Les peintres du mois de décembre 2011

Publié: novembre 30, 2011 dans peintures, arts
 

________________________________________________

Bonnes fêtes de Noël et de fin d’année

C’est un Noël de crise, on nous le répète à l’envi. Mais ce n’est pas la crise pour tout le monde. Les espagnols et les grecs de la rue encaissent durement les errances de la planète finance. En France, cela a l’air d’aller moins mal, en apparence sans doute. En réalité, comme toujours et comme pour tout en matière de société, la France fait le grand écart. L’actualité nous montre la misère des plus démunis et les frasques des plus riches contribuables. Les sondages nous montrent la montée du vote réactionnaire et le cinéma nous fait rêver avec des succès qui mettent en scène des personnages de cultures éloignées. La société, comme la nature, s’équilibre toujours avec ses extrêmes. Mais justement, la démocratie devait nous prémunir contre cette loi naturelle de l’action et de la réaction, contre cet équilibre permanent entre le nombre de proies et celui de prédateurs. Est-ce à dire qu’en ces temps troublés, elle y arrive de moins en moins ou que nos sociétés occidentales manquent désormais de culture du dialogue et de l’altérité : en bref, de démocratie ? Cette période de fêtes, si elle est encore pour le plus grand nombre, l’occasion de s’échanger des cadeaux, peut aussi nous faire réfléchir sur la valeur des présents que nous offrons. Pour plus d’un d’entre nous sans doute, le temps consacré aux autres, l’échange de points de vues, l’activité partagée, le jeu et la création artistique, sonneront comme des présents inestimables et peu onéreux.

Bonnes fêtes à tous de la part des « peintresdenevers »

Pierre Duriot

__________________________________________

L’actu à chaud

Baleine métallique échouée sur son ventre, écrasée sous sa propre pesanteur, le TK Bremen est réduit au silence comme un adversaire KO, rejeté par l’océan, mère de vie exaspérée souvent par nos défis technologiques et nos pollutions. Le diesel éteint nous rappelle toute les fragilités de nos mécaniques et la nécessité d’une relation plus saine à notre environnement. Les vagues nous offrent ce spectacle à la fois surréaliste et moribond, qui sonne comme un rappel à l’ordre de certaines réalités.

Pierre Duriot : version plus grande sur le blog Duriot

__________________________________________

Lundi 19 décembre : Claire Gauthier accroche à Arpage 

Claire Gauthier boucle avec cette dernière exposition un cycle de plusieurs événements d’automne sur Nevers et alentours. La nouvelle sociétaire du Groupe, nouvelle adhérente également du site A-ART2, a accroché, avec l’aide de son mari, quatorze de ses toiles à la résidence Arpage Saint-Genest durant les deux dernières semaines de décembre.

___________________________________________

Nevers : Galerie des Chapelains : samedi 17 décembre : 18 heures

Jean-François Perret en signatures

Dans une carrière de journaliste, quelques affaires transforment votre vie, catalysent vos rêves et stimulent votre imagination. Jean-François Perret a suivi, dès les premiers moments, la découverte historique de la grotte Chauvet. Il était en poste sur les lieux, à l’époque et cet immense épisode archéologique l’a monopolisé pendant des années. Il a eu accès à des comptes-rendus d’analyses, a interviewé des scientifiques et des historiens, à partagé des émotions intenses issues des plongées vertigineuses dans l’histoire de l’homme. L’imagination a cimenté la réalité, la plume de l’écrivain a transmuté le langage des peintures préhistoriques. Et Perret, habitué à relater des faits dans un style journalistique court et attaché au réel, est passé à une écriture romancée, patiemment mûrie. Il a accouché d’un premier roman, publié par les éditions Flagrant-d’Elie où le secret d’une liaison père/fils se perd dans des failles temporelles. Passionné d’archéologie depuis l’enfance, confronté, adulte, à un événement majeur, le journaliste a conjugué des faits intangibles et son imaginaire. Une séance de signatures très suivie lui a permis de rencontrer ses lecteurs, samedi soir à la galerie des Chapelains, à l’invitation d’Agnès Chatré, au milieu des toiles d’Arnaud d’Aunay. Un second Roman est en préparation. L’action se situera un peu plus tard dans le temps, quand Jules César, de passage sur la terre des Eduens, écrivit les épisodes de la guerre des Gaules.

