Les peintres du mois de novembre 2011

Publié: octobre 30, 2011 dans peintures, arts

______________________________________

Charles Bataille à Lille

Sylvie Preudhomme au PAC des Ouches

______________________________________

Samedi 26 Novembre : Nevers : Thierry Desseux intimiste

Samedi soir à la bibliothèque Jean-Jaurès, Thierry Desseux étrennait son tour de chant, devant un parterre de privilégiés sagement assoupis sur les fauteuils au milieu des livres. Desseux chanteur, Desseux conteur, a égrené ses rimes et ses refrains, invité de jolies femmes, comme sorties de ses alexandrins souvent mélancoliques, à souffler avec lui quelques vers poétiques. Il a des airs de Bachelet, mince dans son costume noir, il empoigne ses textes, les mimes et les communique, envoûte et séduit son public.

Sur la table à côté, son livre attend patiemmement les dédicaces, il renferme les souvenirs et les inspirations de la vie ordinaire, raconte une enfance, celle de tout le monde et évoque les thèmes éternels qui parfois vous torturent le cœur et les tripes. Derrière, les musiciens donnent la réplique, traduisent en notes la douce mélancolie des épisodes de l’existence qui vous laissent épuisé mais heureux.

Pierre Duriot

_________________________________________________

Sortie officielle du roman « La faille du temps » de Jean-François PERRET, samedi 17 décembre : 18h00-21h30, galerie des Chapelains.

____________________________________

Bruneau et l’Orphelin : le vendredi 02 décembre à 18 heures à l’Atelier-38 rue de la Barre à Nevers.

Sandrine De-Pas au PAC des Ouches

Mois de la photo au Conseil Général

_____________________________________________

Pac des Ouches : samedi 18 novembre

 Sandrine de Pas, un autre regard sur la photographie numérique

Sandrine de Pas a réalisé une série de photographies au Canada et en Alaska en 2006 dans des villages autochtones du Grand Nord. L’œil est tout de suite attiré par la lumière que dégagent ces photos : lumière naturelle exploitée et mise en relief par l’éclairage de la salle. On découvre alors des personnes dans des situations ordinaires qui prennent un autre sens associées à un paysage, à un autre point de vue. Sandrine de Pas a souhaité mettre en relation les habitants et leur environnement afin de donner une dimension narrative à son travail. Elle travaille ainsi sur l’espace en alternant l’espace plein et vide, les portraits et les paysages, l’immobilité et le mouvement. Ces photos dénotent un certain humour comme Capteur de rêves, où l’on peut voir un petit mot accroché sur une poutre : « Don’t knock after 10 : 00 pm Go to sleep ! » sur une photographie juxtaposée à une autre sur laquelle on peut voir un attrape rêves suspendu au plafond. De plus, les titres sont souvent des jeux de mots comme Vernis sage (Une petite fille a du vernis bleu sur cette photo.) ou Sans fil (Alors qu’on voit une dizaine de fils électriques qui partent d’une maison puis une jeune fille avec des écouteurs…)… Enfin, face à ces visages si expressifs, à ces grands espaces, à ces magnifiques couchés de soleil, l’on en vient à s’évader comme cette petite fille au regard lointain avec son sweat « New York 85 » (Titre : American Dream).

Gwenaële Boukdeir

Selon Nadia, une personne visitant cette exposition : « C’est une très belle exposition, un vrai moment de plaisir visuel et émotionnel et ça donne envie d’aller au Canada. »
_____________________________________________

Josiane Benzi à Neuilly-sur-Marne

Josiane nous a fait parvenir cette photo de son vernissage. L’artiste sera présente de 14h à 16h30 le samedi 17 décembre avant le décrochage de son exposition « Les Imaginaires » au centre Salvador-Allende avenue du Dauphiné à Neuilly-sur-Marne. Tél : 01 43 00 88 88

_____________________________________________

Nevers : Eglise Saint-Pierre : dimanche 20/11

Pour fêter dignement mais joyeusement, l’anniversaire des droits des enfants, le choeur école «  Voix du monde » nous avait donné rendez-vous en cette fin d’après-midi neversoise pour protéger et défendre les enfants maltraités.

