Les peintres du mois de septembre 2011

Publié: août 23, 2011 dans peintures, arts
Tags:, , ,

à Venir,

Joli Bazart à Saint-Germain-des-Bois : les 15 et 16 octobre

Onze artistes chez Lucien Verdenet : le 07 octobre

Michel Chataigner au Conseil Général de la Nièvre : Vernissage le
Mercredi 5 octobre 2011 à 17h45

Antoine Charbonnier au PAC des Ouches

Nouveau spectacle jamais joué cherche diffuseur et programmateur:

http://www.irvinbombec.fr/ : par Beope

L’association les amis de Jean Montchougny à Chaulgnes : lire sur AART2

 

_______________________________________________

Antoine Charbonnier au PAC des Ouches

Antoine Charbonnier et deux de ses œuvres.  

Le lycée donne parfois des ailes, ou du moins, renforce des passions. Antoine Charbonnier fut un artiste en herbe dès ses années de collège, très tôt habitué des ateliers de peinture et de création. Le lycée Alain-Colas renforce actuellement cette parabole créatrice et le jeune homme se sent pousser des ailes de peintre, entame une recherche multiple en direction de l’abstraction et de la figuration. Il exploite les filons proposés par ses professeurs, travaille son coup de crayon sur des productions classiques et laisse vagabonder son esprit créatif dans des séries colorées abstraites. La maturation d’un peintre est lente, traversée par des périodes d’expérimentation et Antoine Charbonnier s’est déjà lancé dans une trajectoire personnelle, esthétique, créatrice et possède ce petit quelques chose qui le pousse à partager son art. Il est à voir jusqu’au 06 octobre sous les voûtes du PAC qui ont propulsé tant de jeunes talents.

 Pierre Duriot

____________________________________________

 

Samedi soir 10 septembre : Bar de la Plage : Madame Hoskar

 

Ils sont cinq, regroupés voici deux ans : Georges : guitare-chant, Ben : batterie-chœur, Djul : guitare-accordéon-chant, Spin : trompette et Vincent : basse-chœur-cornemuse, avec tous, quelques possibilités de changement d’instruments. Le cocktail est avant tout festif, d’autant que chaque musicien se donne, en plus, un air de carnaval avec une tenue excentrique destinée avant tout, à bien marquer la différence entre personne privée et artiste. Avec quinze ans d’écart entre les musiciens, les horizons musicaux des uns et des autres ne convergeaient pas forcément, il a fallu discuter pour tomber d’accord sur un répertoire de  reprises jamais imitées mais toujours re-appropriées avec des rythmes et des sonorités tirant indéfectiblement sur la fête et la bonne humeur. Rock-festif : selon l’appellation contrôlée. Le créneau est né dans les années 80 avec les VRP, la mano-Negra et quelques autres, aux textes grivois, aux rythmes enlevés et aux jeux de scènes décalés. Madame Hoskar perpétue cette mouvance qui nous a fait tant plaisir à une époque et qu’on aurait oubliée tant elle a pu se noyer dans une certaine vague commerciale composée à la presse hydraulique. Ils jouent en sets, comme au tennis, histoire de tenir la distance, avec des thèmes comme Brassens ou Noir-Désir et bien d’autres. Samedi soir, ils ont enflammé le Bar-de-la-Plage, au bord du fleuve royal, pour une soirée sympa. Dorénavant, le Blog se fera un plaisir d’annoncer leurs prochains concerts.

________________________________________

Madeleine Brun chez Vision d’Artiste

Madeleine Brun promène ses pinceaux depuis les années 70 dans des mondes picturaux situés entre figuration et abstraction, ce que l’on appelle aujourd’hui la transposition figurative. L’artiste travestit la réalité, traite autrement  la forme et la lumière, induit une composante cubiste dans ses thèmes de prédilection. Les chevaux, les natures mortes, les paysages, inspirent une artiste marquée par Picasso ou Nicolas de Staël. Elle évolue constamment dans ses techniques, introduit depuis peu des matériaux de construction à ses couleurs acryliques et livre des toiles à la densité différente où le relief et la rugosité deviennent de nouvelles dimensions.