Pierre Duriot

Photo : Jean-François Perret, accompagné d’Anaïs Tritz, représentant l’éditeur.

___________________________________________

L’atelier 38 – Vendredi 16 décembre 2011- Marché de noël

Les artistes organisent leur marché de noël…

Si vous cherchez une idée de cadeaux originale, si vous désirez rencontrer des artistes passionnés et passionnants ou tout simplement, si vous souhaitez satisfaire votre curiosité, n’hésitez pas à visiter ce « marché éclair ».

Organisé sous la direction de Bénédicte Notteghem-Gousseau, responsable de L’atelier 38, le premier marché de Noël de l’association se déroule du vendredi 16 décembre au dimanche 18 décembre 2011. Bénédicte Notteghem-Gousseau est ravie : « C’est agréable de réunir des artistes et d’accueillir des œuvres authentiques, originales et très diversifiées ». En effet, chacun peut trouver une œuvre qui lui correspond car même si certaines techniques sont communes comme « le monotype », les créations n’en sont pas moins très différentes. Les artistes qui vendent ainsi leurs œuvres à des prix « cadeaux » ainsi que des cartes et des sculptures, sont tous des artistes locaux, déjà connus dans les cercles neversois de l’art. Ils sont présents pendant la durée du marché, accueillent volontiers les visiteurs, présentent leurs techniques et leurs inspirations.

Bernadette Mathez nous fait découvrir ses huiles au couteau, ses aquarelles, monotypes et de la peinture sur soie. Elle aime représenter des paysages, des fleurs. On peut voir des bouquets de fleurs très colorés sur certaines de ses œuvres, avec en arrière plan un paysage qui donne une autre dimension à l’œuvre telle une invitation au voyage… (De Prague à Venise en passant par la campagne nivernaise). Elle avoue apprécier la nouvelle technique qu’est « le monotype » qui la « fait un peu sortir du réel », faire de l’abstraction car « il y a une part de talent de l’artiste et une part de hasard ». Marie-Noëlle Priest utilise ce même procédé ainsi que la gravure. Elle dit humblement que c’est la première année qu’elle expose tandis qu’on constate assez rapidement comme Michel Chastaing, lui-même adhérent à l’association, que « c’est quelqu’un qui a toujours eu une fibre pour la peinture, pour exprimer quelque chose graphiquement mais elle n’en avait pas encore eu l’occasion». En cela, le monotype lui correspond, on y distingue un style qui lui est propre dans des créations originales et  un message inconscient qui s’exprime par la récurrence de certains graphismes et de certaines teintes. Elle reconnaît d’ailleurs que créer ses œuvres, « ça a été une thérapie, j’ai sorti des choses, je suis allée au fond de moi ». Jacqueline Buvat quant à elle se dit plutôt aquarelliste, paysagiste. Elle utilise l’aquarelle humide, dit faire plus « une peinture d’impression, d’atmosphère ou encore, une peinture de suggestion ». Ainsi le visiteur se laisse-t-il rapidement captiver par ces formes suggérées mais non imposées, avec une telle harmonie de couleur que ces aquarelles en deviennent une réjouissance à l’œil. On a envie de découvrir ce qui se cache derrière cette forêt, au bout de ce chemin ou derrière ces pétales de coquelicots…  On comprend pourquoi l’artiste dit « partir à l’aventure » avec ce genre de peinture. Elle ajoute : « C’est la peinture qui m’emmène». En effet, « l’eau entraîne les pigments, la couleur et des fois, j’ai des surprises». Elle part de ses émotions, de son ressenti. Rien d’étonnant alors que le visiteur se sente lui-même transporté dans un monde onirique en contemplant ces œuvres. Pour en savoir plus et découvrir tous les artistes participant à ce marché de noël rendez-vous : Samedi 17 : 10h00 à 18h00 sans interruption et Dimanche 18 : 14h00 à 18h00. En ces températures hivernales, l’accueil y est fort chaleureux !Artistes :Anne Foch : Sculptures, Jacqueline Buvat : Aquarelles, Bernadette Mathez : Techniques mixtes, Christiane Chambert-Chapuis : Techniques mixtes, Marie-Noëlle Priest: Techniques mixtes, Bénédicte Notteghem-Gousseau : Techniques mixtes.