 C’est à l’église St Pierre de Nevers et au profit du Comité « Enfance et Partage » nouvellement existant dans notre département, que cet événement nous a fait vivre et vibrer autour d’un répertoire mêlant chants traditionnels et créations musicales, alternant la polyphonie, les duos ou solos émouvants. Un programme musical touchant coeurs et âmes dans ce lieu chargé de symboles: belle fin d’après-midi, porteuse de messages d’amour, d’espoir et de paix !

Sylvie Chéron

_____________________________________________

Nevers : jeudi 17 novembre : La-Taverne.

La foule déborde dans la rue de Nièvre. Les convives devisent, verre à la main, la bonne humeur est de rigueur. La musique filtre depuis le bar. Alenko déploie ses décibels. Arnaud Lepresle est à la manœuvre. « Ici, c’est comme à la maison, on a nos fans, on joue trois fois par an, le bonheur». C’est vrai, c’est le le bonheur. Devant le carré de musicos agglutinés au milieu des câbles de sono, on se trémousse en cadence, on tape du pied en rythme.

 

Textes originaux et compositions, reprises, se succèdent sur un rythme folk-rock festif au timbre particulier. L’accordéon donne la couleur, pas celle du musette, celle de la fête  presque improvisée, spontanée et joyeuse. La voix est puissante, chaude et juste. La troupe s’est bien trouvée, constituée de transfuges de quelques autres groupes, des gars qui jouent, qui se connaissent bien, se donnent la réplique avec une vraie connivence, communicative, entre eux et avec le public. Tout le monde prend sa part, des bandes de jeunes se sont donné le mot, des moins jeunes, des quinquas, l’endroit est bondé, c’est chaque fois pareil avec Alenko. Un happening sympa, dans un café, dans une rue noire, en semaine, ce concert là, il fallait le voler pour en profiter, on s’y est mis à plusieurs.

Pierre Duriot

_________________________________________

Cours-les-Barres : Cher : vendredi soir 18 novembre

Le groupe organise là son salon d’automne, en collaboration avec la municipalité de Cours-Les-Barres. Trois jours de peinture sur invitation. Les quinze peintres et les trois sculpteurs sont sélectionnés par la direction du Groupe d’émulation artistique de la Nièvre, sous la présidence de Frédéric Barbier. Installation des œuvres le jeudi, vernissage le vendredi soir, exposition samedi et dimanche. L’endroit est couru, bondé, les habitués sont là, quelques autres aussi, beaucoup d’autres en fait. Le vernissage est aux petits oignons, discours du maire, des responsables, appel des artistes sur l’estrade, Champagne et petits fours.

L’événement propose une série de peintres et de styles très différents, même les habitués se sont fait la réflexion : cette année n’est pas le cru habituel. Eugénie Jan, invitée d’honneur, trône sur l’estrade avec peintures abstraites et sculptures en équilibre sur leurs tiges métalliques. Les peintres sont badgés et sollicités par le public pour définir leurs inspirations, expliquer leurs techniques. _____________________________________________

Lémoano en concert

Deux petits jeunes, un gars une fille, déjà très aguerris, Alice Forges, issue du Conservatoire de Nevers et Edouard Cheramy, venu de Nohant, près de Châteauroux, forment un duo festif, traditionnel avec vielle et cornemuse. Invités par le Groupe lors de l’exposition de Cours-les-Barres, ils ont donné un concert amical de musique traditionnelle au milieu des peintures et des visiteurs du week-end. Deux graines d’artistes à suivre lors de leurs prochaines apparitions.

