affreux tags défigurant souvent les cités, non, dans le registre soigné, qualitatif, figuratif ou abstrait, qui fait tourner les têtes des automobilistes. Il travaille esentiellement sur commande, sur tout support, expérimente de nouvelles techniques, participe à son mouvement artistique tout en développant son style personnel. Il est encore tout jeune et sa présentation du PAC laisse augurer du fort potentiel de cet artiste à suivre. Retrouvez le sur Facebook.

_____________________________________

Salon de printemps de Donzy

41 peintres et 160 toiles au salon de printemps de Donzy. A voir jusqu’au 16 avril. De la part de notre correspondant Jean Dessaule.

_____________________________________

Samedi soir 31 mars : Michiko-66, Hermelyn et Phoebe au Charbon

L’affiche avait comme un goût de souvenir de lycée, de la classe de ceux qui avait voté le 10 mai 1981 et qui s’apprêtent à revoter en 2012, avec à peu près les mêmes enjeux. Stéphane Hermelyn s’en est souvenu.

Rocker, dandy, artiste engagé, mi-Brian Ferry, mi-Bashung, avec toujours un jeu de guitare éblouissant, le son chaleureux de la douze cordes, sa voix puissante et claire. Jean-Michel Marchand et lui se sont donnés la réplique dans un chassé croisé de premier tour, poétique et sensuel, teinté de souvenirs d’enfance et d’arpèges tranquilles, tout juste troublés par quelques riffs aux saveurs rockabilly d’Hermelyn, soudainement emporté par sa guitare.

Marchand, avec ses sonorités irlandaises, presque folk, ses jolies choristes, a fait un tour de charme, séduit le parterre des amis, des copains et connaissances, échangé avec ce public de trente ans qui comptait même un rescapé du défunt club des « apoilistes » dont les membres avaient la fâcheuse habitude, dans les années 80, de hurler « à poil », aux artistes de tous poils justement qui passaient par les scènes neversoises : il n’avait pas pris trop de rides. Textes en français en anglais, compositions, reprises, tout y est passé, extirpé de quelques vinyls historiques, introuvables, ou encore en préparation. Une bière au bar puis ce fut au tour de Phoebe, la rockeuse et ses acolytes, les Short-Straws, aux guitares déjà plus sauvages : une autre histoire.

Pierre Duriot

_____________________________________

L’artiste contemporain François Morellet, expliqué

Samedi 31 mars, dans les étages du Centre culturel Jean-Jaurès, une quarantaine de personnes à suivi une conférence organisée à l’initiative de Michel Philippart. François Morellet, l’artiste du jour, a été expliqué à l’aide de diapositives retraçant soixante ans d’une carrière dédiée à la ligne et au trait. Figure internationale de l’art contemporain, l’homme a exploité la superposition des traits, les angles, les déviations et inscrit à la postérité des centaines d’œuvres, dont certaines monumentales, éphémères ou encore démontables et rangées dans des cartons. A Nevers, on peut admirer Morellet pour ses vitraux de la chapelle Saint-Sylvain, extrapolés de motifs médiévaux à double trait et interprétés avec modernité selon la méthode de l’artiste.

______________________________________

Les journées européennes des métiers d’art : 30-31 mars et 1er avril.

La-Charité: cité de l’esthétique, renaît au printemps. La cour du prieuré affiche ses nouvelles couleurs, ses carrés de pelouse soignés, sous pierres de taille blanchies, rénovées et l’ensemble fait honneur aux artisans d’art réunis par dizaines dans les salles historiques. Bijoux, sculptures, enluminures… les stands ouvragés, remplis de merveilles sont réunis dans une espèce d’ode à l’art et à la beauté. Les artisans travaillent devant les visiteurs et l’imagination créatrice est à l’oeuvre à chaque détour de la visite. Vendra, vendra pas, la question est bien là tant vivre de son art est devenu justement un art difficile en ces périodes de crise. Mais l’essentiel est peut-être ailleurs : se faire connaître, nouer des contacts, distribuer des cartes. Le rendez-vous a ce mérite, d’initier ou de charmer avec de pures merveilles de travail de créativité. La ville va enchaîner en ce printemps, les métiers d’art, la peinture et la musique en son coeur redevenu grandiose.

Pierre Duriot

______________________________________

Vincent Boisserolle : art et métal

La métallerie de Vincent Boissrolle a ouvert ses portes, côte de Plagny, à l’occasion des rencontre des métiers d’art de La-Charité où l’artiste était présent. Avoir, lors de cet événement, une maquette de la sculpture monumentale réalisée en 2011 pour le siège de l’agglomération de Nevers. Mais également, le mobilier inimitable du ferronier était à l’honneur. Devenu une marque de fabrique, une signature, la tôle massive ajourée, meulée, pliée à froid garde son aspect brut et léger à la fois et, contre toute attente, un incroyable confort. Vincent Boisserolle est à découvrir dans les pages de ce blog et sur

http://www.lespeintresdenevers.com rubrique : le site.

____________________________________

Edito d’avril

Avril, le mois de tous les dangers… C’est la présidentielle. Les journaux le disent tous : le pays est dans l’expectative. Moins d’achat, moins d’investissement, moins de grandes décisions… l’attentisme en fait. Et toujours plus de petites phrases, d’effets de manches, d’explicitation des peurs et des angoisses sociales. Le terrorisme, l’islamisme, le racisme, la récession, le chômage, l’insécurité… devons nous subir tout cela, n’y aurait-il pas de solutions ? Le programme des expositions et des manifestations artistiques continue pourtant, avec certes moins d’argent qu’avant pour beaucoup. Peu importe, cette bonne santé de la création et de la programmation montre qu’il existe des forces vives dans ce pays et que la création, au sens large du terme, n’est pas en panne. Et c’est bien de cette faculté de création et de cette énergie dont nous avons besoin, pour rebondir économiquement et refouler nos angoisses sociales : éteignons les télé et osons.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s