Texte de Gwenaële Boukdeir

___________________________________________

AFTER, un groupe neversois en concert à La Cigale !

 

 

Créé en 2004, AFTER a participé cette année à une aventure nommée Fallenfest, à Paris. Ils ont franchi brillamment toutes les sélections, pour accéder à la grande finale qui aura lieu le 22 janvier dans la salle mythique de La Cigale.
Vous les avez peut-être déjà vus lors de leurs nombreux concerts sur Nevers, devant le Palais Ducal pour la fête de la musique, au Festival de Parigny-Les-Vaux, au concert contre la xénophobie aux Montots…. Leurs textes, magnifiques, sont tous en français et leur univers musical, envoûtant, s’inspire de Noir Désir, Pink Floyd, Tools, Ange, Radiohead, ou Muse. Retrouvez leurs photos, leurs vidéos, leur album téléchargeable et tous les liens utiles sur Facebook, et  leur dernier concert à Paris sur Dailymotion : After au divan du monde. Tout le monde peut participer à ce grand moment à La Cigale, et soutenir ce groupe neversois qui monte, qui monte… jusqu’à la capitale ! Les places sont en pré-vente au prix de 15 euros, contactez-les sur
groupeafter@hotmail.fr.

 

Texte d’Emmanuelle Cailler

_________________________________________________

 Nevers : Vision d’artistes : Petra Bstock, Christian Ourliac, Daniel Thiers, Thierry Lorron, Frédérique Rouquette et Olga Vichneva : en décembre.

Photo : Frédéric Barbier, en amateur passionné, a proposé un challenge carré.

A l’origine, un challenge : trois hommes, trois femmes, six styles et un format obligatoire : le carré. Du 30X30 au 100X100 le carré a donné lieu à des exercices de styles, chacun dans son créneau et Frédéric Barbier propose les résultats au public dans son magasin de la rue Saint-Martin, également galerie Vision d’artistes. On retrouve des peintres confirmés, abstraits et figuratifs, spécialement sollicités et ayant accepté de se plier aux exigences de la commande. Beaucoup de couleurs, de tonalités chaudes, des paysages enchanteurs, de visions colorées et contrastées. Mais chacun a gardé son âme et intègre un ensemble dont le fil conducteur, de section carrée donne tout son caractère à une exposition de période festive.

_________________________________________________

Nevers : Galerie des Chapelains : samedi 10 décembre

Arnaud revient de voyage. En éternel peintre globe-trotter, il est allé promener ses pinceaux le long de la route-66, celle des chercheurs d’aventures, des bâtisseurs d’Amérique. Il a saisi l’ampleur des déserts, la fragilité des constructions humaines délaissées au fil des péripéties de la vie. « Ils s’installent là où il y a du travail et quand ils n’en ont plus, ils laissent le décor et s’en vont plus loin ». Ainsi sont les américains, apatrides, prêts à lever le camp pour suivre les richesses et l’activité. De vieilles bagnoles rouillées, des constructions décrépies, des scènes immenses avec en héros, les rochers du désert des Mojaves… mais aussi les les grattes ciels de New-York et de Chicago.

L’Amérique d’Arnaud D’Aunay a les couleurs tendres de la tempéra et des cieux bleu-clairs. Mais il a également vagabondé en Italie, ramené des sanguines, traitées à l’ancienne, sur des fonds bleutés bien à lui. Il a attrapé quelques architectures immortelles, des scènes de la vie quotidienne. Week-end à Rome à l’arôme des vieilles pierres et du soleil, le goût aussi d’un certain classicisme, d’une grande qualité, qui trône dans la pièce droite de la galerie. Et puis, il y a aussi quelques scènes anciennes, extirpées des paysages asiatiques, d’autres encore, de balades campagnardes dans la Nièvre. Cette exposition a le parfum de l’aventure, des randonnées interminables en tuk-tuk, en triporteur Vespa ou dans une vielle américaines aux ailes rebondies. Arnaud nous gâte pour la période des fêtes, profitons-en.