Pierre Duriot

________________________________________

 

Nelly Madoulet : invitée du salon d’Automne du Groupe, du 1er au 15 octobre.

_________________________________________________

Dimanche soir à Nevers : Le Crazy Blues band au bar Mossé

Dimanche soir dernier, comme ça, entre deux averses, un Crazy Blues Band valait mieux qu’un vilain coup de blues pour la rentrée, histoire de se donner encore un air de vacances, jusqu’au dernier moment. Les Crazy sont d’ici, de la Nièvre, trois gars avec des guitares et un harmonica, passionnés de vieux airs retapés d’outre-Atlantique, de ceux qu’on frappait à la santiag sur les vieilles planches des bars de la New-Orléans : Hoochie-Coochie-Man, pour ceux qui connaissent. Ca fait passer une soirée sympa. Les vieux potes se sont retrouvés, des quinquas encore en forme qui bouclaient un week-end en couple ou entre copains. Le Mossé devient un bon spot, avec ses habitués, ni jeun’s ni ringard, juste peinard, entre gens et amis de bonne compagnie.

___________________________________________________________________

Dimanche après-midi à Saint-Saulge : Le Quatuor Rodjeni

La maison de Marie-France O’Leary a le charme fou d’une gentilhommière et respire au rythme des œuvres et prestations artistiques. L’hôtesse vit cette passion au quotidien et ouvre régulièrement sa demeure aux peintres et musiciens. Les 4, 5 et 6 septembre, elle accueillait la jeune artiste, Anne-Sophie Prouteau pour le vernissage de son exposition de peinture.

Parallèlement, le quatuor Rodjeni a donné un concert de musique des Balkans devant une centaine de personnes dans le somptueux jardin de la propriété. Quatre musiciens chanteurs, deux hommes et deux femmes, accompagnés d’un batteur, ont su créer l’émotion avec un répertoire emprunté aux folklores tzigane, russe, croate et turcs et interprété en partie avec des instruments traditionnels. Un étonnant travail des timbres de voix et des paroles dans les langues d’origine ont contribué à la magie d’un moment très applaudi.

Leur site : http://www.nomade-de-la-terre.com

____________________________________________

Jean-Eric Turquin aux Chapelains

La lumière du Vaucluse illumine une peinture post-impressionniste, colorée, vive, ode aux paysages de France, au mont Ventoux, horizon privilégié du peintre. Un peu de Beaux-Arts mais pas trop, Jean-Eric Turquin a son côté sudiste, la parole facile, une tchache provençale et il explique volontiers son amour pour la nature. Il aime l’extérieur, la vie au grand air, les séances de peinture devant son sujet, campagnard, marin, végétal, minéral…

Jean-Eric Turquin et Agnès Chatré lors du vernissage

Un gars du dehors, un genre de globe-trotter, mais en France. Il arpente l’hexagone avec un fourgon, aux beaux jours, traîne ses couleurs acryliques et ses couteaux, travaille ses couleurs vives, fixe la lumière avec des blancs jaunis de blés et d’or. Il a l’air d’avoir ses habitudes à Nevers, les amateurs l’ont reconnu samedi dernier, 3 septembre, lors du vernissage chez Agnès Chatré, ravie de lui réserver son exposition de rentrée.

Turquin à la galerie des Chapelains

Benzi à Sancerre

Reprise des cours à l’Atelier 38

Emma. D à Ousson sur Loire

Le-Havre : ville agréable. C’est du reconstruit après la guerre, mais c’est classé, dans un style qui vaut ce qu’il vaut mais aux caractéristiques bien particulières, qui ne relèvent pas forcément de la beauté architecturale habituelle. Mais ça bouge énormément et le port tente de prendre un nouveau départ. Le lieu est assez fascinant. J’y suis repassé, de retour du fin fond de l’Allemagne, avec encore, un vrai plaisir.

Pierre Duriot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s