_____________________________________________

Samedi 05/11/11 : Christine Albera : en novembre aux Chapelains

Christine Albera revient, vive, colorée, dynamique, elle signe une nouvelle série issue de scènes de la vie quotidienne saisies en Birmanie. Le sud-est asiatique collait parfaitement au style historique de la Neversoise, lui apportant les couleurs vives et les drapés typiques du style de l’artiste. Elle s’est attachée à la représentation des personnes, des corps, des tenues vestimentaires et des ambiances collectives.

Christine Albera, à gauche, accueillie par Agnès Chatré, à droite.

Techniques mixtes, huiles, acryliques, restituent des atmosphères chaleureuses où l’artiste exprime un coup de pinceau devenu très personnel, patiemment travaillé, émancipé du style originel impulsé par son maître Jean-Yves Guionet. Il était là lui-aussi, samedi soir, admiratif pour son élève,  auteur d’une magnifique série retraçant une bonne année de travail acharné. Christine Albera reste fidèle à ses encadrements rouge vif. Elle a intégré quatre de ses anciennes toiles qui permettent de mesurer l’évolution de son style. A ne pas rater jusqu’au 02 décembre.

Pierre Duriot

_____________________________________________

Galerie de l’Impasse : le Guétin : samedi 05 novembre

 « Les gros mots », intitulé de l’exposition, sont les mots forts, ceux qui résonnent au cœur de l’artiste. Emancipés de leur orthographe, couchés sur la toile, dissimulés dans les formes et les couleurs, ils jouent à cache-cache avec le spectateur, investissent des dimensions psychanalytiques, musicales. Ces mots tirés d’une vie, issus des expériences personnelles de Danielle Autier, ont reçu une forme d’hommage coloré où tous leurs sens, propres et figurés, réels et imaginaires se mêlent dans des univers hyper-cadrés à la Piet Mondrian, à la Vasarely.

Danielle Autier au milieu de ses mots géométriques et colorés.

Danielle Autier y est allée de sa plus belle main, avec des à plats impeccables, des lignes géométriques, pour une série homogène, héritière d’une école moderne proche de l’abstraction. L’exposition est à voir jusqu’au 30 novembre prochain, il faut y chercher les mots et tenter de les faire résonner en soi, apprécier également les dimensions géométriques et colorées.

Pierre Duriot

___________________________________________

En novembre, les galeristes repartent de plus belle avec nos habitués, Vision d’Artiste, Les Chapelains, Lucien Verdenet à la galerie du Guétin… Mais également, le Groupe d’Emulation Artistique est en pointe avec deux manifestations le même mois : l’une en faveur du Rotary-Club, avec une vente aux enchères dont les lots seront exposés à travers toute la ville et l’autre dans une quatrième collaboration avec la municipalité de Cours-les-Barres pour la tenue d’un salon d’Automne. A noter dans cette manifestation, la présence d’artistes venus du Cher. L’annonce également, sur la page d’accueil, d’une exposition à l’atelier Missa de Bourges n’est pas un hasard. Ces galeristes connaissent et apprécient plusieurs artistes nivernais et ce lieu de la rue d’Auron répond en écho à la vie des peintres d’ici. Ce mois traditionnel de pluie et de vent qui nous privera sans doute de sorties en extérieur se rattrape donc en proposant de nombreux buts de sorties abritées, ne vous en privez pas. Et comme novembre commence à sentir un peu les fêtes de fin d’année, n’oubliez pas qu’une œuvre peinte ou sculptée est un cadeau élégant, éternel et transmissible entre générations.

Pierre Duriot

à Venir :

Albera aux Chapelains, les nouvelles expositions chez Vision d’Artiste et Lucien Verdenet au Guétin, le salon d’Automne de Cours-les-Barres, la vente au profit du Rotary-Club par le Groupe, Josiane Benzi à Sancerre, le PAC des Ouches, ARKO… retrouvez toutes les dates sur « lespeintresdenevers – le site ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s