Pierre Duriot

_________________________________________

Corbigny : samedi 10 décembre : Hommage à Jacques Barathon

Pascale Barathon en maîtresse de cérémonie, rendait hommage à son père, samedi soir à l’abbaye de Corbigny, en présence de deux cents personnes, amis et musiciens, amateurs de l’œuvre du compositeur et pédagogue de la musique que fut Jacques Barathon, décédé en 2003. Pascale, de Voix-du-Monde, avait reçu de nombreux soutiens de la part de sponsors et l’engagement de plusieurs formations musicales pour cette soirée retraçant la carrière de son père, musicien, arrangeur, compositeur et pédagogue, homme orchestre en fait, souvent mis à l’honneur dans les nombreux ports d’attache, dont Nevers, qui ont jalonné sa carrière. Ses œuvres personnelles, celles de ses mentors, ses morceaux préférés, ont été interprétés par l’Open-Jazz trio, la pianiste Marie-Pierre Carlier, les choristes de Chiffon-Rouge, Vibrat’hom, Voix-du-Monde, In-Corde et Graines de chanteurs. Articulée autour d’une conférence et déroulée selon la vie de Jacques Barathon, la soirée à vu se succéder, lecteurs et chanteurs dans une grande rétrospective chargée d’émotions et très applaudie. Cette soirée Concert-Thé, comme son intitulé l’indiquait, a été suivie d’un thé de l’amitié, moment propice à de nombreux échanges entre les participants tous liés de près ou de loin à la musique et à l’œuvre de Jacques Barathon.

 Photo : les choristes à l’œuvre lors du final de la soirée.

__________________________________________

Crazy-Blues-Band : le retour : 14 janvier 2012

Au bar « Les copains d’abord », rue Saint-Didier à Nevers.

Erwan Keryhuel, chant-guitare, Hervé Candela, batterie et Thierry Cartier, harmonica, répètent leur tour de chant pour leurs prochains concerts. Le groupe de bluesmen nivernais sera à suivre dès le 14 janvier avec  quelques compositions pur sucre en plus de leurs traditionnelles reprises de grands moments du blues.

____________________________________

Nevers : le samedi 11 décembre : Sylvie Preudhomme au PAC des Ouches

Elles reviennent à deux. Sylvie Preuhomme, peintre a intégré son amie Agnès Jeandot a une partie de son travail proposé pour le mois de décembre au PAC des Ouches. A elles deux, elles ont finalisé une série mêlant collages et peinture acryliques, sur un modèle surréaliste, chacune s’adaptant aux productions de l’autre dans une débauche de personnages et de situations issus le plus souvent de magazines d’actualités.

Agnès aux ciseaux et Sylvie aux pinceaux, puis Sylvie aux pinceaux, toute seule, pour la seconde partie de l’exposition, plus classique, plus dans la ligne de la production que connaissent les fans de l’artiste neversoise. Des petits chats, encore des petits chats, hérissés, hirsutes, avec des mines, comme le chat de Gaston Lagaffe. Et puis encore, des choses de la vie, des couleurs, rouge, orange, bleu, celles qui accompagnent l’artiste depuis déjà de nombreuses années. Jusqu’au 23 décembre prochain.

___________________________________

Nevers : Palais Ducal : vendredi 9 décembre

L’univers de Visionirique a quelque chose de magique, d’impressionnant, de surréaliste… Les anges exquis, thème du round de création des artistes du collectif Libellule sont issus des cadavres exquis, exercice d’écriture cher aux poètes surréalistes. Lukas Kandl, en grand maître, a lâché cette idée et initié une nouvelle phase de son mouvement pictural. Elle a donné corps à une exposition internationale, un morceau d’anthologie invitant au rêve, à l’imaginaire, à la réflexion. Le groupe d’Emulation artistique de Nevers, emmené par son président Frédéric Barbier, a choisi de faire connaître ce mouvement dans le cadre de sa volonté de diversifier l’approche des arts contemporains auprès de son public. L’amateur d’art est invité à contempler des formats immenses, ceux des châteaux et des hauts lieux de l’art, à plonger dans des mondes improbables au milieu de créatures merveilleuses. L’ensemble des œuvres est passé par les grandes capitales européennes, a accroché tous les regards, séduit même les plus désintéressés. La technique, le traitement des paysages et des couleurs, la puissance des imaginaires forcent le respect et apportent à la ville, en cette période de fête, un grand moment artistique. A voir dans le cadre de la Biennale.

Pierre Duriot

Photo : les artistes et Frédéric Barbier au pupitre.

___________________________________________

Nevers : Rue Ferdinand.G : Marc Vérat chez Laetitia Bernard : vendredi 09 décembre

Il n’avait pas exposé depuis plusieurs années, n’a pas repeint non plus, mais Marc Vérat, l’artiste nivernais aux toiles surréalistes et colorées présente ses œuvres les plus récentes dans le magasin de Laetitia Bernard, installée rue Ferdinand-Gambon en tant que restauratrice d’œuvres d’art. Un sympathique vernissage regroupait vendredi soir de nombreux amis de l’artiste, de son hôte et des amateurs d’art. Le lieu est récent, s’ouvre, avec ce premier événement, aux artistes locaux. Bienvenue donc à Laetitia Bernard, amateur d’art, qui propose avec beaucoup de gentillesse, un nouvel espace d’exposition. A voir jusqu’au 31 décembre.

Photo : Marc Vérat au milieu de ses œuvres. 

_______________________________________________________

Ci-dessous : un texte et un lien de l’artiste sur son oeuvre.

http://verat.pagesperso-orange.fr/visiteguidee.htm

L’Abbaye de Melk en Autriche s’orne au coeur de l’appartement de la prélature d’une rare collection de 146 tableaux achetés ensemble en 1782 par l’Abbé Urban II.Pour un regard contemporain, habitué à contempler des oeuvres isolées sur des cimaises en général aussi vastes que blanches, la galerie de peintures de Melk offre une juxtaposition à touche-touche quelque peu déroutante.Sur ce modèle, le premier ensemble « visite guidée » se compose d’environ seize caissons-cadres jaunes, peints en trompe l’oeil et aux formats identiques (46 x 55). Chaque caisson-cadre entoure une représentation académique, sans oublier la référence à l’histoire de l’art. Le tout est construit avec un même principe, du tableau dans le tableau, sur fond sombre avec un effet de lumière sur une spectatrice-guide au premier plan qui pose devant l’oeuvre de musée ou bien la contemple.

Marc Vérat

_________________________________________________________

Nevers : Maison de la presse : chez Jean-Luc Dechauffour. Vendredi 09 décembre

Virginie Rapiat, pour les illustrations de son nouveau livre pour enfants, Stéphane Jean-Baptiste pour l’ensemble de son œuvre, Philippe Depalle et Michel Benoît, pour leurs derniers livres, avaient rendez-vous vendredi soir chez leur libraire pour une sympathique séance de dédicaces avec les lecteurs. Des piles de livres, des petits verres de blanc du coin et de saines nourritures terrestres voisinaient dans un magasin ouvert pour la circonstance jusque tard le soir, en écho au marché de Noël bondé un peu plus haut sur le square.

Photo : Michel Benoît, dédicace son dernier policier dont l’action se situe dans les rues de Nevers.  

______________________________________

Ce dimanche 04/12, le Blog « lespeintresdenevers » a passé le cap des 4000 visiteurs depuis mars 2011. Le site du même nom accueille environ 100 visites par jour. Merci de continuer à fréquenter l’actualité artistique des peintres et musiciens d’ici.

____________________________

Get-Wild : duo rock de BitryGet Wild, c’est le titre d’une chanson de Prince. Ils l’ont adopté pour symbole, et donc pour nom de groupe. On trouve déjà dans ces mots l’esprit rock ! Un rock dynamique, orienté principalement anglo-saxon, aux influences multiples. Ce que l’on recherche chez les artistes : un univers personnel. C’est bien leur cas ! Quelque soit l’œuvre qu’ils créent ou reprennent, Ben et Rachel, Nivernais de Bitry, ont trouvé leur style et l’affirment dans chaque titre. Après déjà deux albums sortis, Get Wild produit, arrange et interprète sa troisième œuvre titrée « Moon Paradise ». C’est l’album de la maturité ! On y retrouve comme toujours la multitude de voix et d’octaves visitées par Rachel, qui peut aller d’Evanescence à Catherine Ringer du groupe Rita Mitsuko. On y savoure le jeu instrumental et les arrangements de Ben, qu’il sait agencer avec une facilité déconcertante pour accompagner son égérie. Ils sont sur scène depuis plus de 15 ans… mais également dans la vie ! Parlez-leur de succès, ils sont comblés. Demandez-leur de devenir des célébrités… ils y renoncent ! Ben et Rachel vivent de leur musique, d’accord, mais souhaitent surtout rester soudés et tout simplement heureux. Avec plus de 500 dates à leur actif, dans toute la France, Get Wild sait toujours entraîner son public dans son univers. Leur interprétation nous plonge, non pas dans un film, mais plutôt dans un livre, mélangeant finement douceurs et ombres. Cette lecture peut vous envoûter pour 10 €, CD disponible auprès des artistes : 06.82.93.24.73. Blog : www.myspace.com/benetrachelgetwild

Philippe Jeannet

 

Les dates de Get Wild :

– 31 décembre : La Taverne du Maître Kanter, Montargis (45)

– 7 janvier : L’Angélus, Gien (45)

– 21 janvier : Le Saint-Valentin, Toutry (21)

– 8 mars : Le Winston, Gien (45) 

____________________________

L’Edito de Décembre : Il faut le redire tous les ans, à la période des cadeaux : le Père-Noël n’existe pas. N’existent que des gens qui s’aiment et qui s’échangent des cadeaux que les lutins ne fabriquent pas au Pôle-Nord mais que des petites mains, parfois hélas, infantiles, fabriquent dans des usines, parfois hélas, encore une fois, inhumaines et polluantes. Les gadgets à la mode ne sont pas toujours les cadeaux qui font le plus plaisir et comme le gros bonhomme en rouge n’y est pour rien, on peut toujours décider à sa place et offrir un cadeau parfaitement inutile mais dont la contemplation nous fera voyager dans un temps et un espace imaginaires, nous fera nous souvenir éternellement de la personne qui a offert, nous ouvrira pour des générations la porte d’un monde d’émotions et de créations : offrons des œuvres d’art.

Pierre Duriot

______________________________________

Thierry Desseux à la maison de la culture: jeudi 01/12

Photo : Antoine Gavory

« Que dire… ce fut complet. Le talent des musiciens, l’accueil du public, la chaleur des amis, votre présence, vos présences. Tant d’émotion ! Alors quoi, juste un immense MERCI DE VOUS, pour tout… et tout le reste. Je garde ce premier grand concert comme une vraie récompense ».

Thierry Desseux

 _______________________________________

Nevers : vendredi 2 décembre : Atelier-38

 La danse et le mouvement pendant une semaine

 Un sympathique vernissage a regroupé quelques dizaines de personnes autour des œuvres de Laurent Brunaud et Yannick L’Orphelin, invités par Bénédicte Nottegheim, animatrice de L’Atelier du 38 rue de la Barre, lieu de pratique artistique. Les deux artistes, l’un peintre, l’autre photographe ont présenté un travail commun articulé autour du mouvement, de la danse et de la couleur. Il font la part belle aux gestes gracieux et aux teintes chaudes dans une série épicée de rouge et de lignes virevoltantes dont ils ont expliqué la génèse dans une courte allocution, le soir du vernissage. L’endroit devrait assurer ainsi une promotion régulière des artistes locaux avec de courtes expositions. Laurent et Yannick sont à voir une semaine durant.

Yannick L’Orphelin, à gauche et Laurent Brunaud, lors du vernissage.

Publicités
commentaires
  1. Laurent Brunaud dit :

    Salut Pierre,
    je crois avoir fait une fausse manip. Je recommence donc. Simplement te dire merci pour ton sympathique article sur notre expo peintures-photos. Il est vrai que c’était un agréable moment à partager. Félicitations également pour ton site très bien fait. Que de manifestations sur Nevers! Je découvre également tes oeuvres. J’aime bien, joli coup d’oeil et de pinceau, très belles formes, couleurs profondes. Bravo.
    Voilà, à bientôt Pierre, peut-être à une autre expo ou ailleurs sur le chemin.
    Laurent
    PS: petite faute sur mon nom. C’est Brunaud en fait!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s